Brexit : le Royaume-Uni ne va-t-elle quitter l'Union européenne que fin 2019 ?

Le départ effectif du Royaume Uni de l'Union européenne pourrait être reporté à fin 2019, selon le "Sunday Times".
des ministres britanniques ont prévenu en privé de hauts responsables du secteur financier de la City de Londres que le recours à l'article 50 pourrait n'avoir lieu que vers la fin de 2017, ce qui reporterait le Brexit à fin 2019
des ministres britanniques ont prévenu en privé de hauts responsables du secteur financier de la City de Londres que le recours à l'article 50 pourrait n'avoir lieu que vers la fin de 2017, ce qui reporterait le Brexit à fin 2019 (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)

Le départ effectif du Royaume Uni de l'Union européenne pourrait être reporté à fin 2019 en raison des difficultés que rencontre l'administration britannique et des élections en France et en Allemagne, selon le "Sunday Times". Le gouvernement de la Première ministre Theresa May a indiqué qu'il comptait invoquer l'article 50 du Traité de Lisbonne au début de 2017. Le recours à cet article ouvre une période de négociations de deux ans au terme de laquelle le pays concerné quitte l'Union. Ce qui pour un déclenchement début 2017 signifierait un départ effectif début 2019.

Mais selon le "Sunday Times", des ministres britanniques ont prévenu en privé de hauts responsables du secteur financier de la City de Londres que le recours à l'article 50 pourrait n'avoir lieu que vers la fin de 2017, ce qui reporterait le Brexit à fin 2019. "Des ministres pensent à présent que le déclenchement pourrait être repoussé à l'automne 2017", a déclaré au journal une source de la City disant avoir parlé de la question avec deux ministres.

"Ils n'ont pas l'infrastructure pour les gens qu'ils doivent engager" en vue des négociations, selon cette source. "Ils disent qu'ils ne savent même pas quelles sont les bonnes questions à poser lorsqu'ils commenceront finalement à négocier avec l'Europe".

Les élections en France et en Allemagne posent des difficultés

Par ailleurs, un membre non identifié du cabinet britannique a déclaré au Sunday Times que les calendriers électoraux de la France et de l'Allemagne posaient "certaines difficultés". Les deux tours de l'élection présidentielle française se tiennent le 23 avril et le 7 mai 2017, et des élections fédérales auront lieu en Allemagne à l'automne 2017.

A la suite du référendum du 23 juin lors duquel les Britanniques se sont prononcés majoritairement pour la sortie du Royaume Uni de l'UE, Theresa May, qui a succédé à David Cameron, a créé un ministère chargé de superviser les discussions sur le Brexit. Mais le ministre, David Davis, n'aurait engagé jusqu'à présent que la moitié environ du personnel dont il va avoir besoin. Un autre ministère, celui du Commerce international, dirigé par Liam Fox, est lui aussi confronté à la nécessité de recruter rapidement de nombreux experts, car il ne dispose actuellement que d'une poignée de négociateurs expérimentés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 54
à écrit le 16/08/2016 à 14:15
Signaler
On a quand même un méga problème et celui-ci doit être mis immédiatement sur la table des discussions. Le Royaume Uni est sans doute le plus gros paradis fiscal de la planète. Cela signifie que ce pays siphonne sans vergogne les recettes fiscales...

le 16/08/2016 à 22:30
Signaler
Nos finances publiques ne sont pas en mauvais état à cause d'une "concurrence acharnée qui nous a ruinés" mais à cause du laxisme financier de nos dirigeants depuis 1981 (la budget fut voté et exécuté à l'équilibre jusqu'en 1974, voté à l'équilibre ...

à écrit le 16/08/2016 à 12:43
Signaler
Espérons que ce ne soit pas un mauvais coup des euros-atlantistes pour piétiner le référendum de la GB! Rire quand on peut lire que la GB parce que le vote n'est pas conforme au attente des européistes, deviendrait responsable tout à coup des mots de...

à écrit le 15/08/2016 à 23:11
Signaler
En fait le chrono tourne, et le Royaume Unie attends (ou espère) sans doute d'autre Exit pour négocier en gros. Il sera d'ailleurs intéressant de suivre (en France, Allemagne) les intentions de vote en 2017 pour les candidats qui promettrons un réf...

le 16/08/2016 à 12:03
Signaler
Certainement un argument massue ! regardez les loyers baissent à Londres et à Paris ils augmentent malgré l'inflation nulle , les étudiants se plaignent et demandent la différence au gouvernement et le gouvernement va augmenter encore nos impôts pour...

le 16/08/2016 à 15:35
Signaler
@ Allégorie Si les loyers étudiants augmentent à Paris c'est que l'offre de logement étudiant est insuffisante par rapport à la demande. S'ils baissent à Londres c'est pour la même raison, mais à l'envers. Lisez l'économie du bien commun, de Jean Tir...

à écrit le 15/08/2016 à 18:50
Signaler
Reste une pétition à grandeur Européenne pour les sortir plus vite les rosbifs !

à écrit le 15/08/2016 à 18:09
Signaler
Les britanniques ont peur de quitter l'Europe, ils ont peur de tout perdre, le référendum sera jeter a la poubelle, et finalement ça servira de leçon aux autres peuples, finalement, se sera vive l'Europe !

à écrit le 15/08/2016 à 15:01
Signaler
il n'y a aucune raison d'accorder de nouveaux au RU des privilèges, avantages, passe-droits et de supporter les conséquences des caprices britanniques. En plus ce serait inciter d'autres pays à faire de même. Donc il n'y a qu'à leur appliquer immédia...

à écrit le 15/08/2016 à 13:11
Signaler
Quelques jours après leur votes, les élus britanniques disaient que leur 1er ministre serait nommé à l'automne 2017, les dirigeants européens ont fait pression, un nouveau 1er ministre a été rapidement désigné en remplacement. Actuellement, les dépu...

le 15/08/2016 à 15:34
Signaler
Si j'ose dire un petit mot , c'est que des inconvénients ils y en a beaucoup, mais des avantages ils ont dû se cacher quelque part , ils n'ont jamais franchit le channel .

à écrit le 15/08/2016 à 12:04
Signaler
mener cette politique bassinante accentue le rejet des politiques qui ne sont plus crédible

à écrit le 15/08/2016 à 11:25
Signaler
Il est tout à fait possible que cette décision soit du même acabit que "demain on rase gratis"....ou comment mentir en prétendant dire vrai. La duplicité est un sport bien connu des Tartuffe-Gribouille qui conduisent l'Europe réelle à l'auto-destruc...

le 15/08/2016 à 19:47
Signaler
@Je ne l'entends pas de sept oreilles 15/08/2016 11:25 Veuillez m'excuser mais en ce qui concerne la peine de mort, elle n'a pas été réintroduite dans le Traité de Lisbonne. Article 2 du Traité de Lisbonne. "1. Toute personne a droit à la vie. ...

à écrit le 15/08/2016 à 9:48
Signaler
On attend avec impatience les referendums en Hongrie, Tchequie, au Danemark, en Pologne et le depart de Merkel pour que l'Europe avance.

à écrit le 15/08/2016 à 8:40
Signaler
Le brexit n'aura jamais lieu... Je l'écrivais sitôt les résultats de la consultation anglaise... Ce premier report, sera suivi de plusieurs autres sous des prétextes divers... Jusqu'à l'élection d'un 1° ministre britannique à la tete d'une majorit...

à écrit le 15/08/2016 à 7:39
Signaler
LT nous avait habitués aux articles bourrés de fautes. Désormais elle s'attaque aux titres.

à écrit le 14/08/2016 à 23:23
Signaler
Alors , plus trop pressé de quitter "l'enfer" de l'UE ?

à écrit le 14/08/2016 à 22:42
Signaler
Autre hypothèse, la demande de sortie de l'UE doit être ratifiée par le Parlement britannique, le référendum n'étant que consultatif ; or May n'ignore pas qu'il serait probablement impossible d'y obtenir actuellement une majorité en ce sens... d'où l...

à écrit le 14/08/2016 à 22:35
Signaler
Les élections françaises et allemandes ne sont évidemment qu'un prétexte. La vérité est que le Royaume-Uni, bien que relativement peu impliqué dans l'UE (ni € ni Schengen) n'a pas la moindre idée de la manière de quitter l'UE sans que ça vire à la Bé...

à écrit le 14/08/2016 à 20:16
Signaler
Attention à la grosse faute de français dans le titre de l'article. Très cordialement, Dr Bob

à écrit le 14/08/2016 à 19:31
Signaler
La GB se "fiche" des européens, pourquoi pas en 2030? Il faut les mettre au pied du mur où les mettre dehors. Il faut être raisonnable, s'ils tardent ils paient ce qu'on leur demande et n'ont plus voix participative aux instances européennes jusqu...

le 14/08/2016 à 20:12
Signaler
Réfléchissez d'abord à l'intérêt de la France. UK est notre principal partenaire (et notre principal allié stratégique) donc NOTRE intérêt est de ne pas se précipiter à faire n'importe quoi...

à écrit le 14/08/2016 à 18:35
Signaler
La médiocrité des dirigeants français et allemands aidés de surcroit, par les insignifiants de la Commission, sont une bénédiction pour la Grande Bretagne, qui peut donc prendre tout son temps.

le 14/08/2016 à 22:22
Signaler
Pour l'instant la médiocrité, elle est du côté britannique où on n'a pas la moindre idée de la façon de concrétiser le brexit... et où on essaie de temporiser. Les beaux esprits voyaient dans le Brexit le naufrage de l'UE (et sans doute l'espéraient)...

à écrit le 14/08/2016 à 17:15
Signaler
vu la situation tendue au niveau de la sécurité en europe,il faudrait peut etre instituer un moratoire sur le Brexit en attendant que les choses s'améliorent.idem avec la présidentielle de 2017 dont on se demande bien comment elle va pouvoir se ten...

le 14/08/2016 à 18:37
Signaler
correct: le brexit fait le jeu du FN. Et d'ici 2019 pour que la grande bretagne puisse sortir de l'europe, il faut interdire a la france ou a l'italie de sortir avant

le 15/08/2016 à 9:56
Signaler
Et puis quoi encore ? Hollande ne doit pas rester président une minute après le terme de son mandat. Si impossibilité de faire une élection dans des conditions normales, il doit être remplacé sans délai par le président du Sénat.

le 15/08/2016 à 14:11
Signaler
Oui il suffirait d'attendre que les Anglais changent d'avis. Ce ne sera peut-être même pas très long : s'ils ouvrent les yeux ils verront que leur pays est dans un état pire qu'avant le brexit (et ce alors que ce dernier n'est même pas effectif, pour...

à écrit le 14/08/2016 à 16:51
Signaler
Non, car encore faudrait-il une europe en 2019

à écrit le 14/08/2016 à 16:44
Signaler
Surpris et déçu : en français , l'on écrit " La GB ne va t'elle ......" et non " la GB va t'elle . Surveillez vous , ça fait désordre de telles fautes .

à écrit le 14/08/2016 à 16:34
Signaler
Si l'UE a prié l' UK de lui faire gagner du temps pour que l'exemple ne soit pas donner, en contre partie d'avantages c'est que les négociations ont bien débuté!!

à écrit le 14/08/2016 à 15:50
Signaler
Si la GB s'en sort aussi bien après le Bréxit qu'il en va de leurs athlètes au JO de Rio, il ne faut alors surtout pas s'en faire.....et la France? Il en va en sport comme en économie.....loin des premières places.

à écrit le 14/08/2016 à 14:40
Signaler
Confirmation que la démocratie est le cadet des soucis de l'Angleterre et de Bruxelles...et finalement partout dans le Monde. De nouvelles révolutions (guerres?...)seront nécessaires pour rendre le pouvoir aux peuples. Pour casser un système corrompu...

à écrit le 14/08/2016 à 14:18
Signaler
Les Humanistes, grands "Européens des Nations, surtout immenses experts en toutes choses et particulièrement en yakafocon que sont les flèches de l UPR et du FN devraient proposer leurs services. Ils nous souleraient plus pour quelques années et rev...

à écrit le 14/08/2016 à 14:04
Signaler
La Grande Bretagne n'a pas souhaité devenir un état Africain, c'est un choix.

le 14/08/2016 à 15:17
Signaler
@fma44, il ne faut pas voir tout en noir non plus !!

le 15/08/2016 à 12:30
Signaler
@fma44, belle démonstration de votre grande expertise (lol): 1/ la GB n'est pas dans Schengen 2/ c'est l'immigration européenne qu'ils veulent limiter, 3/ vont y arriver avec leur récession qui arrive à vitesse grand V. Vite vite allez les aider hih...

à écrit le 14/08/2016 à 12:54
Signaler
Flegmatiques et Flemmards!...Aucun intérêt, sauf pour rire!...

à écrit le 14/08/2016 à 12:39
Signaler
L'Union Européenne n'est absolument pas obligé de subir et se laisser mener par la Grande-Bretagne ! L'UE peut tout à fait décider d'une date à partir de laquelle elle considère UNILATERALEMENT que, 2 ans après, elle cessera toute négociation concer...

le 14/08/2016 à 16:27
Signaler
@reagir... 14/08/2016 12:39 Veuillez lire l'Article 50 (voir lien). Le délai de deux ans court à partir du moment où celui qui veut partir en fait la demande. Ce délai peut être prorogé si le Conseil Européen et le Parlement Européen sont d'accord...

le 15/08/2016 à 12:43
Signaler
dans le fond je suis d'accord avec vous, mais il eixiste quand même une possibilité de les exclure en cas de manquement grave. Je pense que ça ne sera jamais activé, mais ça existe dans les traités. Effectivement, l'excuse Britannique sent quand même...

à écrit le 14/08/2016 à 12:27
Signaler
Cela est naturel car il faut du temps pour séparer l'économie imbriquée depuis des lustres avec l'UE, mais les Anglais sont de fins stratèges surtout ne pas les sous-estimer . Au final je pense qu'ils s'en sortiront très bien et cela va en étonner be...

le 14/08/2016 à 14:31
Signaler
Mon petit doigt me dit qu'à tout le moins Mr Cameron (mais pas que) ne devait soit pas être Anglais soit être une exception car niveau stratégique, c'est bien pire que la dissolution Chirac... Quant au peuple ben on peut s'interroger, comment les hab...

le 14/08/2016 à 20:08
Signaler
@Réponse de @gilbert UK étant contributeur net, l'UE ne finance rien du tout en UK.

le 15/08/2016 à 12:38
Signaler
@theophile: ouai ouai il parait même qu'ils vont mettre l'argent de leur contribution dans le NHS... come on Theo... Leur peu d'empressement à nous quitter montre très bien que le ticket d'entrée n'était pas cher pour faire partie du club le plus ri...

le 15/08/2016 à 16:04
Signaler
@theophile Les Anglais recevaient (et reçoivent a priori toujours vu qu'ils sont membres de l'union pour de très longs mois encore) six milliards d'euros de subventions européennes. Considérer que parce qu'ils donnaient onze milliards d'euros à l'UE ...

à écrit le 14/08/2016 à 12:25
Signaler
Dans votre titre, n'oubliez pas d'employer la négation : "la Grande Bretagne NE va-t-elle quitter l'Europe que fin 2019". Là, vous écrivez et parlez comme Sarkozy qui croit qu'il "fait peuple".

à écrit le 14/08/2016 à 11:12
Signaler
Ils ont voulu sortir de l'Europe ,eh bien qu'ils partent au plus vite 'pour rester poli ' ils ne faut pas nous prendre pour des imbéciles il faut 3 ans pour qu'ils dégagent

le 14/08/2016 à 20:15
Signaler
Nous avons plus d'intérêts communs avec UK qu'avec la totalité des pays de l'est membres de l'UE. Donc l'UE on s'en fiche un peu en vérité, UK non.

le 15/08/2016 à 16:50
Signaler
@Theophile La France est bien plus liée à l'Angleterre qu'aux pays de l'est, c'est une évidence. Mais l'union européenne n'est pas que les pays de l'est. Nous achetons pour 265 milliards de dollars par an aux Allemands, Belges, Italiens et Espagnols...

à écrit le 14/08/2016 à 10:30
Signaler
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça valait le coup de faire un vote! 3 ans pour voir appliquer la demande du peuple, c'est de la démocratie bureaucratique ?

à écrit le 14/08/2016 à 10:05
Signaler
Il voulaiemt sortir et bien qu'ils sortent maintenant.. ça sent l'embrouille à plein nez.... vont-ils encore avoir le beurre l'arhent du beurre et la crêmière? Avec Mollande et la mere Quelle il ont toutes leur chance

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.