Grèce : une première tranche d'aide de 23 milliards d'euros débloquée

 |   |  533  mots
Il reste encore trois milliards d'euros sur cette première tranche, qui seront versés avant fin novembre a précisé le MES.
Il reste encore trois milliards d'euros sur cette première tranche, qui seront versés "avant fin novembre" a précisé le MES. (Crédits : Reuters Yannis Behrakis)
Le déblocage d'une première tranche permettant au pays d'honorer ses dettes les plus urgentes. Le dernier obstacle a été levé avec le vote du Bundestag allemand en faveur de ce plan comportant une aide financière, sous forme de prêts, pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros sur trois ans.

Le troisième plan d'aide à la Grèce est entré en vigueur. Les ministres des Finances de la zone euro ont approuvé dans la soirée de mercredi 19 août le déblocage d'une première tranche de l'aide à la Grèce, qui lui a permis de rembourser les 3,4 milliards d'euros dus à la Banque centrale européenne, et arrivés à échéance ce jeudi 20 août.

Le MES a approuvé le versement à la Grèce de 13 milliards d'euros, 10 milliards supplémentaires (soit 23 milliards au total) étant réservés à la recapitalisation des banques. Cette somme permettra aussi de rembourser les 7,16 milliards d'euros d'un prêt-relais, accordé par l'UE en juillet pour que la Grèce puisse honorer un précédent paiement à la BCE et rembourser ses arriérés à un autre grand créancier public, le Fonds monétaire international.

Les 19 attendaient, avant de donner leur feu vert définitif à ce versement, que les Parlement nationaux appelés à se prononcer sur le nouveau programme d'aide à la Grèce l'aient fait. Mercredi, le dernier obstacle a été levé avec le vote du Bundestag allemand en faveur de ce plan comportant une aide financière, sous forme de prêts, pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros sur trois ans, accompagnée d'un mémorandum prévoyant de nombreuses mesures d'austérité et de réformes à mettre en œuvre par Athènes.

Trois milliards supplémentaires sous condition

Il reste encore trois milliards d'euros sur cette première tranche, qui seront versés "avant fin novembre" a précisé le MES. Son Directeur général, l'Allemand Klaus Regling, avait précisé vendredi dernier, lors de la réunion de l'eurozone à Bruxelles, que le déboursement de ces 3 milliards serait conditionné à la mise en oeuvre des réformes votées par le Parlement grec.

 "Cet accord ouvre des perspectives à l'économie grecque et lui fournit une base pour une croissance soutenable", a commenté le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, cité dans le communiqué.

Les 19 attendaient, avant de donner leur feu vert définitif à ce versement, que les Parlement nationaux appelés à se prononcer sur le nouveau programme d'aide à la Grèce l'aient fait. Mercredi, le dernier obstacle a été levé avec le vote du Bundestag allemand en faveur de ce plan comportant une aide financière, sous forme de prêts, pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros sur trois ans, accompagnée d'un mémorandum prévoyant de nombreuses mesures d'austérité et de réformes à mettre en œuvre par Athènes.

Divergences sur une réduction de la dette

Le FMI réclame à ses partenaires européens, en échange de sa participation, une réduction de la colossale dette grecque que ceux-ci refusent, en particulier l'Allemagne.

La somme totale de l'aide versée à la Grèce, dont ses partenaires espèrent qu'elle n'atteindra pas la totalité des 86 milliards d'euros prévus, dépendra aussi du succès économique du pays et du résultat des privatisations qu'il doit mettre en oeuvre dans le cadre du mémorandum, rappelle le MES.

La Grèce a déjà bénéficié de deux plans d'aide internationaux en 2010 et 2012, d'un total de 240 milliards d'euros.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2015 à 18:39 :
I hope that Greece manages 23 million released for the sustainable economic growth to humanist values As soon as possible
a écrit le 20/08/2015 à 18:39 :
I hope that Greece manages 23 million released for the sustainable economic growth to humanist values As soon as possible
a écrit le 20/08/2015 à 13:06 :
"aide à la Grèce, qui lui a permis de rembourser " :

C'est ce qu'on appelle en droit la "cavalerie"
Réponse de le 20/08/2015 à 14:12 :
@alain du 67: et en gauche (socialos et affiliés), c'est ce qu'on appelle distribuer l'argent des contribuables...alors qu'on sait déjà qu'ils ne rembourseront pas :-)
Réponse de le 20/08/2015 à 16:14 :
Quand on prete pour rembourser des prets sans morratoire ou etalement de la dette, c est de l escroqurie en bande organisee
Vive l europe humaniste et solidaire
a écrit le 20/08/2015 à 10:10 :
Ils sont gentils les allemands !
a écrit le 20/08/2015 à 9:29 :
Au final, on va continuer à remplir un puit sans fond.

1/ Jamais integer la Grèce dans l'UE ni dans l'Euro
2/ La faire sortir dès 2009
Réponse de le 20/08/2015 à 16:15 :
Voila, enfin qq1 qui souleve le probleme!
QUI (quelle bank?) a permis à la grece d integrer l euro? Et COMMENT ?
Réponse de le 20/08/2015 à 16:23 :
Notre dette est également un puit sans fond. La France aussi vend ses aéroports, autoroutes pour combler une dette qui augmente chaque année.
Et nos chers politiques ne pensent qu à baisser les impôts en vu de 2017. On va léguer une dette astronomique à nos petit enfants: d ici la on parlera en trilliard quadrillard d euros? La charge de la dette occupera 50% du budget du pays. Continuez ainsi membres du RPS. La claque de 2017 arrive, les français n en peuvent plus de tant d incompétence et de clientélisme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :