Face à la flambée des prix de l'énergie, l'UE va aider les Etats à limiter l'incendie

Bruxelles doit dévoiler mercredi un arsenal de mesures temporaires pour faire face à la hausse des prix de l'énergie. Alors que des divergences persistent sur le marché commun de l'énergie entre les pays membres, l'UE va donner la possibilité de baisser la TVA.

4 mn

La Commission européenne va donner aux Etats la possibilité de baisser aussi la TVA, ce que certains ont d'ores et déjà annoncé pour éviter les tensions sociales sur un continent déjà marqué par le Brexit.
La Commission européenne va donner aux Etats "la possibilité de baisser aussi la TVA", ce que certains ont d'ores et déjà annoncé pour éviter les tensions sociales sur un continent déjà marqué par le Brexit. (Crédits : JOHANNA GERON)

En pleine reprise post-Covid-19, charbon, gaz, électricité pèsent de plus en plus sur les finances des foyers et des entreprises européens et cela commence à inquiéter Bruxelles. Alors que certains Etats, telle la France, ont déjà pris des mesures pour limiter cette flambée des prix de l'énergie, la Commission européenne va inciter les Etats à baisser les taxes sur l'énergie. Soucieuse de ne pas renforcer la colère sociale sur le continent, dans une Europe déjà marquée par le Brexit, elle compte aussi redistribuer les bénéfices de la hausse des prix aux plus démunis grâce à différents outils à leur disposition, a déclaré lundi le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton.

Evoquant les mesures déjà mises en place par les différents gouvernements - baisse des taxes, chèque énergie, aides ciblées pour les plus pauvres ou encore blocage des prix -, le commissaire a indiqué que la Commission allait donner aux Etats "la possibilité de baisser aussi la TVA", ce que certains ont d'ores et déjà annoncé.

De fait, en raison des effets de la reprise, les dégâts sur le pouvoir d'achat des Européens sont potentiellement importants. Le secteur de l'énergie a ainsi connu la plus forte hausse des prix le mois dernier (+17,4%, après +15,4% en août), selon l'office européen des statistiques.

En France, les prix du gaz ont déjà bondi de 57% depuis le début de l'année et devraient augmenter à nouveau de 10% en novembre.

En conséquence, l'inflation dans la zone euro a, elle, atteint en septembre son plus haut niveau depuis 13 ans.

Lire aussi 8 mnTrois questions pour comprendre la flambée des prix de l'électricité en France

Marché de l'électricité et achats groupés sur la table

Sans donner précisément la forme que prendra ce coup de pouce aux Etats, Bruxelles est en tout cas contrainte de réagir : "La totalité des Etats vont (...) bénéficier de cette situation parce qu'il y a beaucoup de taxes sur l'énergie", a affirmé M. Breton au micro de France Inter, ajoutant que Bruxelles allait "inciter (chaque Etat, ndlr) à baisser ces taxes pour redistribuer aux plus défavorisés".

Bruxelles doit dévoiler mercredi un arsenal de mesures temporaires pour faire face à la hausse des prix de l'énergie, mais il faudra attendra le prochain sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE les 21 et 22 octobre, pour discuter des adaptations à plus long terme.

L'Espagne, la France, la République tchèque, la Grèce et la Roumanie réclament une "approche commune". Paris souhaite une révision importante du marché de l'électricité, notamment de la fixation des prix jugé trop dépendante des cours des énergies fossiles, tandis que Madrid propose des "achats groupés" de gaz.

Selon Thierry Breton, il faut s'attendre à "six mois de tensions" et mettre des outils en place pour permettre à 36 millions de ménages européens pénalisés de "passer cette période" difficile.

"On a toute une gamme d'outils qui va être rappelée précisément à chacun des Etats et on va les inciter vraiment" à les utiliser, a-t-il ajouté.

M. Breton a rappelé lundi "l'importance" de disposer d'un marché commun de l'électricité et de l'interconnexion des réseaux européens. Mais il a souligné qu'il était "nécessaire de travailler maintenant ensemble pour avoir un mix énergétique qui permette de combattre la volatilité" liée à la part grandissante des énergies renouvelables comme l'éolien.

France et Espagne ont déjà sorti des boucliers tarifaires

Il y a deux semaines, le gouvernement français a décidé d'octroyer en décembre un "chèque énergie" d'un montant de 100 euros à six millions de ménages modestes, sur les 29 millions de ménages que compte la France au total.

« On diffère la facture pour les consommateurs, la douloureuse c'est pour plus tard, après l'échéance électorale. Cela ne trompe personne », avait réagi Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir.

De même, en Espagne, le gouvernement de gauche de Pedro Sanchez a adopté début septembre une mesure de réduction de la taxe spéciale sur l'électricité, qui passe de 5,11% à 0,5%. Le plan va également imposer une limite aux bénéfices engrangés par les groupes énergétiques, à 2,6 milliards d'euros.

(Avec AFP)

Lire aussi 6 mnDe l'électricité dans le gaz !

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 12/10/2021 à 13:05
Signaler
nos elites prefere avoir un dialogue ou meme fayoter avec les talibans plutot qu'une relation cordial avec la russie c'est dire de la vision de la democratie de ces personnes

à écrit le 12/10/2021 à 10:45
Signaler
Laissons les prix augmenter, seule façon pour les français de comprendre l'équation de la transition énergétique (mettre la poussière sous le tapis ne fait pas progresser la cause environnementale).

à écrit le 12/10/2021 à 9:39
Signaler
la France devrait renationaliser la production électrique, le problème réside dans l'idée que le commerce doit être libre et non faussé ce qui met en concurrences tout et n'importe quoi.

à écrit le 12/10/2021 à 9:25
Signaler
Ce n'est pas a l'UE de daigner décréter ça mais a chaque état ! Pologne , Hongrie et Roumanie ont bien raison de vouloir s'affranchir de certains oukases de cette usine totalitaire !

à écrit le 11/10/2021 à 21:12
Signaler
Il va être temps de sortir des dogmes. Pas de nuc, pas de charbon : la consommation de gaz en Europe augmente. Il va falloir revoir le dogme et se demander si c’est mieux une centrale nuc avec prix garanti et une forme d’indépendance énergétique, ou ...

à écrit le 11/10/2021 à 20:41
Signaler
Bien voyons, avec plus de 65% de taxes sans compter 20 de TVA....ils se moquent de qui??

à écrit le 11/10/2021 à 20:41
Signaler
Bien voyons, avec plus de 65% de taxes sans compter 20 de TVA....ils se moquent de qui??

à écrit le 11/10/2021 à 17:55
Signaler
Bref! A croire que l'UE fabrique sa monnaie? Elle ne joue que les intermédiaires idéologiques pour le reste, elle est sans objet!

à écrit le 11/10/2021 à 17:24
Signaler
Bon, les achats groupés si c'est pour renégocier a la hausse comme pour les vaccins (on connait la légendaire réputation de probité de notre principal fournisseur), je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Je constate que notre Nono a abandonné l'...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.