Irlande : trois ex-banquiers condamnés à de la prison, huit ans après la crise financière

 |   |  262  mots
De gauche à droite, Willie McAteer et John Bowe, deux des banquiers condamnés.
De gauche à droite, Willie McAteer et John Bowe, deux des banquiers condamnés. (Crédits : Reuters)
Il s'agit des premières condamnations à de la prison pour des faits correspondant à la grave crise traversée par l'Irlande à partir de 2008.

Huit ans après le début de la crise bancaire en Irlande, trois ex-banquiers en poste au moment de la débâcle ont été condamnés à des peines de prison pour "conspiration en vue de fraude". C'est la première fois depuis 2008 que des responsables du secteur bancaire écopent de peines d'emprisonnement.

Deux banquiers travaillaient à l'Anglo Irish Bank, dont la faillite a coûté 30 milliards d'euros aux Irlandais. L'ancien directeur financier, Willie McAteer, et John Bowe, ex-responsable des marchés de capitaux, ont été condamnés respectivement à trois ans et demi et deux ans de prison. Par ailleurs, un ex-directeur d'une compagnie générale d'assurance s'est vu infliger une peine de deux ans et neuf mois.

"Le public doit pouvoir se fier à l'honnêteté des entreprises"

Tous les trois étaient accusés d'avoir mis en place une transaction circulaire de 7,2 milliards d'euros pour renforcer le bilan de l'Anglo Irish Bank, au plus fort de la crise bancaire.

"Le public doit pouvoir se fier à l'honnêteté des entreprises de valeur sûre. Si on ne peut pas se fier à l'honnêteté de ces banques, nous perdons tout espoir et confiance dans nos institutions", a estimé vendredi le juge Martin Nolan.

En 2010, Dublin avait dû demander de l'aide et s'était vu appliquer un plan de sauvetage pendant trois ans. De leur côté, les contribuables irlandais ont déboursé 64 milliards d'euros pour sauver le secteur bancaire. Le mois dernier, le ministre des Finances a assuré qu'il faudrait au moins 15 ans pour récupérer les fonds injectés.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2016 à 22:24 :
Pas de remboursement, pas d'amende ,mais bon il faut un début à tout qui pourra nous conduire à mettre en taule jusqu'à la mort la mafia de Wall Street,celle de la FED du FMI et de la BCI sans oublier la City de Londres bien sûr! Là on pourra reprendre espoir pour le futur !
a écrit le 31/07/2016 à 21:12 :
C'est peu. des gens qui ont volé pour se nourrir ont écopé de plus.
Et aucune confiscation? Aucun dédommagement à payer? pas d'amendes?
Réponse de le 01/08/2016 à 20:37 :
c'est un début :) déjà de voir des banquiers aller en taule ça va changer l'image inconsciente qu'on a planté dans la tête des peuples comme quoi un banquier est quelqu'un qui a réussi et qui est donc un modèle à suivre, alors que ce ne sont que des parasites et des voleurs de masse.
a écrit le 31/07/2016 à 13:03 :
Entre le fait que la plupart s'en sont sortis sans problème, celui que cela se passe dans un petit pays forcément plus respectueux de la volonté de ses citoyens et surtout celui que le milieu de la finance est rempli de gens de la sorte, sans parler du délai hallucinant de condamnation, tout ceci laisse un goût bien amer.

Notre société paye très chers les liens étroits entre mafia et finance.
a écrit le 30/07/2016 à 10:44 :
En Europe, les responsables de la crise n ont pas été jugés mais ont en plus infiltrés les milieux politiques: Monti, Drahi tous deux ex GoldmannSachs... Banque responsable des subprimes
a écrit le 29/07/2016 à 16:54 :
A quand la même chose en FRANCE ?
Réponse de le 29/07/2016 à 17:55 :
Il faut croire qu'ils ne copinent pas directement avec les politiques ou qu'ils ne proviennent pas des mêmes promos et écoles
Réponse de le 30/07/2016 à 16:36 :
Chez nous , veux a l'origine de la catastrophe dexia coulent des beaux jours avec leurs retraites chapeaux ! C'est ça la
France du mérite !!
Réponse de le 30/07/2016 à 22:08 :
bonsoir, sans faire le tour des popotes des banques prenons les plus emblématiques SG M. Oudéa PDG passé par l'ENA la caste des copains, M. Bonnafe PDG BNP passé par diverses fonctions dans divers ministères le copinage politiques. La France est gangrénée par les amis des amis de promo d'écoles, de ministères; des familles..... toujours les mêmes qui se refilent les postes comme dans les conseils d'administration. La France est verrouillée par les "grandes écoles" tout se fait entre amis de bon aloi!!!! pas de croc jambe. La France n'est pas une démocratie et ne fonctionne plus au mérite depuis quelques décennies et surtout renie un mot fondamental EGALITE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :