Attentat de Londres : après la polémique, Uber rembourse ses clients

 |  | 406 mots
Lecture 3 min.
La plateforme de VTC Uber a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux ce week-end, après avoir augmenté les prix durant l'attaque terroriste de Londres.
La plateforme de VTC Uber a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux ce week-end, après avoir augmenté les prix durant l'attaque terroriste de Londres. (Crédits : TYRONE SIU)
Les prix pratiqués par Uber ont grimpé dans la nuit de samedi à dimanche, alors qu'une attaque terroriste se déroulait dans le centre de Londres.

Les réseaux sociaux se sont emballés. Le géant du VTC (voitures de transport avec chauffeur) Uber a été vivement critiqué ce week-end, suite à l'attaque terroriste qui s'est déroulée dans le centre de Londres dans la nuit de samedi à dimanche. En cause: des tarifs plus élevés que la normale le soir même, dénoncés par les utilisateurs qui relayaient des captures d'écran de factures sur Twitter: "Hey @Uber - vous allez vraiment augmenter les prix x2.1 alors qu'une attaque terroriste se déroule à Londres ??? C'est tellement bas", a écrit une internaute.

Alors que les premiers appels d'urgence ont été passés vers 22h08, la plateforme de VTC a supprimé ses majorations à proximité du London Bridge, le lieu de l'attaque, vers 22h50. Sa politique de prix dynamiques (en anglais, "surge pricing") a été totalement désactivée pour le centre de Londres vers 23h40 seulement, rapporte The Guardian. "Dès que nous avons été avertis de l'incident, nous avons immédiatement suspendu nos prix dynamiques dans toute la zone de l'attaque - et peu après dans le centre de Londres - comme à Manchester et Westminster", a expliqué Tom Elvidge, directeur général d'Uber à Londres dans un communiqué de presse publié dimanche. "Nous assurons également que toutes les courses autour de la zone touchée étaient gratuites" avant d'ajouter qu'Uber s'engageait à rembourser les clients ayant utilisés son service cette nuit-là.

Le prix de la course fixé par un algorithme

En fait, le prix de la course est fixé de manière arbitraire par un algorithme, et varie en fonction de l'offre et de la demande. Ainsi, lorsqu'il y a davantage de clients que de chauffeurs disponibles dans un secteur donné, les prix grimpent automatiquement. L'objectif affiché de la société de San Francisco est "d'assurer aux passagers la disponibilité rapide d'un véhicule tout en permettant aux chauffeurs-partenaires d'augmenter leurs revenus", explique-t-elle sur son site Internet.

Ce n'est pas la première fois que la politique de majoration d'Uber se fait épingler par ses clients. Lors d'une prise d'otages à Sydney en décembre 2014, les prix avaient quadruplé, rapportait à l'époque la BBC. Là aussi, Uber avait remboursé ses clients.

> Lire aussi: La politique tarifaire d'Uber est-elle efficace ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2017 à 16:00 :
Merci au patron de UBER dont le logo est passé dans le langage médiatique courant, qui permet de préciser l'expression "ubériser la société", en gros en vouloir toujours plus à n'importe quel prix sous n'importe quelle condition.

Parfaite définition du néolibéralisme qui s'est abattu sur la population mondiale c'est vrai.

Mujica président du monde et vite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :