Troisième dose du vaccin anti-Covid : les données sont encore incomplètes, selon l'EMA

Plusieurs pays européens vont organiser des campagnes de vaccination pour un troisième rappel à destination des personnes âgées ou fragiles. Or, selon l'Agence européenne des médicaments (EMA), il est encore trop tôt pour évaluer la durée de la protection vaccinale.

3 mn

A contrario, plusieurs études récentes pointent une possible baisse de l'immunité dans le temps chez les personnes vaccinées.
A contrario, plusieurs études récentes pointent une possible baisse de l'immunité dans le temps chez les personnes vaccinées. (Crédits : Yves Herman)

Alors qu'Emmanuel Macron s'est d'ores et déjà montré favorable à l'administration d'une troisième dose pour les personnes les plus fragiles, l'Agence européenne des médicaments (EMA), prend, elle, le contre-pied de cette préconisation. Selon l'agence, à date, les données ne sont pas suffisantes pour recommander l'administration d'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19, a-t-elle déclaré vendredi, après que plusieurs pays de l'UE ont annoncé le déploiement d'une campagne de rappels pour les plus vulnérables dès septembre.

"Nous nous préparons, comme les autres pays européens, à faire cette troisième dose pour les personnes qui sont les plus âgées et les plus fragiles. Et nous le ferons à partir de la rentrée", a pourtant annoncé début août le chef de l'Etat dans une vidéo Instagram.

Tout comme la France, l'Allemagne a en effet annoncé son intention d'administrer à partir du mois de septembre un rappel vaccinal aux personnes vulnérables comme les retraités.

Aux Etats-Unis, même son de cloche de la part du principal expert américain en maladies infectieuses suivi par la Maison Blanche, Anthony Fauci, qui recommande une troisième dose pour les personnes à faibles défenses immunitaires.

Plusieurs études récentes pointent en effet une possible baisse de l'immunité dans le temps chez les personnes vaccinées.

D'autres études tendent à montrer la possibilité de recevoir une à deux doses d'un vaccin non ARN messager (tel AstraZeneca), pour le combiner ensuite à un autre vaccin par ARN m (Pfizer ou Moderna). En d'autres termes, si les combinaisons sont possibles, la logistique des troisièmes rappels pourrait être facilitée pour ceux ayant reçus le vaccin AstraZeneca.

Mais concernant la seule question d'un troisième rappel, l'EMA est catégorique :

"Il est actuellement trop tôt pour confirmer si et quand une dose de rappel pour les vaccins Covid-19 sera nécessaire, car il n'y a pas encore assez de données provenant des campagnes de vaccination et des études en cours pour comprendre combien de temps durera la protection vaccinale", a souligné l'Agence, confirmant une précédente annonce faite mi-juillet.

Pour le laboratoire Pfizer associé à BioNTech, le leader du marché, l'enjeu est énorme. Le groupe américain prévoit de vendre près de 30% de plus de vaccins que ce qu'il anticipait en mai. A la clé, c'est un chiffre d'affaires qui s'élèvera en 2021 déjà à 33,5 milliards de dollars. Le tout dans un contexte de majoration du prix de vente en Europe du vaccin, annoncé également par son concurrent Moderna.

Le risque d'accentuer le déséquilibre avec les pays faiblement vaccinés

Les déclarations de l'EMA font écho à celles formulées mercredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS): "Nous ne savons toujours pas comment, quand et si une dose de rappel sera nécessaire", a déclaré un porte-parole de l'OMS lors d'une conférence de presse.

L'OMS a également appelé à suspendre l'administration de rappels de vaccin jusqu'à fin septembre, a minima, afin de réduire l'écart dans les campagnes de vaccination entre les pays riches et les pays pauvres.

(avec agences)

Lire aussi 3 mnCovid-19 : Macron confirme une troisième dose de vaccin à la rentrée pour certains, l'OMS appelle à retarder

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 08/08/2021 à 8:26
Signaler
Deux nouveaux effets secondaires vont devoir être ajoutés sur la notice du vaccin de Johnson & Johnson. Comme le rapportent Le Soir et la DH, selon l'Agence européenne des médicaments (EMA), ces effets indésirables pourraient être liés à l'injection....

le 08/08/2021 à 10:25
Signaler
Johnson et Johnson alias Janssen n est pas retenu comme vaccin par la France ( et en Europe aussi je crois)

le 08/08/2021 à 18:54
Signaler
@brehat Oui et alors , tu es rassuré tant mieux.

à écrit le 07/08/2021 à 18:35
Signaler
Peut être qu'en fait, c'est trois pour le prix de deux ?

à écrit le 07/08/2021 à 14:38
Signaler
Les personnes raisonnables qui ne sont ni farouchement pro ou anti vaccin peuvent légitimement être perturbées par les décisions incohérentes de nos gouvernants. Après avoir dit que les masques étaient inutiles (parce que nous n'en disposions pas) po...

le 08/08/2021 à 9:55
Signaler
"Pourquoi pas des contrôles de permis de conduire par des policiers et/ou gendarmes non titulaire du permis ?!" Encore ça ça se justifierait mais se faire contrôler notre pass sanitaire par des gens qui n'en ont pas tandis que l'on parle circulat...

le 08/08/2021 à 10:27
Signaler
C est drole votre commentaire est la copie de celui du pseudo « Isabelle Peltier « sur un autre sujet ….une coïncidence sans doute

le 08/08/2021 à 20:37
Signaler
Non tu as deviné je suis Isabelle Pelletier, bien vu bravo ! ^^

à écrit le 07/08/2021 à 14:02
Signaler
La seule façon d’équilibrer la situation est de «  refuser de signer le document «  lors de la vaccination. Ils devront vous vacciner en prenant leur responsabilité, ce document décharge l’état et le centre de vaccination . Il faut un «  cadre plus ...

le 07/08/2021 à 17:03
Signaler
je n'ai pas eu à refuser de signer une décharge lors de ma vaccination. Parce qu'il n'y en avait pas. ça m'étonne qu'on en parle encore.

le 08/08/2021 à 11:10
Signaler
Un document est à signé par le patient avant la vaccination, qui stipule l’acceptation des paralysies faciales et des questions sur les allergies, document gardé par le centre de vaccination .( 15 juillet 2021)

à écrit le 07/08/2021 à 12:41
Signaler
N'oubliez pas la FDA américaine qui est l'institution la plus puissante de ce pays qui déclare cela également. Bref trois grosses institutions qui font cette déclaration en chœur quand même.

à écrit le 07/08/2021 à 11:38
Signaler
J'ai eu un très douloureux zona (résurgence de la varicelle) un mois après l'injection de la seconde dose de Pfizer (vaccin anti covid). Il n'est pas guéri. Cela se traduit par de fortes démangeaisons, des sensations de cruelles brûlures et des doule...

à écrit le 06/08/2021 à 21:35
Signaler
Données incomplètes pour l'EMA mais apparemment pas pour Macron-Veran-Attal.

à écrit le 06/08/2021 à 19:27
Signaler
Pourquoi compter première, deuxième, troisième dose ? Pour la grippe, on ne compte pas, on vaccine tous les ans

le 08/08/2021 à 8:42
Signaler
@Charlie. Sauf que pour la grippe, il s'agit d'un reel vaccin. Pas d'un essai ARN.

le 08/08/2021 à 18:56
Signaler
@matins calmes "Pas d'un essai ARN". Oui ,en phase 3 en plus la 4 sera normalement finalisée en 2023

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.