Ukraine : l'UE s'apprête à adopter un 6e paquet de sanctions contre la Russie

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE vont discuter lundi à Luxembourg d'un 6e paquet de sanctions contre Moscou. Mais l'arrêt des achats de pétrole et de gaz pour cesser de financer l'effort de guerre russe divise les 27.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a visité Kiev vendredi.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a visité Kiev vendredi. (Crédits : Reuters)

Après les vagues de Covid, les vagues de sanctions contre la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine. "Nous venons d'imposer de lourdes sanctions à la Russie et nous sommes en train de préparer une sixième vague", a annoncé vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors de sa visite à Kiev avec le chef de la diplomatie Josep Borrell.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne cesse de demander à tous ses interlocuteurs européens "l'adoption de sanctions puissantes". Il réclame un arrêt des achats de pétrole et de gaz et la fourniture d'armes lourdes pour résister à l'offensive annoncée dans la région du Donbass (est).

Josep Borrell a annoncé son intention de lancer lundi la discussion sur un embargo pétrolier, "mais une proposition formelle n'est pas sur la table", a reconnu vendredi un haut fonctionnaire européen.

27,3 milliards de dollars payés par l'UE à la Russie depuis le début de la guerre

"L'unanimité est nécessaire pour l'adoption des sanctions. Or on voit bien les dépendances vis-à-vis de la Russie dans plusieurs Etats membres", a-t-il souligné. Effectivement, l'Allemagne, l'Italie, l'Autriche et la Hongrie sont très dépendantes du gaz russe. "On ne va pas présenter quelque chose qui ne passera pas. Les propositions doivent être faites au moment opportun", a-t-il expliqué.

Depuis le début de la guerre en Ukraine fin février, le Kremlin a engrangé 27,3 milliards de dollars avec les achats de pétrole, gaz et charbon de l'UE, selon Velina Tchakarova, directrice de l'Institut autrichien pour l'Europe et la politique de sécurité (AIES).

L'UE a décrété un embargo sur les achats de charbon mais leur montant est très inférieur à ceux de gaz et pétrole. Les ministres vont en revanche valider le déblocage de 500 millions d'euros supplémentaires pour financer et livrer de nouvelles armes à Kiev, selon plusieurs diplomates de l'UE.

La bataille cruciale du Donbass

"Les sanctions sont importantes, mais elles ne résoudront pas le problème dans le Donbass. La bataille dans le Donbass sera décisive pour l'issue de la guerre", a souligné samedi Josep Borrell.

La Russie bombarde l'Ukraine depuis la mer à partir de navires situés hors de portée des armes ukrainiennes et les forces de Kiev ont besoin "d'armes à longue portée et de davantage de véhicules blindés", a expliqué un haut responsable européen. La Slovaquie a annoncé vendredi avoir fourni à Kiev un système de défense anti-aérien russe S-300.

Lors de leur réunion, les ministres s'entretiendront avec le  procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, du soutien de l'UE aux enquêtes sur de possibles crimes de guerre en Ukraine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 13/04/2022 à 11:13
Signaler
Après les "vagues de contaminations" voici les "paquets de sanctions". N'importe quoi.

à écrit le 11/04/2022 à 17:51
Signaler
Les sanctions n'empêcheront pas Poutine d'envahir et d'annexer le Donbass. Mais elles sont nécessaires pour protéger ses prochaines cibles (Les pays Baltes?). Et, incidemment, elles vont aussi faire réfléchir Pékin quant à sa volonté de reprendre Taï...

à écrit le 11/04/2022 à 17:51
Signaler
Les sanctions n'empêcheront pas Poutine d'envahir et d'annexer le Donbass. Mais elles sont nécessaires pour protéger ses prochaines cibles (Les pays Baltes?). Et, incidemment, elles vont aussi faire réfléchir Pékin quant à sa volonté de reprendre Taï...

à écrit le 11/04/2022 à 17:03
Signaler
Ils sont ridicules avec leur "nouveau paquet de sanctions". Après s'en être pris aux filles et à l'ex de Vladimir Poutine, va-t-on s'attaquer à son chien ????

à écrit le 11/04/2022 à 13:01
Signaler
Petite, toute petite Europe. De tout temps ce sont les élites au pouvoir qui sont dans la folie de leurs décisions. D'un côté comme de l'autre. Et qui mènent au chaos.

à écrit le 11/04/2022 à 9:46
Signaler
La grandeur de l'UE fort de sa tragique histoire, devrait porter sur l’arrêt de cette boucherie tout en assurant l'humanitaire... Toutes ces sanctions nous rapprochent dangereusement de la ligne rouge..

le 11/04/2022 à 10:45
Signaler
pour arreter cette boucherie faut etre au moins 2..force est de constater que la russie ne le souhaite pas au contraire....

le 11/04/2022 à 14:28
Signaler
@Kakou Effectivement, c'est même surtout le bourreau qu'il faut arrêter, plus que la victime !!! Les sanctions sont donc une "arme" économique insuffisante mais indispensable ! Hors militaires, l'autre point de pression viendra (éventuellement )...

le 11/04/2022 à 17:43
Signaler
Pour répondre au répondant .... Au départ, ce n'est pas la Russie qui n'était pas d'accord mais le comédien Zélinsky qui n'a pas voulu appliquer les accords de Minsk

à écrit le 11/04/2022 à 8:48
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

le 11/04/2022 à 9:51
Signaler
"Le responsable n'est pas celui qui la déclenche mais celui qui là rend inévitable" merci Montesquieu..

à écrit le 11/04/2022 à 8:48
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

le 11/04/2022 à 11:05
Signaler
Qu'est-ce qui te prends ,d'appuyer plusieurs fois sur ton commentaire ,tu nous fais du Brehat ,maintenant ,à quand de multiple pseudo ?

à écrit le 11/04/2022 à 8:47
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

à écrit le 11/04/2022 à 8:47
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

à écrit le 11/04/2022 à 8:46
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

à écrit le 11/04/2022 à 8:46
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

à écrit le 11/04/2022 à 8:46
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

à écrit le 11/04/2022 à 8:45
Signaler
@citoyen blasé Une fois les hostilités engagées, la violence ne peut que monter, un cran après l'autre. Si nous étions attaqués, en France, nous finirions par utiliser les mêmes méthodes que les Ukrainiens dans le but de détruire l'agresseur. C'est c...

à écrit le 11/04/2022 à 0:33
Signaler
En tous cas, Mme Von der Leyen aura bien mérité d'être nommée par M.Biden comme Gauleiter de la CAE (Colonie Américaine d'Europe).

le 11/04/2022 à 9:50
Signaler
Tout à fait d'accord , c'est une honte , elle trahit Macron et l'Europe !!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.