Les Allemands quittent-ils l'Allemagne ?

 |   |  369  mots
Nombreuses sont justement ces personnes hautement qualifiées qui décident après un certain temps de revenir vers l'Allemagne, constate l'étude.
"Nombreuses sont justement ces personnes hautement qualifiées qui décident après un certain temps de revenir vers l'Allemagne", constate l'étude. (Crédits : Flickr / motograph. CC License by.)
On peut se poser la question au regard d'une étude qui conclut, chiffres à l'appui, que, malgré un solde migratoire global largement positif, le solde entre les candidats allemands à l'émigration et ceux qui décident de rentrer au pays, lui, est négatif. Et quelles sont leurs destinations favorites ? La Suisse et les États-Unis arrivent en tête.

25.000. Voilà en moyenne le nombre de ses ressortissants que l'Allemagne a perdu chaque année entre 2009 et 2013, selon une étude intitulée "Mobilité internationale, motivations, conditions et conséquences" et publiée mardi 10 mars par le conseil d'experts des fondations allemandes pour l'intégration et les migrations (SVR).

Au cours de ces cinq années, ce sont au total 710.000 Allemands, plus jeunes et diplômés que la moyenne, qui ont quitté leur pays alors que 580.000 ont choisi d'y revenir. D'après l'étude, qui a étudié le flux d'émigrants sur une période plus longue, allant de 2004 à 2013, les pays cibles, dominés par la Suisse, sont principalement en Europe. Seuls le Canada et les États-Unis n'en font pas pas partie. Le SVR explique par ailleurs la forte émigration vers la Turquie (43.000), la Chine (24.000) et les Émirats arabes unis (14.000) par "la forte croissance économique affichée au cours de la période" étudiée.

Par souci de clarté, ce graphique ne prend pas en compte les 600.000 émigrants (40% du total) de la catégorie "Autre pays". 

Pas de fuite de cerveaux

Si les émigrants allemands ne reviennent pas tous au pays après l'avoir quitté, l'étude souligne que "l'analyse de l'ensemble des données [...]ne fournit aucun indice d'une 'fuite' durable des personnes hautement qualifiées de l'Allemagne vers l'étranger". Et poursuit :

"Nombreuses sont justement ces personnes hautement qualifiées qui décident après un certain temps de revenir vers l'Allemagne."

Flux migratoire largement positif

Il faut par ailleurs souligner que le flux migratoire est largement en faveur de l'Allemagne ces dernières années. Le pays, qui compte un niveau de naissances parmi les plus faibles au monde (1,37 enfant par femme en 2012 contre 1,99 pour la France en 2013 selon l'Insee), a ainsi enregistré l'an passé son excédent migratoire le plus important depuis le début des années 90, évalué à 470.000 personnes, selon l'Office fédéral des statistiques (Destatis).

      | Lire La démographie, arme suprême de la France contre l'Allemagne ?

Ce flux migratoire nettement positif, tiré par les Polonais (197.009 personnes) suivis par la Roumanie (135.416) et la Bulgarie (59.323), a ainsi permis d'enregistrer outre-Rhin une hausse de la population pour la quatrième année de suite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2015 à 11:27 :
En, tout cas il ne sont pas fou !!! ils ne viennent pas dans le pays des droits de l'homme !! et de la conneries..... la France.
notre émigrations, a nous, est beaucoup plus .......
a écrit le 11/03/2015 à 18:04 :
Il vaut mieux pour eux la quitter maintenant.
Après ce seront leurs vieux qui les retiendront par les pieds.
a écrit le 11/03/2015 à 17:06 :
Cette pauvre France cherche toujours à rabaisser ses concurrents pour se valoriser. La France restera un pays décadent et malsain. C'est garanti.
Réponse de le 11/03/2015 à 18:46 :
En quoi est-ce décadent de dire que certains allemands quitte l'Allemagne ? De plus, l'article précise bien que ce n'est pas une fuite de cerveaux.. C'est vous qui n'en ratez pas une pour critiquer notre pays.
a écrit le 11/03/2015 à 16:37 :
chanceuse Allemagne pas beaucoup d'enfants donc économie sur le budget éducation et immigration adultes souvent éduqués bon marché vive le libéralisme.
Réponse de le 20/03/2015 à 11:01 :
la chance n'a rien à voir là dedans, il y a eu des choix politiques qui ont conduit à cette dénatalité, quand à dire que c'est une chance, hélas je ne le crois pas ! La culture Allemande comme la culture Française hélas ce délite de plus en plus, les Allemands d'aujourd'hui n'en ont pas conscience semble - t -il... dommage.
a écrit le 11/03/2015 à 15:56 :
En tout cas la France ne les enchante pas, mis à part l'Alsace et la Lorraine, mais les Français non plus, qui a envie de vivre dans un pays ou l'hiver dure 10 mois!
Par contre ils disposent d'une immigration qualifiée qu'on pourrait dire choisie propre à faire tourner l'économie, ce qui est loin d'être notre cas.
Réponse de le 11/03/2015 à 16:07 :
Certes le climat n'est pas top, mais c'est pas la Sibérie non plus!
Et la qualité de vie, hormis la bouffe,est globalement meilleure qu'ici. Les allemands ont toujours été un peuple voyageur contrairement à nous ,très casanier; c'est pas nouveau.
C'est pas nouveau , le hamburger vient des immigrés d'hambourg,

Je n'aime pas le prisme anti germanique de cet article récurrent sur ce journal, on sous entends que les allemands fuient en masse. Et en France combien de départ de talents ?! Suffit pas d'attirer la misère du monde entier, ça on sait faire, encore faut-il savoir retenir les meilleurs et là j'ai des doutes pour rester poli !
Réponse de le 11/03/2015 à 16:29 :
Ils n'ont pas d'immigration choisie et chez eux, y a beaucoup de sans papiers d'Asie ou de sans diplomes d'Europe de l'Est. Chaque pays riche attire les pauvres des autres pays, c'est normal. Les USA, le Canada, l'Australie, attirent nos jeunes qui sont pauvres...
Réponse de le 11/03/2015 à 19:46 :
@chrisj Perso j'ai rien contre les Allemands et l'Allemagne, j'aime certains côtés de ce pays, mais surtout pas envie d'y vivre.
Juste dire l'explication du faible taux de chômage en Bretagne, plus de 200000 jeunes Bretons très qualifiés, issus d'universités réputées mondialement comme Rennes Beaulieu, Brest et 2 autres, sont partis travailler à l'étranger.
Il y a 10 ans, il y avait un tel engouement que Rennes Beaulieu a du recruter une stagiaire chinoise pour les cours de Chinois.
Réponse de le 12/03/2015 à 6:53 :
Le taux de chomage est faible en Bretagne car les jeunes Bretons se sont enfuis à Paris. Y a pas de boulot en Bretagne, à part pour agriculteur ou faire fonctionnaire. Et le patronat breton n'est pas aimable avec ses employés par rapport aux autres régions. Tous ces facteurs font que les jeunes bretons fuient. Et pour conclure, les université de bretagne ne sont pas réputées, elles sont moyennes. Je ne sais pas d'où vous sortez tout ça...
a écrit le 11/03/2015 à 12:15 :
Chiffres à comparer à ceux de la France qui sont encore cachés. Quant aux motivations, l'article n'en fait pas état : les jeunes allemands ne vont-ils pas gérer les investissements extérieurs des entreprises allemandes? Si peu pour la France, à quelques exceptions près.
a écrit le 11/03/2015 à 11:25 :
Moi qui croyait que tout allait bien en Allemagne, que l'on trouvait un bon travail etc... Je tombe de ma chaise en apprenant que les allemands quittent leur pays. Nous sommes loin de l'Allemagne qui donne des leçons de gestion à toute l'Europe !
Réponse de le 11/03/2015 à 13:30 :
Citez moi un seul pays au monde où les habitants ne vont pas ailleurs voir si l'herbe est plus verte ? Beaucoup d'Etatsuniens quittent les usa pour s'intaller ailleurs, en Asie surtout ! Et pareil pour les Canadiens ! Et les Australiens, etc et pourtant ces pays sont très riches ! Alors sois vous etes naif, soit vous faites semblant, je penche pour la 2ème ! Vous faites semblant de ne pas comprendre.
Réponse de le 11/03/2015 à 14:38 :
Exactement fauxnaif ! ce qu'il faut regarder avec la plus grande attention c'est le taux de retour au pays. Nous sommes dans un monde globalisé avec des flux. Chaque pays (développés surtout) voit un certains nombre de ses ressortissants émigrer, puis revenir en y ajoutant, en parallèle, l'apport d'autres immigrés. Bref, rien de nouveau sous les cocotiers, sachant qu'outre l'Allemagne, les Britanniques s'expatrient pas mal aussi (tout est relatif). Allemands et Britanniques s'expatrient plus que Français ou Espagnol par exemple, malgré une situation économique dans ces pays plus "morose". C'est aussi une histoire de culture...
a écrit le 11/03/2015 à 11:18 :
25 000 allemands qui émigrent! La belle affaire, sur une population de 80 Millions, c'est peanuts. Pas de quoi en tirer des conclusions sur l'attraction de certains pays, ou de se vautrer dans le French Bashing.
a écrit le 11/03/2015 à 10:48 :
Oui, la RFA va comme la France faire faillite, mais comme elle est mieux géré (ce n'est pas dur) elle a 10/15 ans de retard sur nous.

Il y a 10 ans, il y avait d'après le fisc 2.200.000 français qui avaient claqué la porte.
Depuis plus de chiffre..
Réponse de le 11/03/2015 à 13:10 :
"Oui, la RFA va comme la France faire faillite, mais comme elle est mieux géré (ce n'est pas dur) elle a 10/15 ans de retard sur nous."

Voila ce que l'on appelle un discours de qualité. Maintenant on attend vos sources pour vos chiffres ainsi qu'un argumentaire plus élaboré. Merci
a écrit le 11/03/2015 à 9:44 :
Les Français eux aussi ils quittent la France, et en plus grand nombre que les Allemands (London City en tête, la Suisse…), mais nos médias "tout-va-bien" n'en parlent jamais. ^^
a écrit le 11/03/2015 à 9:16 :
On parle du remplacement des peuples par l’immigration comme d'un phantasme!? Mais on délocalise comme on peut!!
a écrit le 11/03/2015 à 9:11 :
Ouf !! la France arrive juste avant la Turquie comme pays de rève pour s y installer.
Cela en dit trés long !
Tres nombreux sont les jeunes qui apres leurs études vont passer 1 ou 2 ans a l etranger. C est ensuite le tremplin pour une belle carrière.
Pour la medecine c est un peu special. Les jeunes diplomés doivent faire 3 x 4 Mois = 12 mois de stage obligaoire - non rénuméré en Allemagne mais bien payé en Suisse.
Ergo : ceux qui peuvent vont faire ces stages en Suisse ....
Pour travailler en Allemagne il vaut mieux parler allemand et pour travailler en France il vaut mieux parler francais ! Cel parait evident , non ?
La place de la Pologne s explique par le fait que de nombreuses entreprises allemandes y ont créé des filiales ou racheté des entreprises polonaises et y délèguent en suite leur propres cadres .
Réponse de le 11/03/2015 à 12:02 :
@papa fox : j ajoute à votre commentaire la grosse difference entre l allemagne, les EU, la GB ,la Suisse par rapport à la france ( l article parle des diplomés) : ces pays reconnaissent tous le diplôme de doctorat comme diplôme de référence ...en france le docteur en sciences ou technologie n est pas reconnu et très mal payé ; il faut pas s étonner si la Suisse est le pays le plus innovant du monde et pas s etonner si tous nos chercheurs quittent la france.
Réponse de le 11/03/2015 à 18:32 :
Exact, mon titre Allemand de Dr.Ingenieur n'a pas été reconnu en France, c'est pourquoi
j'ai quitté la France et j'ai fait ma carrière en...Suisse ou il est reconnu.
a écrit le 11/03/2015 à 8:29 :
Aux Baléares, vous avez des camionnettes d'artisans avec leur profession de foi unquement en allemand. Le climat y est plus sympa que dans le Schleswig Holstein sans parler du prix de la bière et de l'absence de pression sociale propre au pays latins
Réponse de le 11/03/2015 à 18:34 :
Deux de mes nièces Allemandes sont installées aux Canaries. L'une avocate, l'autre
médecin.
a écrit le 11/03/2015 à 7:37 :
4 fois plus d’émigrants en Suisse qu'en France. Pourquoi?? Merci Hollande.
Réponse de le 11/03/2015 à 7:55 :
La France n'est plus un pays attractif que pour des hordes de sans-papiers illégaux, venus pour profiter de nos aides médicales et logement/nourriture gratuites!
Merci aux contribuables !
Réponse de le 11/03/2015 à 8:30 :
Il est bien évident que les allemands partent d'abord dans les pays où l'on parle anglais ou allemand. C'est le cas des 5 premiers pays inclus car même en Pologne et notamment à l'ouest, l'apprentissage de l'Allemand est très répandu.
En France, un allemand qui ne parle pas français a vraiment des difficultés.
Réponse de le 11/03/2015 à 8:57 :
Peut être que les Allemands vont aussi en Suisse pour échapper à "l'enfer" fiscal allemand....
Réponse de le 11/03/2015 à 9:41 :
Les Allemands vont surtout en Suisse pour les salaires attractifs et la qualité de vie, rien à voir avec l'exil fiscal. De plus en Suisse Allemanique , ils préfèrent embaucher des Allemands que des Français du fait de la mauvaise reputation que l'on a. Si on prend la frontière à Bâle, venez un samedi après-midi et vous ne verrez pas les Suisses faire leur courses en France mais en Allemagne et il y facilement une heure d'attente pour revenir en Suisse tellement il y a du monde à la Frontière et on a l'impression que tout est gratuit.
Réponse de le 11/03/2015 à 9:59 :
Il me semble qu en plus les prix en RFA sont inferieur aux prix francais et que meme les francais frontaliers font leur courses en RFA ...

Sinon oui, les allemands vont travailler en suisse, car c est nettement mieux paye qu en RFA. C est d ailleurs la meme chose pour un francais. Allez a geneve et vous verrez. Si la suisse est le pays qui concentre le plus de francais expatrie c ets pas un hasard. et c ets pas uniquement des expatries fiscaux (je crois qu il y a 1000 forfaiat fiscaux francais en suisse, a rapporter a une population instrcite au consulat de 100 000 (et la on a pas les frontaliers ni ceux qui ne sont pas inscrit au consulat))
Réponse de le 11/03/2015 à 14:11 :
Bonjour,
Petite mise au point RFA n'existe plus mais l'Allemagne .
Les prix en Allemagne sont inférieurs à 20 % par rapport à la France .
Voyagez un peu partout en Suisse pas seulement à GENEVE et vous entendez beaucoup parler l'allemand .
Réponse de le 11/03/2015 à 15:00 :
La RFA existe toujours comme le montre l'intitullé du passeport. En 1990, elle s'est juste étendue par l'ajoût de 5 états fédérés.
Ensuite, en Suisse alémanique, l'allemand "classique" est vu comme une langue officielle, voire étrangère et les habitants souhaitent utiliser le plus possible le schwitzertûsch, ce qui rend l'intégration des allemands pas aussi simple que celà.
Enfin, beaucoup d'allemands émigrent au moment de la retraite.
Réponse de le 11/03/2015 à 16:36 :
Ces sans-papiers qui bossent au black dans le batiment ou dans les restaurants...Car qui fait les boulots que personne ne veut faire ? ...Que feraient les riches patrons français qui votent UMP sans eux ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :