Hollande veut que la France soit à l'avant-garde d'une nouvelle zone euro

 |   |  727  mots
La zone euro a su cette semaine réaffirmer sa cohésion avec la Grèce. Mais nous ne pouvons en rester là, estime François Hollande.
"La zone euro a su cette semaine réaffirmer sa cohésion avec la Grèce. Mais nous ne pouvons en rester là", estime François Hollande. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le président de la République souhaite que l'organisation de la zone euro soit renforcée avec la création d'un gouvernement, d'un Parlement et d'un budget spécifique.

Publié le 19/07/2015 à 09:17. Mis à jour le 19/07/2015 à 17:47.

François Hollande se sent-il pousser des ailes après avoir contribué à éviter un Grexit ? Dans une tribune publiée par l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche, le président de la République a déclaré que la France est prête à participer "à une organisation renforcée" de la zone euro et à constituer "avec les pays qui en décideront, une avant-garde".

"La zone euro a su cette semaine réaffirmer sa cohésion avec la Grèce. La qualité de la relation franco-allemande y a été pour beaucoup. L'esprit européen a prévalu", écrit M. Hollande dans un dossier du Journal du Dimanche consacré à l'ancien ministre et président de la Commission européenne Jacques Delors, qui fête lundi ses 90 ans.

"Mais nous ne pouvons en rester là. J'ai proposé de reprendre l'idée de Jacques Delors du gouvernement de la zone euro et d'y ajouter un budget spécifique ainsi qu'un Parlement pour en assurer le contrôle démocratique", ajoute le chef de l'Etat.

Les deux dernières propositions avaient déjà été formulées en mai ainsi que lors de son interview télévisée pour le 14 juillet.

"L'insuffisance de l'Europe", une"menace"

"Partager une monnaie, c'est bien plus que vouloir une convergence. C'est un choix que 19 pays ont fait parce que c'était leur intérêt. Nul gouvernement d'ailleurs depuis quinze ans n'a pris la responsabilité d'en sortir", poursuit François Hollande.

"Ce choix appelle une organisation renforcée et avec les pays qui en décideront, une avant-garde. La France y est prête parce que, comme Jacques Delors nous l'a montré, elle se grandit toujours quand elle est à l'initiative de l'Europe", estime le président de la République.

Et de renchérir: "Ce qui nous menace, ce n'est pas l'excès d'Europe mais son insuffisance."

Une zone euro devenue ingouvernable, selon Jacques Delors

Interrogé dans le même numéro de l'hebdomadaire, Jacques Delors lui-même juge que le système actuel de l'Union européenne et de la zone euro "n'est plus gouvernable". "Cela ne peut plus durer. Il faut refonder cette Union économique et monétaire. Vont-ils le faire ? Il y a eu un vice de construction au départ. Il y a eu aussi des bêtises et une incapacité de l'eurozone à y mettre fin ", analyse M. Delors.

L'ancien ministre de l'Economie et des Finances estime néanmoins que "dans la situation actuelle, on a évité le pire. Mais l'Europe n'est pas une puissance morale, je dis morale au bon sens du terme. Il faut reconstituer cette puissance morale qui a fait la force de l'Europe en d'autres périodes, comme au moment de la chute du mur de Berlin".

Manuel Valls estime que la voix de la France est "partagée"

En visite à Avignon, dimanche 19 juillet, Manuel Valls a renchéri, s'appuyant sur les propos de François Hollande: "Il faut pleinement reprendre l'initiative, c'est ce que dit le président de la République depuis 2012, sa voix était isolée, maintenant elle est partagée, je m'en réjouis."
Il a précisé que l'avant-garde devait être constituée "de la France, l'Allemagne, l'Italie, les pays fondateurs" de l'UE.

La France est isolée, selon Raffarin

  • L'opposition a également réagi à la tribune de François Hollande. Jean-Pierre Raffarin a estimé sur Twitter que la France était isolée:
  • Chez "Les Républicains" (ex-UMP) également, François Fillon a jugé la tribune "d'un intérêt mineur", François Hollande restant "dans des considérations générales concernant l'avenir des institutions européennes".
  • Marine Le Pen a estimé quant à elle que le renforcement institutionnel de la zone euro proposé par le président de la République "est une course folle [...] car elle reproduit le schéma tristement connu de toutes les idéologies les plus dangereuses, allant toujours plus loin dans l'espoir insensé de résoudre les problèmes qu'elles créent elles-mêmes".
  • "Hollande, le petit assistant de Merkel, veut emprisonner les démocraties dans une zone euro supranationale avec un Parlement de carton-pâte !", a enfin dénoncé le NPA (Nouveau parti anticapitaliste).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2015 à 8:15 :
Hollande veut exister manifestement. Ses discours intéressent qui en Europe? Il laisse pourrir la France, ne réforme pas, engage des fonctionnaires, taxe, divise et espère être pris en considération?
a écrit le 21/07/2015 à 8:05 :
Il a de façon évidente toutes les capacités pour être Président de cette avant-garde.
Réponse de le 21/07/2015 à 12:54 :
Une grande compétence économique, un don certain de prévoyance, une faculté de rassemblement, il réunit toutes les demandes du poste. D'ailleurs ses remarquables résultats pour redresser la France plaident pour sa candidature.
Réponse de le 21/07/2015 à 16:13 :
@Elu PS ---?? ----Un peu de modestie ..... le complexe de supériorité fait bien rire les témoins de certains propos . Mais .... rire est bon pour la santé alors profitons en ............................... surtout continuez et merci .
a écrit le 20/07/2015 à 21:55 :
Ce type n'arrive même pas à gérer la France, chômage, déficit, dette, commerce extérieur etc., comment ose-t-il parler de la gouvernance de la zone EURO et encore donner des leçons aux autres.
Réponse de le 20/07/2015 à 23:27 :
200% d'accord 👍👍👍👍😜👍😉
Pourtant on n'est pas le 1er avril , il est sérieux 😂😂😂😂😂😂
a écrit le 20/07/2015 à 19:52 :
L'homme politique de trop, sans aucun doute, a ce niveau de bassesse, d'alignement sur la politique us, il est premier..
a écrit le 20/07/2015 à 19:10 :
Je ne comprends pas très bien à quoi peu servir un machin de plus à part placer ses coquins et augmenter les impôts. L'idée en soi est bonne, mais pourquoi ne avant garde? Nous sommes 19 à l'euro. Par exemple un groupe de 6, mais les 13 qui restent sur le carreau ils font quoi. Un parlement de l'avant-garde ou de la zone euro? Mais il ya déjà tout ce qu'il faut à Strasbourg, simplement les 19 s'organisent en commission et session Eurogroupe. Un gouvernement de l'avant-garde de la zone euro ? Il y a déjà un conseil des ministres de l'Eurogroupe et il y a déjà les compétences nécessaires à la Commission. Encore une idée hollandesque d'enfumage qui vient torpiller une bonne idée !!!! Nous savons comment ça se passe augmentation des prélèvements (impôts, charges, taxes,....) et après distribution de cadeaux (exonérations d'ipôts, de charges,.....) mais moindres que les prèlevements. Demandez aux classes moyennes, aux entreprises, aux fmilles. Comme ce delta disparaî dans la folie administrative de l'Etat socialiste notre pleureur hollandesque se répand en accusant les entrepreneurs de tout poil de ne pas créer suffisamment de richesse. Et de nous vanter une croissance que notre pleureur voit venir depuis son élection corollaire d'une baisse du chôlmage. Mais Monsieur le Président nous en sommes pris pratiquement 700 mille chomeurs de plus en 3 ans. En plus nos entrepreneurs partent en faillité ou se cassent de notre pays. Alors la France, cher Président, elle attend que vous occupiez de ses affaires au lieu de nous enfumer; vant-gard! eur
a écrit le 20/07/2015 à 19:04 :
Rien de mieux qu'un beau plaidoyer pour vous requinquer un homme .L'espoir fait vivre .
a écrit le 20/07/2015 à 18:24 :
ah bon ? nos 2200 milliards de dette, 5000 hors bilan, 5 millions de chômeurs, + 15 000 par mois, tous les comptes sociaux dans le rouge, déficit du commerce extérieur, notre record de dépenses publiques improductives, record d'impôts et charges d'europe donc aucune reprise possible, notre mille feuille, nos 11 000 articles du code du travail, notre armée de fonctionnaires de l'usine fantôme, nos résultats en déroute illettrisme, coûts par élèves, délinquance, immigration, ...

c'est ça l'exemplarité et qui va permettre d'être à l'avant garde, de donner des leçons au courage et aux résultats du reste de l’Europe qui réforme...??

heureusement que le ridicule ne tue pas sinon on aurait déjà un autre président !
a écrit le 20/07/2015 à 18:20 :
le "grand économiste" qui veut donner des leçons à l'Europe ! quel culot ! qu'il mette déjà en place dans son propre pays ,les réformes structurelles que ses partenaires lui demandent depuis 3 ans et qu'il respecte les critères économiques qui nous sont imposés :niveau de la dette , chômage , retraites, fonctionnaires , niveau du chômage etc ! il a demandé à la Grèce des choses qu'il est incapable de faire lui même en France
a écrit le 20/07/2015 à 18:15 :
sondage récent : à l’issue de l’accord européen sur la Grèce qui selon vous semble maîtriser la situation ?
F Hollande 14 %
A Merkel 74%
Tsipras 12%

honte à celui qui n'hésites pas à cultiver la germanophobie pour cacher son manque total de gestion et de réformes et faire accuser ainsi ceux qui ont du courage et qui avancent
a écrit le 20/07/2015 à 18:12 :
il fait de la présence médiatique pour faire oublier l'essentiel : le fait que la France c'est la 2eme Grèce, l'autre pays de l'inaction totale, des déficits, des dépenses incontrôlées, de la désorganisation publique et politique, du mille feuille...

et il va falloir bientôt rendre des comptes, agir comme la Grèce, commencer un début de réformes...

alors il cause, il cause... histoire de faire oublier qu'il ne fait rien et qu'on s'enfonce un peu plus tous les jours
Réponse de le 20/07/2015 à 19:01 :
C'est des pros de la communication
Enfin ils le croient avec tous leurs cabinets d énarques qui réfléchissent tellement qu'ils bloquent toutes réformes
L essentielle c'est de faire croire

Les francais ne sont Pas. idiot
il est grillé complètement il ne sera jamais réélu et finira avec tous les petits qui ont laisser la France couler
a écrit le 20/07/2015 à 16:28 :
Un gouvernement et un parlement de la zone euro, voilà un projet très intéressant, mais révolutionnaire ! Comment faire admettre aux Français que la politique fiscale (ISF par exemple), la politique économique (subventions à la SNCF par exemple), la politique sociale (indemnités chômage par exemple), la politique de santé (gratuité des soins par exemple) soient décidés par des personnes non élues en France ? OK, bonne chance !
a écrit le 20/07/2015 à 16:11 :
Ça fera encore un " machin " de plus, un peu moins de démocratie et de souveraineté pour les nations. C'est la modernité, qu ils disent.
a écrit le 20/07/2015 à 16:11 :
Ça fera encore un " machin " de plus, un peu moins de démocratie et de souveraineté pour les nations. C'est la modernité, qu ils disent.
a écrit le 20/07/2015 à 15:35 :
Mais depuis 3 ans il a fait quoi ??
a écrit le 20/07/2015 à 14:36 :
Mais de quoi parle-t-il le socialo néo-libéral ? le gouvernement de la zone euro existe déjà, c’est le gouvernement allemand. Le parlement aussi, c’est le Bundestag; et ils ne nous coûtent rien puisque ce ne sont que les bénéficiaires de cette monnaie – les Allemands – qui les financent. Alors que Hollande se taise, son vœu est déjà réalisé.
Réponse de le 20/07/2015 à 16:19 :
Vivement 2017 dites-vous ? Sarkozy sera triomphalement élu grâce aux voix du PS. Ça ne réjouira pas la grande majorité des français.
a écrit le 20/07/2015 à 14:28 :
Quelle est la raison de cette proposition de Mr Hollande ??c est simple, il est presque certain qu' il ne sera pas élu en 2017(sauf miracle) et donc il met un peu plus la pression sur l opposition !!!mais si ses propositions arrivaient avant 2017 il faudrait absolument faire un référendum pour demander l avis aux Français
Réponse de le 20/07/2015 à 19:51 :
@mortimer: tu connais mal le système électoral français. Au 2e tour, on vote contre l'autre. Par conséquent, Hollande a de bonnes chances d'être réélu et il le sait. Le plus déplorable est quand même que ce système permet à des gens pas nets, tel le repris de justice Juppé et d'autres, de se présenter. Il faut aussi que les électeurs votent blanc au 2e tour s'ils ne sont d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre. Cela évite en plus qu'ils ne touchent de l'argent, car il faut aussi savoir qu'ils touchent pour chaque vote en leur faveur :-)
a écrit le 20/07/2015 à 14:02 :
Dire au peuple francais que la zone euro ne fonctionne pas, cela ne change rien.... Ne pas oublier que nous ne voulions pas de cette constitution Europeen qui ne fonctionner pas.... Merci au politique de nous avoir imposer cette accords ( voter au parlement) sans notre avis. Il faut avoir du courage et exiger un nouvelle accords.... Mais bon pour cela il faut avoir une certaine crédibilité.... Mr le president aime faire de bruit, mais il reste constant dans sont action.... Il ne fait pas grand chose, pour la France, ou pour l'Europe.....
a écrit le 20/07/2015 à 13:56 :
(Dans un forum plus ouvert et plus démocratique je dirais "goujat" mais pour éviter d'être censuré, j'écrirais comme se suit) Le Mouelleux cherche désespérément à voir son nom dans les manuels d’histoire et à occuper les discutions des repas chez Mamie le dimanche avec des âneries dont lui seul a le secret.
a écrit le 20/07/2015 à 12:31 :
L'homme politique de trop, sans aucun doute, a ce niveau de bassesse, d'alignement sur la politique us, il est premier..
a écrit le 20/07/2015 à 11:59 :
La caste des journalistes qui soutient l’oligarchie financière euro atlantiste possède des privilèges de type “ancien régime” il faut bien récompenser les valets, ils sont méritants.

TVA à 2,1%, 7650€ d’abattement fiscal, exonération de l’ISF, les cadeaux aux journalistes.

Ainsi, les journalistes «déduisent donc un premier montant de 7 650 euros de leur rémunération nette de cotisations sociales, puis opèrent la déduction forfaitaire de 10 % sur le montant restant. Puisque cette somme de 7 650 euros est réputée constituer une allocation pour frais d’emploi utilisée conformément à son objet, les journalistes sont censés réintégrer en contrepartie dans leur revenu imposable les allocations pour frais d’emploi réellement versées par l’employeur. Toutefois, comme l’administration plafonne à 3 430 euros cette réintégration, le journaliste est toujours gagnant…

Ainsi, un journaliste dont la rémunération fixe est de 40 000 euros nets et se fait rembourser en sus 10 000 euros de frais de réception, transport, documentation, cadeaux…, aura perçu 50 000 euros et se retrouvera au final imposé sur : 40 000 + 3 430 – 7 650 = 35 780 – 10 % = 32  202 euros. »

« Et comme le législateur aime vraiment les journalistes, il leur offre une petite douceur supplémentaire, à savoir l’exonération totale de l’indemnité spécifique de licenciement à l’initiative de l’employeur. Indemnité qui, rappelons-le, s’élève au moins à un mois de salaire par année d’ancienneté… »

Et puis une perspective comme ça c’est prometteur en terme de postes pour tous les élus et leur ribambelle de personnes attachées qui vont bientôt perdre les élections ; après en avoir remis une couche au niveau communal, régional, c’est parti au niveau européen ; c’est lumineux ces idées, ça rêve ; il n’y aura que la rue pour s’opposer à toutes ces conneries.
Réponse de le 20/07/2015 à 12:24 :
Vous êtes hors sujet...Je ne comprends pas vos propos dans cette section qui concerne la construction européenne. Sachez lire avant de poster n'importe ou, et si vous êtes jaloux maladif, devenez journaliste ou soignez vous.
Réponse de le 20/07/2015 à 12:32 :
La corruption est la même pour les syndicalistes..
Réponse de le 20/07/2015 à 13:06 :
@Non il n'est pas hors sujet, le devoir de la presse c'est d'informer avec équité et j'ajouterai pour ma part, de discuter ce qui est devenu aujourd'hui une nécessité, une sortie de l'Union européenne par la mise en jeu de l'article 50 du TUE..
Réponse de le 20/07/2015 à 14:34 :
Sur que JB 38 est hors sujet MR PIC SOUS mais çà fait tellement de bien de connaitre la vérité !!il faudrait aller plus loin dans d autres professions pour rire !!!!!!!ou pleurer !
Réponse de le 20/07/2015 à 15:43 :
D autant plus que l ensemble de la presse est subventionné ét aux ordres du pouvoir !☎️😡
Réponse de le 20/07/2015 à 19:37 :
Pas trop chaud à la rédaction cet après-midi ? ;)
Réponse de le 21/07/2015 à 9:57 :
@PICSOUS ,je ne sais pas s ils ont chaud à la rédaction ???mais ils sont en vacances, donc cool !!!!quoi qu "il en soit la Tribune me semble honnête et respecte les avis de chacun !!c est déjà pas mal
a écrit le 20/07/2015 à 11:31 :
Avec un gouvernement de la zone Euro , aucun référendum National ne pourra ne pourra être tenté comme en Grèce et encore mieux pour tenter d'en sortir . Une belle preuve de démocratie encore .
a écrit le 20/07/2015 à 11:29 :
Comme dans une relation S-M, après le fouet, Hollande propose les menottes...
a écrit le 20/07/2015 à 11:21 :
Incapable de redresser la situation calamiteuse de son pays, Hollande avec ses 6 millions de chômeurs, ses 100% d' endettement par rapport au PIB, aucune réforme des retraites et aucune réduction du train de vie des fonctionnaires donne des leçons aux autres pays : et les médias le soutiennent sans se poser de question..........
a écrit le 20/07/2015 à 10:49 :
Peut-être déjà écrit plus bas, mais ... : les us ne le voudront jamais.
a écrit le 20/07/2015 à 10:20 :
Selon l'IFOP, la cote de popularité de Hollande est restée stable de juin à juillet, à 22%, donc sa cote d'impopularité reste aux alentours de 77, 78%. C'est énorme mais c'est méritée.

Cependant, la com' de l'Elysée en veut autrement. C'est vraiment rigolo, il suffit que Hollande dise qu'il est audacieux, qu'il œuvre pour empêcher la Grèce de sortir de l'euro (mais ça n'est que parti remise), qu'il y est un magnifique défilé le 14 juillet et hop il se prend 10 points !!!!!! C'est à mourir de rire !
a écrit le 20/07/2015 à 8:44 :
Curieux cette mission de Dieu que l'Audacieux dit avoir reçue d'Angela .
Cela n'a pas l'air vrai
Et en effet, j'ai trouvé à l'adresse ci-dessus un projet de réforme de la zone euro,
rédigé par des économistes allemands qui est à l'opposé des intentions des vues de François Hollande : chacun pour soi et le marché pour tous, ce qui me parait logique, les Allemands étant gens à rompre brusquement avec des partenaires en qui ils n'ont plus confiance .



http://www.wiwo.de/politik/europa/griechenland-krise-der-fuenf-punkte-plan-fuer-die-euro-zone/12071426.html
Réponse de le 20/07/2015 à 10:23 :
Un grand merci, Patrice, j'avais déjà entendu sur ce document mais ne trouvais pas l'adresse. Hollande continue sa politique de récupération mais il perd sont temps, on ne va pas le ré-élire.
Réponse de le 20/07/2015 à 11:29 :
Cette idée vient de me venir à l'esprit : et si les Allemands cessaient d'un seul coup de s'en faire pour l'euro ?
Et par voie de conséquence pour ce que fait ou ne fait pas le reste de la zone euro .
Après tout, le commerce extérieur de la zone euro est excédentaire, sa capacité de financement est très grande, l'euro est donc voué à être un monnaie forte .
C'est tout ce que veut l'Allemagne et qu'elle a .
Je ne serai donc pas surpris qu'Angela Merkel, qui a déjà pris des décision abruptes, se contente d'exiger de la BCE une stricte exécution de son mandat et se désintéresse du reste .
Réponse de le 20/07/2015 à 11:54 :
@ Patrice: Si l’Allemagne devait supporter seule le fardeau, elle ne resterait pas dans un tel système de gestion de l’euro. Ce n’est donc pas une solution car aucun gouvernement, ni électeur, ni contribuable allemand ne peut être d’accord avec ça. A juste raison d’ailleurs car on ne voit pas pourquoi les Etats viendraient financer ou même garantir les profits d’investisseurs [banques, multinationales, fonds de pensions ou autres] qui veulent minimiser leurs risques pour des résultats plus qu’incertains et extrêmement coûteux en termes de développement réel. Le fait d’institutionnaliser cette sorte de couverture publique des profits privés ne ferait pas reculer les “égoïsmes” nationaux [ mdr ] mais renforcerait la domination sur les peuples d’un système global qui a fait la preuve de son inefficacité. D’un certain point de vue, Hollande est encore pire que Schauble.
a écrit le 20/07/2015 à 8:24 :
La France ne veut pas la convergence qui obligerait à réduire sa dépense publique de manière draconienne. Aucun pays ne veut imiter la France dans ses politiques publiques de type collectiviste. La convergence est une utopie comme l'euro.
a écrit le 20/07/2015 à 8:06 :
Bien sûr, parceque il va laisser la France super endettée au fin de son mandat.
a écrit le 20/07/2015 à 7:58 :
Pourquoi l'Europe est-elle comme elle est, pourquoi ne pourra t-elle jamais fonctionner..? Une analyse de F. ASSELINEAU qui permet d'y voir clair.

Extrait "La France veut une monnaie pas trop forte, une Europe française, une Europe qui protège les acquis sociaux, les services publics, la politique agricole, une Europe où l'on parle le français, qui s'oppose à l'hégémonie américaine, une Europe qui coopère avec les pays en voie de développement du Sud.
C’est ce que disent d’ailleurs les hommes politiques : une Europe sociale, solidaire, une autre Europe…Le problème c’est que ce n’est pas du tout ce que disent les autres pays.

Le Royaume-Uni veut tout le contraire. Il veut démanteler la politique agricole commune. Le Royaume-Uni, pays du libéralisme, ne veut surtout pas développer les services publics. Le poids des prélèvements obligatoires est très inférieur à ce qu'il est dans les autres pays d'Europe. Le Royaume-Uni veut une alliance étroite avec les États-Unis dans tous les domaines.

L'Allemagne veut une monnaie forte. Elle ne veut pas de monnaie faible ou moyenne comme la France le voudrait pour assurer la compétitivité externe de notre économie. Les allemands depuis 1923 ont la hantise d’une monnaie qui se désintègre donc ils veulent une monnaie forte. L’Allemagne veut une alliance stratégique avec les États-Unis, des liens très étroits avec l'Europe centrale – puisque les Tchèques, les Slovaques, les Polonais, les Hongrois, les Pays Baltes parlent de manière relativement importante la langue allemande.

Les pays de l'est veulent une protection militaire américaine contre la menace Russe. Ils refusent toute harmonisation sociale et fiscale avec les pays riches de l'ouest pour mieux les concurrencer."...
a écrit le 20/07/2015 à 7:50 :
J'adorerais voir ce guy enduit de glu et de plumes, ça lui irait ..comme à mon copain Costard !!
a écrit le 20/07/2015 à 7:18 :
Ce genre de projet se prépare un minimum à l'avance avec ses partenaires. Ça se bricole pas sur un coin de table avec le JDD.
a écrit le 20/07/2015 à 6:00 :
Voilà typiquement le syndrome délirant marxo/socialiste ....encore plus d'administration ,de fonctionnaires ,de technocrates ...encore plus de nivèlement par le bas au nom de l'égalité et de la soit disant justice pour tous...faudrait en l'urgence, rappeler au président normal , que le mur de Berlin fut bien abattu et que même pour les nostalgiques de l'ex-paradis socialiste ..., que l'Urss à implosé et que ce modèle n'est pas reproductible en Europe....!
a écrit le 20/07/2015 à 4:13 :
Bonjour,
Il serait temps que pour les affaires courantes, la politique générale et la politique étrangère nous ne soyons pas noyés par les voix des 28.
Un président voté par le parlement européen. Un parlement européen dont les membres seraient votés par les citoyens européens et enfin un gouvernement qui serait constitué par le président élu par le parlement. Un budget global de fonctionnement et des ministères fédéraux ayant chacun des missions et des budgets fixes.
Il serait grands temps que nous parlions tous d'une même voix politiue, économique morale et législative.
Le conseil des minsitres des 28 ne seraient à l'avenir réuni que pour les crises grave ou l'évolution des institutions et n'aurait plus voix au chapitre concernant les affaires courantes de l'UE. Les litiges se réglant devant un tribunal fédéral et plus à coup de vote basé sur la démographie.
Enfn chaque nation gardant le droit de transposer certaines directives ou non dans le droit local comme par exemple pour les OGM, le mariage gay ou encore la procréation médicalement assisté cela assure une certaine liberté de manoeuvre à chaque population selon ses croyances, ses valeurs et sa vision.
Si déja au niveau de la politqiue étrangère, des interventions militaires et de la politique sociale nous pouvions parler d'une seule voix ce serait un pas énorme dans le progrès des institutions. Mais pour cela il faudrait accepter l'existence d'une garde nationale européenne à coté des institutions de l'OTAN et d'une nivellement social par le haut de toute l'Europe (SMIC à 1000€, TVA sociale, politique de natalité, politique agricole commune etc ...).
Réponse de le 20/07/2015 à 6:11 :
Bééééééééééééééé, quelle bonne idée ? TOUS PAREIL ! TOUS ÉGAUX ? JE NE VEUX PAS VOIR UNE TÊTE QUI DÉPASSE ? 28 PAYS UNE SEULE PENSÉE ? UNE SEULE VOIX ? La socialiste bien sur ? D'ailleurs, au vu des succès remportés par le parti, ce serait dommage de s'en priver hein ? Béééééééééééé oui !
Réponse de le 20/07/2015 à 10:12 :
On voit mal comment des pays comme la Grèce ou la Bulgarie, et même la dynamique Pologne, pourraient survivre économiquement à un SMIC à 1000€. Si vous voulez harmoniser les salaires minima il faut le faire en proportion du PIB/habitant pays par pays, voire même région par région, ce qui aurait du sens.
a écrit le 20/07/2015 à 0:44 :
L'Europe politique est morte depuis longtemps. L'Union n'est plus qu'un syndic de copropriété chargé de géré les affaires courantes et matérielles. On ne parle plus que pognon et menues réparations, mais plus de projets communs!
a écrit le 20/07/2015 à 0:00 :
Parfait. Avec la création d'un impôt supplémentaire conséquent ....européen cette fois.
a écrit le 19/07/2015 à 23:33 :
C'est évidemment indispensable d'avoir une convergence et gestion de la zone euro. C'était prévu, aurait dû être fait bien plus tôt et aurait évité cette gabegie de l'Europe des Nations dont les gouvernements ont trop souvent eu des politiques électoralistes qui atteignent leurs limites avec l'endettement et la situation de la Grèce. Dans le monde d'ailleurs, plusieurs grandes zones géographiques tendent vers une monnaie commune en Asie, Amérique latine, Afrique etc. Les préconisations contraires de politiques et partis tels le Front National sont erronées, à contre-courant du progrès et purement opportunistes pour plaire à leur bailleur de fonds tels Poutine et sa maffia séparatiste pour l'extérieur mais dictatoriale à l'intérieur.
Réponse de le 20/07/2015 à 7:20 :
Un économiste qui considère que critiquer l'euro est "erroné"? Vous me faites doucement rire, vous les européistes, on dirait des curés.
a écrit le 19/07/2015 à 22:46 :
I canote ... glou glou glou !
a écrit le 19/07/2015 à 22:44 :
Vite, vite un gouvernement de l'eurozone qui impose à tous les pays trop endettés un relèvement de la TVA de 10 points (France, Allemagne, Italie, Belgique, Irlande...).

Comment ? Ce serait de la Folie ?
Mais pour les grecs, c'est raisonnable ?
Réponse de le 20/07/2015 à 10:21 :
Et ? d'abord en Grèce le relèvement à 23% de la TVA ne concerne que certains produits et services, mais par exemple elle reste à 13% sur l'électricité, taxée chez nous à 20%. Le vrai problème grec n'est d'ailleurs pas tant le niveau des taux de TVA que de la collecter effectivement. Enfin en France il faudra bien un jour que la TVA augmenter, probablement vers 23% aussi pour, d'une part rééquilibrer les budgets et d'autre part baisser drastiquement le coût du travail (TVA sociale, système qui a fait ses preuves dans les pays d'Europe du Nord).
a écrit le 19/07/2015 à 22:32 :
On pourrait déjà respecter les engagements de la France

3% de deficits
60 % de dettes
Etc ...

Réponse de le 20/07/2015 à 10:25 :
Si l'objectif d'un déficit réduit à 3% est atteignable moyennant peut être un coup de pouce aux taux de TVA, il est largement insuffisant pour assurer la baisse de la dette publique ! Au mieux elle cesserait de croître en proportion du PIB, sous réserve que les taux restent très bas.
a écrit le 19/07/2015 à 22:21 :
SI L EUROPE VEUT S EN SORTIR IL FAUT LA SCINDE EN DEUX TRUCTURES EUROPEENE DIFERANTE L UNE FORTE L AUTRE PLUS FAIBLE. MAIS CHAQU UN AVEC UN BUDJET DIFERANT ET UNE GOUVERNANCE DIFERANTE ?ET DES QU UN UN PAYS ET ASSEZ FORT ECONOMIQUEMENT ?IL DEMANDERAS A PASSEZ DANS LE GROUPE EUROPEEN PLUS FORT? //UNE EUROPE A DEUX VITESSES//???
Réponse de le 19/07/2015 à 23:19 :
Ça va pas mieux.
Réponse de le 20/07/2015 à 10:26 :
Excellente idée qui permettra à l'Allemagne de ne plus payer pour les grecs.
a écrit le 19/07/2015 à 22:13 :
Bravo, Monsieur Hollande ! Votre audace nous sauvera !
a écrit le 19/07/2015 à 21:32 :
A défaut de pouvoir réformer le pays, il veut réformer l'Europe en créant un monstre administratif (sans doute pour pouvoir placer les copains). Hors il n'y a pas besoin de créer quoique ce soit : tout existe déjà, il suffit d'adapter l'existant, ce serait nettement plus économique. Et je pense qu'on a besoin de faire des économies en ce moment.
a écrit le 19/07/2015 à 21:28 :
La France est à l'arrière-garde plus proche de la Grèce que de l'Allemagne, surtout depuis 2012....
a écrit le 19/07/2015 à 21:23 :
Voilà ...! ca c'est de l'audace de passer de la zone zéro ...à la zone euro.......
a écrit le 19/07/2015 à 21:20 :
Des économistes talentueux nous démontrent presque chaque jour l'ineptie de l'euro et son impossible fonctionnement (Joseph Stiglitz ou Charles Gave pour ne citer que ceux-là...) ; des Allemands majoritairement favorables à un grexit ; VGE - qui ne peut être soupçonné d'anti européisme - qui affirme la même chose ; Jacques Delors, qui avoue à demi-mot l'échec de l'Union européenne... Et François Hollande de proposer la création d'une " avant-garde " de la zone euro ! Est-ce qu'il le fait exprès ou est-ce qu'il est totalement imbécile ?!...
Réponse de le 20/07/2015 à 10:33 :
Affirmer péremptoirement n'est pas prouver. Le problème de la zone € est qu'elle n'a jamais appliqué les sanctions prévues par les différents traités (Maastricht et pacte de stabilité) contre les états les plus irresponsables. Et pour cause, à chaque fois l'une des principales économies de la zone € (je vous laisse chercher laquelle) était aussi l'une des plus indisciplinées budgétairement. C'est l'irresponsabilité budgétaire de la France qui est la principale cause des difficultés de la zone €.
a écrit le 19/07/2015 à 20:11 :
Le déni de démocratie ? Poussé ENCORE PLUS LOIN ? Mais pourquoi pas ? C'EST SI BIEN PASSÉ avec Maastrich ? ÇA PASSE SI BIEN tout partout depuis ? ALORS faire une AUTRE ENTITÉ BUREAUCRATIQUE ET ANTI DÉMOCRATIQUE ? LEs peuples sont contre ? Même les français (sic) ne sont pas d'accord ?
COMME NOUS SOMMES AU BORD DU GOUFFRE ? Le président "Normal" nous propose de faire un pas en avant ? MAIS C'EST BIEN SUR ! Allons y, partons y allons y ? Et POUR LA ZONE ZÉRO ? Hip, hip, hip au raz .... du bol !
a écrit le 19/07/2015 à 19:30 :
Sur le fond, à savoir la création des Etats-unis d'Europe (le mot n'est pas employé, mais le concept y est), les Européens n'en veulent pas et je parie que si on leur demande (ne rêvons pas), aucun peuple ne validera cette fuite en avant.

Les peuples européens ont des histoires propres bien différentes et en aucune manière il n'y a "un peuple européen", comme il y e na un outre-atlantique.
De plus, qui dit Etats-unis d'Europe, dit langue commune; donc l'anglais, évidemment. Ce qui veut dire qu'une grosse partie des enseignements supérieurs, des documents administratifs ne seront que dans cette langue. On en a un bel exemple in vivo avec l'accord en Grèce, sur leauel les députés ont eu à se prononcer sur un texte anglais, non traduit. Quand on vous dit que la Grèce est un laboratoire de ce qui attend le reste des Européens...
Par ailleurs, le but ultime de nos apprentis-sorciers et de lier définitivement l'Union Européenne avec l'ALENA (Mexique-E.U-Canada) et son appendice anglo-saxon de l'Océanie (Australie-Nouvelle Zelande) et secondairement des vassaux de la Mer de Chine (Corée du Sud-Japon-Taïwan). D'abord par les accords de libre-échange (TAFTA) et ensuite par une union monétaire, voire une monnaie virtuelle, type bitcoin.
Les Grecs ont eu un avant-goût de ce scénario, avec le manque de liquidités et le repport sur les monnaies alternatives. Quand on vous dit que la Grèce est un laboratoire de ce qui attend le reste des Européens [bis]...
Les ennemis principaux seront alors bien entendu le bloc continental sino-russe et les pays musulmans ravagés par des groupes islamistes divers.
L'armée européenne, s'il elle voit le jour, ne sera qu'un bras armé de l'OTAN, à l'offensive contre la Russie.
Les forces de police surdimensionnées et suréquipées (de vrais robocops pour le coup, secondés par des drones) seront à l'oeuvre officiellement pour contrer les vagues d'attentats islamistes mais surtout pour empêcher les peuples muselés de réagir à ce déni de démocratie.

Les Européens n'ont aucun intérêt, ni commercial, ni culturel, ni pacifique à s'engager plus avant dans cette voie. Au contraire, la crise grecque a clairement montré le peu de cas qui est fait de la démocratie. La Grèce est retombée dans un protectorat pire que celui du temps de Papademos (2011-2012). L'Union Européenne est une prison des peuples, déjà semblable à l'Autriche-Hongrie à la veille de la guerre, et nous devons veiller à ce que cette utopie délirante soit freinée au plus vite.

Alors, tant qu'il reste un semblant de démocratie (plus pour longtemps), luttons pacifiquement de toute notre force contre ce délire bureaucratique qui ne peut mener qu'à de plus graves conflits entre pays de l'UE (certains sont déjà chauffés à blanc contre la Grèce) et avec les pays voisins, au premier rang duquel la Russie.
Réponse de le 19/07/2015 à 22:17 :
Mais bcp de gens préfèrent s'en tenir à des niaiseries du genre : "l'Europe c'est l'avenir", "construisons une armée européenne" (rires), "nous serons à égalité avec les USA" (rires encore), "Poutine il est tout méchant et homophobe et il a attaqué les gentils Ukrainiens pro-européens" (rire navré).
Réponse de le 20/07/2015 à 13:27 :
@Lionel Gilles: faut arrêter les exercices solitaires mon gars :-)
Réponse de le 20/07/2015 à 20:49 :
@Patrickb

Vous voulez dire dire de faire travailler ses méninges ?
En effet, ça fatigue vite, surtout ceux qui aiment répéter des lieux communs et les slogans prêts à mâcher.

Sinon, des arguments ? Les États-Unis d'Europe, vous avez une opinion ? Voulez-vous plus d'Europe, moins, pareil, un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout ?
a écrit le 19/07/2015 à 19:25 :
C'est vrai que lui il connaît l'économie .......
a écrit le 19/07/2015 à 19:14 :
Je suis soucieux de devoir envisager tous ces députés socialistes disparaissant du paysage politique par la faute de m bobard, pardon m "Mon ennemi c'est la finance", mais diantre, que deviendront-ils..??
a écrit le 19/07/2015 à 19:10 :
Les slogans habituels de l'européisme sont dans ce laïus ridicule de FH. À commencer par le fait que malgré les horreurs et l'incohérence de l'Europe et l'euro... Il faut plus d'Europe ! L-O-G-I-Q-U-E ! À moins que FH ne souhaite qu'un nouvel empire allemand se mette en place et lui assure la place de Gouverneur du Frankreuch ? Mais que reste-t-il de notre classe politique sans leur religion européenne ?
a écrit le 19/07/2015 à 19:05 :
Et le sketch continue, vous en voulez encore de l'austérité, non, ah, vous aviez dit non..vous en aurez encore ; vous en voulez encore de l'Union européenne, ah, vous aviez dit non, vous en aurez encore....!!! Après avoir essayé, comme les autres avant lui, une ..autre Europe et comme depuis 15 ans, le voilà qui veut encore plus d'intégration, pauvre lui...!
a écrit le 19/07/2015 à 18:53 :
Donc il n'a pas réformé l'Eurpe depuis qu'il est élu, on nous aurait menti ??????
Quel charlot !!!!!
a écrit le 19/07/2015 à 18:49 :
Vous vous rappelez sans doute tous de la "novlangue" dans le roman d'anticipation "1984":
"La guerre, c'est la paix", etc

On a d'un coup une belle brochette hilarante :
"La zone euro a su cette semaine réaffirmer sa cohésion avec la Grèce."
"La qualité de la relation franco-allemande y a été pour beaucoup. "
"L'esprit européen a prévalu".
"Ce qui nous menace, ce n'est pas l'excès d'Europe mais son insuffisance."

Il suffit d'inverser pour retrouver la réalite :
"La zone euro N' a PAS su cette semaine réaffirmer sa cohésion avec la Grèce."
"La MAUVAISE qualité de la relation franco-allemande y a été pour beaucoup. "
"L'esprit européen N'a PAS prévalu".
"Ce qui nous menace, ce n'est pas l'INSUFFISANCE d'Europe mais son EXCES."

Ça rappelle les meilleures de la Pravda en Russie, où tout le monde essayait de décripter la propagande.

On regrettera seulement Aquilo Morelle, la plume du candidat, et son merveilleux "Mon ennemi, c'est la finance", qui était d'un autre niveau, c'est indubitable.
Réponse de le 19/07/2015 à 19:13 :
Tout est criticable aujourd'hui, excepté des totems intouchables tels l'Europe et l'euro. Alors la propagande joue plein pot pour nous vendre leur misère, leur domination americano-germanique, leur monnaie qui nous coûte tant... Les techniques de propagande de l'URSS conviennent pour eux.
Réponse de le 19/07/2015 à 19:16 :
Excellent, je n'aurais pas lieux dit, même avec ..effort..!!
Réponse de le 19/07/2015 à 20:14 :
"On regrettera seulement Aquilo Morelle, la plume du candidat, et son merveilleux "Mon ennemi, c'est la finance", qui était d'un autre niveau, c'est indubitable. "
=> CQFD !!!
a écrit le 19/07/2015 à 18:40 :
en prive hollande a declare le probleme les sans dents ne peuvent acheter de la viande
a écrit le 19/07/2015 à 18:34 :
Le Président devrait avant toute chose, étudier la brochure: "L'Europe et son budget, à quoi sert votre argent?" (office des publications officielles des Communautés européennes, 2000"
signé un citoyen lambda
a écrit le 19/07/2015 à 18:30 :
Les allemands, néerlandais et autres ne parviennent aujourd'hui à imposer leur idéologie économique que parce que leurs résultats économiques les mettent en position de force.

Face à un gouvernement fédéral européen, ils ne seraient que des électeurs parmi d'autres.
a écrit le 19/07/2015 à 18:18 :
J'aimerais bien avoir ce que pensent les constitutionnalistes à propos de cette initiative : les français ont-ils donné quitus à monsieur Hollande pour conclure ce nouveau pacte de gouvernance ? Pour ma part, j'estime que ce genre de déclarations inconséquente réhabilité d'un coup d'un seul la mémoire d'un certain maréchal...
a écrit le 19/07/2015 à 16:55 :
Le socialisme c'est tout le monde qui veut vivre aux crochets de tout le monde. Finalement, à ce jeu, c'est le plus nul qui reste gagnant et le plus vertueux qui se fait plumer. C'est l'esprit européen tel que vu par Hollande. Cette Europe là ne mériterait que d'exploser. Mutualiser la dette c'est bien pigeonner ceux qui travaillent le plus et le mieux. C'est bien l'esprit français ça....
Réponse de le 19/07/2015 à 17:22 :
Vous avez raison ! Mais c'est bien triste! Le socialisme à la française consiste à augmenter de tout cote MF nombre de fonctionnaires et les impôts et taxes sans jamais s'occuper du développement économique et industriel. Qui paie ? Vous l'avez dit !!!
Réponse de le 19/07/2015 à 17:22 :
Moralité......, plus il y a prédateurs socialistes ...moins il y a de gens pour s'en apercevoir....
Réponse de le 19/07/2015 à 18:23 :
Comme si le pays était si différent sous Sarkozy...
a écrit le 19/07/2015 à 16:46 :
Le président de la République souhaite que l'organisation de la zone euro soit renforcée avec la création d'un gouvernement, d'un Parlement et d'un budget spécifique. --------
après l'exemple du règlement du problème de la Grèce .... créer un gouvernement ,un parlement et un budget ....;rien de plus facile ...... mais mettre en œuvre des directives ...; bon courage ce n'est pas pour demain . Rien qu'à entendre les propos tenus pour une solution concernant les éleveurs Français .... les grandes surfaces doivent trouver la solution ????.......... pas le gouvernement pas Bruxelles ....donc la boucle est bouclée
a écrit le 19/07/2015 à 16:30 :
François Hollande, ou l'art de répondre à une crise de gouvernance par plus de gouvernance (art bien français).

Je ne comprendrais l'ajout de cette structure que si une structure précédente était dynamité.
a écrit le 19/07/2015 à 16:21 :
La question est récurrente, légitime, mais les temps ne sont pas venus. Aucun pays en Europe n'est prêt à abandonner sa souveraineté nationale, surtout au vu de la façon dont l'Europe se comporte en Grèce. Personne n'a envie d'une Europe "Père fouettard", une Europe supra démocratique, une Europe totalement soumise à l'Otan, à l'oncle Sam et à une Allemagne vieillissante autant que ses idées. Le chemin sera long et il pourrait bien s'avérer une voie sans issue.
Réponse de le 19/07/2015 à 19:23 :
@valbel89: une société sans organisation, c'est la jungle. Si on veut être soudé, il faudra bien que tous respectent les règles...et quand on voit le bordel en Grèce, c'est vrai que ce sera difficile :-)
a écrit le 19/07/2015 à 16:05 :
son idée c'est mutualiser les dettes ? vaste programme !
Réponse de le 19/07/2015 à 19:36 :
Bonjour,
Son idée, c'est plusieurs choses:
- occuper le terrain politique
- que d'autres s'occupent de ce type de problème
- avoir des boucs émissaires pour se faire re-élire

Il y a dans cela, la même chose que pour des financiers, des banquiers, et certains types de gestionnaires: autant d'addict que pour les jeux vidéo ....
On ne peut rien faire, il ne comprennent pas en dehors de leur jeu.

Il faut attendre qu'ils tombent, ou trouver la prise pour couper le jus.

La balle est dans notre camp, simples particuliers, mais qui va se lever et se battre?
a écrit le 19/07/2015 à 15:56 :
Face à "Deutschland über alles" (ça ne s'invente pas, c'est l'hymne allemand), FH comme son prédécesseur peuvent causer, pas grand-monde ne les écoutera. Pourtant, l'idée est bonne.
D'autant que les problèmes des uns et des autres sont tout à fait différents. En France, c'est l'Etat obèse et de l'autre coté du Rhin c'est la démographie déclinante qui est loin de suffire pour ne serait-ce que renouveler la population. Promenez-vous dans un lieu public et la différence avec ici est flagrante; il n'y a quasiment pas de gamins.
A priori, le problème français est plus facile à résoudre, mais toutes les personnes qui suivent un régime vous diront le contraire.
Réponse de le 19/07/2015 à 18:34 :
L'hymne allemand s'appelle Deutschlandlied et ce depuis 1922.

Je suppose que vous apprenez l'histoire dans des livres de propagande franchouillarde. Je vous précise donc par la même occasion qu'il n'y a jamais eu d'invasions barbares (une autre invention de la propagande anti-allemande).
a écrit le 19/07/2015 à 15:25 :
De tonnes d'incantation ! pour quoi faire ? Valls en a rajouté une couche avec l'action et les résultats reprenant les accents du quinquennat précédent ! La boucle est bouclée et l'on se retrouve au point de départ de cette U.E et cet OTAN, construites pour des raisons géostratégiques qui demeurent l'essentiel du but recherché. Pourquoi y-a-t-il eu le revirement français de 1983 ? Pourquoi y-a-t-il eu des référendums populaires bafoués par le traité de Lisbonne ? Pourquoi déforme-t-on la nature de la démocratie ? Quelle différence entre collectiviser, nationaliser, mutualiser les pertes et coûts ? Qui ne ment pas ? et pourquoi ment un dirigeant ? Ne surplombons pas , selon le mot de Valls, le vide de nos stratégies et politiques.
a écrit le 19/07/2015 à 15:14 :
Jamais au grand jamais François Hollande ne se pose la question de la raison de la situation actuelle: et c'est pourtant simple, le laxisme à appliquer nos règles de fonctionnement, règles discutées, négociées et votées d'un commun accord.. alors évidemment plus facile de mettre en cause la machine à broyer de la démocratie que sont devenues les instances sencées représenter les peuples,.. et dans lesquelles plus personne ne se reconnait..N'en remettons pas une couche, fut-elle au plus haut niveau, par pitié!
Réponse de le 19/07/2015 à 15:42 :
Justement :
La France n'a jamais dévié de ses travers naturels parce qu'il n'y a jamais eu personne au niveau européen avec une légitimité démocratique supérieure à celle de notre président.
Dans l'Europe des Nations, ce sont les gouvernements nationaux qui sont toujours aux commandes. Donc si l'un d'entre eux ne fait pas ce qu'il faut dans son propre pays, s'il ne dépasse pas la résistance au changement de ses propres électeurs, personne n'est là pour rectifier le tir.
Tandis que face à un président de la fédération européenne, élu directement par 300 millions d'habitants dont nous, ça sera plus difficile de lui dire zut...
a écrit le 19/07/2015 à 14:18 :
L'Europe actuelle, celle des Nations, a les fesses entre deux chaises : d'un côté une monnaie unique, de l'autre 17 gouvernements égoïstes qui essaient chacun de tirer la nappe au maximum vers eux.
Maintenant il faut choisir : Soit on reste de petits États impuissants, s'affaiblissant tous par une concurrence effrénée, soit on s'unit sous un seul gouvernement fédéral qui prend les décisions pour tous. Soit on ravale nos fiertés nationales, soit on disparaît de l'échiquier géopolitique mondial.
Réponse de le 19/07/2015 à 16:42 :
Marrant, dans les années 70 je pensais que l'on œuvrait pour une fédération. Soudain, on s'aperçut que personne ne pensait réellement à cela. L'affaire fut étouffée dans l'œuf pour cause de préservation d'identité nationale, de sauvegarde de nos cultures respectables, respectives et variées, enfin a cause de l’absence d'une langue commune etc etc etc,,,
On a alors grandit dans la diversité en essayant de plaire à tout le monde sans toucher aux sujets, même nécessaires, qui pourraient fâcher.
Aujourd'hui on voit le résultat, rien n'est solide sauf pour la finance qui se goinfre.
Le quidam désenchanté se tourne vers l'extrême droite en se retranchant si possible dernière ses frontières chéries tout en blâmant tout ce qui est l'europe ou pourrait être l'Europe.
Pauvre de nous.

Revenir à l'idée d'une fédération avec tout ce qui lui permettrait de fonctionner n'est peut être pas si stupide. Gageons, qu'avant cela il faudrait aussi réduire la taille du mammouth.
a écrit le 19/07/2015 à 13:57 :
Aux débuts des Etats-Unis d'Amérique, c'était aussi une union de 13 états indépendants. Ils ont vite compris que cela ne marchait pas et ont rédigé et voté une constitution fédérale avec un congrès et un président élus, un budget et des prérogatives fédérales. Soit on dissout l'union européenne qui ne marche pas, soit on s'inspire des USA et on va vers un état fédéral avec un gouvernement élu et un noyau d'états qui y sont favorables. Le reste est discours stérile.
Réponse de le 19/07/2015 à 14:29 :
+1. C'est l'évidence même.
Réponse de le 19/07/2015 à 21:52 :
@citoyen lambda

Excusez-moi mais quel rapport entre les provinces américaines en 1776, avec à peine 100 ans d'histoire, très majoritairement WASP (avec quelques communautés allemandes et hollandaises, essentiellement protestantes) et les pays d'Europe, avec quatre, voire cinq grandes religions (catholique, protestante, juive, orthodoxe, musulmane), plus de 1000-1500 ans d'histoire pour certains pays (France, Angleterre, Espagne), et presque deux siècles pour les plus récents (Belgique, Slovaquie, Finlande...). Et combien de langues ? Près d'une trentaine. Remarquez aussi que les Grecs ne sont pas des Allemands et ne le seront jamais (et vice et versa).

A peu près aucun rapport entre les deux situations.

Par ailleurs les minorités "discriminées" aux Etats-unis (afro-américains au premier chef, mais aussi latinos) sont profondément patriotes. On constate exactement l'inverse en Europe. Les minorités "discriminées" (essentiellement musulmanes d'Afrique) rejettent de plus en plus l'assimilation (quelqu'en soient les raisons). Les Afro-Américains n'ont pas remis en question le fondement WASP du pays, et ont eu au contraire tendance à copier ce modèle. En Europe, le poids démographique de l'immigration fait que dans certaines zones, par exemple dans une grande partie de Seine-Saint-Denis, la culture traditionnelle française a complètement disparue. Aux Etats-Unis ce phénomène peut être accepté (Chinatown) car le territoire a été conquis sur les malheureux Indiens, par ailleurs décimés, et "redistribué tacitement". En Europe, les autochtones n'acceptent pas cette perte de territoire, car il est ressenti comme faisant partie de leur patrimoine familial ou communautaire. Une intégration européenne plus poussée accentuerait sans aucun doute ces phénomènes et aggraverait les ressentiments entre Français de souche ou assimilés, d'une part et nouveaux arrivants ou Français non assimilés de l'autre.

Bref, les Etats-Unis d'Europe est un bon délire (désolé Victor Hugo, que j'admire par ailleurs) et que les peuples européens dans leur sagesse au long cours rejetteront aussi violemment qu'il le leur sera imposé par les oligarches et les médias et politiques à leur solde.
a écrit le 19/07/2015 à 13:49 :
Il a oublié que le peuple français avait dit non à l'Europe ? A' aucune Europe ????
Réponse de le 19/07/2015 à 14:28 :
Ils ont dit non à une certaine forme d'Europe au cours d'un seul référendum une seule fois. Pourtant ils élu des dirigeants pro-européens sans discontinuer pendant un demi-siècle... Ne faites pas dire aux français ce qu'ils n'ont pas dit.
a écrit le 19/07/2015 à 13:43 :
La peur d'être balayé par l'Allemagne le fait lui dire beaucoup de sottises, ce n'est que du vent comme toujours.
a écrit le 19/07/2015 à 13:37 :
Ce président qui ne représente que lui-même et qui va prendre la porte sous peu a quel poids dans le cercle européen? Ses paroles intéressent qui? Il se courbe devant ses maîtres et suit le mouvement collectif en faisant croire qu'il est pris en compte. La France est humiliée et ruinée, en déclin.
a écrit le 19/07/2015 à 13:31 :
Le président est en campagne électorale et essaye de faire remonter sa cote et celle du PS par diverses initiatives que le peuple français ne peut contrer du fait que trop de pouvoirs sont concentrés entre les mains d'un seul homme.
A lui tout seul, il peut décider de créer une nouvelle structure européenne, financée par les contribuables, après les 20 milliards alloués à la Grèce il y a quelques jours, adhérer à l'OTAN, signer les traités, déclarer la guerre...etc.
Il est temps de changer la constitution, me semble- t'il !
a écrit le 19/07/2015 à 13:05 :
Quand on ne réussit pas a convaincre au niveau local ni au niveau national, on reporte ses espoirs sur le multinational afin que les autres fassent le travail!
a écrit le 19/07/2015 à 13:05 :
Non merci à une plus grande intégration dans cette Europe, et de surcroit sous le joug allemand. Hollande ne se rend il pas compte de la perte d'influence de notre pays dans l'Union et dans le monde ? Tout le monde s'en fout d'un pays qui ne tient pas ses engagements budgétaires.
Réponse de le 19/07/2015 à 14:22 :
Les allemands sont 90 millions d'habitants au milieu d'une zone euro qui en compte 330. Aujourd'hui ils décident seuls de l'avenir de la zone, du fait du poids économique de leur pays. Un gouvernement fédéral élu leur ferait justement perdre ce pouvoir.
Réponse de le 19/07/2015 à 17:00 :
Tout comme l'Allemands, les Français ont en mains leur destin. Peut-on m'expliquer pourquoi le France ne décolle pas alors que l'Allemagne semble s’en sortir? En d'autres termes pourquoi l'Allemagne semble t elle avoir plus de "poids" que la France?
Je pense que notre "tendance" latine et le manque de visionnaire à la tète de notre état, nous fait tanguer la barque plutôt que de la naviguer. De la à chavirer, il n’y a pas loin. L’armada Europe s'en trouve à voguer qu'au gré du vent Allemand.
Il nous faut un capitaine pour montrer le cap et pour diriger cette flotte.
Pour le moment, y-a pas!
a écrit le 19/07/2015 à 12:12 :
c'est Hollande qui a sauvé l'euro dans la crise grecque!il est visionnaire,c'est une de ses qualités.il a su résister a l'ogre Allemand,la France se trouve maintenant au centre du jeu européen:finement joué!
Réponse de le 19/07/2015 à 13:02 :
oui il emprunte sur les marchés pour payer sa quote part aux grecs impécunieux. il a bien sauvé l'Euro.
Réponse de le 19/07/2015 à 13:14 :
@élu ps: pathétique plutôt ! et surtout augmentaion des impôts des Français par un type qui ne sait pas gérer son pays, mais veut donner des leçons aux atres. Espérons qu'il ne fera jamais partie de ce gouvernement européen qu'il préconise et espérons aussi la fin du PS en 2017 !!! Réveillez-vous les jeunes et virez-nous ce ramassis de bons à rien de tous les bords !!!
Réponse de le 19/07/2015 à 13:38 :
Si toumou 1er est visionnaire, alors je peux décemment penser à postuler à la papauté...
Réponse de le 19/07/2015 à 17:42 :
@elu ps
Non, il a essaye de détourner les regards de son inaptitude à gérer le pays en faisant semblant, au même titre qu'au Mali, de gesticuler à l'international.
Hélas classique pour un politique de ce pitoyable gabarit formé/moulé, made in France.
Réponse de le 19/07/2015 à 18:23 :
Vous abusez pas des amphétamines ? le peuple grec est dans la misère quel sauvetage
a écrit le 19/07/2015 à 12:03 :
Le rêve de toute arrière garde, c'est d'être à l'avant garde : la France Hollandaise, incapable de contenir ses déficits et percluse de dettes, veut donner l'exemple. La grenouille veut être plus grosse que le bœuf germanique ! Pathétique !
a écrit le 19/07/2015 à 11:58 :
Il y a quelque de fascinant à observer ce genre de personnages politiques totalement embrigadés dans une logique absurde et mensongère.
Ces deux dernières semaines nous ont montré la nature profonde - et ubuesque - des structure autocratiques de l'UE, de la BCE.
Tout le monde finit par réaliser l'ampleur du Monstre, sauf des gens comme notre Président-poire.
Sur quelle planète vit-il?
a écrit le 19/07/2015 à 11:56 :
Moi je suis pour que LA FRANCE soit gouvernée ce qui ne semble pas être le cas!!!!
a écrit le 19/07/2015 à 11:56 :
Moi je suis pour que LA FRANCE soit gouvernée ce qui ne semble pas être le cas!!!!
a écrit le 19/07/2015 à 11:50 :
Cette proposition est la logique même et corrige ce qui a été raté dés le départ dans l'Euro. On le voit avec la Grèce, un des problème de l'Euro est la différence de niveau économique entre les pays de la zone Euro. Pour simplifier, il faudrait qu'il y est un transfert d'argent des pays du nord plus industrialisé et à la productivité plus importante vers les pays du sud. La proposition de Hollande d'avoir un budget commun financé par l'impôt, ce qui ne veut pas dire forcement la création d'un nouvel impôt, mais l'affectation d'un certain pourcentage de l'impôt prélevé dans un pays à ce budget européen avec comme contrepartie la prise en charge et la mise en commun de certaines politiques nationales par la zone euro. La deuxième proposition d'un contrôle démocratique de la zone euro avec un parlement coule de source. On ne peut pas à la fois crier contre une zone Euro technocratique et refuser une proposition qui implique les peuples dans la gestion de cette zone avec l’élection d'un parlement.
En fin de compte, ces propositions reviennent aux fondements de l'Europe, une solidarité entre les peuples et la mise en commun de plus grande partie de nos ressources. C'est aussi une manière d'impliquer un peu plus les gouvernements de la zone Euro et les peuples dans le fonctionnement de cette monnaie. Sans l'acceptation de ces mesures, l'Euro va continuer à exister mais certainement en créant de nombreux problème et de nombreux conflits comparables à ce que l'on vit actuellement. Plutôt que de céder au repli nationaliste il nous reste le choix de continuer à faire avancer l'Europe. Avec Hollande et les propositions qu'il fait, la France est enfin en train de retrouver son rang de leader en Europe.
Réponse de le 19/07/2015 à 14:12 :
avec ce qui vient de se passer vous croyez vraiment que l'Allemagne va accepter d'avoir un budget commun avec d'autres pays?
et puis même si ça se faisait, on sait très bien que ce serait sur les bases de l'utra libéralisme orthodoxe à l'Allemande, qui est inscrit dans les traités, et qui a conduit a des politiques sociales désastreuses, de celles qui sont votés en France ces derniers temps.
La voix la plus sensée pour le moment est d'arrêter là l'euro, et de reprendre à zero la construction européenne.
Réponse de le 19/07/2015 à 16:08 :
Ne présumons pas la position allemande avant même de lui avoir demandé son avis... Quant à l'"ultra-libéralisme à l'Allemande", leurs positions peuvent très bien changer à l'avenir.
Reprendre la construction européenne à zéro ? Et comment voulez-vous la construire autrement ? Si les allemands ont des positions différentes des nôtres, comme vous le dites, elles ne risquent pas de changer avec une autre Europe. Il faudra bien trouver un terrain d'entente avec eux, quelle que soit la forme d'Europe qu'on choisit.
a écrit le 19/07/2015 à 11:38 :
Ce mondialiste, démocrate à l'américaine, est extrêmement néfaste pour les intérêts des français. Il n'y a qu'à voir le niveau de chômage, la retraite qu'on recule, le peu d'espoir de nos enfants...Graeme Allwright chantait, dans les années 80:"on a de l'eau jusqu'à la ceinture et le vieux con disait d'avancer!", sans parodier cet auteur, car on est poli, on est dans une situation similaire et il est grand temps de changer de direction et d'abandonner cette Europe. Si vous voulez comprendre pourquoi cela ne marche pas je vous conseille de lire 666.
a écrit le 19/07/2015 à 11:22 :
Ce qu' Hitler n'a pas réussit par la guerre, l'euro l'a fait !
Réponse de le 19/07/2015 à 14:17 :
ça commence aussi à être gonflant les comparaisons systématiques avec l'allemagne nazie. pas besoin d'avoir recours à ce genre de comparaison bien paresseuse pour expliquer la réalité, qui est déja bien suffisement atroce comme elle est.
dans son dernier article Lordon démontre bien que ce qui a poussé à la situation actuelle en Allemagne c'est certainement pas un désir de domination, mais une peur irrationnelle de perdre le controle.
http://blog.mondediplo.net/2015-07-18-La-gauche-et-l-euro-liquider-reconstruire
citation:
"Contrairement à ceux qui ne peuvent pas penser l’hégémonie allemande sans des images de Panzer ou de casque à pointe, il faut redire que l’Allemagne dans cette affaire n’a jamais poursuivi de projet positif de domination, et que ses comportements n’ont jamais été gouvernés que par la peur panique de souffrir, dans le partage communautaire, l’altération de principes qui lui sont plus chers que tout [4]. Or il ne faut pas s’y tromper : une angoisse collective, surtout quand elle est de cette intensité, ne détermine pas moins à la violence que les menées conquérantes de l’hégémonie positive. Peut-être même au contraire. C’est qu’il y a dans les projets hégémoniques un reliquat de rationalité auquel les paniques monétaires allemandes sont devenues totalement étrangères."
a écrit le 19/07/2015 à 11:17 :
poliment parlant, déjà, on m'a toujours éduqué que qui "veut" n'a rien, il est préférable et plus correct de souhaiter, proposer, et puis l'utilisation du "veux" laisse entendre une domination, qui domine t-il du haut de son scooter...qui écoute encore la France et sa dette colossale, une France qui "veux" une Europe d'intérêt commun, mais qui laisse l'Europe de côté dès que ses "petits intérêts" sont en jeu, comme ce fût le cas pour la Grèce,
Beaucoup trop de différences entre les composant de cette "Europe" pour que cela puisse durer, les crises internes sont de plus en plus fréquentes et surtout laisse de plus en plus de séquelles
au lieu de "vouloir" un gouvernement et budget commun, il serait préférable de "souhaiter" une rupture de ces pseudos contrats et règles pour une remise à plat avec meilleurs rapport de force et d'influence en fonction de la qualité d'un PIB.
a écrit le 19/07/2015 à 10:49 :
Il nous a demandé notre avis ?
Réponse de le 19/07/2015 à 11:48 :
Il a été élu sans cacher ses convictions pro-européenne.
a écrit le 19/07/2015 à 10:46 :
Mais que d'ambivalence ou d'ambiguïté dans le propos philosophique ! Delors n'a-t-il pas été cela, prêchant mais repoussant sa candidature à l'élection présidentielle ? DSK a bien raison, philosophiquement aussi, mais n'a-t-il pas opté pour le libertinage au détriment du job d'un social libéralisme acceptable ? La vassalité aux USA, mais c'est la réalité post guerre mondiale et qui a produit l'U.E avec son cheval de Troie britannique et l'OTAN. La raison du plus fort est toujours la meilleure a écrit Lafontaine, qui peut démentir la sacro-sainte "réal-politique" ?
a écrit le 19/07/2015 à 10:39 :
Formidable cette proposition à deux ans de son départ qui ne sera jamais mise en oeuvre mais qu'il pourra mettre à son bénéfice dans son bilan ! Bravo l'artiste, c'est un peu comme la hausse des crédits militaires d'équipement votés cette semaine mais mis en oeuvre à partir de 2017. Une vielle tactique présidentielle N Sarkozy avait lancé des milliers de places de prison non financées pour 2012, et retardé l'écotaxe également après 2012 !
a écrit le 19/07/2015 à 10:32 :
La France ...avec 2100Milliards de dette d'état exponentielle ...? est-ce une blagounette...? ou une stratégie pour préparé les esprits au coût de l'ardoise , que vont certainement laisser les socialistes de la nomenklatura caviar ...?
a écrit le 19/07/2015 à 10:21 :
Oh oui! Avec une fiscalité spécifique ! On n'est plus à un impôt près !
a écrit le 19/07/2015 à 10:21 :
Une nouvelle zone euro? Une ZE où les Français travailleraien enfin et où ils nevivraient plus en parasitant les autres peuples plus courageux q'eux ? Les Grecs, par exemple ? Je me marre ! Pas demain la veille !
a écrit le 19/07/2015 à 10:21 :
Au début lorsque que l’on parlait de pédalo, de l’homme des synthèses etc etc cela me faisait sourire non pas que je croyais en ce Monsieur car lui comme les autres est un homme de dorures, mais pour le fun. Au fur et à mesure des mois le « pédaleur » ne me faisait plus sourire car de promesses pardon que de mensonges en mensonges la France s’enfonçait de plus en plus dans le chômage dans la dette malgré une pression fiscale qui ne faisait qu’appauvrir un peu plus les citoyens. Aujourd’hui je suis saturé de ses discours sur l’avenir car étant incapable de gérer le présent comment peut-il parler l’avenir , il met la charrue avant les bœufs pour une raison simple tout ce qu’il met en place CICE, Pacte de Responsabilité, le nouveau système de formation tout n’est que flop, je ne vais faire de l’anti M. Hollande primaire car son clone ou vis versa M. Sarkozy est dans le même esprit des offres mais en fin de parcours un flop. Pourquoi notre pays est maudit en femmes et hommes politiques d’un niveau qui n’a d’égal que le résultat de leur gouvernance 5,7 millions de chômeurs plus de 2000 milliards de dette,97,5 pour cent du PIB, un pays qui chaque jour s’enfonce un peu plus chaque jour à chaque gouvernance de gauche et de droite. Le problème notre classe politique est tellement imbue de sa caste qu’elle en devient ridicule et de plus en plus haï par les citoyens. Alors M. Le Président ne nous donnez pas vos idées pour le future restez simple si vous le pouvez donnez nous des actes pour aujourd’hui et ne laissez pas les autres et les évènements économiques ( baisse de l’euro, baisse du coût de l’énergie, des taux d’intérêts) faites votre job, faites dans la discrétion et l’efficcacité cela vous changera et cessez vos discours à l’emporte pièces car vous n’avez pas le pouvoir économique pour vous faire écouter au niveau de l’Euro groupe, on voit bien malgré vos fanfaronnades et votre service com que pour la Grèce l’impact de votre présence n’ a pas changé la donne pour les grecs, les allemands et autres ont imposé leur volonté vous n’avez fait que servir les plats.
a écrit le 19/07/2015 à 10:16 :
Si vous n'êtes jamais descendu dans la rue, n'avez jamais fait grève ou voté, si vous aspirez à une vie tranquille et à la liberté, et bien d'autres chose encore, là, je crois qu'il va être grand temps de vous bouger les fesses.
Réponse de le 19/07/2015 à 11:26 :
eh oui ,car la facture va encore augmenter ,il prevoit l'embauche de 80 000 fonctionnaire supplementaire pour venir en aide a ceux qui ne font deja rien ou tres peut ,et vous contribuables passé a la caisse !!!!
a écrit le 19/07/2015 à 10:07 :
Il veut simplement verrouiller ! La preuve quid d un renversement de majorité ( pr-ps ) dans un état . Qu as t il prévu à un imprévisible vote démocratique .Les 18 auront ils toujours raison . Si encore il voulait en parallèle instituer les euros bonds comme concomitants a ce nouveau gouvernement de façon à ce que la gouvernance de chaque état se fasse de façon unilatérale et sans dictât des autres sauf d aller vers une convergence qui tire vers le haut . Mais même là je ne lui ferais pas confiance .
a écrit le 19/07/2015 à 10:06 :
L'Europe des marchands pour les marchands ...

Plus personne ne croit en une quelconque démocratie possible en Europe et encore moins en un gouvernement européen dont personne ne veut.

Et puisque l'Allemagne souhaite un grexit, que l'on commence donc par mettre en place et organiser des mécanismes de sortie de la zone euro.

On ne devrait jamais embarquer les peuples dans des galères leur enlevant le droit de disposer d'eux-mêmes et les piégeant sans fin à se faire détrousser.
a écrit le 19/07/2015 à 10:03 :
Je veux que mon gouvernement national s'occupe de mes problèmes. Il me semble que la direction de l'Europe est du rôle des députés Européen. Oups pardon il faudrait qu'ils siègent au parlement et boss. Nous avons quand même nommée comme ministre chargé des relations avec la CEE, un personnage qui ne connaît du parlement que sa fiche de paye (net d'impôts). Si l'Europe en est la, c'est de la responsabilité de nos représentants absentéistes. Alors il ne faux pas pleure sur la direction prise. Crée une nouvelle instance, à part crée un emploi pour les copains ne sert a rien.
Réponse de le 19/07/2015 à 17:21 :
@Bon Chubb
La, vous touchez du doigt un sérieux morceau de vérité et je suis tout avec vous.
Je suis aussi outré de voir l’absentéisme au sein même de notre assemble nationale. Je ne parle pas du Senat qui, pour ma part, est un fardeau financier notoire et illustre sans retour sur investissement.
a écrit le 19/07/2015 à 9:47 :
La solution consiste à financer les retraites par une taxe sur l'énergie. Cela concerne surtout la France et la Grèce.
Réponse de le 19/07/2015 à 10:25 :
et une taxe de plus...
mais l'énergie n'est elle pas déjà taxée ? (essence: 70% DE TAXES)
La solution la plus simple est de TAXER encore plus, une vision à très court terme alors que l'on doit vivre avec notre temps (allongement de la durée de la vie), cela ne passe que par des REFORMES.
Dis nous Gépé, tu es retraité ?
Réponse de le 20/07/2015 à 7:41 :
Taxer l'énergie, c'est une idée présentée par Jean Tirole. Il faut savoir utiliser cette taxe en réduisant le cout du travail. C'est le cout du travail qui est primordial.
Réponse de le 20/07/2015 à 7:52 :
La réforme, c'est une "réforme fiscale" qui consiste à basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique; c'est l'objectif de la COP21. Merci.
a écrit le 19/07/2015 à 9:39 :
De plus en plus megalo pépère maintenant il nous la joue à la henri IV : ralliez vous à mon panache blanc.
a écrit le 19/07/2015 à 9:36 :
Mr hollande ferait mieux de s'occuper des problemes de la france ,dont il est incapable de resoudre le chomage de masse ,peut a t-il l'idee de se presenter comme chef du gouvernement europeen apres qu'il sera viré en 2017!!!!!
Réponse de le 19/07/2015 à 10:14 :
He non il ne sera pas viré : il ne sera certes plus Président, mais aura un nid bien douillet aux frais de la princesse, et un recasement dans la fonction publique à un poste prestigieux, dans une institution qui ne fait quasiment rien : le conseil constitutionnel (il semblerait qu'une multitude de texte sont anticonstitutionnels (constitution française et européenne), mais cette administration s'en fout royal puisqu'elle n'intervient qu'à partir du moment ou l'on s'en saisit sinon les QPC n'existeraient pas). Sinon, l'homme politique, qu'il soit libéral ou socialiste, n'hésite pas à croquer dans la pomme et à endetter la France au dépend des citoyens.
Réponse de le 19/07/2015 à 16:19 :
Il sera de nouveau élu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :