Piétons fauchés devant une mosquée de Londres : 1 mort et 10 blessés

 |   |  439  mots
Pour l'heure, la police évoque une potentielle attaque terroriste mais reste prudente sur les faits.
Pour l'heure, la police évoque une "potentielle attaque terroriste" mais reste prudente sur les faits. (Crédits : Reuters/ Neil Hall)
Une camionnette a foncé sur des piétons près de la mosquée de Finsbury Park, au nord de Londres. Après cet "incident", selon le terme employé par la police qui reste prudente en évoquant pour l'heure une "potentielle attaque terroriste", l'enquête a été confiée aux services britanniques du contre-terrorisme.

(Article publié le 19 juin à 09h35 et mis à jour au cour de la matinée)

Lundi 19 juin, une camionnette a foncé sur des piétons rassemblés à proximité d'une mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres. L'incident a causé la mort d'une personne tandis que dix autres ont été blessées. Toutes appartiennent à la communauté musulmane. L'enquête a été confiée aux services britanniques du contre-terrorisme.

Dans un communiqué, la police de Londres a précisé que, parmi les blessés, huit personnes avait été transférées dans trois hôpitaux différents, dont deux présentant des blessures sérieuses, et que deux autres avaient été soignées sur place pour des blessures mineures.

 "Pour le début de cette enquête, il n'y a pas d'autres suspects mais les investigations se poursuivent".

Le conducteur de la camionnette, âgé de 48 ans, a été immobilisé par le public présent sur place avant l'arrivée de la police. Il a ensuite été arrêté par les forces de l'ordre et emmené à l'hôpital où une évaluation concernant sa santé mentale sera effectuée.

Une "potentielle attaque terroriste"

Suite aux événements, la Première ministre Theresa May s'est exprimée:

"La police a confirmé que ceci est vu comme une potentielle attaque terroriste. Je vais présider une réunion de crise au cours de la matinée [...] Toutes mes pensées vont vers les victimes, leurs proches et les services d'urgence sur place."

Le conseil musulman de la Grande-Bretagne a, quant à lui, décrit l'incident comme un "acte délibéré d'islamophobie" tandis que Sadiq Khan, le maire de Londres a déploré une "attaque commise contre les valeurs communes".

Après Westminster, Manchester, London Bridge, Borough Market...

Cet événement intervient alors que la Première ministre doit entamer, ce lundi, une série de négociations dans le cadre du Brexit. Mais, surtout, il s'inscrit dans la continuité de trois actes tragiques qui ont précédé celui-ci : tout récemment, le 3 juin, une attaque menée par trois islamistes avait fait 8 morts et 50 blessés sur le London Bridge puis sur le marché couvert de Borough Market;  le 22 mai, un attentat avait causé la mort de 22 personnes lors du concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester; et le 22 mars dernier, un homme avait foncé sur des piétons sur le Westminster Bridge et avait poignardé un policier, une attaque qui avait causé la mort de 5 personnes.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2017 à 13:25 :
Hé, mon frére, je te le dis, il faut attendre l'enquête de la Poulice.....
a écrit le 19/06/2017 à 9:46 :
Vous vous rendez compte que d'une part vous êtes un site économique normalement et que d'autre part vous n'avez pas fait d'article sur l'immeuble anglais qui a brulé et fait 68 morts ?

LÀ on ne sait même pas si c'est du terrorisme, pour l'instant cela ressemble à un drame de la route comme il en existe tant et vous nous faites immédiatement un sujet là dessus.

Elle est où la logique là svp ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :