UE  : la Hongrie bloque une aide de 50 milliards d'euros à l'Ukraine

Les dirigeants de l'Union européenne ont échoué dans la nuit de jeudi à vendredi à convaincre la Hongrie de lever son veto à une nouvelle aide de 50 milliards d'euros en faveur de l'Ukraine. Ils avaient pourtant réussi quelques heures plus tôt à se mettre d'accord sur l'ouverture de négociations d'adhésion avec l'Ukraine.
Sur le réseau social X, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a ainsi résumé sa nuit : « veto pour des fonds supplémentaires à l'Ukraine ».
Sur le réseau social X, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a ainsi résumé sa nuit : « veto pour des fonds supplémentaires à l'Ukraine ». (Crédits : JOHANNA GERON)

26 pays membres de l'UE n'ont pu que s'incliner devant le veto de la Hongrie et son Premier ministre, Viktor Orban, resté inflexible. L'Ukraine ne recevra donc pas les 50 milliards d'euros que l'Europe envisageait de lui accorder, 33 milliards de prêts et 17 milliards d'euros de dons, sur quatre ans à compter de l'an prochain.

Lire aussiL'UE ouvre les négociations en vue de l'adhésion de l'Ukraine et de la Moldavie

« Nous reviendrons sur le sujet début janvier » lors d'un nouveau sommet, a indiqué au milieu de la nuit le président du Conseil européen Charles Michel.

« Nous sommes 26 pays à avoir donné notre feu vert. Il n'y a pas d'accord avec la Hongrie pour l'heure, mais je suis confiant que nous y parviendrons l'an prochain », a abondé le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Cette nouvelle aide est pourtant jugée cruciale à Kiev, et ce, alors qu'une aide américaine de plus de 60 milliards de dollars reste bloquée au Congrès, en raison de réticences d'élus républicains. Viktor Orban avait cette fois accepté de s'abstenir. Le dirigeant hongrois « n'était pas dans la salle quand le texte a été adopté, c'était convenu avec lui », a expliqué à l'AFP un diplomate européen ayant requis l'anonymat. « C'est une solution pragmatique (...). Le signal politique est donné », a-t-il poursuivi. Dans une vidéo publiée sur Facebook, Viktor Orban a ensuite expliqué que son pays ne voulait pas « partager la responsabilité » de ce choix « insensé » des 26 autres Etats et s'est donc « abstenu ».

Négociations d'adhésion

« C'est une victoire pour l'Ukraine, pour toute l'Europe, une victoire qui motive, inspire et rend plus fort », a en revanche lancé le président ukrainien Volodymyr Zelensky, tandis que la Maison Blanche saluait une « décision historique ». Si le processus sera long, la symbolique est forte pour ce pays en guerre depuis le 24 février 2022, date de l'invasion russe. Pour Charles Michel, cette décision d'ouvrir des négociations avec l'Ukraine, mais aussi avec la Moldavie, est « un signal clair d'espoir pour les citoyens de ces pays et pour notre continent ».

Le chancelier allemand Olaf Scholz a salué « un signe fort de soutien » à l'Ukraine qui offre « une perspective » à ce pays. Emmanuel Macron a évoqué une « réponse logique, juste et nécessaire » aux aspirations de son peuple. L'UE a également décidé d'accorder le statut de pays candidat à la Géorgie et d'ouvrir, sous conditions, des négociations d'adhésion avec la Bosnie-Herzégovine.

Nouvelle salve de sanctions à l'encontre de Moscou

L'Union européenne a par ailleurs approuvé un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, qui comprend notamment l'interdiction des importations de diamants russes dans l'UE. Elle va aussi prendre des mesures pour améliorer l'efficacité des sanctions concernant le pétrole russe.

De son côté, le Japon a annoncé ce vendredi de nouvelles sanctions à l'encontre de Moscou. Tokyo a ajouté sur sa liste de sanctions 57 organisations en Russie et six autres dans des pays comme les Emirats arabes unis, l'Arménie, la Syrie et l'Ouzbékistan. Au total, le Japon sanctionne désormais 494 entités russes, 27 biélorusses et 6 provenant d'autres Etats.

Le Japon avait déjà gelé des actifs de certaines personnes et entités russes, et banni des exportations vers la Russie de biens ou services susceptibles de contribuer à l'effort de guerre de Moscou. Les sanctions annoncées vendredi par Tokyo prendront effet le 22 décembre pour les nouvelles entités russes concernées et le 27 décembre pour les organisations des autres pays.

Vladimir Poutine confiant

Cette aide est d'autant plus attendue par l'Ukraine que depuis des semaines les nuages s'accumulent : sa contre-offensive militaire n'a pas produit de percée décisive et l'aide occidentale, indispensable à l'effort de guerre, est bloquée. Au moment même où débutait le sommet crucial de Bruxelles, Vladimir Poutine affichait par contraste sa confiance dans une victoire de Moscou.

« Pratiquement sur toute la longueur de la ligne de contact, nos forces armées améliorent leurs positions », a affirmé le président russe. « Si Poutine gagne en Ukraine, il y a un risque réel que son agression ne s'arrête pas là », avait averti de son côté le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, à l'unisson de plusieurs dirigeants européens.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 16/12/2023 à 11:08
Signaler
@ André44 Je suis d'accord avec vous que les paiements nets de l'Allemagne au budget de l'UE ne jouent qu'une partie de la réalité. L'Allemagne paie non seulement la plus grande contribution nette de loin au ménage de l'UE. Dans d'autres programmes ...

à écrit le 15/12/2023 à 16:15
Signaler
Tout cela est bien triste, mais à quoi bon continuer à financer une guerre qui ne peut pas être gagnée ? pour faire plaisir aux idéologues de l'Ouest, et Dieu sait s'il y en a, et surtout pour que l'industrie de l'armement, et les marchands de canons...

le 16/12/2023 à 11:11
Signaler
La question de savoir si les Ukrainiens peuvent sortir les agresseurs russes de leur pays dépend de la volonté et de la volonté de performer les pays européens. Une victoire russe serait non seulement une défaite ukrainienne, mais aussi une défaite e...

à écrit le 15/12/2023 à 14:26
Signaler
Il rentre dans les compétences européennes de distribuer notre argent, notre matériel militaire.. à des pays qui ne font pas partie de l’UE? Ah bon? Tous les citoyens de l’UE trouvent cela acceptable? J’en doute! Et CONTRE l’entrée de l’Ukraine dans ...

le 15/12/2023 à 15:23
Signaler
Mais si la Hongrie n'était pas intégrée dans l'UE, elle aurait un PIB par habitant au niveau de celui de l'Ukraine. L'Union UE, critiquable et critiquée, a boosté toutes les nations qu'elle a intégré, y compris la France et l'Allemagne. Les pays ba...

à écrit le 15/12/2023 à 13:06
Signaler
Il y a une solution pour faire rendre raison à Viktor Orban, la Hongrie est économiquement dépendante de ses exportations vers l'UE, et DONC, il suffit de cesser tous nos achats aux productions industrielles hongroises, A COMMENCER par boycotter les ...

le 16/12/2023 à 11:27
Signaler
Le boycott et les sanctions sont des épées à double édition. Vous devez faire attention à ne pas nuire plus que votre adversaire. En France, il semble que ce soit la mode de blâmer l'Allemagne pour tout le monde en Europe et pour toutes les faiblesse...

à écrit le 15/12/2023 à 11:26
Signaler
le larbin de Poutine a encore frappé et les autres ne disent rien qu'elle belle image de l'europe.

à écrit le 15/12/2023 à 11:24
Signaler
Il faut arrêter ce délire des décisions à l'unanimité. Sur 27 pays, il y en aura toujours UN pour bloquer, faire monter la pression et en tirer des avantages. Aider l'Ukraine est une partie de la garantie de notre sécurité. La Russie est un danger ...

le 15/12/2023 à 12:14
Signaler
autre sujet tres inquiétant est la disparition des drapeaux des nations creatrice de l'europe les juges sont devenue plus que fou est stupide non seulement ils outre-pace leur fonctions et la volonte des peuple qui n'ont jamais etais consulte po...

le 15/12/2023 à 12:49
Signaler
Ne donnez pas d'arguments aux trolls Adolf/Joseph/Wladimir-ophiles qui foisonnent ici. La supposée "Fédération de Russie" est un fantasme. Croyez vous qu'à Vladivostok, Moscou est plus important que Pékin ? L'habitude, en Russie, c'est de découvrir l...

à écrit le 15/12/2023 à 11:21
Signaler
@Jeanluc Ce qui s'applique à la France s'applique dans une bien plus grande mesure pour l'Allemagne. Avec près de 17 milliards d'euros, l'Allemagne est de loin le plus grand payeur net de l'UE (en 2022). En comparaison, la contribution nette françai...

le 15/12/2023 à 20:51
Signaler
Les chiffres que vous évoquez ne sont qu'une vision partielle de la réalité puisqu'ils ne prennent pas en compte les avantages très variables suivant les pays, qu'ils tirent du marché unique européen. Cet avantage est bien plus important pour l''Al...

à écrit le 15/12/2023 à 11:14
Signaler
L'unité européenne et la solidarité s'arrêtent à l'argent. La plupart des États n'ont pas rejoint l'UE de l'idéalisme européen, mais en raison des avantages financiers. Les deux tiers des pays de l'UE sont des récepteurs nets. Cela signifie que vous ...

à écrit le 15/12/2023 à 11:12
Signaler
Même effet que le congrès américain alors que l'on voit la Russie fortement faiblir sur le terrain cela aurait été pourtant le meilleur moment de mettre un grand coup afin de les bouter en dehors du pays. Mauvais ou bon timing selon ce qu'ils ont dan...

à écrit le 15/12/2023 à 10:58
Signaler
Je croise les doigts pour qu’Orban infléchisse sa position. Un accord gazier avec la Russie est moins important pour la prospérité de la Hongrie que de devoir maintenir des forces armées considérables dans son pays pour éviter une invasion Russe. Es...

à écrit le 15/12/2023 à 10:40
Signaler
Orban Prix Nobel de la Paix. Slava Victor !!!

le 15/12/2023 à 13:35
Signaler
Le prix Maboul de la paix partagé entre Vladimir et le Hamas non ? L'EI a fait une demande aussi.

à écrit le 15/12/2023 à 9:00
Signaler
Autant d'argent pour nous maintenir la tête dans l'eau, heureusement qu'il y en a qui sont plus "sage" que d'autre !

à écrit le 15/12/2023 à 8:47
Signaler
Même effet que le congrès américain alors que l'on voit la Russie fortement faiblir sur le terrain cela aurait été pourtant le meilleur moment de mettre un grand coup afin de les bouter en dehors du pays. Mauvais ou bon timing selon ce qu'ils ont dan...

le 15/12/2023 à 10:27
Signaler
Fortement s'affaiblir 😂🤣 encore un fan de BFM lci 😂😂😂 Je me rappelle nostalgique de ces pros, généraux, experts.... "la Russie sera plié en 3 mois, armée d'un autre âge, incompétence totale...." L'OTAN est une vaste rigolade, l'ukraine peut y aller c...

le 15/12/2023 à 11:12
Signaler
Je ne regarde pas bfm l'excité, calmes toi et si je peux pas et-c...

à écrit le 15/12/2023 à 8:45
Signaler
Les seuls pays qui patissent des sanctions sont dans l'UE et quelques uns s'enrichissent comme la Hollande et la Norvege productrices de gaz; Pour les 50 Milliards, la France participe à hauteur de 20% du budget européens. Nous avons déjà donnés pour...

le 15/12/2023 à 11:31
Signaler
Si Poutine gagne il ne s'arrêtera pas à l'Ukraine.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.