Fiscalité : McDonald's quitte le Luxembourg pour Londres

 |   |  302  mots
La holding de McDonald's sera taxée selon l'impôt sur les sociétés britannique actuellement fixé à 20%, mais sera abaissé à 17% en 2020.
La holding de McDonald's sera taxée selon l'impôt sur les sociétés britannique actuellement fixé à 20%, mais sera abaissé à 17% en 2020. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Le géant de la restauration rapide va transférer sa holding luxembourgeoise au Royaume-Uni, alors que celle-ci est sous le coup d'une enquête de Bruxelles pour un accord fiscal illégal.

McDonald's a annoncé jeudi qu'il transférerait sa holding d'optimisation fiscale européenne du Luxembourg au Royaume-Uni. Cette réorganisation intervient alors que l'Union européenne s'intéresse aux pratiques fiscales du géant de la restauration rapide dans le Grand Duché.

Le groupe américain a dit vouloir créer une nouvelle holding domiciliée au Royaume-Uni, qui percevra la plus grande partie des royalties générées par les accords de franchise hors des Etats-Unis. De cette façon, l'entité sera taxée selon l'impôt sur les sociétés britannique actuellement fixé à 20%, mais sera abaissé à 17% en 2020. Ce transfert contribuera à réduire les coûts, indique McDonald's dans un communiqué.

Le bureau du Luxembourg ne sera pas totalement fermé, puisqu'il conservera la gestion des restaurants présents dans le pays.

McDonald's aurait échappé à plus d'un milliard d'euros d'impôts

Cette réorganisation intervient alors que la Commission européenne a ouvert, il y a tout juste un an, une enquête sur la holding luxembourgeoise. Bruxelles soupçonne McDonald's d'avoir conclu un accord fiscal avec le Grand Duché. Au total, le géant de la restauration rapide aurait fait perdre plus d'un milliard d'euros de recettes fiscales aux Etats européens entre 2009 et 2013. En septembre, le Financial Times a rapporté que McDonald's risquait d'être condamné par l'UE à payer au Luxembourg 471 millions d'euros d'arriérés d'impôts.

Plus largement, l'Union européenne s'est lancé dans une série d'enquêtes sur les accords fiscaux passés entre ses plus petits Etats et certaines multinationales dans le but d'attirer des investissements et des emplois. En août, Bruxelles a ainsi ordonné Apple de verser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'impôts impayés.

> Lire aussi : fraude fiscale : "mac Fisc" au menu de McDonald's France, locaux perquisitionnés

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2016 à 20:02 :
Les journalistes avaient annoncé que les pires catastrophes allaient tomber sur l'Angleterre, Londres et compagnie. Ça devait être pire que les sept plaies d'Égypte. La première plaie c'est la venue de McDonald's?
a écrit le 09/12/2016 à 19:57 :
On vas entrer dans une période (récession mondiale) ou tout le monde va faire les fonds de tiroirs , alors les p'tits malins qui jouent sur la fiscalité seront pris en étau par la communauté internationale .
a écrit le 09/12/2016 à 18:04 :
La grande Bretagne le nouveau paradis fiscal ?
Réponse de le 10/12/2016 à 0:36 :
Obligatoirement. Et sans compter leurs iles déjà équivalentes au Delaware...
a écrit le 09/12/2016 à 16:25 :
Bruxelles soupçonne MacDonalds d'avoir conclu un accord fiscal avec le Grand-duché !?
En voila un euphémisme ! En patois Luxembourgeois cela s'appelle un "rescrit" fiscal et le grand expert en la matière est un certain J-C Juncker, actuel Président de la Commission Européenne. Les juristes de Bruxelles ne connaitraient-ils pas son adresse par hasard ?
a écrit le 09/12/2016 à 15:08 :
même quand les multi sont pincés et que leurs dg prennent de la prison, ça continu.
Y'a qu'à voir tyco, en 2013 je les avais comme frs pour de la réparation de matériel, la prestation était faite en france, la facture était en droit suisse, envoyé par un comptable francophone d'allemagne et leur banque était à londre.
Par contre quand vous êtes une boite moyenne franco fr, là par contre le moindre écart dans le même genre, vous avez l'administration pour faire un exemple...
a écrit le 09/12/2016 à 13:57 :
"En août, Bruxelles a ainsi ordonné Apple de verser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'impôts impayés." Et l'irlande refuse...
a écrit le 09/12/2016 à 12:09 :
Tiens, les anglais sont vraiment très loin d'être aussi repoussant que l'affirmaient nos médias pourtant...

Et ben alors elle est où la fin du monde pour l’Angleterre qui a osé sortir du dogme européen ?

Ben elle s'en sort plutôt bien et les autres pays qui en sortiront, s'ils sont bien gouvernés, s'en sortiront tout aussi bien, pas de fin du monde, pas de malédiction sur 7 générations, pas de nuages de sauterelles et-c, et-c... Tout est normal.

Vite un frexit
Réponse de le 09/12/2016 à 13:14 :
D'habitude, je suis totalement d'accord avec vous mais là...
L'Uk va devenir un paradis fiscal où la main d'oeuvre est docile et pas chère (cf contrat 0heure) ! On ne peut pas quitter l'UE ultra libérale pour encore plus de cadeaux aux entreprises... ça manque de cohérence tout ça
Réponse de le 09/12/2016 à 14:06 :
Déjà, la GB n'a été dans l'Europe qu'à la marge. Juste pour ses intérêts et surtout de l'oncle sam. Puis, le dumping fiscal fait que nous nous trouvons en plein milieu de la plus fantastique bataille économique de tous les temps. La religion de l'argent a gagné... Est-ce vraiment une bonne chose, j'en doute. D'ailleurs, cela a déjà entrainé une guerre de religions dont même les non-croyants souffrent. Vous dire...
Réponse de le 09/12/2016 à 14:07 :
Déjà, la GB n'a été dans l'Europe qu'à la marge. Juste pour ses intérêts et surtout de l'oncle sam. Puis, le dumping fiscal fait que nous nous trouvons en plein milieu de la plus fantastique bataille économique de tous les temps. La religion de l'argent a gagné... Est-ce vraiment une bonne chose, j'en doute. D'ailleurs, cela a déjà entrainé une guerre de religions dont même les non-croyants souffrent. Vous dire...
Réponse de le 09/12/2016 à 14:10 :
D'ailleurs, sachant que vous n'avez jamais fait d'achats ou de vente à l'international, il vous faut savoir qu'il existe des zones riches et des pauvres. Tout comme dans CHAQUE pays de la planète. Imaginez, si vous le pouvez, une division économique de chaque région, ville, quartier, logement... On se trouverait dans une jungle comme vous les aimez, je pense.. Et dans ce cas, bonne chance.
Réponse de le 09/12/2016 à 15:34 :
Et sinon, à part dire ce que vous vouliez dire, avez vous des objections par rapport à mon commentaire ?

Je sais que vous ne pouvez pas vous opposer à la vérité mais peut-être avez vous des éléments pouvant modifier mon analyse sur le sujet svp ?

NOn vous n'avez vraiment que des spams à me proposer ?

Dommage j'ai beaucoup débattre mais pour cela encore faut il des contradicteurs qui aient quelque chose à dire et non qui soient là pour faire de la figuration, merci.
Réponse de le 09/12/2016 à 18:09 :
Petit à petit les fonctionnaires de l'UE commence à comprendre que l'UE a peut-être plus à perdre que les anglais avec le Brexit.
Mais les fonctionnaires de Bruxelles ne vont rien changer, car ils recoivent leur salaire de toute façon.
Réponse de le 10/12/2016 à 0:23 :
Désolé pour les commentaires en double : La Tribune est incapable de rectifier le tir. Sinon, je vous laisse lire ce que VOUS avez oublié ou pas compris : D'ailleurs, sachant que vous n'avez jamais fait d'achats ou de vente à l'international, il vous faut savoir qu'il existe des zones riches et des pauvres. Tout comme dans CHAQUE pays de la planète. Imaginez, si vous le pouvez, une division économique de chaque région, ville, quartier, logement... On se trouverait dans une jungle comme vous les aimez, je pense.. Et dans ce cas, bonne chance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :