DIRECT La BCE présente de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif

 |   |  1381  mots
Réunion importante de la BCE
Réunion importante de la BCE (Crédits : © Ralph Orlowski / Reuters)
Mario Draghi présente les modalités de sa deuxième version de son assouplissement quantitatif (QE). Suivez en direct ces annonces.

Ce direct est terminé depuis 15h30, fin de la réunion de la BCE.

A la suite, nous vous proposons de lire maintenant le récapitulatif des annonces, ce jeudi, du président de la BCE et des 5 nouvelles mesures qui ont été prises.

____

Début du DIRECT:

13:45  Baisse du taux de dépôt

La BCE a annoncé qu'elle abaissait de 10 points de base le taux négatif de sa facilité de dépôt. L'usage de cette facilité sera donc taxée de 0,3 % contre 0,2 % à partir du 9 décembre 2015. Le but est principalement de peser sur la valeur de l'euro, mais aussi, selon certains économistes, d'encourager le crédit.

13:45 Le taux de refinancement reste inchangé.

Le taux principal de refinancement reste à 0,05 %. La BCE n'a donc pas souhaité faire passer ce taux en territoire négatif, comme c'est le cas en Suède, par exemple. Dans ce cas, les prêts accordés aux banques sont "bonifiés." C'est une arme que la BCE pourrait utiliser plus tard.

14:08 Les banques allemandes mécontentes

La fédération des banques privées allemandes ont réagi rapidement à la baisse du taux de dépôt de la BCE. "Cette décision est peu convaincante", a précisé le patron de la Bankenverband, Michael Kemmer. "Celui qui prend des chemins rocailleux avec son auto ne va pas plus vite avec une voiture plus puissante. Il doit simplement éviter les trous", a-t-il poursuivi en mettant en garde contre l'es risques d'une politique trop accommodante de la BCE : renvoi à plus tard des "réformes", perte de valeur de l'épargne.

14:22 Le tweet "raté" du FT

Dans un tweet publié après la publication du communiqué de la BCE, le Financial Times annonçait des taux inchangés dans une "décision choc". Ce tweet a été annulé et vite corrigé, mais il a provoqué l'hilarité des réseaux sociaux.

14:30 Début de la conférence de presse

Mario Draghi pénètre dans la salle de la presse du nouveau siège de la BCE à Francfort, accompagné du vice-président Vitor Constancio. L'attention des marchés se portera sur les nouvelles mesures d'assouplissement annoncées. Mario Draghi semble particulièrement souriant et se permet quelques blagues.

 14:33 : Le "QE" étendu dans le temps jusqu'en mars 2017 au moins

Le programme des rachats de 60 milliards d'euros par mois mis en place en mars sera poursuivi au moins jusqu'en mars 2017 et "même au-delà, si nécessaire" dans le cas où la BCE ne voit aucune reprise de l'inflation.

14:34 : Réinvestissement des fonds placés dans les achats d'actifs publics aussi longtemps que nécessaire

Mario Draghi a annoncé cette mesure qui consiste à réinjecter les fonds remboursés à la BCE par les émetteurs dans le rachat de titres souverains. Il s'agit de ne pas provoquer de réduction de fait de la liquidité.

 14:35 Le QE est étendu aux titres régionaux et locaux

La BCE va acheter des titres émis par les autorités locales pour rendre l'effet de ce QE plus proche de l'économie réelle.

14:36 Opérations de refinancement et prêts à 3 mois à taux fixe aussi longtemps que nécessaire

Pour continuer à peser sur les taux, la BCE va maintenir ses opérations de refinancement hebdomadaires à taux fixe et non à taux fixés par l'offre et la demande. Les prêts aux banques à 3 mois seront également disponible à taux fixe pour une durée indéterminée.

14:40 Des mesures pour soutenir l'objectif d'inflation

"Nos décisions renforcent la dynamique de la reprise en zone euro et renforce notre résistance aux chocs économiques", a indiqué Mario Draghi qui a confirmé que la BCE conservait son but d'une inflation proche mais inférieure à 2%.

14:42 Les prévisions de PIB et d'inflation

Les équipes de la BCE prévoient une croissance de 1,5 % de la zone euro (contre 1,4 % en septembre), 1,7 % en 2016 (inchangé) et 1,9 % pour 2017 (1,8 % en septembre). Pour l'inflation : 0,1 % en 2015, 1 % en 2016 (1,1,%  prévu en septembre) et 1,6 % en 2017.

14:48 Politique efficace...

Mario Draghi explique que le conseil des gouverneurs a décidé voici six semaines d'établir si sa politique devait être recalibrée. Il en a conclu que sa politique était "efficace" en améliorant les conditions de crédit.

14:49... mais pas suffisante

"C'est parce que notre politique marche que nous devons aller plus loin, pas parce qu'elle a échoué", a indiqué Mario Draghi. Le QE fonctionne, mais il doit être renforcé pour pouvoir fonctionner mieux, selon le président de la BCE.

14:51 Mario Draghi insiste sur le réinvestissement des paiements

Mario Draghi insiste sur le réinvestissement des paiements des dettes achetées par la BCE. Il permettra de conserver de bonnes conditions de liquidité pour "plus longtemps". "ces conditions vont continuer pour très, très longtemps", indique Mario Draghi. Les bons achetés vont demeurer pendant longtemps dans le bilan de la BCE.

14:52 Les marchés déçus

Les marchés semblent déçus par les annonces de Mario Draghi qui sont en deçà de ses attentes. L'euro est passé de 1,0550 à 1,0853 dollar en quelques minutes. Le Dax de Francfort est passé de +1,07 % à 13.30 à -1,80 % à 14.57. Le CAC perdait 1,98 % à la même heure.

14:55 décision majoritaire, pas unanime

La décision de la BCE a été prise à "une très large majorité", mais pas à l'unanimité.

14:57 Sans le QE, l'inflation serait de 0,5 point de moins

Selon Mario Draghi, le QE a permis de gonfler d'un demi-point l'inflation de cette année, prévue à 0,1 % par la BCE.

14:59 Pourquoi la BCE a bougé

Les changements de conditions externes en 2015 ont conduit la BCE à "recalibrer" le QE : crise émergente et baisse du pétrole, notamment.

15:01 "Extension de l'horizon"

"Nous avons décidé que l'extension de l'horizon était la bonne chose à faire", a indiqué Mario Draghi qui n'exclut pas d'utiliser d'autres instruments si nécessaire.

15:06 Le but des rachats de titres locaux

Les rachats de titres régionaux visent à éviter l'épuisement des titres à racheter, a laissé entendre Mario Draghi. Selon lui, il est trop tôt pour estimer l'ampleur de ces rachats.

15:08 La fonction de la baisse du taux de dépôt

La baisse du taux de dépôt "améliore largement la transmission de la politique monétaire", indique Mario Draghi. Selon lui, les taux à court terme sont désormais fixés sur le taux de dépôt qui est donc le nouveau taux de référence. Mario Draghi refuse donc de n'y voir qu'un instrument de gestion de la devise.

15:11 La BCE dispose encore d'instruments

"Nous avons les instruments pour renforcer le bilan de la BCE si cela est nécessaire", a indiqué Mario Draghi qui indique que le "bilan n'est qu'un instrument au service de la stabilité des prix."

15:14 Une date de fin pour le QE, mais...

Il y a une date pour la fin du QE, mais Mario Draghi ajoute que si cela n'est pas suffisant, il sera poursuivi. De plus, le réinvestissement des titres rachetés pourrait continuer après mars 2017.

15:16 Pas de relance budgétaire

Mario Draghi indique qu'il voudrait une réflexion sur la position budgétaire appropriée avec la Commission. Il cite les besoins liés aux réfugiés et à la sécurité, mais n'évoque pas de vraie relance.

15:23 Un mot sur la Grèce

Après avoir hésité et interrogé publiquement Mario Draghi, Vitor Constancio indique que la participation de la Grèce au QE pourrait ne pas dépendre que de la conclusion de la revue en janvier du programme grec : "c'est plus complexe". Pour le retour des titres grecs comme garant pour le refinancement des banques, il pourrait intervenir avant la fin de cette revue.

15:25 Pas d'effets secondaires

Selon Mario Draghi, aucun effet secondaire n'est constaté pour le moment. La BCE affirme "surveiller de près la situation."

15:26 Effets de l'attaque terroriste sur la croissance ?

Mario Draghi affirme ne pas savoir quelles conséquences auront les attaques de Paris sur la croissance.

15:28 Pas d'objectif de niveau de l'euro

"Nous n'avons en tête que notre objectif de stabilité des prix", a indiqué Mario Draghi.

15:30 Fin de la réunion

___

Fin du DIRECT

A la suite de ce DIRECT, nous vous proposons de lire maintenant le récapitulatif des annonces, ce jeudi, du président de la BCE et des 5 nouvelles mesures qui ont été prises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2015 à 16:32 :
Seule conséquence obligatoire : les frais de banque en tout genre vont augmenter avec effet de levier. Déjà 40 milliards au total rien que pour les banques françaises et c'était AVANT 2008.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :