Theresa May veut que Trump clarifie au plus vite ses intentions sur l'Otan

 |  | 657 mots
Theresa May assiste, le 13 novembre 2016 à Londres, au Dimanche du Souvenir (Remembrance Sunday), à la mémoire des guerres du XXe siècle. La famille royale participe à cette commémoration ainsi que les représentants de tous les partis politiques britanniques: le travailliste Jeremy Corbyn (centre de la photo), Angus Robertson du Parti national écossais (à g.), mais encore les ex-Premiers ministres Tony Blair (2e rang gauche) et John Major (2e r. droite).
Theresa May assiste, le 13 novembre 2016 à Londres, au Dimanche du Souvenir (Remembrance Sunday), à la mémoire des guerres du XXe siècle. La famille royale participe à cette commémoration ainsi que les représentants de tous les partis politiques britanniques: le travailliste Jeremy Corbyn (centre de la photo), Angus Robertson du Parti national écossais (à g.), mais encore les ex-Premiers ministres Tony Blair (2e rang gauche) et John Major (2e r. droite). (Crédits : Reuters)
La promesse du candidat Trump de se désengager de l'Otan pourrait inquiéter les Etats européens alors que les budgets consacrés à la défense sont presque partout en baisse, malgré la crise ukrainienne, le conflit syrien et la menace terroriste.

La Première ministre britannique, Theresa May, espère soulever au plus vite la question de l'engagement américain au sein de l'Otan avec Donald Trump, a déclaré mardi 15 novembre sa porte-parole.

Pendant la campagne électorale, le futur président américain a considéré que l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) coûtait trop cher aux Etats-Unis (ils paient plus des deux tiers des dépenses militaires) et a proposé de faire contribuer davantage les alliés européens au financement de leur défense, faute de quoi ils devraient se débrouiller seuls.

May souhaite aborder avec Trump les questions de fond

Hier mardi 15 novembre, la porte-parole de la dirigeante britannique a déclaré à la presse que le Royaume-uni espérait consolider ses liens avec Donald Trump et "parmi les dossiers que nous voudrions aborder avec cette administration, il y a l'approche de l'Otan, l'importance de l'Otan". Theresa May entend également aborder la question des relations avec la Russie "dans le contexte du conflit syrien" et "l'importance de prendre fait et cause pour le libre-échange", a encore déclaré sa porte-parole.

Hollande et l'Otan contre tout désengagement des Etats-Unis

Dès le 9 juillet, au sommet de Varsovie, et alors que le Royaume-uni venait de voter la sortie de l'Union européenne, François Hollande avait de nouveau défendu l'idée d'une défense à l'échelle du continent, en complément de l'Alliance atlantique (Otan).

"Une défense européenne séparée de l'Otan n'aurait aucun sens", a-t-il dit. "Il est important que l'UE et l'Otan puissent travailler en bonne intelligence et en pleine coopération."

Le président français ajoutait à propos de son inquiétude de voir le républicain Donald Trump accéder à la Maison Blanche:

[Ces élections] "ne doivent pas remettre en cause le lien transatlantique" [entre l'Europe et les Etats-Unis].

Dimanche 13 novembre, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan, estimait dans un article publié dimanche dans The Observer que faire cavalier seul en matière de défense et de sécurité n'est une option ni pour les Etats-Unis, ni pour l'Europe. Le dirigeant de l'Alliance atlantique réagissait aux déclarations faites par Donald Trump lors de la campagne présidentielle américaine selon lesquelles Washington serait prêt à abandonner ses alliés si ces derniers ne faisaient pas un effort financier suffisant pour assurer leur propre défense.

Et pourtant, la défense européenne avance à tout petits pas

Et pourtant, malgré les urgences, la défense européenne semble toujours peiner à se concrétiser.

Ainsi, lundi 14 novembre, Paris et Berlin ont présenté un projet de Défense européenne aux ministres européens des Affaires étrangères et de la Défense pour obtenir leur aval. Ce projet ne prévoit que de modestes mesures, telles que la hausse de la contribution financière des Etats membres aux missions militaires de l'UE, l'augmentation des moyens matériels, notamment drones et hélicoptères, et l'élargissement des opérations de maintien le paix. Il n'est pas question d'armée européenne, bien que la création d'un centre de programmation des missions civiles et militaires soit proposé.

    > Lire : Otan : les dépenses sont en baisse malgré les menaces

Les auteurs du projet peinent toutefois à convaincre que cette Europe de la défense ne sera pas concurrente de l'Otan. Outre la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis, l'élection d'un président russophile en Bulgarie plaide également pour sa mise en oeuvre.

Selon le chef de la diplomatie française, l'Europe ne doit pas dépendre de la décision des autres. Elle doit défendre ses intérêts et son autonomie stratégique dans le monde, a dit Jean-Marc Ayrault à son arrivée à Bruxelles.

Le projet sera validé lors d'un sommet en décembre et sa mise en oeuvre prendra sans doute de nombreux mois.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2016 à 9:51 :
Cela pourrait accélérer une défense européenne si notre UE n'était pas aussi mal dirigée par contre.

L'OTAN est un héritage de la guerre froide, totalement ridicule donc, il est évident que son élimination mettrait beaucoup de fils de et autres profiteurs au chômage, quoi que non en fait ces gens là ne sont jamais au chômage, en tout cas nous nous en passerions parfaitement si nous avions une europe solide et unie ce qui n'est pas du coup le cas actuellement.

L'Europe, désavouée par ses peuples, navigue à vue en fonction des besoins de son oligarchie.
a écrit le 17/11/2016 à 9:47 :
Tout ces conflits ont un dénominateur commun c'est les USA et le suivisme de l'UE! Donc si les U.S. se dégage de l'OTAN, l’Europe suivra et les conflits s’atténueront!
a écrit le 16/11/2016 à 19:49 :
LA FRANCE EST L EUROPE DOIT DEVENIR ADULTES? DEPENDRES DES AUTRES AU NIVEAU DE LA DEFENSE MILLITAIRE N EST PAS BON.? REGARDEZ AVEC CE CHANGEMENT DE DIRIGENT DANS UN GRAND PAYS COMME L AMERIQUE NOUS MET MAL A LAISE? AINSI QUE CETTE GRANDE GUERRE CONTRE DAECH RIEN N EST JAMAIS STABLE DANS CE MONDE ? DONC RENOVONS DEJA L ARMEMENT FRANCAIS AINSI QUE SONT ARMEE ET CREONS UNE VERITABLE DEFENSE EUROPEENE.???
a écrit le 16/11/2016 à 17:37 :
Bon début !
a écrit le 16/11/2016 à 17:21 :
La France avec une petite armée, l'Allemagne sans armée ! Depuis Pompidou, tous ceux qui ont dirigé la France l'ont voulu. Tous issus de milieux très aisés, souvent énarques, ils ont affaibli la France volontairement, d'une part via l'OTAN en permettant aux troupes anglo-saxonnes d'occuper l'Europe (alors que la fin du Pacte de Varsovie permettait de le dissoudre et cesser la confrontation), d'autre part en laissant faire une délocalisation massive en France (très peu en Allemagne qui veut garder ses technologies).
C'est bien le choix d'un mouvement néo-libéral appuyé par les financiers de Londres et New York. Ce n'est pas l'intérêt des français. J'en arrive à me dire qu'il faut sortir de l'UE pour relancer l'économie, taxer ceux qui délocalisent, reprendre en main le secteur bancaire pour qu'il investisse massivement dans l'industrie et les TPE (sinon il spécule et détruit l'économie). La mondialisation en libre échange a détruit la France, nous ne pouvons pas continuer avec ce système. Il faut tout reconstruire, notamment l'industrie. Incroyable !
Réponse de le 16/11/2016 à 19:19 :
@labete: ben voyons, les Allemands nous ont vendu récemment le fusil d'assault que leurs civils utilisent pour ramasser les champignons ! Laisse-moi te dire que si l'Allemagne nous envahissait à nouveau, elle ne ferait probablement qu'une bouchée de notre armée. Pour info: http://www.lopinion.fr/edition/international/effectifs-l-armee-allemande-vont-progresser-7000-personnes-102529

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :