Le moral des entrepreneurs allemands retrouve son niveau de juillet 2014

 |   |  325  mots
Le moral des entrepreneurs retrouve ainsi son niveau avant que la Russie n'accentue son attaque contre l'Ukraine et mette à mal la confiance des entreprises exportatrices, relève Christian Schulz, économiste de Berenberg.
Le moral des entrepreneurs retrouve ainsi son niveau "avant que la Russie n'accentue son attaque contre l'Ukraine et mette à mal la confiance des entreprises exportatrices", relève Christian Schulz, économiste de Berenberg. (Crédits : © Michaela Rehle / Reuters)
L'enquête Ifo montre une amélioration dans les secteurs de la vente au détail, de la vente en gros et de la production industrielle alors que la confiance s'est détériorée dans le domaine de la construction.

Cinquième hausse consécutive. La confiance des entrepreneurs allemands a à nouveau progressé  en mars et n'a jamais été aussi élevée depuis juillet 2014, montre l'enquête mensuelle de l'institut Ifo publiée mercredi 25 mars.

Calculé sur la base d'une enquête auprès d'environ 7.000 entreprises de la première économie de la zone euro, cet indice a atteint 107,9 en mars après 106,8 en février, mois qui avait connue une progression minime. Il est supérieur au consensus Reuters, qui l'attendait à 107,3. L'enquête Ifo montre une amélioration dans les secteurs de la vente au détail, de la vente en gros et de la production industrielle alors que la confiance s'est détériorée dans le domaine de la construction.

Le moral des entrepreneurs retrouve ainsi son niveau "avant que la Russie n'accentue son attaque contre l'Ukraine et mette à mal la confiance des entreprises exportatrices", relève Christian Schulz, économiste de Berenberg. "La croissance vigoureuse au quatrième trimestre 2014, conjuguée à des prix de l'énergie bas et à un euro faible, a renforcé la confiance dans l'économie", a dit Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Optimiste pour les six prochains mois

L'enquête Ifo montre que les entreprises allemandes sont non seulement plus satisfaites de la situation actuelle qu'en février mais aussi plus optimistes sur leurs perspectives pour les six prochains mois.

"Toutefois, avant de verser dans un excès d'optimisme, il faut garder à l'esprit que les données réelles en ce début d'année sont moins impressionnantes que les données subjectives. En outre, l'indice Ifo publié aujourd'hui n'est que légèrement au-dessus de sa moyenne des cinq dernières années", nuance Carsten Brzesk.

Le gouvernement allemand prévoit une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,5% en 2015, après 1,6% en 2014, mais certains instituts ont d'ores et déjà revu à la hausse leurs propres prévisions et s'attendent désormais à une croissance de plus de 2%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :