La BCE devrait à nouveau relever ses taux de 50 points de base en septembre

La Banque centrale européenne avait déjà relevé en juillet dernier ses taux directeurs de 50 points de base pour tenter de lutter contre l'inflation. Mais cette dernière, continuant de grimper et atteignant en juillet 8,9% sur un an, pousse les gouverneurs de l'institution à plaider en faveur d'un nouveau resserrement du même ordre en septembre.
La BCE avait déjà relevé ses taux de 50 points de base en juillet.
La BCE avait déjà relevé ses taux de 50 points de base en juillet. (Crédits : Reuters)

Suivant le rythme de l'inflation qui ne cesse de grimper, celui de la hausse des taux directeurs européens va s'accélérer. L'indice des prix à la consommation calculé selon les normes européennes a atteint dans la zone euro (les 19 Etats à avoir adopté la monnaie unique) 8,9% sur un an, contre 8,6% en juin. A l'échelle de l'Union européenne, l'inflation culmine à 9,8% en juillet sur un an, contre 9,6% en juin.

De quoi renforcer l'inquiétude de la Banque centrale européenne (BCE). Les gouverneurs de cette dernière se sont, en effet, montrés de plus en plus préoccupés de voir l'inflation s'installer à un niveau élevé. Dans le compte-rendu de la réunion de juillet, publié ce jeudi, ils ont jugé que la courbe de la hausse des prix représente un risque suffisamment important pour justifier une remontée de taux plus importante qu'annoncé initialement.

Lire aussiEtats-Unis: la Fed toujours décidée à augmenter ses taux, mais pense déjà à ralentir le rythme

50 points de base

Pour rappel, la BCE a relevé le 20 juillet ses taux d'intérêt de 50 points de base, une hausse d'une ampleur plus importante que la hausse d'un quart de point que la banque avait elle-même annoncée en juin. Une seconde hausse était prévue en septembre. « Les pressions inflationnistes ont été jugées plus fortes », précise le compte rendu. « Le maintien de l'ancrage des anticipations d'inflation dépendait de l'action décisive du Conseil des gouverneurs face à la détérioration des perspectives d'inflation », est-il encore ajouté.

L'institution devrait à nouveau relever ses taux de 50 points de base le mois prochain alors que l'inflation se rapproche désormais d'un taux à deux chiffres. Un seuil qui pourrait d'ailleurs être atteint prochainement tant les prix de l'énergie, en particulier du gaz, atteignent des sommets actuellement. Ces derniers jours, le prix du gaz connaît, en effet, une nouvelle envolée. En fin de journée, mercredi, le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du marché européen du gaz naturel, s'échangeait à 300,165 euros le MWh, en hausse de plus de 11%, soit un record depuis mars. Deux jours plus tôt, il culminait déjà à 295 euros le mégawattheure, soit un niveau plus de six fois supérieur aux prix observés il y a un an.

Risque de récession

Mais cette hausse des taux n'est pas sans conséquences et fait davantage planer le risque d'une récession sur l'économie européenne. Dans la zone euro, les indicateurs sont au rouge et la croissance devrait fortement ralentir en 2022. D'après le dernier indice PMI, l'activité s'est contractée au mois d'août à 49,2 après un premier repli au mois de juillet à 49,9. Avec deux mois de recul consécutifs, l'économie de la zone euro se rapproche donc de la récession technique qui intervient au bout de deux trimestres consécutifs de recul de l'activité.

 (Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 27/08/2022 à 8:46
Signaler
Voila ce que c'est quand on fait n'importe quoi avec la monnaie. On court après le train. Remarquez, les fachos d'extrême gauche doivent etre ravis de la situation vu qu'ils veulent financer plein de projets sociaux avec des prets bien sans intérêts...

à écrit le 25/08/2022 à 22:31
Signaler
La BCE est trop lente à réagir. Avec 8% d'inflation les taux devraient être au-delà de 2 ou 4% pour défendre la monnaie. L'euro recule partout....dollars us, CAN, nz, Australien, franc suisse et ....

à écrit le 25/08/2022 à 18:26
Signaler
Une bonne chose pour ceux qui possèdent des liquidités.

à écrit le 25/08/2022 à 15:57
Signaler
Réaction trop molle et trop tardive : Echec assuré

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.