Grèce : à peine rouverte, la Bourse d'Athènes plonge

 |   |  552  mots
Ce lundi 3 août, les opérations boursières reprennent normalement pour les investisseurs étrangers, mais elles seront plus encadrées pour les investisseurs locaux.
Ce lundi 3 août, les opérations boursières reprennent normalement pour les investisseurs étrangers, mais elles seront plus encadrées pour les investisseurs locaux. (Crédits : Reuters Ronen Zvulun)
Fermée depuis le 26 juin, la Bourse d'Athènes a rouvert ce lundi 3 août. Dans le même temps, les discussions sur les modalités d'un troisième plan d'aide se poursuivent.

Article publié le 03 août 2015 à 08h23, actualisé à 10h03

Sa réouverture avait été annoncée la semaine dernière, puis finalement repoussée. Cette fois, après cinq semaines d'inactivité, la Bourse d'Athènes a enfin rouvert ce lundi 3 août. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice principal de la place financière grecque chutait de 22,8%, la plus forte baisse de son histoire. Ce qui n'est pas une surprise. Plusieurs analystes financiers avaient d'ores et déjà anticipé ce scénario.

Le pays, toujours dans l'attente

Le 28 juin au soir, le Premier ministre grec Alexis Tsipras, prend tout le monde de court en annonçant la tenue d'un référendum. Les Grecs doivent alors dire s'ils acceptent oui ou non les mesures imposées par les créanciers à Bruxelles. Dans le même temps, des mesures de contrôle des capitaux et la fermeture des établissements bancaires sont décrétés face au risque d'effondrement du système bancaire. Le lundi 29 juin, la Bourse d'Athènes reste close, et les banques du pays fermées. Il faudra attendre le 20 juillet pour que les établissements rouvrent. Les Grecs soufflent un peu. Les retraits d'argent liquide sont plafonnés à 420 euros par semaine, au lieu de 60 euros par jour.

Pour autant, le pays est toujours dans l'attente d'un troisième plan d'aide, d'un montant qui devrait s'établir entre 82 et 86 milliards d'euros. Le temps presse : le 20 août, la Grèce doit rembourser 3,2 milliards d'obligations à la Banque centrale européenne (BCE).

Contrôle des capitaux maintenus

C'est dans ce contexte que les opérations boursières doivent être de nouveau opérationnelles à Athènes. Si elles doivent reprendre normalement pour les investisseurs étrangers, elles seront plus encadrées pour les investisseurs locaux. C'est précisément ce que la BCE avait précisé la semaine dernière quand elle a donné son feu vert à la réouverture de la Bourse.

Ces derniers ne pourront pas financer l'achat de titres en retirant de l'argent sur leurs comptes bancaires en Grèce, restant ainsi soumis au contrôle des capitaux en vigueur dans ce pays. Ils pourront en revanche se servir de comptes à l'étranger ou effectuer des transactions en liquide.

Les opérations seront possibles sur l'ensemble des valeurs inscrites à la cote, y compris les valeurs bancaires qui seront au centre de toutes les attentions, tant les banques sont dans une situation de grande vulnérabilité.

D'après l'association des banques grecques, les Grecs auraient retiré depuis décembre 2014 quelque 40 milliards d'euros.

La Bourse d'Athènes a par ailleurs précisé que le plafond de volatilité des échanges serait ramené de 30% à 20% pendant les trois premiers jours de fonctionnement. Le 26 juin, la place athénienne avait clôturé à 797,52 points.

L'industrie manufacturière au plus mal

Par ailleurs, l'activité du secteur manufacturier grec a dégringolé en juillet passant de 46,9 points en juin à 30,2 en juillet. Pour rappel, l'activité est considérée en récession lorsque cet indice est situé sous la barre des 50 points.

"Bien que l'industrie manufacturière ne représente qu'une faible part de la production en Grèce, l'ampleur de la récession envoie un signal inquiétant pour la santé de l'économie dans son ensemble", note Phil Smith, un économiste pour Markit à Londres, cité par Bloomberg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2015 à 11:50 :
manque de liquidite assure pour les ets bancaires du cac40
Réponse de le 03/08/2015 à 13:33 :
Oui, oui,
BNP + 0,67 %
Soc Gen + 0,40 %
Crédit Agricole + 0,63 %
Un léger manque de compréhension des mécanismes boursiers, on dirait !
Il y a très longtemps que ces infos étaient intégrées dans les cours.
Cordialement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :