Covid-19 : le nombre de décès diminue en France et en Italie

 |   |  273  mots
Dans les hôpitaux français, 6.838 personnes sont en réanimation, soit 502 personnes supplémentaires et un solde de 176 patients par rapport à la veille.
Dans les hôpitaux français, 6.838 personnes sont en réanimation, soit 502 personnes supplémentaires et un solde de 176 patients par rapport à la veille. (Crédits : Reuters)
En France, le directeur général de la Santé a fait état de la mort de 441 personnes de plus en milieu hospitalier entre vendredi et samedi, contre 588 entre jeudi et vendredi. L'Italie a compté 681 décès supplémentaires.

Le nombre de décès en milieu hospitalier en France dus au coronavirus Covid-19 a sensiblement diminué entre vendredi et samedi, a annoncé le directeur général de la Santé, qui a fait état de la mort de 441 personnes de plus en milieu hospitalier, portant ce bilan à 5.532. Cette rechute intervient alors que le nombre de décès était remonté vendredi (588) par rapport à jeudi (471).

En prenant en compte les chiffres des établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad), qui ne sont que partiels, le nombre total de décès depuis le 1er mars s'élève à 7.560, a précisé Jérôme Salomon. Dans les hôpitaux, 6.838 personnes sont en réanimation, soit 502 personnes supplémentaires et un solde de 176 patients par rapport à la veille, a-il ajouté.

Baisse du nombre de personnes en réanimation en Italie

Avec 681 décès supplémentaires, l'Italie a aussi enregistré entre vendredi et samedi un bilan un peu moins lourd que les jours précédents, a annoncé samedi l'Agence de la Protection civile, le total de victimes de l'épidémie de Covid-19 s'élevant désormais 15.362. Le pays a surtout connu, pour la première fois depuis le début de l'épidémie en Lombardie le 21 février, une baisse du nombre de personnes en réanimation, avec 3.994 personnes en soins intensifs contre 4.068 vendredi.

L'Italie recense désormais 124.632 cas confirmés de contamination au SARS-CoV-2, un chiffre en augmentation de 4.805 cas, soit une augmentation un peu plus forte que les deux jours précédents. Un pic de nouvelles infections a été atteint le 21 mars avec 6.557 cas confirmés supplémentaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2020 à 9:44 :
Le confinement n'était pas une bonne idée pour les raisons affichées de non contact humain et propagation de ce fait du virus mais bel et bien afin de générer moins de pollution pour que nos organismes résistent mieux vu que plus il y a de pollution plus on meure de ce virus.

De ce fait cette histoire de réchauffement climatique n'est elle pas juste une façon d'euphémiser les ravages directs de la pollution sur notre santé ? C'est que ils en ont des ressources les dragons célestes hein, leur profonde connerie étant sans fin, leur seule invention, la cupidité à perpétuité.
a écrit le 05/04/2020 à 15:35 :
Je suis sidéré par le laxisme des parisiens qui se trimbale main dans la main ou en groupe c 'est lamentable.... j'habite en province a coté d(une voie verte tous le monde respecte les règles, lorsque ces parisiens sont contaminés on les amène dans les cliniques en provinces c'est trop facile et un manque de respect pour tous ces soignants qui se démènent et risquent leur santé que fais la police a paris?
Réponse de le 05/04/2020 à 16:31 :
Il est facile de faire des généralités...

Par ailleurs, un couple confiné qui sort main dans la main, oui c'est mal et tout ce que l'on veut. Mais réellement, risque-t-ils plus de se contaminer l'un l'autre que lorsqu'ils restent confinés ?

D'un côté, si tu sors sans raison, t'es limite un terroriste sanitaire, de l'autre, le gouvernement refuse de fermer les entreprises non essentielles... Sortir s'aérer est grave, être contraint de s'entasser dans les métros et bus pour aller au boulot, ça ne pose pas de soucis...

J'habite aussi en province, à côté de Nantes, hier j'ai pris ma voiture pour faire des courses, je peux vous assurer que j'ai aussi vu du monde sortir se promener sur les bords de Loire, en groupe, en famille, avec enfants, vélos, trottinettes... Bien plus que samedi dernier, où il y avait également plus de monde à se promener que le samedi précédent (où il n'y avait quasiment personne).

J'ai le sentiment qu'il y a plus de plus en plus d'écarts en ce qui concerne ce type de sortie. Mais puis-je en faire des généralités ? Clairement non. Côté circulation de voiture, c'est totalement mort. J'ai croisé moins d'une dizaine de voiture sur mon trajet. Une seule voiture devant moi sur le périph, personne derrière... En temps normal, même en plein milieu de la nuit il y a plus de circulation.
Réponse de le 05/04/2020 à 17:40 :
Il y a quelle densité de population par chez toi?

Paris c'est plus de 20 000 hab au km2,
2.2 millions d'humains entassés confinés toute la journée.
22 millions sur l'IDF.

Si seulement 5% d'entre eux sortent aux heures de journée (08h0-20h00), ca veut dire qu'il y a en permanence plus de 10 000 personnes dans les rues, les métro, les RER...

C'est facile de critiquer quand on vit dans une villa avec parc et piscine.
Réponse de le 06/04/2020 à 9:54 :
"que fais la police a paris? "

Ils ont fait leur boulot, mais les gens étaient en règle car ils entraient dans les critères de l'attestation.Ils sont juste sortie en même temps .
a écrit le 05/04/2020 à 12:02 :
Toute la nuance est là, parce que le tableau global est bien plus sordide.

Il n'a jamais été plus compliqué de trouver une place en hôpital et on sait que pour un résident en EHPAD c'est mission impossible.

Les hôpitaux ne prenant que les cas les moins touchés pour maximiser les chances de survie et limiter les temps de séjour en réa, ils ont évidemment de bien meilleurs résultats qu'au début de la crise, quand ils acceptaient tout le monde.

En Essonne, les pharmaciens manquent toujours de masques pour le personnel médical et ils sont même à court des médicaments de sédation profonde pour les agonisants.

Quand on entend Phillipe et la cour des journalistes évoquer très sérieusement les stratégies de dé-confinement, on a l'impression d'entendre un Pétain qui évoquerait le tombeau du soldat inconnu alors que la bataille de Verdun commence à peine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :