En Europe, la spirale inquiétante des écarts de revenus

 |   |  790  mots
Bien que les pays de l'Est ont entamé un rattrapage par rapport à l'Ouest, la fracture est encore saisissante.
Bien que les pays de l'Est ont entamé un rattrapage par rapport à l'Ouest, la fracture est encore saisissante. (Crédits : Eurostat)
En 2018, le PIB par habitant dans les différentes régions européennes variait de 30% à 263% par rapport à la moyenne européenne (30.200 euros) selon de récents chiffres d'Eurostat. La spécificité de cette étude est qu'elle révèle, à l'échelle de l'Union européenne, non seulement les contrastes entre États, mais aussi à l'intérieur de ces mêmes États.

Brexit au Royaume-Uni, montée des populismes en Italie, "gilets jaunes" en France, votes en faveur de l'extrême droite en Allemagne... le malaise des citoyens sur le Vieux continent a pris des formes multiples depuis quelques années. La question des inégalités est au cœur des préoccupations citoyennes. La nouvelle publication d'Eurostat publiée ce jeudi 5 mars dresse un sombre tableau des écarts de revenus dans les différentes régions européennes.

En 2018, le PIB intérieur brut régional par habitant, exprimé en standard de pouvoir d'achat pour faciliter les comparaisons internationales, variait entre 30% et 268% de la moyenne de l'Union européenne fixée à 30.200 euros pour le PIB par habitant. L'intérêt de la carte ci-dessous est qu'elle met en exergue les contrastes entre les États et au sein de ces mêmes États.

Bien que les pays de l'Est ont entamé un rattrapage par rapport à l'Ouest, la fracture est encore saisissante. Le cas de l'Allemagne est particulièrement éclairant, même 30 ans après la chute du mur de Berlin. Les habitants des Länder situés à l'Est demeurent moins bien lotis que ceux de l'Ouest. De même qu'en France, l'écart entre l'Île-de-France et les autres régions, hormis Auvergne-Rhône-Alpes, reste très marqué. En outre, la concentration des sièges sociaux de grandes entreprises dans la région francilienne peut contribuer à accentuer ce contraste.

PIB habitant

[Cliquez sur la carte pour l'agrandir en plein écran]

Le Luxembourg, l'Irlande et les Pays-Bas en tête

Sans surprise, les résultats communiqués par les statisticiens européens indiquent que les régions qui figurent en tête de classement se situent au Luxembourg (263% de la moyenne de l'Union européenne), en Irlande (Sud: 265% , Est et centre: 210%), dans la Région de Bruxelles-Capitale en Belgique (203%) ou à Hambourg en Allemagne (197%).

Souvent, ces zones géographiques se situent dans des pays au régime fiscal très avantageux pour les entreprises et sont connues pour être le lieu d'implantations de nombreuses multinationales. La présence de tels centres de décision peut contribuer à gonfler de manière artificielle le produit intérieur brut de certains pays comme l'Irlande, sans forcément profiter à l'ensemble des ménages, comme l'ont montré plusieurs économistes et statisticiens. Cela peut se répercuter dans les chiffres de PIB/habitant rendus publics par Eurostat. En outre, la multiplication des régimes fiscaux et sociaux dans l'Union européenne peut également renforcer certains écarts de revenus.

> Lire aussi : Irlande : une croissance de 26,3 % artificiellement gonflée

En bas de tableau, figure la région française d'Outre-mer Mayotte (30% de la moyenne de l'Union européenne). Cette position défavorable en termes de PIB par habitant s'explique en partie "par des facteurs démographiques, puisque 42% de la population [est] âgée de moins de 15 ans", rappellent les services de statistiques de la Commission européenne. Viennent ensuite trois régions de Bulgarie (autour de 35%).

Les écarts de salaires peuvent expliquer ces fossés régionaux en termes de PIB par habitant et, si la mise en place d'un salaire minimum à l'échelle européenne pourrait contribuer à réduire cet écart, beaucoup de pays s'opposent encore à ce type d'outil contesté.

> Lire aussi : Salaire minimum européen : le chantier périlleux de von der Leyen

Emploi : les ravages de la crise de 2008

Près de 10 ans après la grande crise de 2008 et la crise des dettes souveraines en zone euro, les séquelles sont toujours bien visibles. Sur le front de l'emploi, même si l'emploi a augmenté de 2,6% en moyenne sur l'ensemble du continent, les écarts sont colossaux entre les pays et au sein des États.

Durant la dernière décennie, 148 régions sur 238 (deux tiers) ont enregistré une hausse de leur taux d'emploi. À l'opposé, la proportion de personnes employées a chuté ou s'est stabilisée dans près d'un tiers des régions européennes. D'ailleurs, la carte de l'emploi se superpose en partie à celle du PIB par habitant.

croissance emploi UE

[Cliquez sur la carte pour l'agrandir en plein écran]

Parmi les zones plus dynamiques figurent Malte (+46%), le Luxembourg (+28,4%), la Poméranie (+26,6%) en Pologne, Mayotte en France (+22,8%) ou encore Berlin en Allemagne (+22,5%). À l'inverse, le coup de frein de l'activité et les différentes mesures d'austérité dans certains cas ont eu des répercussions sur la santé de l'emploi en Bulgarie (-20,2%), en Grèce (-17,3%) et en Roumanie (-15,6%).

(*)On entend par «emploi» le nombre de personnes engagées dans des activités productives au sein d'une économie. Le concept couvre tant les salariés que les travailleurs indépendants et englobe à la fois les résidents et les non résidents qui travaillent dans le pays

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2020 à 14:37 :
Bonjour
merci pour ce surper blog d'info latribune je suis un regulier lecteur depuis de nombreuse semaines et j'apprecie la qualité des article pour moi ce qui a bien fonctionner cest cette methode www.finance-eko.com je me permets de la poster ici elle aide des milliers de personnes aux quotidient .Merci et a bientot sur d'autres articles.Cordialement
a écrit le 08/03/2020 à 16:29 :
Le graphique sur le PIB n'est vraiment pas à l'avantage de notre pays. On est un pays de pauvre vis à vis de l'Allemagne. Que font nos gouvernants pour relever la situation?
Réponse de le 08/03/2020 à 23:37 :
Si l'Allemagne est le pays le plus riche, elle est aussi celle qui a le plus de pauvres et le chiffre devrait encore augmenter. Tout cela en raison de l'austérité imposée par l'Allemagne, Allemagne qui tient TOUS les postes clés.
L'Allemagne n'a JAMAIS agi de manière proeuropéenne - Natixis !!
Réponse de le 09/03/2020 à 18:06 :
Riche, je ne sais pas, l'Allemand de la classe moyenne possède bien moins un patrimoine immobilier qu'un Français de la classe moyenne qui dispose en général de son pavillon et d'un bien de vacances, d'héritage ou acheté à une époque ou c'était vendu à bas prix.
L'Allemand lui va se ruiner en belles bagnoles et louer dans des résidences pas bien plus jolies que nos hlm de province.
a écrit le 08/03/2020 à 13:44 :
"Les illusions économiques de l' Union européenne" de Charles Henri Gallois en vidéo sur You Tube en version courte ou en libraire, Fnac etc.

Tout comme CH Gallois j'ai grandi avec la construction européenne (j'ai 6 ans de moins) et pendant longtemps j'ai été convaincu de ses bienfaits, à force de les entendre à l'école. Puis j'ai écouté et ouvert les yeux sur la réalité des faits. J'avais suivi les vidéo-conférence de CH Gallois sur ce sujet, mais j'étais vraiment curieux d'aller plus loin et ce livre me l'a permis. Un livre en 12 chapitres clairs, précis, argumentés, preuves officielles à l'appui. Il ne s'agit pas ici d'un livre sur des grandes théories, mais bien de faits, de chiffres qui prouvent ce que CH Gallois explique. Chapitre après chapitre est démonté cet incroyable mensonge qu'est l'UE européenne pour révéler sa vraie nature: un groupe oligarchique non élu qui asservit légalement et tranquillement des peuples et des nations.

Autre point important: le livre est accessible car il ne foisonne pas de termes techniques et compliqués comme seuls savent le faire les spécialistes européens des normes pour noyer le poisson. C'est expliquer en termes clairs. Un excellent livre, qui se lit facilement et rapidement (une illusion par soir).
a écrit le 08/03/2020 à 13:14 :
L'UE subira le même sort que l'URSS, une implosion. C'est simplement une question de temps, et pour ma part j'ai beaucoup de chance, car du temps, j'en ai. Je m' inquiète plus du corona que de l' UE de Barnier.
a écrit le 08/03/2020 à 10:57 :
L'harmonisation fiscale devient plus que nécessaire. Il n'est pas normal que nos entreprises aillent se faire enregistrer au Pays-Bas qui, en retour, nous prend de haut.
a écrit le 08/03/2020 à 10:35 :
30.200 euros la moyenne a bon dos ! Ce chiffre effectivement permet de se satisfaire d'un salaire basé sur un ingénieur.....

Cela montre aussi le drôle de chiffre qui fait sens dans la mer du non sens.

Et comme cette disparité est disons construite sur l'accumulation et la personnification, la disparité a des aspects cachés !

Bref, de ce que j'ai pu voir pour ceux qui pouvaient construire autre chose que le marché (les polyglottes par exemple) ce fut le grand vide! témoins de celui ci, logique si il n'y a sens que le marché, a la fin celui ci achètera les états....

Après il faut être naïf de croire qu'un rééquilibrage se fera. Nous allons vers l'accentuation donc venir dire après que depuis au moins 20 ans, ce n'est que le marché.

Alors comme celui ci en ce moment semble réagir a la pandémie, cela devient un casino. Et comme la question est de savoir quels sont les capitaux qui "ruisselles", se sentant fort de peu d'individus pour comprendre, alors le monstre reprend ses droits.

Le pauvre animal, espèce rare et protégé, a besoin de financements pour paitre gaiement...

Alors, le Berger ayant amené le troupeau vers les pâturages imaginés , n'en sera qu'a la perte des bêtes et la peur qui empêche celui ci d'avancer..

Alors que l'orage climatique exceptionnel approche, pourtant les autres bergers attendent sous la montagne, un équipement moderne pour tenter de limiter les pertes des bergers, mais ou les moutons n'ont plus ou pas d'endroits.

A la fin de cet orage dantesque, ici les troupeaux disparates, étaient clairsemé.

Les bergers se disent, "heureusement que nous avions la grotte pour nous protéger...

Tout ça pour dire que la question des moyennes, cachent bien des histoires de disparités assumées par ceux qui sont censés faire sens de ce que l'union supposé puisse avoir sens !

Merci Orwell de rendre universel la pensée humaine !
a écrit le 08/03/2020 à 8:42 :
Je crois que " ....AIENT entamé " serait préférable a "bien que les pays de l'Est ONT entamé......!
a écrit le 08/03/2020 à 8:36 :
On aimerait des présentations dynamiques de ces "revenus". Les français sont-ils mieux dotés par rapport aux citoyens des autres pays européens qu'il ya dix ans (ce qui nous permettrait d'être critiques, de façon évidemment positive, sur le management de notre pays. Et bien sûr, de moins en moins, le PIB représente des revenus: j'ai du mal à considérer les dépenses publiques comme partie de mes revenus, même si évidemment l'intégration de certaines dépenses publiques, santé, éducation etc.. ne sont guère contestables.
a écrit le 07/03/2020 à 13:26 :
La France est un pays pauvre (avec l'exception de Paris intra-muros et de RhAlpes) qui vit au dessus de ses moyens et qui est contributeur net de l'UE (parce que son PIB est gonflé par le déficit).
Les français perdent sur tous les fronts.
a écrit le 07/03/2020 à 12:52 :
Concernant le PIB, on voit vite que la France est un pays moyen en UE avec qcqs zones qui la tirent un peu vers le HT ( IDF + RAlpes+Est de PACA) et que l'Espagne la rattrape à marche forcée.
Sur l'emploi, l'appauvrissement français est très net avec une forte cassure entre nord, nord est, ctre nord, berceau des industries mécaniques que l'Europe du Nord et de l'Est ont siphonne par une meilleure productivité liée essentiellement à la robotique et aux délocalisations (ds ce domaine, la responsabilité d'une firme comme Renault est écrasante), tandis que le France s'enfonçait ds le cocon mortifère des 35 h.
L'automatisation à outrance pour résister ne pourra qu'amplifier ce phénomène, à moins que des relocalisations ds le textile, l'industrie du bois dt le meuble ou même l'industrie de composants mécaniques et électriques venues d'Asie, autrefois points forts de ces territoires soient décidées, conséquences de la crise en cours.
L'emploi ds le gd sud et l'w a été préservé par la présence historique d'une industrie HT de gamme ds l'aéronautique, spatial, pharmacie,chimie de spécialité, et plus recemment, fort développement de l'agrobusiness bio, ctres de recherche et services de HT niveau ds les métropoles régionales.
a écrit le 07/03/2020 à 10:00 :
Il faut croire qu'il y a de véritables visionnaires inconnus, mon prof d'histoire de collège nous avait parlé de l’excès de co2 et de ses conséquences sur l’environnement dans les décennies avenir et celui du lycée nous avais dit que de toutes façons le dumping social mondial et sauvage allait forcément peser sur les citoyens des pays développés.

Bref tout cela était parfaitement su de la classe dirigeante qui n'y a vu absolument rien à redire tant qu'elle pouvait gagner beaucoup plus beaucoup plus vite.

Le déclin c'est toujours long vers la fin.
a écrit le 06/03/2020 à 21:54 :
Ce que je retiens de ces graphiques (Ô combien trompeurs) c’est que la France n’est très clairement pas un pays riche..
Réponse de le 07/03/2020 à 10:52 :
La France n’a pas les revenus d’un Pays riche mais en a les dépenses, d’où les déficits permanents que pousse devant lui ce Pays, et que les Politiques qui le dirigent n’ont pas entrepris ne serait ce que le tout début d’une tentative de maîtrise !!!
Réponse de le 07/03/2020 à 10:53 :
Vous devriez aller faire un tour du monde non pas dans un club med mais avec un sac à dos, peut être que cela changera votre vision des choses.
Réponse de le 07/03/2020 à 11:29 :
Je ne saisis pas vraiment la pertinence de ce commentaire mais bon... la France n’est certes pas un pays du tiers-monde mais son système de redistribution est manifestement en panne et le revenu disponible par ménage est bien en dessous de celui de nos voisins Européens, excusez du peu.
a écrit le 06/03/2020 à 20:53 :
Au vu de cette carte, est-il encore possible de croire que l'Allemagne + Mittelland est peu prospère et que la France traverse allègement les crises?
C'est Grand Paris défiguré qui sauve officiellement les chiffres de la France grâce au travail de l'INSEE contrôlé par le gouvernement.
a écrit le 06/03/2020 à 18:19 :
Qui peut s' en étonner sauf les habituels européistes désoeuvrés qui siègent et nous proposent de ..réformer à tours de bras, à la Macron ..? A cette petite injection de doxa européiste remplie des habituels poncifs ..européistes, nous allons répondre et vacciner puisque c' est le sujet du jour.


Tous les pays qui se portent le mieux dans l' UE sont HZE, hors zone euro ; revoir la théorie de l' incongruité, de la viabilité de faire cohabiter à terme des pays à forts différentiels de compétitivité dans une même zone économique avec la même monnaie est identifiée par V Brousseau à l' Upr mais aussi par les deux Nobel Krugman et Stieglitz exprimé dans
"Les divergences de compétitivité intra-zone euro et la folie d’un taux de change unique" de CH Gallois et l' UPR.

Tous les pays de la ZE vont mal à l' exception de l' Allemagne ; ceux qui ont écopé des délocalisations intra UE et sont devenus les petites mains de l' UE comme les mexicains sont devenus les petites mains des states, petits salaires comprimés comme pour nos malheureux mexicains, la plus-value du travail leur échappant, aussi mais il y a de l' emploi.

Le seul intra ZE qui va bien est donc l' Allemagne. Ce qui nous renvoie là encore a un sujet abondamment commenté et disserté et pour les mêmes raisons, ce même euro sous-évalué pour l' Allemagne de 18 % et surévalué pour la France de plus de 6 % et qui conduit de facto l' Allemagne à absorber les économies du sud, Le Figaro signait ainsi
"L'euro est trop fort de 6,8% pour la France et trop faible de 18% pour l'Allemagne selon le FMI"
et toutes les adaptations structurelles et ..réformes bruxello-macronienne n' y pourront rien, définitivement rien sinon continuer d' enrichir les copains du privé.

Ces deux éléments, euro fort et pays à forts différentiels de compétitivité ont en réalité été et pour l' essentiel, le carburant des délocalisations autorisés et permis par la seule politique post Masstrichienne qui ruine la France jour après jour..
Réponse de le 06/03/2020 à 18:58 :
Lire des délocalisations autorisées et permises, pardi bien sûr ..! I was in a hurry comme me l' a soufflé à l' instant mon ..rieur interlocuteur anglais du Brexit ..
Réponse de le 06/03/2020 à 23:11 :
L’UE n’est pas une zone monétaire optimale. Vous avez raison de le dire. Des théories économiques vont dans ce sens et des exemples viennent les illustrer. Par contre dire que seule l’Allemagne parvient à tirer son épingle du jeu est exagéré et inexact. Même si un fort ralentissement se profile depuis 12 mois, l’Autriche, le Benelux, la Finlande et même la Slovénie arrivent à assurer le plein-emploi ou le quasi plein-emploi à leurs résidents. L’euro n’est pas un handicap quand le pilotage politique est adapté. La faible augmentation de la productivité en France vient en premier lieu de choix nationaux en faveur de la paix sociale, mais qui ne favorisent pas l’appareil productif français. Il me semble malhonnête de blâmer Bruxelles et les Allemands pour ces difficultés et nous ne résoudrons rien chez nous en les pointant du doigt. S’il y a une mesure par laquelle l’Allemagne est injuste à l’égard de ses partenaires, c’est son opposition à des bons du trésor européens. Les pays du Sud et leurs agents économiques indirectement paient un tribut plus important pour se financer et se développer. Là se trouve malheureusement une grave incohérence du système communautaire.
Réponse de le 07/03/2020 à 13:18 :
Allons, allons, Gédéon !!
Allez voir si l'Albanie, la Croatie, la Serbie, la Macédoine qui frappent à nos portes ( et qui st tous des pays du sud !)sont au meilleur de leur forme.
Tandis que la Norvège hyper prospère qui ne produit rien ( sauf du saumon d'élevage) et se repose essentiellement sur l'hyper abondance de ses ressources naturelles n'estime n'avoir aucun intérêt à partager ses richesses si "chèrement acquises".
On verra ds qcqs tps si la riche Allemagne continue à bénéficier d'un euro sous évalué.
Et, ne vous en déplaise, l'histoire économique récente montre que c'est bien l'économie tirée par le privé qui enrichit un territoire ou un pays.
Réponse de le 07/03/2020 à 22:13 :
Regardez avec attention la carte: le danemark, la hollande ou l autriche qui font partie de la zone euro s en sortent tres bien. Il n y a pas que la RFA !

Nos probleme ne sont pas du a l UE ou a l euro mais ils sont internes ! On est incapable d avoir un budget equilibre depuis les annees 70 ! pire ces deficits sont fait pour payer des croisieres aux retraites et pas pour investir (le plus gros poste de depense c est le paiement des pensions, le second c est la secu qui fort logiquement profite surtout aux vieux)
Réponse de le 08/03/2020 à 10:34 :
@@gedeon Des pays de 10 millions d'habitants en prise avec l' Allemagne, si vous faites le ratio démographique des pays qui s' en sortent VS ceux qui coulent la majorité de ces derniers est écrasante, terrifiante.. combien pèsent les populations d ' une France ruinée à laquelle s' ajoute l' Italie et l' Espagne ?

@baratin frexit Allez voir si l'Albanie, la Croatie, la Serbie, la Macédoine qui frappent à nos portes.. Ils veulent rentrer pour les subventions pas autre chose, êtes-vous prêt à continuer de payer encore plus demain pour les accueillir dans ce pays rongé par les coûts d' appartenance surréalistes par l' UE depuis son extension à 27 ..?

Macron après Sarkozy vient de reconnaitre qu' il faut faire mal aux anglais qui brexitent alors que l' UE n' en a pas les moyens , l' effet domino tellement redouté effraie par ailleurs jusqu' à Bruxelles ..!
Réponse de le 08/03/2020 à 10:40 :
@deutsclehrer Vous ne pouvez donc pas comprendre/admettre qu' on ne peut pas rassembler dans une même zone avec une monnaie unique ses pays à forts différentiels de compétitivité sans aboutir à la destruction des économies du sud dont la France, seule génèse du problème ?

C' est si dur que ça ..?
a écrit le 06/03/2020 à 17:59 :
Rappelons que dans le même temps, l' UE coûte 153 milliards à la France qui se partagent entre les stricts coûts d' appartenance soit 53 milliards et l' exil et fraude fiscaux autorisés par l' article 63 du TFUE cad 100 milliards.
On croit rêver.

Alimenter le puits sans fond de l' austérité pour les français dans une UE qui se goberge et nous rince pour servir la géopolitique us et l' oligarchie euro-mondialiste par les délocalisations à l' est ou filer à l' anglaise, les français apprécieront. Frexit, UPR, vite ..
a écrit le 06/03/2020 à 17:28 :
en simplifiant, l allemagne a siphonné une bonne partie de la richesse européenne...avec l aide des ex pays de lest... roumanie techéquie pologne et slovaquie, pays pour bonne partie à bas coûts... j’oubliais la Hongrie
mais ça n en n a pas fait pour autant des pays riches....ces pays de traditions industrielle... sont devenu la première chine pour la production automobile européenne
Réponse de le 06/03/2020 à 18:01 :
Sans oublier le rapprochement des deux Allemagne que l' UE via les français ont financé, double,peine!
Réponse de le 06/03/2020 à 18:07 :
Vous avez tout a fait raison. L' Allemagne a crée une vaste zone sous dépendance économique allemande qui 1) lui a permis de délocaliser 2) maintenir ces pays sous son influence politique de facto 3) imposer au reste de l' Europe sa vision économico-politique.
La France a été affaiblie au profit de la volonté dominatrice allemande sur le reste de l' Europe; mais ça personne de le dira, même pas les allemands.. qui très habilement ne se disent pas dominateurs, mais font la politique qui va avec.
a écrit le 06/03/2020 à 17:05 :
Où l'on voit que le dumping fiscal et le body building des uns (Pays Bas, Irlande Luxembourg Allemagne, etc...) fait le malheur des autres. Pauvre union européenne au bord d'une l'implosion imminente. Le pays qui aura la plus forte capacité à rebondir une fois la disparition de cette institution sera la France, intrinsèquement pays le plus riche par sa démographie dynamique, sa culture, sa situation au sein du continent et son extraordinaire diversité géographique...et un continent de près de 400 millions de francophones qui ne demande qu'à ce qu'on lui tende intelligemment les bras (un milliard de francophone en 2050). L'avenir et le salut de notre pays est au sud, et non à l'est ou au nord.
Réponse de le 06/03/2020 à 17:43 :
Certainement vu la dette de la France (grace a Chirac) on aura des taux d’intérêt a 8 %, gardons l'€uros et l'Europe et faisons les réformes nécessaires pour nous rétablir ! le chomage existait bien avant l'€uro !
a écrit le 06/03/2020 à 16:18 :
Dans notre imaginaire, les régions orientales de l’Allemagne restent pauvres. Si nous regardons de plus près les données, ces régions sont pourtant plus riches qu’un grand nombre de régions françaises que nous n’avons pas l’habitude de qualifier de pauvres. Constatez par vous-mêmes que le niveau de vie en Provence Alpes Côte d’Azur est équivalent à celui du Brandebourg. La Lorraine et la Basse Normandie sont plus pauvres que tout ce que l’on peut trouver en Allemagne. L’Allemagne orientale s’est enrichie, elle a dépassé la France qui depuis 30 ans n’a pas eu de politique d’avenir en faveur du niveau de vie: Système éducatif qui ne développe pas les bonnes compétences, fiscalité perfectible, 35 heures, instabilité fiscale permanente, manque de leadership et de stratégie au sommet, redistribution insuffisante de la valeur ajoutée vers le facteur travail.
Réponse de le 06/03/2020 à 17:48 :
les allemands font moins de 35 h '(le mi temps est bien plus installer la bas qu'en France) et ont 6 semaines de congés/an mais ils ont su faire les réformes durs (Schroeder) au temps de Chirac qui dormait dans son coin avec 10 % de chômeurs !
Réponse de le 06/03/2020 à 20:27 :
Enfin quelqu’un ose dire la vérité. Dans 15 ans la France sera au niveau de l’Albanie. Mais Paris est la lumière du monde et nous avons le meilleur système de formation du monde ainsi que les meilleures écoles de fonctionnaires....
Réponse de le 06/03/2020 à 21:10 :
Les 35h ont permis de ne pas augmenter les salaires pendant 15 ans. Idem avec la désindexation des salaires sur l’inflation.
Ensuite, c’est l’UE qui a imposé ses politiques économiques à la France... nos politiciens ont dit « amen » et ont fait fi des résultats anti européens.
Par ailleurs, quand on voit la qualité de vie en Allemagne avec son niveau très élevé de travailleurs pauvres, le niveau ahurissant de son impot sur le revenu, ses produits agricoles de piètre qualité ou encore la qualité de ses infrastructures et des ses réseaux de communication, l’Allemagne n’a aucune leçon à donner. Les gens ne votent pas AfD par hasard. Parole d’Alsacien.
Réponse de le 08/03/2020 à 12:11 :
@Aegan Voilà pourquoi lorsque j' écris que le seul pays qui s ' en sort est l' Allemagne il faut l' entendre facialement, au bilan des exportations car dès qu' on commence de creuser, on voit apparaitre l' explosion du nombre de travailleurs pauvres..
a écrit le 06/03/2020 à 16:11 :
comparer des revenus au luxembourg et dans la campagne roumaine, c'est comparer des choux et des patates
les revenus ne sont pas les memes, les prix non plus d'ailleurs
tout le monde n'a pas le meme niveau de developpement, ni le meme type de tissu economique
apres, constater qu'un parisien gagne 25% de plus qu'un provicial, c'est bien, c'est pas pour ca que le parisien vit mieux, avec ses 4 heures de transports par jour, sa pollution, et son 45 m2 a 2 millions d'euros finances a 45 ans
concernant les votes mentionnes plus haut, c'est bien de tout mettre sur les inegalites........y a au moins un autre tres gros probleme qu'il est interdit de mentionner, mais qui fera tout peter in fine ( allez, si vraiment vous ne voyez pas de quoi on parle, je sais pas, allez dans un hopital, en essayent de faire soigner votre mere malade, et vous verrez que les' inegalites' c'est un peu le bouc emissaire de tout ce qu'il est interdit de mentionner)
a écrit le 06/03/2020 à 15:32 :
Nous n’emmènerons rien de nos richesses excessives en nos vies suivantes (vécues en un parcours expérimental éternel... de l'âme - que ceux qui veulent se le prouver commandent une 'sortie de corps" comme je la fis involontairement en bronchopneumonie étouffante...).____
Nous sommes en ce monde pour ordonner, responsabiliser, coordonner toutes les formes les plus harmonieuses et saines d'échanges planétaires possibles ! ____ Les excès de représentations de "réussites" personnelles en seront à l'opposé, tant qu'il n'y aura pas des écoles de riches apprenant le service désintéressé et honoré à ce monde, plus que de fausses exagérations technologiques ou financières des plus mensongères et abusives à court et long terme !
a écrit le 06/03/2020 à 15:09 :
Hormis l'Ile de France et la région lyonnaise, la France fait clairement partie de l'Europe du Sud, avec un revenu par habitant assez bas comparé à l'Europe du Nord
Réponse de le 06/03/2020 à 17:10 :
Pour un salaire équivalent ou même 20% de moins ne vaut-il pas mieux vivre dans un petit patelin dans le sud de la France avec moins de charges de chauffage et un loyer décent que de vivre à Paris? Comparer le revenu ne veut rien dire, il faudrait comparer le reste à vivre après les dépenses contraintes types et en tenant aussi compte du coût local de la vie.
a écrit le 06/03/2020 à 15:08 :
On a l'impression que c'est une découverte et que l'UE n'a pas été construite pour profiter de cet état de fait! Pour l'instant les pays les plus avancés reculent afin que les autres avancent... mais pas trop vite! C'est l'uniformisation pour établir une économie d'échelle dans l'empire des consommateurs!
a écrit le 06/03/2020 à 14:49 :
"Le cas de l'Allemagne est particulièrement éclairant, même 30 ans après la chute du mur de Berlin. Les habitants des Länder situés à l'Est demeurent moins bien lotis que ceux de l'Ouest".

Logique ,puisque l'Ouest avec cette réunification voulait utiliser ensuite la population de l'Est à moindre coût dans ces entreprises,c'est pas pour leur donner le même train de vie et puis quoi encore.Seul, les femmes sont parties à l'Ouest en grand nombre 3 sur 4 environ lors de la réunification laissant énormément d'hommes seuls ce qui a appauvrit encore plus ces régions.
Réponse de le 06/03/2020 à 17:38 :
Les habitants de la RDA ont globablement ete gagnant avec la reunification. Leur niveau de vie a augmenté : ils sont passe de 10 ans d attente pour avoir une trabant a une VW dispo tout de suite. de meme toutes leurs infrastructures ont ete renouvellees. Evidement certains ont ete plus gagnant que d autres : les retraités ont gagne car leur retraite en ost-mark est passé en DM. les jeunes ont pu voyager et trouver du travail ailleurs (c ets vrai que le gros des entreprises de l est ont coule et que ce st surtout les femmes qui sont parties-> il ne reste que des hommes -> positif car fait chuter la natalite-> moins de chomeurs a terme). les perdants ont ete ceux qui n ont pu s adapter


PS: les entreprises allemandes avaient pas besoin de la RDA: un roumain/polonais ou tcheque ets bien moins cher

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :