M5S-Ligue en Italie : la piste d'un effacement d'une partie de la dette agite les marchés

La Bourse de Milan baisse et les rendements des obligations souveraines italiennes grimpent ce mercredi matin après une information, démentie depuis, selon laquelle le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue envisageraient de demander à la Banque centrale européenne (BCE) d'effacer 250 milliards d'euros de la dette publique.

2 mn

Luigi Di Maio, dirigeant du Mouvement 5 étoiles (antisystème et eurosceptique), lors de sa conférence de presse, le 7 mai 2018 au palais du Quirinal, à Rome, à l'issue de sa consultation du président de la République italienne, Sergio Mattarella.
Luigi Di Maio, dirigeant du Mouvement 5 étoiles (antisystème et eurosceptique), lors de sa conférence de presse, le 7 mai 2018 au palais du Quirinal, à Rome, à l'issue de sa consultation du président de la République italienne, Sergio Mattarella. (Crédits : Handout .)

En publiant dans la soirée du mardi 15 mai le fac-similé d'un "contrat pour un gouvernement de changement" de 39 pages liant la Ligue avec le Mouvement 5 Etoiles - toujours en négociations -, le Huffpost italien a littéralement semé le trouble sur les marchés. Le document "dépassé et amplement modifié" selon les deux partis, évoquait, entre autres, une sortie de l'euro, et plus inattendue, émettait l'idée de demander au président de la Banque centrale européenne Mario Draghi l'annulation de 250 milliards d'euros de dettes italiennes détenues par l'institution.

Malgré le démenti, les marchés restent inquiets

Ce mercredi matin, un porte-parole de la Ligue a démenti la présence d'une telle demande dans le projet d'accord de coalition, expliquant que les deux partis souhaitent que la dette rachetée par la BCE ne figure pas dans les calculs pour le respect du Pacte de stabilité par les pays de la zone euro. Aussi, les deux partis assurent qu'ils ont finalement renoncé à mettre en place un dispositif permettant de sortir de l'euro, contrairement à ce qui figure dans le texte diffusé par le Huffpost.

Malgré ce démenti, la Bourse de Milan, qui a cédé jusqu'à plus de 0,9% en tout début de séance, perd encore 0,43% vers 07h55 GMT, alors que les autres grands marchés de la zone euro et la Bourse de Londres évoluent en légère hausse.

L'indice des banques italiennes perd 0,78%.

Obligations souveraines : l'écart se creuse entre l'Italie et l'Allemagne

Sur le marché des emprunts d'Etat, le rendement de l'obligation souveraine italienne à 10 ans a atteint un pic de deux mois à plus de 2% en réaction à cette information. Il est ensuite revenu à 1,9910% mais affiche encore une hausse de cinq points de base par rapport à mardi.

En conséquence, l'écart entre les rendements à 10 ans de l'Italie et de l'Allemagne s'est creusé, passant à 136 points de base, contre 129 points mardi soir.

(Avec Reuters)

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 24/05/2018 à 8:19
Signaler
Il semblerait que l'Italie ne veut pas effacer sa dette mais elle ne veut pas payer des taux d’intérêt plus élevés que l'Allemagne, elle exige en fait un alignement des taux dans la Zone Euro pour tous les emprunts, anciens et nouveaux. Ceci me parai...

à écrit le 18/05/2018 à 14:14
Signaler
Si l'on regarde le modèle Suisse , il fonctionne en Euros et en Francs Suisse , dans les magasins les prix sont affichés dans les deux valeurs . Et le pays n'a jamais été aussi attractif . Il faut laisser les pays qui le souhaitent à reprendre le...

le 18/05/2018 à 17:45
Signaler
@François 18/05/2018 14:14 En effet, mais la Suisse, c'est la Suisse donc du béton armé. Si l'Italie (ou autre) voulait instaurer une double monnaie (parité fixée par l'Etat), il se créera tout de suite un cours parallèle et une dévaluation rampan...

à écrit le 18/05/2018 à 12:07
Signaler
L'Italie à raisons de retrouver sa propre monnaie afin de regagner la stabilité, tous les pays du Sud vont lui emboiter le pas c'est mathématique . Ils ont en marre de ramasser les miettes derrière l'Allemagne et les pays bas . 18 ans d'efforts écono...

le 19/05/2018 à 8:55
Signaler
Tout à fait d'accord;ça suffit!

à écrit le 17/05/2018 à 13:18
Signaler
Ca, c'est l'histoire politique version Pétain !! Un peu de respect pour les 56000 morts de l'armée française, qui a combattu de manière remarquable quand de vieux généraux incompétents ne la plaçait pas dans une situation impossible !! Vous ne savez ...

le 17/05/2018 à 16:57
Signaler
Sans compter le mort de tous les soldats des pays alliees a la France, quels ont bien eviter que les francais (et le reste d'europe) parleraient allemand,meme aujourdhui.

à écrit le 17/05/2018 à 11:43
Signaler
Vu la situation dans laquelle se trouve l'Italie la seule alternative serait de créer une monnaie parallèle à l'Euro, monnaie qui dans un premier temps serait réservé aux transactions avec l'ètat. Cela permettrait à L'Italie de sortir de la Zone Euro...

à écrit le 17/05/2018 à 11:31
Signaler
La dette, et pas uniquement la dette italienne, sera effacée de toute façon. Croyez vous qu'un seul des pays de l'UE puisse un jour rembourser sa dette? La question est de savoir comment l'effacer sans que tout ne s'arrête!

à écrit le 17/05/2018 à 10:39
Signaler
Le texte du contrat final, conclu hier entre les deux partis, pour ceux que ça intéresse de le parcourir en Italien, est ici: https://www.corriere.it/politica/18_maggio_16/contratto-governo-l-ultima-bozza-migranti-flat-tax-ecco-proposte-lega-5-ste...

le 17/05/2018 à 10:58
Signaler
Bah un bon gros chèque des marchés financiers à tout ces nouveaux "politiciens" et ça ira bien...

à écrit le 17/05/2018 à 10:12
Signaler
Ce ne sont pas les frontières qu’ils devraient protéger, c’est d’eux-mêmes. Laisser filer les dépenses et ne pas payer les dettes à l’UE (dont les quantitative easing de la BCE) ne semble pas être un programme sérieux. Si c’était aussi simple, que...

à écrit le 17/05/2018 à 7:00
Signaler
Interessant ce comportement de pays du tiers monde pour la 7eme economie mondiale.

à écrit le 16/05/2018 à 22:20
Signaler
C'est facile: on emprunte sans se gêner, on dépense sans compter, et après on veut un "effacement de la dette". Ben voyons, où est le problème ? Tant pis pour ceux qui ont eu la bêtise de croire en la signature de l'Italie. D'ailleurs, on va bientôt ...

le 18/05/2018 à 13:55
Signaler
Vous ne pensez pas si bien dire; ce sont les prêteurs qui sont responsables, ils ont pris des risques et touché des intérêts très juteux pendant très longtemps. Ils sont responsable parce-que s'ils n'avaient pas SOUSCRIT A CES EMPRUNTS, L'ITALIE N'A...

à écrit le 16/05/2018 à 11:02
Signaler
L'avantage des possédants c'est que leur mode de fonctionnement est facile à comprendre: Un régime fasciste avec exterminations d'humains ? Ok pas de problème. Un régime égalitaire ? NON ! "L'ordre du jour" https://www.babelio.com/livres/V...

le 17/05/2018 à 8:01
Signaler
Bonjour, Très intéressant lien. "L'aveuglement des hommes politiques français, (en particulier)" qui n'a pas changé sur beaucoup de problèmes.

le 17/05/2018 à 9:59
Signaler
Une partie de l’oligarchie française avait déjà abdiqué avant même l'entrée de l'armée allemande en territoire français. Des généraux se sont rendus sans combattre aux nazis et les possédants se sont immédiatement mis à leur service. La "débandad...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.