Grèce : le rapport sur la dette est une arme utile pour Athènes

Le Comité sur la vérité concernant la dette publique grecque va remettre, ce jeudi 18 juin, son rapport préliminaire à la présidente du parlement hellénique. Un rapport qui soutient la position du gouvernement hellénique.

7 mn

Le parlement grec a entendu les première conclusions du comité sur la vérité de la dette
Le parlement grec a entendu les première conclusions du comité sur la vérité de la dette

« Nous sommes parvenus à la conclusion que la Grèce ne doit pas payer sa dette parce qu'elle est illégale, illégitime et odieuse. » C'est la principale conclusion du rapport préliminaire du Comité pour la vérité sur la dette mis en place en avril 2015 par la présidente du parlement grec, Zoé Konstantopoulou. Ce rapport préliminaire (dont on trouvera ici un résumé en français) sera connu dans le détail ce jeudi 18 juin, mais le comité en a présenté dès mercredi les principales conclusions. Des conclusions particulièrement inquiétantes pour les créanciers.

La déconstruction du storytelling européen

Le Comité apporte en effet une déconstruction en règle du storytelling européen sur la Grèce depuis 2010. Rappelons rapidement ce dernier. Le pays a vécu jusqu'en 2009 dans une sorte d'indolence coupable jusqu'à ce que les marchés, censeurs justes et impitoyables, réveillent les Hellènes et les appellent à expier leurs fautes. Le FMI et les Européens sont alors venus au secours des Grecs avec bienveillance, en leur prêtant les sommes nécessaires à leur sauvetage, mais, évidemment, en leur imposant, pour leur propre bien, des « réformes » destinées à les protéger, à l'avenir, de telles crises. Le Comité a, mercredi, rejeté entièrement ce qui apparaît désormais comme un mythe.

Aussi a-t-il rappelé ces faits têtus qui, à eux seuls, réduisent à néant ce storytelling. Le niveau de dépenses publiques grecques est resté, durant toute la période, inférieur à la moyenne européenne. Les raisons de l'explosion de la dette résident ailleurs : jusqu'à l'entrée dans la zone euro, ce sont les taux d'intérêts élevés qui ont fait exploser principalement l'endettement qui avait été contracté par la Grèce pour ramener le niveau de protection sociale du pays à un niveau qui, in fine, est toujours resté en deçà de celui de l'Europe occidentale. Une fois dans la zone euro, la dette publique a été augmentée sous l'effet cette fois de taux anormalement bas et d'une perte de compétitivité brutale. Le Comité insiste aussi sur le niveau « injustifié » des dépenses militaires et l'importance de l'évasion fiscale qui a pesé sur les recettes. Point donc de Grecs paresseux vivant de la dépense publique et comptant sur l'argent « allemand » pour payer.

Surtout, le Comité rappelle que la crise grecque trouve aussi son origine dans l'explosion de l'endettement privé, alimenté par les banques grecques et étrangères dans le pays. Il souligne que le gouvernement de George Papandréou en 2009 s'est évertué "à présenter les éléments d'une crise bancaire en crise de la dette souveraine". Le Comité confirme ainsi les doutes qui circulaient en Grèce depuis quelques années : ce gouvernement a volontairement intégré, avec la complicité d'Eurostat, des éléments qui ne devaient pas l'être dans le calcul du déficit public et de la dette pour 2009. Le but était d'alimenter le storytelling de la dépense excessive.

Les pressions de 2010 pour une solution imposée

Le Comité souligne ensuite combien le « sauvetage » de 2010 est empreint d'illégalités et de pressions. Il révèle ainsi que le FMI était entièrement conscient à la fois des conséquences sociales des mesures imposées à la Grèce et du caractère insoutenable des « aides » accordées à la Grèce. Ces deux éléments rendent les prêts du FMI à la fois illégaux (le FMI ne peut prêter à un pays qui n'a pas la capacité de rembourser) et illégitimes dans la mesure où les « droits humains » ont été violés par des mesures dont les conséquences sociales étaient clairement évaluées.

Le Comité insiste sur le fait que les Européens et le FMI ont, en 2010, tout fait pour empêcher le gouvernement grec de procéder à une restructuration de sa dette. Il met en avant l'intervention de la BCE qui, dès avril 2010, avait menacé, dans ce cas, de couper l'accès des banques grecques à la liquidité d'urgence, inaugurant ainsi une méthode utilisée encore en Irlande en novembre de la même année, puis à Chypre en mars 2013. En imposant de nouvelles dettes pour rembourser les anciennes, les Européens ont alors permis aux banques détentrices de dette publique grecque de se désengager massivement, un désengagement encore facilité par les rachats de la BCE dans le cadre du programme SMP de la BCE. Cette méthode a clairement été imposée aux Grecs.

Dette illégale, illégitime et odieuse

Le Comité s'intéresse ensuite dans le détail aux prêts accordés à la Grèce et il estime qu'il y a, dans tous les cas, lieu de plaider leur caractère illégal, illégitime ou odieux. On l'a vu dans le cas du FMI, mais c'est également le cas des dettes détenues par la BCE qui, rappelons-le, sont les seules dettes privées émises avant 2012 à avoir échappé à la restructuration de mars 2012. Le Comité souligne que, dans tous les cas, les conditions imposées à la Grèce pour l'obtention des prêts posent de sérieux problèmes en raison de leur conditionnalité qui a réduit à néant la capacité d'action budgétaire de la Grèce tout en imposant des mesures ayant des conséquences économiques et sociales dramatiques qui, selon le Comité, enfreignent les "droits humains fondamentaux". Dès lors, cette dette peut être considérée comme odieuse. Le Comité insiste aussi sur l'aspect non démocratique du mémorandum de 2012 qui contourne soigneusement la Constitution hellénique en relevant du droit anglais.

Bases suffisantes pour une annulation ou une suspension

Tous ces arguments permettent au Comité de considérer qu'il existe des bases suffisantes pour annuler unilatéralement une grande partie de la dette grecque ou en suspendre le remboursement. C'est une arme redoutable que le gouvernement grec a désormais à sa disposition. Certes, ce rapport n'engage en rien Alexis Tsipras, et le gouvernement grec se garde bien de le commenter. Mais, dans la partie d'échecs avec les créanciers, c'est un coup redoutable à sa disposition. Sans doute les créanciers n'accepteront-ils jamais les conclusions de ce comité, pas davantage du reste que sa légitimité. Mais en cas de rupture et de conflit ouvert, ce sera un élément décisif. La notion de dette odieuse est désormais bien établie en droit international et, si l'on peut estimer que les membres du comité étaient, au départ, favorables à la Grèce, il est impossible de leur contester leurs compétences juridiques et leur expérience dans ce domaine. Si donc le Comité s'avance autant, c'est que, très clairement, la Grèce a des chances de l'emporter devant un tribunal international, comme ce fut le cas, rappelons-le, de l'Islande qui, dans l'affaire Icesave, a obtenu gain de cause en 2013 contre le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Arme contre le FMI

Pour le moment, il n'est peut-être pas temps pour Athènes d'utiliser cette arme. Mais elle rééquilibre à point nommé les rapports de force dans le bras de fer avec les créanciers. Surtout, elle va permettre à la Grèce d'utiliser des arguments concrets pour obtenir une restructuration de sa dette. Enfin, elle permet de relativiser les conséquences du défaut vis-à-vis du FMI. Si l'institution de Washington décide de lancer une procédure contre la Grèce en refusant de rééchelonner les échéances, Athènes pourra contester la dette elle-même et le Fonds sera alors dans une position délicate.

Le rapport du Comité n'est donc pas certainement une panacée. Mais c'est un élément nouveau essentiel dans la crise grecque.

7 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 139
à écrit le 21/06/2015 à 8:55
Signaler
Pour ceux qui le souhaitent, ci-joint le lien de l'intervention d'Eric Toussaint, pour présenter les conclusions de la Commission d'audit de la dette grecque au Parlement grec le 17 juin 2015. Quant aux personnes qui dénoncent la partialité de ce...

à écrit le 19/06/2015 à 13:19
Signaler
V

à écrit le 19/06/2015 à 13:15
Signaler
Ce rapport est une évidence, la vérité est connue depuis longtemps et l'histoire attend toujours pour juger les coupables. Une certaine banque d'affaire américaine qui a "aidé" la Grèce à maquiller ses comptes afin de pouvoir entrer dans l'euro a...

à écrit le 19/06/2015 à 11:01
Signaler
Aujour dhui les banques ne veulent plus ou ne peuvent deja plus sortir de cash comme demandé par leurs clients. Lundi les banques fermeront leurs guichets et les distributeurs seront vides !

à écrit le 18/06/2015 à 23:17
Signaler
La Grèce c'est la Calabre avec des carbonari d'obédience staliniste . Un pays mafieux avec une économie parallèle florissante et la main tendue du misérable qui ratisse les subvention avec la méthode corse : 3 propriétaire par vache ... Qu'ils aillen...

à écrit le 18/06/2015 à 22:27
Signaler
"Des huissiers de justice français ont commencé à geler des actifs russes en France, en application d'une décision de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye, et ce au moment même où se tient l'ouverture du Forum Economique de Saint-Pétersbourg. ...

à écrit le 18/06/2015 à 22:25
Signaler
Pronto!

à écrit le 18/06/2015 à 22:22
Signaler
Au delà de ces prêts, la Grèce a bénéficié d'un solde positif de 5 Milliards par an de la part du budget européen, depuis longtemps. Est-ce aussi un scandale ? Faut-il aussi plaindre la Grèce pour cela. Ce qui est scandaleux, c'est le ton qui est em...

à écrit le 18/06/2015 à 22:07
Signaler
V

à écrit le 18/06/2015 à 21:56
Signaler
C'est du délire cet article. Revenons à des choses sérieuses SVP.

à écrit le 18/06/2015 à 21:55
Signaler
Donalt Tusk a demandé, dans la panique et l'inquiétude LA PLUS TOTALE, un sommet d'urgence des chefs d'état et de gouvernement lundi prochain en soirée, pour le dossier grec. Dans la foulé, le président français a demandé qu'un accord soit trouvé dan...

à écrit le 18/06/2015 à 21:28
Signaler
Bonjour, Habitant a l etranger depusi quelques annees, j essaye le plus possible de suivre l actualite en France, y compris la vision francaise du monde. Et bien ce populisme d extreme gauche change un peu du populisme d extreme droite ambient, mai...

le 19/06/2015 à 9:58
Signaler
1000% en accord avec vos propos, bravo ! salutations.

le 19/06/2015 à 12:37
Signaler
Vous n'êtes pas méchant, vous êtes juste inconscient, et la prochaine victime des politiques suicidaires. Méfiez vous des personnes qui clament haut et fort qui disent la vérité. Cherchez-vous même la vérité. Écartez les discours bourrés d'idéolog...

à écrit le 18/06/2015 à 21:11
Signaler
ok

à écrit le 18/06/2015 à 19:57
Signaler
Sauve qui peut.

à écrit le 18/06/2015 à 19:53
Signaler
Enfin ces infos nous parviennent......

à écrit le 18/06/2015 à 19:34
Signaler
"La seule réponse efficace à apporter aux autorités françaises qui ont bloqué mercredi les comptes des sociétés russes dans la filiale française de la banque VTB serait de geler les avoirs français en Russie, a déclaré jeudi au site d'information RBC...

à écrit le 18/06/2015 à 18:49
Signaler
Merci d'écrire en français pour tous ceux qui comprennent mieux leur langue maternelle que l'anglais. Le mot "storytelling " ne peut pas être considéré comme familier pour nos concitoyens. Ni même pour ceux qui lisent à peu près couramment l'angla...

à écrit le 18/06/2015 à 17:23
Signaler
A noter, la commission a aussi découvert que le FMI a "offert" a des journalistes grecs influents des séminaires de formation pour leur "expliquer" le point de vue du FMI et le bien fondé des mesures d'austérité exigées ... Le parlement a demandé l...

le 18/06/2015 à 21:58
Signaler
@gluyb: donc si on vous comprend bien, c'est le peloton d'exception pour les journalistes qui ne pensent pas comme la ligne officielle de Syria? Marrant, ce genre de procédé me donne une vague impression de déjà vu....^^

le 19/06/2015 à 14:22
Signaler
Non, non ... juste l'information du grand public sur le respect de la déontologie de ceux qui sont censés les informer tous les soirs à 20H00.

à écrit le 18/06/2015 à 17:19
Signaler
Très bon papier, mes félicitations à M. Godin. Vous pouvez écrire, la famine, c’est le prix que les Grecs payeront s’ils restent dans l’Union européenne. Il faut qu'ils s'en débarrassent et vite.

à écrit le 18/06/2015 à 17:16
Signaler
Si les créanciers sont tellement certains de récupérer leur mise et/ou de ne pas être globalement déstabilisés par un défaut de paiement et une sortie de la Grèce de l'euro, ils n'ont aucun souci à se faire... Et si une dette à 170 % du PIB est soute...

le 18/06/2015 à 21:32
Signaler
La question de la soutenabilité de la dette ne se posera que lorsque les intérêts devront être payes. Pour les prêts Européens c'est pas avant 2023. Mais la question n'est pas vraiment la en fait, la plupart des créanciers ont intégrés qu'ils ne rev...

le 19/06/2015 à 7:34
Signaler
@Kida : donc tout va bien. Pourquoi s'inquiéter et autant parler de ce non-problème évident qu'est la Grèce, alors ?

le 19/06/2015 à 9:29
Signaler
"Pourquoi s'inquiéter et autant parler de ce non-problème évident qu'est la Grèce, alors ?" La grèce peut rembourser car les Etat sont immortelle. Donc même si ça prend deux ou trois siècle, pas de problème, les grecs payeront. Non, le problème, ...

à écrit le 18/06/2015 à 16:47
Signaler
seule l'inflation pouvait sauver la Grèce du naufrage (ce qui est vrai pour d'autres pays, dont la France) en dépit des réformes de structure !

à écrit le 18/06/2015 à 16:30
Signaler
Ce rapport est utile: il nous aura fait bien rire au milieu de la tragi -comedie qui est en train de se jouer. La Grèce est un pays corrompu qui vit a nos crochets, et voudrait bien continuer. Mais on ne peut pas leur contester le sens de l'humour. ...

le 18/06/2015 à 19:35
Signaler
On vous sent en colère, mon cher Louis, mais qu'est-ce qui se passe ? Vous défendiez la dette imprescriptible, la dette gravée dans le marbre (bien malgré des démonstrations à travers l'histoire bien contraire !), la dette "que-les-Grecs-doivent-paye...

le 18/06/2015 à 21:42
Signaler
@Pakete: c'est assez hallucinant à lire votre prose...vous glorifiez l'irresponsabilité budgétaire en quelque sorte. Une bonne dette est une dette jamais remboursée, si je vous comprends bien ? Le respect de la parole donnée, le sens de l'honneur, ça...

le 18/06/2015 à 23:52
Signaler
Pakete, Vous avez du vous tromper de commentaire? Je n'ai pas parle de la dette dans mon commentaire, juste de l'humour désopilant de Romaric. Quant a nous rembourser, je ne crois pas qu'ils le feront, je dis simplement qu'on les laisse partir ...

le 19/06/2015 à 17:00
Signaler
Mon pauvre beber, si vous saviez faire la différence entre "bonne" et "mauvaise" dette, vous ne seriez pas là à vitupérer sur "l'irresponsabilité" des Grecs qui, je le répète, ne sont pas responsables d'une énorme partie de "leur" dette. Apprenez ...

à écrit le 18/06/2015 à 16:25
Signaler
Merci à la Tribune pour cet article qui a au moins le don de ne pas bêler avec le troupeau ! Mais tirons-en la conclusion : si des dirigeants européens sont sciemment endetté nos institutions pour aider une Grèce qu'ils savaient être perdue, ne f...

à écrit le 18/06/2015 à 16:09
Signaler
Décidément, Romaric Godin est l'un des rares journalistes a apporter des éléments nouveaux et pertinent au dossier Grec. Encore merci. En résumé, contrairement à un autre pays à qui les US ont permis de faire défaut afin qu'il puisse se reconstruire ...

le 18/06/2015 à 19:52
Signaler
Quelques chiffres, en parallèle avec ce fameux PIB, comme le taux d’inégalités auraient été appréciables. La politique néolibérale de la croissance (ou de la bourse?) se paye. Le PIB n'est pas pertinent pour les 99% restants. A bon entendeur...

le 18/06/2015 à 21:40
Signaler
L'argentine une réussite???? n'importe quoi. Le PIB de l'argentine s'est EFFONDRE au lendemain du défaut. Le retour au PIB d'avant crise a pris plusieurs années au prix d'une hyper inflation. A l'heure actuelle, l'inflation est TOUJOURS au de la d...

le 19/06/2015 à 19:09
Signaler
"Le PIB de l'argentine s'est EFFONDRE au lendemain du défaut. Le retour au PIB d'avant crise a pris plusieurs années au prix d'une hyper inflation." Et donc ? Et quoi cela démontrerai que c'est un échec ?

à écrit le 18/06/2015 à 16:01
Signaler
Cet article est grotesque, tout comme le rapport dont il fait la promotion servile sans aucune espèce d'analyse critique, ni même contextuelle. Il ne dit pas que la présidente de la Vouli appartient à l'aile radicale et ce que cette initiative laisse...

le 19/06/2015 à 0:07
Signaler
Une simple question : A qui est allée l'aide européenne et du FMI ? Le peuple grec n'en a pas vu la couleur. Ces milliards sont allés aux banques, alors qu'elles n'avaient pas fait correctement leur travail. Quelqu'un tente de démontrer que cette ass...

le 19/06/2015 à 9:33
Signaler
"A qui est allée l'aide européenne et du FMI ? " A l'Etat grec, et ce que fait l'Etat grecs avec ses sujets... n'est pas dans le contrat. L'Etat s'endette, le Peuple paye, est-ce vraiment une nouvelle pour vous ? Ca toujours été comme ça.

à écrit le 18/06/2015 à 15:42
Signaler
"L'existence de l'euro ne dépend pas de la Grèce" (Weidmann) Les européens tremble avec ce rapport.

à écrit le 18/06/2015 à 15:41
Signaler
l'autrichien SCHELLING vient de dire que le jeu est terminé, les irlandais pensent qu'il faut préparer le plan B (grexit). ce rapport est vraiment efficace ....

à écrit le 18/06/2015 à 15:07
Signaler
Très drôle! Le Comité sur la Vérité (ça nous rappelle G. Orwell) à été nommé et est au ordre du gouvernement grec actuel et sa conclusion était connu dés le départ. Des grands comiques ces grecs. Et M. Godin qui fait semblant d'y croire ; Af...

le 18/06/2015 à 17:56
Signaler
Les grecs vont regretter sévèrement d'avoir voter pour un Mélenchon Le FMI ne perd jamais d'argent et ça m'étonnerai que ça commence Le tiers monde les attend

le 18/06/2015 à 19:16
Signaler
Si vous étiez un tout petit plus informés, si vous étiez un peu moins paresseux dans votre recherche d'information vous sauriez que ce comité (comité pour l'annulation de la dette du tiers monde CADTM) a été aussi agréé par le président de la républi...

le 18/06/2015 à 23:12
Signaler
De toute façon, ca peut être difficellement pire pour eux. Ce genre de choses, ça se règle devant des tribunaux internationaux. On verra bien à ce moment ? (cf les islandais)

à écrit le 18/06/2015 à 14:49
Signaler
Je vois en Alexis Tsipras un dirigeant de la même trempe que Rafael Correa, chacun interprétera à sa façon... http://fr.euronews.com/2015/06/17/rafael-correa-les-conditions-imposees-a-la-grece-n-ont-jamais-vise-a-surmonter/

le 18/06/2015 à 16:35
Signaler
Je l'interprète comme un appel à sortir de l'Europe de l'austérité pour la Grèce. En clair à faire défaut. Et comme l'exemple équatorien le démontre ce n'est pas la voie irresponsable au contraire même.

le 18/06/2015 à 17:00
Signaler
Tsipras sera demain à Moscou pour une rencontre avec Poutine. C'est sa deuxième en deux mois (la première était le 8 avril) et je ne pense pas qu'ils parleront de foot. Dans les entrelignes on comprend mieux l'angoisse des créanciers et l'aisance d'A...

le 18/06/2015 à 18:51
Signaler
Sauf si Poutine ballade Tsipras et l'utilise comme idiot utile pour montrer sa bonne volonté envers l'Europe, celle-ci étant bien plus intéressante comme partenaire qu'un pays en voie de tiers-mondisation.

le 18/06/2015 à 22:13
Signaler
Vous croyez même que Poutine a-t-il la moindre envie de montrer sa bonne volonté envers l'Europe ? je dirais le contraire.

le 19/06/2015 à 6:02
Signaler
@Blurps, Excellente cette interview d'un homme d'expérience en matière de dette et de FMI. Il serait intéressant de savoir si la dette du Portugal ou de l'Espagne ou de l'Italie ou pourquoi pas de la France pourrait être jugée illégale, illégitime o...

le 19/06/2015 à 10:26
Signaler
Poutine n’a aucune intention de donner le moindre rouble à Tsipras vu que ce dernier a voté l’extension des sanctions jusqu’en 2016.Il est juste venu pour le Turkstream.A noter qu’on a annoncé un Germanstream aussi à St Petersbourg associant Gazprom ...

le 19/06/2015 à 10:49
Signaler
@Rosetta Si vous voulez en connaitre plus sur Rafael Correa, je vous invite à regarder le documentaire" Opération Correa: Partie 1: les ânes ont soif https://youtu.be/KywgUe-zMBE Il est intéressant d'y voir qu'aussi bien des journalistes de gau...

à écrit le 18/06/2015 à 14:42
Signaler
Attendiez-vous une autre conclusion de cette étude ? L'argent est-il bien allé du FMI, BCE, Etats Européens et autres vers la Grèce ? Si oui, le reste n'est que discussion de salon. Cordialement

le 18/06/2015 à 18:28
Signaler
C'est comme chez nous On commande un rapport et on l'applique Ce qu'on dit pas c'est que le rapporteur a une mission argumenter une position déjà défini Remette en cause le pret du FMI alors que ce sont les grecs qui l'ont demandé c'est fort de ...

le 18/06/2015 à 19:39
Signaler
Non, ce prêt est le résultat d'un chantage, pas d'un prêt voulu par "les grecs". Rires, vous portez bien votre pseudo.

à écrit le 18/06/2015 à 14:22
Signaler
Les grecs vident leurs comptes en banque. C'est la panique et bientôt le sauve qui peut ! A quand la même situation en France ?

le 18/06/2015 à 15:45
Signaler
je sais pas si vous etes comme moi mais chaque fois quand je lis un article éclairant de monsieur Godin exprt en la matière de la dite chose je retirais 100, 200 euros des fois trois cents pour les mettre sous mon oreiller on ne'est jamais assez pru...

le 18/06/2015 à 19:19
Signaler
seuls ceux qui ont de l'argent en perdront et comme disait Sacha Guitry dans le "roman d'un tricheur" : "il y a pire que le chèque sans provision…c'est la provision sans chèque" Dépensons sans compter avant qu'il ne soit trop tard !!!!

à écrit le 18/06/2015 à 14:20
Signaler
Si le rapport de la commission est correct, la Grèce a été le bénéficiaire d'un enrichissement sans cause.

à écrit le 18/06/2015 à 14:09
Signaler
Arme, peut-être, mais à double tranchant. Si la dette grecque est illégale, illégitime, odieuse, les créanciers seraient stupides, sinon malhonnêtes de l'augmenter encore.

à écrit le 18/06/2015 à 13:58
Signaler
mes coms!

à écrit le 18/06/2015 à 13:32
Signaler
Mr Godin, Je suis certainement en accord avec vos conclusions sur les méthodes de la troïka et tout ce que vous dénoncer depuis des mois et des mois... Mais un peu d'analyse critique des actes et postions grecques seraient intellectuellement plus j...

le 18/06/2015 à 13:46
Signaler
C'est pas à Godin de prendre position pour un tel ou un tel, il ne fait que relater un rapport d'un comité, d'ailleurs ils mentionnent les gouvernements successif et les prêt qui ont été consentis. C'est pas à Godin de dire que ce qu'un gouvernement ...

le 18/06/2015 à 20:52
Signaler
"C'est pas à Godin de dire que ce qu'un gouvernement grec a fait est bien ou pas bien ----> Le rôle d'un journaliste est justement de jeter un regard critique sur l'information qu'il relate. ici Mr. Godin n'est que le porte parole du gouvernement ...

à écrit le 18/06/2015 à 13:22
Signaler
Honnêtement, on s'éloigne complètement du sujet. Les créanciers ont déjà abandonné la dette. cette dernière sera mise dans le bilan de la BCE avec une durée de remboursement exceptionnellement longue et un taux extrêmement bas... Par ailleurs au nom ...

le 18/06/2015 à 13:43
Signaler
Et même si ton com est publié, il ne démontre pas la réalité. Ceci est de la pure invention de ta part et ne reflète aucunement la réalité: "Les créanciers ont déjà abandonné la dette. cette dernière sera mise dans le bilan de la BCE avec une d...

le 18/06/2015 à 14:31
Signaler
Moi j'apprécie votre commentaire Cafeine mais la partie est vraiment serrée..

le 18/06/2015 à 15:42
Signaler
"Cette affirmation ne sert qu'à embellir la position des créanciers et faire croire qu'ils cherchent à un accord malgré de lourde concessions de leur part ... et qui ne sont que dans ton rêve." 70% de réduction de dette de la part des créanciers...

le 18/06/2015 à 19:42
Signaler
La Grèce est en excédent primaire, Cafeine... http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/grece-excedent-primaire-superieur-aux-attentes-pour-janvier-mai-1061788.php

le 18/06/2015 à 21:56
Signaler
@V-v: Vous êtes aussi partial que M.Godin. Ce que dit Caféine est frappé au coin du bon sens, d'ailleurs la Banque de Grèce et le patronat Grec disent exactement la même chose aujourd'hui même. Je le dis depuis le début: les Grecs par leur vote se s...

à écrit le 18/06/2015 à 13:17
Signaler
M.Godin a oublié un petit détail même si le rapport donne toutes les raisons aux grecs. Quand le tribunal international aura prononcé sa décision, les grecs seront peut-être déjà en dehors de l'Europe ;-)

le 18/06/2015 à 15:52
Signaler
"les grecs seront peut-être déjà en dehors de l'Europe ;-)" Oui, ils n'auront plus rien à dire mais uniquement à obéir à nos Lois -qu'ils ne feront plus. Evidement, libre à eux de faire du commerce avec l'Egypte, la Lybie, Le guatemala et autre pa...

le 18/06/2015 à 21:53
Signaler
Ne vous déplaise, Nicolas, les Grecs commercent déjà beaucoup avec l'Egypte, la Lybie (construction de raffineries), le Guatemala probablement aussi et avec presque tous les pays du monde grâce à leur marine, la première du monde (souvent immatriculé...

le 19/06/2015 à 1:15
Signaler
Oui, il y a une vie en dehors de la "petite Europe étriquée atlantiste" (qui est juste le premier espace économique mondial, au passage)...mais une vie moins riche. C'est ce que tous les fanboys de Poutine risquent de réaliser, malheureusement. Allez...

à écrit le 18/06/2015 à 13:16
Signaler
Ces nouveaux cocos vont être exclus de la communauté internationale comme l'ont été avant eux les soviets, les cubains, les vietnamiens, les trotskystes les mao les léninistest et les alters de toutes obédiences

le 18/06/2015 à 16:51
Signaler
Les grecs rejoindrons juste les BRICS et seront donc loin d'être isolé! ils seront par ailleurs bientôt rejoint des Espagnol, puis des Italiens et enfin de la France autres pays crevant à petit feu des politiques européennes actuelles...

le 18/06/2015 à 17:19
Signaler
Mr Nathan, vous semblez vouloir l'élimination de beaucoup de gens . Ce genre d'appel évoque le Rwanda ...(radio 1000 collines)

le 18/06/2015 à 18:58
Signaler
@Red2 BRICS: Bresil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud. Ou Est-ce que vous avez vu que la Grèce était en capacité de rejoindre ce club composé de grand pays exportateurs de matières premières et avec des balances commerciales largement positives. L...

le 18/06/2015 à 19:44
Signaler
Viktor, j'espère que vous vous rende compte que vous nous faîtes que de la politique fiction revanchard. "Hors du TINA, c'est le tiers monde". Bah tiens, rendez-vous dans dix ans ;)

le 18/06/2015 à 21:56
Signaler
@Viktor N'importe quoi, la Grèce, avec ses produits à nouveau compétitif, rejoindra vite fait le clan des pays comme la Turquie, qui s'en sortent très bien sans le boulet "Euro".

le 19/06/2015 à 2:30
Signaler
si les grecs dépensaient 6% du PIB en retraite comme les turcs à la place de 17% actuellement, je pense que la discussion serait plus simple.

à écrit le 18/06/2015 à 13:16
Signaler
Ces nouveaux cocos vont être exclus de la communauté internationale comme l'ont été avant eux les soviets, les cubains, les vietnamiens, les trotskystes les mao les léninistest et les alters de toutes obédiences

à écrit le 18/06/2015 à 13:03
Signaler
Donnons raison aux Grecs et virons-les pour qu'ils puissent mettre pleinement en œuvre leurs certitudes :-)

à écrit le 18/06/2015 à 13:01
Signaler
Je ne crois pas que les grecs se rendent compte de ce qu'ils font Un rapport écrit par des extrémistes feraient annuler une dette au FMI rires !!! Le FMI n a jamais perdu d'argent Les grecs n'ont encore rien vu dans la douleur Les retraites et ...

le 18/06/2015 à 22:00
Signaler
Au fait à quoi sert le FMI ? Puisque partout où il agit, une catastrophe s'ensuit ? Pour le reste, retour du moyen-age, etc, c'est du délire de quelqu'un qui ne maîtrise pas son sujet. Les fonctionnaires pas payés ?! Alors que Varouf a dit que c...

à écrit le 18/06/2015 à 11:52
Signaler
Mieux vaut en rires !! Ils se sont endetté à cause des autres comme les alcooliques Leur rapport ne vaux rien et ils vont se retrouve interdit banquaire au niveau mondial Les douleurs passe ne sont rien à côté de la purge qui les attend

à écrit le 18/06/2015 à 11:28
Signaler
Grossiéretés du gouvernement grec, Tsipras en Russie aujourd'hui, ils n'ont toujours pas de cadastre ....le peuple grec est abusé par tous ces dirrigeants mais fondamentalement ils se moquent des européens ..... c'est très triste mais il faut prob...

à écrit le 18/06/2015 à 11:25
Signaler
'il est impossible de leur contester leurs compétences juridiques et leur expérience dans ce domaine'. Peut etre mais 2 membres de ce comite appartiennent au CADTM, Comité pour l'annulation de la dette du Tiers Monde, Réseau international de lutte ...

le 18/06/2015 à 12:00
Signaler
Jusqu'à quel niveau de ridicule et de désinformation Romaric Godin va-t-il se livrer pour défendre Syriza qui n'a manifestement aucun respect pour le droit ni aucun sens de l'Etat et de la finance et qui considère comme tous les ultra-gauchistes qu'...

le 18/06/2015 à 13:32
Signaler
Nikias, ne croyez-vous qu'il en est de meme avec les membres de la troika, avec des ex-banquier comme Dragghi, ex Goldman Sachs qui a truque les comptes bancaires de la Grece avec les gouvernements corrompu de l'epoque pour l'entree en zone euro. S'i...

le 18/06/2015 à 14:08
Signaler
Merci Niafoungo pour tes conseils. Je ne lis que la Tribune car je considere que Godin n'informe afin que je connaisse les details et je juge et je commente. Je ne lis pas l'afp ni reuters, mais j'ai lu le site du CADTM. Pour Draghi et autres, un ma...

le 18/06/2015 à 16:13
Signaler
"désinformation" ! Tout de suite les grands mots ! Les bons gras libéraux ne supportent pas des informations qui, bien qu'alternatives, respectent néanmoins les faits. La réalité n'est pas si simple, "homme libre". On peut la lire suivant différent...

à écrit le 18/06/2015 à 11:17
Signaler
Cela remet tout en question les propositions d'Athènes à ses créanciers pour trouver un accord, qui doivent impérativement désormais être revues en sa faveur. Surtout ne pas accepter une nouvelle proposition des créanciers qui ne serait pas à la haut...

le 18/06/2015 à 12:59
Signaler
Je suppose que vous enverrez un genereux cheque aux citoyens grecs apres que le grecit soit arrivé et qu'ils aient perdu leurs economies et doivent faire face au doublement des prix de l'alimentation et de l'energie. je me trompe? Si ca n'est p...

le 18/06/2015 à 13:37
Signaler
@KidA, J'attends pas le Grexit pour envoyer moi. Ah au fait, il y a encore 2 messages à ton adresse qui démontre tes affabulations que la Tribune visiblement ne publie pas

le 18/06/2015 à 13:52
Signaler
@KidA, Concernant l'électricité idem. Voici ce qui vient d'un article: "La production d’électricité en Grèce est issue essentiellement des énergies fossiles. Le pays dispose de ressources en charbon (lignite) et, dans une moindre quantité, en gaz...

le 18/06/2015 à 14:16
Signaler
ok?

le 18/06/2015 à 21:20
Signaler
Je parle des besoins énergétiques grecs et vous avez raison sur un point, ça ne sont pas les 3/4, ce ont les 2/3 qui dépendent des importations stricto sensu (plus la part de production nationale dépendante d'importation de matières premières). To...

à écrit le 18/06/2015 à 10:42
Signaler
Eh bien voila, la Grece est sauvee, l'EU lui doit tous les interets de la dette deja payee et, en plus l'Allemagne lui doit 300 Mlds de reparations pour la guerre. Quelle bonne semaine pour la Grece. Avec cela, l'economie va repartir en avant.

à écrit le 18/06/2015 à 10:23
Signaler
Etonnant que la Tribune par votre plume soit un des seuls journaux, ce matin à faire un article sur les conclusions de cette commission qui met en lumière les agissements illégaux du FMI et de l'UE au moment où ceux-ci font du chantage à la Grèce. Me...

le 18/06/2015 à 12:57
Signaler
"agissements illégaux" ---> il n'ya aucune illégalité commise par l'UE. Si c'etait le cas, ca fait belle lurette que le gouvernement grec (precedent ou actuel) aurait pu le plus légalement du monde enclenché une procedure. Si 'ailleurs Syriza p...

le 18/06/2015 à 15:32
Signaler
Vous racontez une fois de plus n'importe quoi. Le rapport parle bien de dette illégale, la commission d'audit parle bien de dette illégale, le gouvernement parle bien de dette illégale, tous les médias parlent bien de dette illégale. C'est juste vou...

le 18/06/2015 à 21:47
Signaler
MDR. Les prêts sont illégaux en quoi? les arguments apportes ici dans l'article ne rende pas illégaux les prêts. Et meme si ce rapport subjectif rédigé par quelqu'un qui est juge et partie disait vrai, si les emprunts étaient illégaux, ils doivent...

à écrit le 18/06/2015 à 10:21
Signaler
"C'est une arme redoutable que le gouvernement grec a désormais à sa disposition." dixit l'article -----> et en quoi? En quoi un rédigé sous la direction d'une député qui a expliqué AVANT même la rédaction du rapport quel en serait la conclusion.....

le 18/06/2015 à 13:36
Signaler
évitez de vous substituer aux électeurs grecs. Les leçons de morales à 2 centimes ne suffisent plus à certains pour écraser les personnes qui subissent la politique des donneurs de leçons : ils vont jusqu'à croire qu'ils savent mieux que les personne...

le 18/06/2015 à 21:50
Signaler
@Picnicdouille: mais ou avez vous lu une quelconque leçon de morale dans mon commentaire Je ne rapport que des faits: le gouvernement grec n'a pas reçu mandat du peuple grec pour sortir de l'euro. Tsipras s'est engagé sur ce point précis pendant la ...

à écrit le 18/06/2015 à 10:17
Signaler
Celle la aussi est quand même assez drole aussi: "Le Comité insiste aussi sur l'aspect non démocratique du mémorandum de 2012 qui contourne soigneusement la Constitution hellénique en relevant du droit anglais." -------> Des gouvernements souve...

le 18/06/2015 à 17:31
Signaler
à Mr Kid A Je réponds, là, à vos nombreuses interventions . Une position peut être légitime , tout en étant illégale . ex: de Gaulle en 1940 , condamné à mort part le régime de Vichy (désigné légalement ) . Ch de Gaulle , comme Tsipras invoque...

à écrit le 18/06/2015 à 10:16
Signaler
" l'importance de l'évasion fiscale qui a pesé sur les recettes." Ca n'a aucun sens. L'évasion fiscal (l'optimisation fiscal) est légal et inhérente au système fiscal. Acheter un produit ayant une taxe sur la production (tva, en France) plus bas ...

le 18/06/2015 à 12:41
Signaler
La fraude illégale, ça existe aussi! Par ailleurs, on ne change pas de tranche d'impôt sur le revenu; le reste de vos commentaire sur la fiscalité s'en trouve ânéanti.

le 18/06/2015 à 15:48
Signaler
"La fraude illégale, ça existe aussi!" Non, car une fraude est TOUJOURS illégal. "Par ailleurs, on ne change pas de tranche d'impôt sur le revenu" Bien si, c'est le problème du seuil des barèmes. "le reste de vos commentaire sur la fi...

le 18/06/2015 à 16:29
Signaler
Ne cherchez pas, ce cher Nicolas (à l'instar de son homonyme que nous avons subi comme Président) semble être cet archétype de contestataire de Droite qui a des grandes idées Economiques et est le seul à savoir comment redresser le pays, mais n'est p...

le 18/06/2015 à 20:48
Signaler
@Xtof69: La fraude est par définition illégale. l'évasion est par définition légale et inhérente (dans une certaine mesure) a tout système fiscal dotés de niches. Si vous ne comprenez pas cela, vous ne pouvez pas comprendre le commentaire de la...

à écrit le 18/06/2015 à 10:11
Signaler
Je crois qu'il est clair qu'on ne peut faire confiance aux grecs. Dans ces conditions on ne peut non plus faire d'affaire, ni rien négocier. Il est donc impératif désormais de chasser d'Europe ces partenaires immoraux.

le 18/06/2015 à 19:51
Signaler
Quand vous parlez de "partenaires immoraux", vous parlez: - De ceux qui ont signé le traité de Lisbonne contre l'avis de leur population ? - De Junker, le type qui a organisé le trou noir fiscale luxembourgeois ? - De Shultz, qui retire du vote ...

à écrit le 18/06/2015 à 10:09
Signaler
Celle-la c'est la plus drollissime de ce rapport, ou comment Syriza raconte tout et son contraire. " Le Comité confirme ainsi les doutes qui circulaient en Grèce depuis quelques années : ce gouvernement a volontairement intégré, avec la complicité...

le 18/06/2015 à 15:36
Signaler
Vous racontez, une fois de plus, totalement n'importe quoi. Le maquillage des comptes par Goldman Sachs porte sur les années precedent l'entrée de la Grece dans la zone euro. Les manipulations d'eurostat concernent les années précédents la mise en pl...

le 18/06/2015 à 20:41
Signaler
C'est vous qui racontez n'importe quoi. Eurostat ne fabrique aucune statistiques: Eurostar se contente de reprendre les chiffres fournies par les gouvernements. Eurostar avait d'ailleurs des doutes sur les chiffres fournies par les gouvernements g...

à écrit le 18/06/2015 à 10:06
Signaler
Excellent article! Il serait pertinent et interessant d'ecouter l'arrogant Monsieur Trichet devant une commission d'enquête sur le rôle joue par la Banque Centrale Europeenne en 2010 et 2011.

à écrit le 18/06/2015 à 10:05
Signaler
"les conditions imposées à la Grèce pour l'obtention des prêts posent de sérieux problèmes en raison de leur conditionnalité qui a réduit à néant la capacité d'action budgétaire " -------> c'est le principe même d'un pret: celui qui emprunte doit ...

à écrit le 18/06/2015 à 10:04
Signaler
En résumé Les grecs ne paieront jamais

le 18/06/2015 à 14:01
Signaler
Là n'est plus la question! La question est: est ce que les créanciers rembourseront ce que les grecs ont déjà "payés" pour leur dette? Ca m'étonnerait mauvais payeur qu'ils sont!

le 18/06/2015 à 16:16
Signaler
@V-v: et maintenant, ce sont les créanciers mauvais payeurs qui devraient rembourser aux honnêtes Grecs :-) tu devrais commenter dans le Muppet Show, ce serait plus approprié :-) :-)

à écrit le 18/06/2015 à 10:02
Signaler
Autre morceau choisi: "la BCE qui, rappelons-le, sont les seules dettes privées émises avant 2012 à avoir échappé à la restructuration de mars 2012" -----------> notmal, il serait illégal pour la BCE de volontairement effacé les dettes qu"'elle...

à écrit le 18/06/2015 à 10:00
Signaler
Autre morceau choisi demontrant la meconnaissance du dossier: "L'intervention de la BCE qui, dès avril 2010, avait menacé, dans ce cas, de couper l'accès des banques grecques à la liquidité d'urgence" -> La raison est légale est d'un caractere au...

le 18/06/2015 à 18:14
Signaler
Emma (10h30) a tout a fait raison .. Les gouvernements allemands et français sont venir secourir leurs banques engluées dans leurs crédits aux gouvernements droite-socialo de Grèce ,;quitte, Metkhel, Sarkho, Hollande le savaient, à faire payer les ...

le 18/06/2015 à 20:45
Signaler
@Chanson: Apparemment vous ne comprenez toujours pas: les Banques Européennes non grecques ne détiennent PLUS ou presque de dettes grecques. c' qu'ils détenaient a DEJA été effacée à 70% de la valeur, et ils se sont débarrassés a perte du reste. ...

à écrit le 18/06/2015 à 9:54
Signaler
Quand on lit ce résumé, on se rend compte quand même que ce rapport est un grand n'importe quoi....qui dit quelque chose et son contraire....et qui au passage confirme involontairement que les racines de la crises sont greco-grecques. Exemple: "...

le 18/06/2015 à 10:30
Signaler
Ce que ce rapport met avant tout en lumière c'est que le problème de la Grèce en 2009 était le même que celui des USA, et des autres pays d'Europe en difficulté, à savoir une bulle des crédits PRIVES. Compte tenu que ces crédits privés accordés incon...

le 18/06/2015 à 10:41
Signaler
Tu piges vraiment rien! On parle de DETTE D'UN PAYS, donc d'office ça ne peut concerner que le pays en question! Que ce soit la Grèce ou tout autre pays. Ce rapport est là pour pointer du doigt LES CREANCIERS et pas l'emprunteur (en l'occurrence ici ...

le 18/06/2015 à 10:47
Signaler
Bravo tout est dit. Ce qui est énervant dans cette histoire ce n'est pas tant que la Grèce fasse du chantage au défaut ou décide in fine de ne pas rembourser, ce qui aprés tout semble une stratégie pragmatique. Non ce qui est insupportable ce sont ce...

le 18/06/2015 à 11:23
Signaler
@V-v: je craisn que ca soit toi qui ne comprennes malheureusement pas grand chose ici. Petit exemple: ------>"Ce rapport est là pour pointer du doigt LES CREANCIERS"---> Donc c'est bel et bien un rapport truqué et sans aucune objectivité, ecrit par...

le 18/06/2015 à 11:25
Signaler
@EMMA: En quoi les eventuels credits privés accordés par des banques qui ne font pas faillite ont ils une quelconque influence sur un deficit budgetaire primaire supérieur a 10%? En rien.

le 18/06/2015 à 12:13
Signaler
"Ce que ce rapport met avant tout en lumière c'est que le problème de la Grèce en 2009 était le même que celui des USA, et des autres pays d'Europe en difficulté, à savoir une bulle des crédits PRIVES. " N'importe quoi. Le problème, depuis 2002/20...

le 18/06/2015 à 12:18
Signaler
pourquoi vous discutez avec V-v ? il est habitue aux posts deplaces qui montrent sa competence, et tente vaguement de la culpabilisation moralisatrice a deux balles pour faire passer la pilulle ( mais n'a pas encore compris que depuis l'affaire krav...

le 18/06/2015 à 15:08
Signaler
hein ? quel est le lien entre "subrimes", l'état et "les gens de gauche" ? votre orthographe vous déshonore-t-il ? vous nous faites rire nicolas, la lecture des commentaires des articles de rg est la certitude d'une bonne rigolade, et ça, ça fait ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.