Attentat : le ton monte entre Trump et le maire de Londres

 |  | 934 mots
Lecture 6 min.
Le maire de Londres, Sadiq Khan a expliqué qu'il était trop occupé par le redressement de la capitale britannique suite à l'attentat du 3 juin, pour pouvoir répondre aux tweets déplacés du président des Etats-Unis à son égard.
Le maire de Londres, Sadiq Khan a expliqué qu'il était trop occupé par le redressement de la capitale britannique suite à l'attentat du 3 juin, pour pouvoir répondre aux tweets déplacés du président des Etats-Unis à son égard. (Crédits : © Hannah Mckay / Reuters)
Dès le lendemain de l'attaque terroriste du 3 juin sur le London Bridge, le président des Etats-Unis, Donald Trump a réagi sur Twitter. Ses tweets enflammés suscitent la colère des Britanniques et même des Américains.

"C'est une attaque délibérée et lâche contre des Londoniens innocents et des visiteurs de notre ville qui profitaient d'un samedi soir. Il n'existe aucune justification possible pour de tels actes barbares." C'est en ces termes que le maire de Londres, Sadiq Khan, a condamné l'attentat du samedi 3 juin, dans un interview avec Channel 4 News. Bien que plusieurs figures politiques se soient exprimées au sujet de cette tragédie, le discours de Sadiq Khan semble avoir particulièrement attiré l'attention du président des Etats-Unis, Donald Trump, qui s'est empressé, comme à son habitude, de commenter sur Twitter. Des tweets peu délicats, qui ont suscité la colère des Britanniques.

Lire aussi: Londres : ce que l'on sait de l'attaque terroriste

La relation entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis de plus en plus conflictuelle

Le président américain n'a pas hésité, dès le lendemain matin de l'attaque, à critiquer les propos du maire londonien, qui avait affirmé au moment de l'attentat qu'il n'y avait "pas de raisons de s'alarmer" au sujet du grand nombre de policiers et de secouristes dans la ville. Phrase ensuite sortie de son contexte par Trump dans un de ses tweets d'indignation.

Suite au manque de réaction de Sadiq Khan, qui a déclaré être beaucoup trop occupé par l'incident de ce week-end pour répondre au président américain, Donald Trump a donc renchéri lundi matin, en jugeant les explications de Sadiq Khan comme de simples excuses.

"Des excuses pathétiques du maire de Londres Sadiq khan qui a dû réfléchir vite pour trouver une explication pour sa déclaration 'pas de raisons de s'alarmer'. Les médias travaillent dur pour vendre cette version de l'histoire", a déclaré Donald Trump sur Twitter.

Préférant critiquer plutôt qu'exprimer son soutien au Royaume-Uni, le président américain va encore plus loin: il profite de cette tuerie de Londres pour vendre son programme contre l'immigration. D'après DonaldTrump, "nous devons cesser d'être politiquement corrects et nous mettre au travail sur la sécurité pour nos concitoyens. Si nous ne sommes pas malins, cela ne fera qu'empirer".

Donald Trump fait honte aux Américains

Fier d'être le premier maire musulman d'une grande capitale occidentale et se disant dégoûté de cet acte "lâche", Sadiq Khan a finalement répondu à l'attaque de Donald Trump lundi soir, lors d'un entretien accordé à la BBC .

"Nous ne laisserons pas Donald Trump diviser nos communautés. Certains se nourrissent de la querelle et la division."

Même la Première ministre conservatrice a exprimé son soutien au maire travailliste : "Sadiq Khan fait du bon travail et c'est incorrect de dire le contraire", a assuré Theresa May.

Mais c'est aux Etats-Unis que les commentaires du président américain suscitent le plus de colère et de honte. Un ancien conseiller de l'ex-président Barack Obama, a même tenu à s'excuser de son comportement.

"A mes amis du Royaume-uni: je m'excuse."

L'ancien vice-président des Etats-Unis, qui a vivement critiqué cette semaine la décision de Donald Trump de sortir des Accords de Paris, a aussi exprimé son indignation.

"Je pense qu'avec une attaque terroriste de cette envergure, ce n'est pas le moment de critiquer un maire qui essaie d'organiser la réponse de sa ville à l'attentat", a-t-il expliqué sur CNN.

Sachant que ce n'est pas la première fois que Donald Trump s'en prend à lui, le maire Sadiq Khan a simplement ajouté que les propos tenus par le président américain ne faisaient que démontrer, encore une fois, que celui-ci se trompait dans sa politique extérieure.

"Je pense que lorsque vous êtes dans une relation spéciale, c'est comme lorsque vous êtes avec un ami proche. Il faut le soutenir en période d'adversité, mais il faut aussi lui faire remarquer lorsqu'il se trompe. Et il y a beaucoup de choses sur lesquelles Donald Trump a tort", a-t-il expliqué sur Channel 4 News.

En effet, lors de la dernière attaque terroriste sur le pont de Westminster à Londres, Donald Trump était même allé jusqu'à lui proposer un test de Q.I pour prouver qu'il en savait plus sur l'Islam que le maire britannique musulman.

Le maire de Londres moins pire que May et Corbyn sur le terrorisme

Bien que le dernier sondage YouGov sur les intentions de votes pour les législatives montre que les Conservateurs restent en tête avec 42% des voix et que le Labour se rapproche de plus en plus avec 38%, Corbyn et May n'ont pas le vote de popularité des habitants de la capitale.

En effet, d'après YouGov, les Londoniens feraient plus confiance à leur maire qu'aux leaders des principaux partis politiques quand il s'agit de protection contre le terrorisme. Alors que seulement 30% répondent ne pas avoir confiance en Sadiq Khan, près de la moitié d'entre eux estime ne pas pouvoir faire confiance à Theresa May (46%) ou à Jeremy Corbyn (47%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2017 à 11:51 :
Il n'empêche que ce maire ne ressemble à rien, et ne semble pas faire grand chose pour prévenir les crimes de ces terroristes dont les origines sont tjs +/-
les mêmes. Prétendre que nos politiciens se gênent pour critiquer les autres politiques et politiciens serait une hypocrisie totale. Maintenant honnêtement, Londres ne ressemble plus du tout à ce qu'elle était encore il y a 20 ans, à l'image de Bruxelles mais en bien pire!... Les zones de non droit et les quartiers sensibles sont désormais trop nombreux... Il en va de même un peu partout dans les grandes villes d'Angleterre... D'autres pays suivent malheureusement, Suède, Danemark, Norvège, Allemagne, Hollande, Italie, France, Belgique, etc.
Heureusement les pays de l'Est restent fermé sur toute tentative de Bruxelles de les forcer à "acceuillir" les futurs "problèmes"... Cela dit, tant qu'il y aura des gens pour défendre l'indéfendable, cela ne fera que progresser et empirer un peu partout en Occident et principalement en Europe, le ventre mou de l'occident... 😞
a écrit le 07/06/2017 à 8:29 :
Si l'on réagissait comme lui à chaque tueries aux Etats-Unis...
Il est vraiment ridicule et c'est le moins que l'on puisse dire.
a écrit le 07/06/2017 à 8:28 :
S'il est des domaines où les politiques , tous bords et pays confondus , sont TRES performants c'est ceux des indignations et des condamnations (...verbales bien sur , faut pas non plus trop en demander ! ) !
... Ca a l'avantage de ne pas manger de pain !
a écrit le 06/06/2017 à 18:30 :
meme quand on n'aime pas trump on peut difficielemnt lui reprocher de taper dans l'angelisme d'ultra gauche qui prevaut partout, et grace auquel certains peuvent se comporter comme des sauvageons ( oui, les memes qui arrachent les paquerettes de monsieur le maire, comme dit cazeneuve)......
quand on a affaire a des idiots incompetents et aveugles, on recolte en face l'extremisme.... pas besoin d'etre intelligent pour voir que l'aveuglement de hollande et de ses amis ont amene le fn a ses scores! ( et c'est pas passe loin ' grace a philippot' qui a bien fait perdre lepen)
au lieu de s'indigner, la gauche ferait bien de ' faire le job' ( avec ce que ca suppose!!!!!)
Réponse de le 07/06/2017 à 9:03 :
@churchil

Oui, du coup on peut se demander pourquoi les terroristes organisent des attentats en période électorale (France Mars 2012, France Avril 2017, Londres Juin 2017, etc...), poussant les gens à voter plus à droite. Alors que s'ils déclaraient un moratoire officieux sur les attentats, ils encourageraient cette "gauche angéliste" qui les arrange tant d'après @churchill. C'est également à se demander pourquoi aux US ils diffusaient des messages de soutien en forme de baiser de la mort aux Démocrates (Kerry 2004, Obama 2007/2012), et dans leurs forums privés fermés expliquaient à leurs membres qu'il fallait que Les Républicains l'emportent.
C'est comme s'ils essayaient d'infléchir les votes vers la droite.
a écrit le 06/06/2017 à 18:26 :
Londres est devenue une véritable Babylone : beaucoup de britanniques ne s'y sentent plus chez eux, c'est une ville sans loi, sans âme, sans repère où tout parait permis, y compris les business les plus douteux.
Réponse de le 07/06/2017 à 11:38 :
Clairement ! Londres ne ressemble plus du tout à ce qu'elle était encore il y a 20 ans ! Les zones de non droit et les quartiers sensibles sont désormais légions... Il
en va de même un peu partout dans les grandes villes d'Angleterre... D'autres pays suivent malheureusement. Tant qu'il y aura des gens pour défendre l'indéfendable, cela ne fera que progresser... 😞

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :