Londres envisage de freiner l'immigration européenne après le Brexit

The Guardian a révélé un document rédigé par le ministère de l'Intérieur qui explique vouloir donner "la préférence sur le marché du travail aux résidents" et restreindre la possibilité pour les Européens peu qualifiés de chercher un emploi au Royaume-Uni.

2 mn

Le pays entendrait également limiter l'immigration des Européens peu qualifiés.
Le pays entendrait également limiter l'immigration des Européens peu qualifiés. (Crédits : NEIL HALL)

Le Royaume-Uni veut serrer la vis en matière d'immigration. Selon un document de travail du gouvernement britannique, publié par The Guardian, le Royaume-Uni voudrait mettre fin à la libre circulation des travailleurs, une fois sorti de l'Union européenne. Le pays entendrait également limiter l'immigration des Européens peu qualifiés.

Dans ce document de 82 pages, rédigé en août par le ministère de l'Intérieur, il est précisé :

"Pour être considérée comme un atout pour le pays dans son ensemble, l'immigration ne devrait pas seulement bénéficier aux migrants eux-mêmes, mais aussi profiter financièrement aux résidents actuels."

Toujours selon le quotidien britannique, le gouvernement envisagerait l'introduction progressive d'un nouveau système qui supprimera, pour la plupart des immigrés européens, la possibilité de s'installer au Royaume-Uni et instaurera des restrictions sur le regroupement familial. Les Européens n'obtiendraient un permis de séjour que pour une durée maximale de deux ans, contre trois à cinq ans pour ceux exerçant des occupations hautement qualifiées.

"L'immigration correctement contrôlée"

Le document cité par The Guardian précise toutefois que les propositions n'ont pas encore été validées par la Première ministre Theresa May et ses ministres. Un porte-parole du gouvernement a déclaré :

"Nous présenterons à l'automne nos premières propositions pour un nouveau système d'immigration qui reprend le contrôle des frontières du Royaume-Uni."

Sur la question de l'immigration, le ministre de la Défense, Michael Fallon a expliqué, mercredi, que l'objectif était d'aboutir à "un équilibre". Sur Sky News, il a ajouté :

"Nous voulons attirer dans notre pays des gens hautement qualifiés qui veulent venir ici et fournir une contribution à la société (...) L'opinion publique est très claire là-dessus, elle ne veut pas que l'immigration cesse mais qu'elle soit correctement contrôlée."

En juin, Theresa May avait présenté un projet concernant le statut post-Brexit des Européens installés au Royaume-Uni. Elle avait promis que personne ne serait expulsé du pays, sitôt le divorce avec l'UE prononcé - prévu en mars 2019 - et que Londres offrirait des possibilités pour les citoyens européens de régulariser leur statut pour pouvoir rester au Royaume-Uni.

La question du statut est au cœur des négociations de divorce entre Londres et Bruxelles puisqu'elle concerne pas moins de 3,2 millions d'Européens qui vivent outre-Manche.

(avec agences)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 07/09/2017 à 5:01
Signaler
Pour un emigrant la condition premiere pour s'installer est l'obtention d'un visa permanent. Pour s'investir sans crainte. CQFD.

à écrit le 06/09/2017 à 18:32
Signaler
UK veut des personnes hyper diplômées comme c'est le cas en Suisse , au Canada ... Ils ont compris qu'une immigration immature revient trop cher.

à écrit le 06/09/2017 à 15:56
Signaler
Salut aux attachés d'ambassades et autres barbouzes qui lisent vos articles et les commentaires !Il faut remercier les médiocres politiciens britanniques qui nous débarrassent de ce boulet !Encore 570 jours !

à écrit le 06/09/2017 à 12:39
Signaler
les brits n'ont pas vote contre l'immigration europeenne, c'est donc pathetique......et on se demande comment le pays va tourner sachant que de nombreux britons restent des fat cats......... ca y est, je sais, il faudra faire venir plus d'irakiens e...

à écrit le 06/09/2017 à 12:37
Signaler
Il ne s'agit pas de "serrer la vis", mais d'être logique ! Il y a suffisamment de Britanniques pour combler les postes, notammet peu qualifiés. Et comme dans tous les pays anglosaxons, les gens qualifiés seront toujours les bienvenus :-)

à écrit le 06/09/2017 à 12:11
Signaler
Comment les en blâmer alors qu'avec son dumping social déguisé en travail détaché l'union européenne est en train de paupériser toute l'europe de l'ouest ? "Directive Travailleurs Détachés : l’Union Européenne = dumping social" https://www.agorav...

le 06/09/2017 à 12:57
Signaler
Assez cocasse votre commentaire et tellement rengaine à deux balles. Dans notre pays de nombreux emplois ne sont pas pourvus car nos concitoyens ne sont pas intéressés par ceux ci et plus particulièrement dans l'agriculture mais aussi dans la restau...

le 06/09/2017 à 13:51
Signaler
Combien des Francais travaillent a l'exterieur? Imaginez que tous ceux se rentrent a la France.

le 06/09/2017 à 17:41
Signaler
@revo: Londres ets la cinquième ou sixième ville française, avant Bordeaux comme le rappelait Boris à Juppé. Il est certain que Macron devra se poser la question, même si (je me répète) les gens qui apportent une plus-value au Royaume-Uni seront invi...

le 08/09/2017 à 14:03
Signaler
Peut on me dire pourquoi je n'ai pas le droit de répondre à ces réactions grégaires svp ? 3 réponses écrites et aucune publiée, je commence à fatiguer. Que se passe t'il donc à la modération, vous avez hérité des modérateurs de rue89 ?! Aïe.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.