En France, des inégalités de patrimoine encore vertigineuses

 |   |  871  mots
(Crédits : Reuters/Charles Platiau)
Le patrimoine net des 10% les plus aisés est 43 fois supérieur à celui des 50% les plus pauvres selon des chiffres publiés dans la revue Economie et Statistique.

Les écarts de patrimoine en France sont loin de se résorber. Dans un article paru dans la revue Economie et statistique ce mercredi 18 décembre, les auteurs Bertrand Garbinti (Banque de France et Crest) et Jonathan Goupille-Lebret (université de Lyon), montrent que si la concentration du patrimoine entre les mains des 10% les plus riches a diminué au lendemain de la révolution française, elle a tendance à repartir à la hausse depuis les années 80. A la fin de l'année 2014, le patrimoine net moyen par adulte était d'environ 195.000 euros. Derrière cette moyenne se cachent d'immenses disparités. En effet, le patrimoine possédé par les 10% les plus aisés était d'environ 1,075 million d'euros contre 25.000 euros pour les 50% les plus pauvres et 189.000 euros pour la classe moyenne (les 40% restants). Pour la même année, le patrimoine net par adulte du top 1 % était de 4,6 millions d'euros. Cela veut dire que le patrimoine des 1% les plus aisés est 172 fois supérieur à celui des 50% les plus pauvres.

Si les politiques de redistribution et de transferts ont permis de limiter la concentration du patrimoine en France par rapport à d'autres pays, la récente publication de l'ouvrage de Thomas Piketty, Capitalisme et idéologie, a relancé le débat sur les inégalités et les discours qui tentent de les justifier. Dans son livre, le célèbre économiste s'est notamment intéressé à la montée en puissance de l'idéologie "propriétariste" au cours du 19ème siècle et ses limites pour mettre en perspective les fondements théoriques et historiques de telles disparités.

> Lire l'entretien de l'économiste : Piketty : "Tant qu'il n'y aura pas plus de justice fiscale, ce gouvernement aura du mal à réformer"

Deux siècles de disparités patrimoniales

concentration patrimoines

Dans leurs travaux, les économistes ont distingué trois périodes sur les deux derniers siècles. Durant la période post-révolutionnaire jusqu'à la veille de la Première guerre mondiale, les auteurs notent que "un niveau extrême de concentration du patrimoine perdure". Les 10% des personnes les plus riches possèdent près de 80% du patrimoine au total. A l'opposé, les catégories les plus pauvres se partagent le reste des actifs. Pour les chercheurs, il n'existe pas de classe moyenne sur cette première période.

Après le premier conflit planétaire, les inégalités vont avoir tendance à diminuer de manière spectaculaire. "La part du patrimoine détenue par le top 10 passe de 85% en 1910 à 50% au milieu des années 80. Dans le même temps, celle détenue par la classe de patrimoine moyen augmente fortement, de 14% à 41%" décrivent les auteurs.

Entre les deux guerres mondiales, la chute des inégalités peut s'expliquer par plusieurs facteurs comme "la destruction du capital lors des conflits, le développement d'une fiscalité progressive sur les revenus et le successions, des périodes de dépression et d'inflation". Après la Seconde guerre mondiale, la montée en puissance de la classe moyenne va permettre de réduire les disparités. "Après les événements de 1968, la croissance des salaires et le tassement de la hiérarchie salariale aboutissent à une plus grande capacité d'accumulation pour la classe moyenne" ajoutent les économistes.

La rupture des années 80

La fin des années 70 et le début des années 80 vont marquer un tournant dans l'évolution des inégalités de patrimoine. Ainsi, la part du patrimoine détenu par les 1% les plus aisés va croître de manière quasi continue. "Ce retournement de tendance coïncide avec le mouvement de dérégulation des marchés financiers, et plus largement les politiques dites « des 3 D » (Désintermédiation, Décloisonnement et Dérèglementation) engagées au début des années 1980" indique l'article. Cela s'est traduit par un accroissement de l'économie de rente.

L'un des résultats frappants de l'étude est l'explosion des actifs financiers et leur prépondérance dans le patrimoine des 1% les plus riches à partir du  milieu des années 80 . Dans le même temps, les actifs professionnels ont tendance à se réduire considérablement tandis que le poids des actifs immobiliers demeure relativement stable sur les dernières décennies. Les inégalités peuvent ainsi varier en fonction de la valeur du prix des actifs (immobiliers et financiers).

"Cela apparaît clairement autour des années 2000, quand le CAC 40 atteint son maximum historique avant de s'effondrer suite à l'éclatement de la bulle internet, tandis que les prix de l'immobilier continuent d'augmenter. La hausse des prix de l'immobilier couplée au choc négatif sur les actifs financiers entraîne une baisse des inégalités entre la classe de patrimoine moyen et les individus les plus fortunés. L'effet est toutefois ambigu et il n'est pas question de conclure que toute hausse des prix de l'immobilier est un facteur positif de décroissance des inégalités. En effet, si une hausse des prix de l'immobilier semble mécaniquement « enrichir » les ménages déjà propriétaires, elle constitue aussi un frein à l'accès à la propriété pour les ménages qui ne sont pas propriétaires et en particulier pour les plus jeunes".

patrimoine 1%

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2019 à 16:26 :
Avec 4.6 ml même pas quoi acheter un château, juste un bel appartement dans les beaux quartier.
a écrit le 19/12/2019 à 16:10 :
IMPOT SUR LA MORT, LE PLUS CONFISCATOIRE DU MONDE

Ma grande soeur célibataire, résidant depuis 27 ans à l'Etranger, a prévu de léguer son patrimoine à celui ou celle de ses neveux, qui quittera la FR,
pour empecher Telle Confiscation abusive,
sur son patrimoine issu de son entrepreneriat dynamisme et efforts.

Nous tous l'approuvons.
Réponse de le 19/12/2019 à 17:17 :
Si on en croit les chiffres de l'article le côté confiscatoire ne marche pas?
Réponse de le 19/12/2019 à 17:48 :
Il parait que nous sommes dans le pays le plus anti riche au monde. Et paradoxe nous avons plus de riches en proportion de la population en France que par exemple en Allemagne. Comment faites vous?
a écrit le 19/12/2019 à 14:54 :
Bonjour,
J'apprécie particulièrement votre journal, mais je regrette que vos diagrammes, de trop petite taille, soient particulièrement illisibles.
Merci de rectifier le tir,
bz
a écrit le 19/12/2019 à 14:17 :
Logique si l'on sait la reproduction sociale? non?

Du coup, pour les naifs qui pensent eux pouvoir accèder, disons que bonne chance, car un bien n'a de valeur pour son posseseur qui si celui ci peut en jouir.

Dans la mesure du monde qui nous attend, a mon avis d'ici quelques années ce sera abyssal !

Et comme de plus ceux qui possèdent beaucoup sont aussi ceux qui peuvent avoir des différentes defiscalisations, en fait comme la retraite, il faut juste comprendre ou l'on se situe pour savoir quoi faire.

En enlevant l'immobilier, l'économie française n'existe plus, alors attendons de voir lorsque les prix seront tels que l'activité économique en patiera !

Car le développement du pays est inversement proportionnel a la capitalisation de l'immobilier, autrement dit l'immobilier ne fait pas l'activité économique d'ou le fait d'une sous exploitation des technologies, car il faut de l'activité économique pour rendre viable la valeur des biens (hormis paris).
a écrit le 19/12/2019 à 13:05 :
Tout ça ne veut rien dire ;Le patrimoine immobilier joue pour beaucoup et si on a la chance d'etre propriétaire et d'habiter une grande ville on voit le prix de son logement augmenter bien plus que l'inflation comme à Paris par exp ,et c'est pas pour ça qu'on a 1 € de plus à la fin du mois !C'est comme la bourse qui monte ,on mesure le patrimoine au plus haut mais quand elle baisse ou s'effondre là on fait plus de statistiques car l'écart de patrimoine se reduit de beaucoup !Alors qui manipule ces chiffres et dans quel but !C'est sur ,des economistes de gauche ont un interet idéologique à prendre les chiffres qui les arrangent ........
a écrit le 19/12/2019 à 12:49 :
Quel est le problème ?
Cordialement
a écrit le 19/12/2019 à 11:35 :
Curieuse démonstration, il est probable que les 10 % les plus riches sont concentrés dans des villes en tension immobilière. C'est le cas de Paris ou un appartement de 90 m2 coûté 900 000 euros mini. Pour ce prix, on peut avoir un château en Normandie
des terres agricoles etc.... Les errements des politiques, abandon de la décentralisation, concentration de 20 % de la population française dans 50 Km 2 sont l'explication de cette spéculation immobilière. On est obligé d'acheter sur son lieu de travail , je suis certain que beaucoup abandonnerait le 90 m2 pour vivre plus agréablement en province.
La richesse est relative, la bulle dégonflera et une nouvelle étude sera publiée, que dira t-elle ? A suivre .....
a écrit le 19/12/2019 à 9:49 :
Je me dis que la Révolution française n'a servi à pas grand chose ...
a écrit le 19/12/2019 à 9:28 :
Un mélange d'effets qui n'ont rien à voir les uns avec les autres. Les plus grandes fortunes (Gafa..) se sont faites en partant de rien. Bill Gates a commencé son activité dans son garage: on peut donc affirmer que l'argent n'est plus un facteur limitant depuis cette période, 1975 environ (l'opposition travail/capital est une notion du XIX ième siècle et n'a plus cours, remplacée par l'innovation). La mondialisation a permis de développer des innovations à l'échelle planétaire, et donc de mener ces hommes et femmes là où ils sont. L'ascenseur fonctionne donc bien. Mais il faut aussi s'intéresser à d'autres effets: les taux négatifs actuels en Europe, liés aux gabegies des états sur le social et la dépense publique, conduisent à une explosion d'autres actifs (immobilier, valeurs mobilières), qui vont jouer dans l'accroissement des inégalités un rôle décisif (+25% en 2019 des bourses dans le monde, et, même s'il y a rattrapage de 2018, mauvaise année, c'est du jamais vu!). Enfin, plus que jamais, la consolidation des fortunes au cours des générations est un phénomène à scruter, même s'il est très dangereux pour les états et nos sociétés de le contester: allons-nous détruire nos industries du luxe au motif d'un passage de génération? In fine, Oui, naître avec un fort potentiel intellectuel dans une famille bien éduquée, avec des parents intelligents, sensible à l'importance de la connaissance et ouvert au monde, avec un peu de patrimoine qui permet de voir les choses en grand et de prendre des risques, est un plus à comparer avec un jeune au cerveau d'huitre, sans bagage intellectuel, n'ayant rien appris, sans courage, sans moyen, et peu au fait du fonctionnement du monde: là est la principale inégalité!
a écrit le 19/12/2019 à 9:26 :
Robespierre avait raison il fallait redistribuer les terres et donc les cartes et on aurait pu ainsi rivaliser avec le dynamisme des états unis, mais on a préféré lui couper la tête plutôt que de redistribuer.

N'est-ce pas le choix continuel d'ailleurs de nos politiciens français ? Le contestataire est générateur d'idées en soi, lui couper la tête c'est forcément humainement reculer.
Réponse de le 19/12/2019 à 13:10 :
Robespierre !Mais les terres ont étés redistribuées ,mais vendues pour assurer la pérénité des assignats .Il fallait simplement avoir de l'argent pour les acheter ce que les bourgeois avaient .........
Réponse de le 19/12/2019 à 14:11 :
Une hypocrisie supplémentaire qui ne change rien à mon commentaire.
Réponse de le 19/12/2019 à 23:37 :
Ah oui Robespierre ancêtre des Lénine Mao Polpot Staline Hitler et consorts, ces grands visionnaires responsables de millions de morts avec leur idéologie mortifère....!
Réponse de le 20/12/2019 à 9:12 :
@ multipseudos:

Ben alors tu fais les commentaires plusieurs jours après ? Ben oui t'es trop mauvais pour me contredire sur le coup forcément...

"Tu veux te décupler ? Tu veux te centupler ? Cherches des zéros" Nietzsche

ET si je peux pas et-c...
a écrit le 19/12/2019 à 8:42 :
Les inégalités existent depuis toujours et existeront toujours. Ce constat est évident, mais la culture française, faite d'envie et de jalousie, entretenue par nos politiciens et medias est d'un négativisme économique dégradant. Pourquoi ne pas louer la réussite sociale, pourquoi ne pas l'encourager, pourquoi ne pas stimuler les ardeurs de réussite des jeunes, pourquoi ne pas aider ceux qui veulent créer des entreprises et aider les autres, qui mieux que les entreprises et les riches peuvent générer du travail, certains grands groupes commencent a avoir des initiatives pour les jeunes qui veulent progresser. Les inégalités persisteront mais elles doivent etre positiver et la fiscalité ne doit pas faire fuir les riches. Notre gouvernement devraient tout faire pour les attirer en France, plus il y a de riches plus ils dépensent plus ils créent de travail. Favoriser la venue de riches industriels ne pet qu'aider notre pays. Malheureusement nos gouvernements successifs, sous prétexte d'égalité, créent de plus en plus d’impôt et de niches fiscales et ne parlent plus de développement économique !!!
a écrit le 19/12/2019 à 8:07 :
Ce n'est pas contre les inégalités qu'il faut lutter, ni contre la richesse, mais contre la pauvreté avec meilleur système éducatif, encouragement de l'initiative, du travail créateur de richesse, de la compétition ... tout le contraire du nivellement par le bas auquel conduit inévitablement le repli sur le passé, la charité aveugle et la glorification du non rentable et de l'échec.
Nietzsche le disait déjà : "Si tu as moins que tu ne désires, tu as plus que tu ne mérites."
Quand aux stats avancées chacun sait ce qu'il faut en penser. on peut tout dire avec des stats fondées sur des seuils et des catégories arbitraires. Mais le vrai journalisme, d'investigation qui s'efforcerait d'offrir thèse et antithèse est bien trop complexe ...
a écrit le 19/12/2019 à 7:40 :
Le " célèbre économiste " dont vous vous gargarisez n'est célèbre que comme star des médias et des bobos de " gooche "..
Vous êtes plus discret à ec les Nobels d'économie qui eux conduisent des travaux sérieux et ne se contentent pas d'une fatras idéologique à base de statistiques manipulées.
Réponse de le 19/12/2019 à 9:25 :
On a vu des prix Nobel de la paix finir devant la Cour internationale de La Haye ou accuser de terrorisme. Alors hors domaine scientifique la valeur de cette distinction ?(qui par ailleurs pour l'économie est le prix de la banque de Suède). Sinon la dernière lauréate est Esther Duflo précisément pour ces travaux sur la réduction de la pauvreté. Et en particulier le fait d'expérimenter et observer les résultats pour en tirer des conclusions. Une approche scientifique de l'économie aux antipodes de celles visant à justifier des dogmes qui prévalait jusqu’à ce jour.
a écrit le 19/12/2019 à 5:46 :
Bien sûr qu'il est nécessaire que chacun ait les moyens de vivre dignement. Mais les inégalités ont toujours existé, et le nivellement qui se fait toujours par le bas ne conduit qu'à des situations type ex URSS. Pour s'élever, il faut se bouger, dès l'école, et toute sa vie, rien n'est acquis d'avance
a écrit le 19/12/2019 à 5:25 :
Le guignol de l'elysee avec sa troupe de branquinols en rackettant les vieux pour gaver sa caste continue à contribuer à ce phénomène. Sans parler qu'à travers des niches fiscales on leur paie leur jardinier et l'Eure femme de menage elle est pas belle la vie pour les riches avec Macron...
a écrit le 19/12/2019 à 3:54 :
Ce martelage permanent au sujet des inégalités est propre à démobiliser, rendre fataliste, nourrir l'amertume, les frustrations, la jalousie, de tout ceux qui pourraient redoubler d'efforts pour améliorer leur sort. On entretien juste une bonne moitié de l'opinion dans l'idée que : "c'est dégueulasse ! " et que quoi qu'ils fassent l'ascenseur social ne fonctionnera pas pour eux. Pourtant, vu de ma fenêtre de contribuable de classe moyenne, avec le niveau record de redistribution déjà en vigueur en France, il me semble bien qu'il fonctionne l'ascenseur social, en tout cas du 2ème sous sol au 3ème étage environ...En revanche du 3ème au sommet de la tour c'est autre chose, l'ascenceur social devient privatif, et le plafond de verre fiscal me rappelle, que moi non plus, je n'ai pas de perspective d'élévation
Réponse de le 19/12/2019 à 7:34 :
Bonjour, vous avez entièrement raison, l ascenseur social fonctionne très bien du sous sol au 3e ou 4e étage , après c est plus compliqué, j ai 46 ans, je suis issu d une famille d ouvrier, je suis allé à l école public et si on s en donne la peine, que l on travaille consciencieusement ca paye toujours.
Le drame de ce genre d articles est le fait que l on aiguise la jalousie ou la haine entre les français qui réussissent et les autres.
La vie est est faite de travail et d investissement , il faut se bouger et prendre quelques décisions osés, pas risqués mais osés mais ça ce n est pas donné à tout le monde.....donc on stagne on régresse et on jalouse les autres...
La base est de travailler et d être propriétaire de sa résidence principale, quitte à la rénover soit même, oubliez les rêves artificielles distribués par la tv,,,, et regardé ailleurs si la vie est plus belle. Nous avons le plus beau pays du monde
..courage et travaille...
a écrit le 19/12/2019 à 2:36 :
Oui mais en France on a un patrimoine révolutionnaire avec tous nos économistes du type Piketi et compagnie .....est ce que ces gens là créent de la richesse ?
a écrit le 18/12/2019 à 23:11 :
Il n'y a mouvement que s'il y a d'une différence de potentiel (ddp). C'est une loi de la nature.On peut certes souhaiter diminuer cette ddp, mais généralement quand elle approche zéro, toute la société s'arrête. Nous atteignons alors la société idéale du Venezuela où l'on est tous égaux dans la misère.
a écrit le 18/12/2019 à 21:25 :
Y a pas de secret....faut bosser, à l'école déjà, puis dans son métier. Bosser et bosser encore. Mais bien sur cela ne suffit pas. Faut aussi faire des choix intelligents, enfin, réfléchir à se qu'on veut faire, se renseigner....ne pas se laisser bercer par la télé quoi... évidemment cela ne suffira peut être pas pour devenir Bernard Arnault, mais si déjà on peut vivre confortablement....hein!
a écrit le 18/12/2019 à 20:05 :
Et il y en a encore qui croient à l’impôt confiscatoire?
Les faits sont pourtant têtus qui refuse de coller à certains discours.
a écrit le 18/12/2019 à 19:29 :
maintenant comparons le patrimoine des 50% de francais les plus pauvres avec les 50% d'africains les plus pauvres, j'ai une furieuse envie de redistribuer ' des sales riches vers les gentils pauvres'
pauvre a la francaise, ca fait sourire
sinon, y a des solutions pour reduire les inegalites d'argent
' il suffit que chaque pauvre cree un Lvmh' et devienne le nouveau bernard arnaud, les moins qualifies peuvent ca : ' il suffit de devenir radiologue ou cardiologue' et ils feront partie des plus riches
sinon, version socialiste
' transformons la france en venezuela'; avec 70% des gens en dessous de 2 euros par jour, y a plus d'inegalites ( vu qu'il n'y a plus que des pauvres, sauf les membres du politburo qui sont hors concours)
Réponse de le 18/12/2019 à 20:13 :
Si on croit Oxfam 26 milliardaires détiennent autant que les 50% les plus pauvres de la planète. Et la concentration continue. Rien ne vous dérange?
Réponse de le 19/12/2019 à 13:26 :
La vrais question est de savoir comment ces milliardaires ont gagnés leur argent !Ont ils exploités les pauvres pour cela ?Ou bien ont ils fait preuve de talent ,d'ingeniosité et de créativité ? En bourse quand quelqu'un gagne ,c'est un autre boursicoteur qui perd sans que les pauvres soient touchés d'une quelconque maniere!Quand on est propriétaire à Paris et qu'on voit le prix de son logement augmenter es ce exploiter les pauvres ?Pikety parle beaucoup pour un enseignantt directeursurrement à plus de 10000e par mois et doit bien etre content de son patrimoine immobilier !De plus il a vendu 2.5 millions d'exemplaire de son premier livre ,à seulement 4 € par livre ça fait 10 millions d'€ et il vient donner des leçons anticapitalistes surrement un aigris gagne petit par rapport à d'autres !Vous etes bien sur étanger à tout cela quand on est égaliteux favirisant le branleurisme ,l'oisiveté et le parasitisme qui ne créent absolument aucune richesse ;On ne peut partager que ce qui est gagné mais seulement entre ceux qui ont fait l'effort de gagner quelque chose pas avec ceux qui n'amenent rien à la richesse de la société !Donne un poisson à un homme ,il mangera un jour ,apprend lui à pecher il mangera toute sa vie...
a écrit le 18/12/2019 à 18:30 :
Robespierre avait raison il fallait redistribuer les terres.
a écrit le 18/12/2019 à 18:17 :
bien moins que chez Suède/Danemark/Allemagne/Pays-Bas/USA, entre autres (page 15 de "Inequalities in household wealth across OECD", working paper N°88, 06/2018, OCDE ; Global Wealth Databook 2019, Crédit Suisse).
a écrit le 18/12/2019 à 18:09 :
Pourquoi "encore" ? Les inégalités de patrimoine n'ont aucune raison de diminuer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :