Vestager, Barnier, Weber : quels favoris pour présider la Commission européenne ?

 |   |  820  mots
De gauche à droite : le Français Michel Barnier (68 ans) ; le Néerlandais Frans Timmermans (57 ans) ; la Danoise Margrethe Vestager (51 ans) et l'Allemand Manfred Weber (46 ans).
De gauche à droite : le Français Michel Barnier (68 ans) ; le Néerlandais Frans Timmermans (57 ans) ; la Danoise Margrethe Vestager (51 ans) et l'Allemand Manfred Weber (46 ans). (Crédits : DR)
Les chefs d'Etat et de gouvernement européens se réunissent ce mardi à Bruxelles pour débattre des résultats du scrutin et entamer le processus de désignation des dirigeants des institutions de l'UE, notamment la présidence de la Commission. Chaque parti soutient un voire plusieurs candidats.

[Article mis à jour lundi 27 mai à 10h50]

Qui succédera à Jean-Claude Juncker, dont le mandat s'achève en octobre ? Les résultats des élections européennes pèseront lourd dans le choix du futur président de la Commission. Les chefs d'Etat et de gouvernement européens se retrouvent ce mardi 28 mai à Bruxelles pour une réunion informelle dont l'ordre du jour est de débattre des résultats du scrutin et d'entamer le processus de désignation des dirigeants des institutions de l'UE, en particulier celle du président de la Commission, mais aussi celle du président du Conseil européen (pour succéder au Polonais Donald Tusk) et du haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères (actuellement l'Italienne Féderica Mogherini).

Chaque grand parti européen désigne traditionnellement son "spitzenkandidat" (tête de liste en allemand), terme utilisé dans le jargon institutionnel. Ce sont généralement d'ex-Premiers ministres d'un des pays membres.

Le Parti populaire européen (PPE, centre droit-droite), dont est membre LR en France, qui restera le premier groupe du Parlement européen sortant avec 179 eurodéputés sur 751, a choisi l'Allemand Manfred Weber comme candidat officiel. Agé de 46 ans, cet ingénieur de formation est membre de la CSU, parti frère bavarois de la CDU d'Angela Merkel. Eurodéputé depuis 2004 et président du groupe du PPE depuis 2014, il a fait toute sa carrière à Bruxelles, mais il n'a jamais été ministre ou commissaire, ce qui pourrait être le point faible de sa candidature.

Ppe: manfred weber preconise pour l'instant une simple suspension du fidesz

[Manfred Weber, du PPE. Crédit : Reuters]

--

Dans le même camp, Michel Barnier, 68 ans, l'actuel négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit, est soutenu par Emmanuel Macron. Candidat malheureux au poste de "spitzenkandidat" du PPE en 2014, l'ex-sénateur de Savoie a été plusieurs fois ministre, de l'Environnement sous Balladur, des Affaires européennes sous Juppé, des Affaires étrangères sous Raffarin, de l'Agriculture et de la Pêche sous Fillon. Sa grande expérience nationale et européenne en fait une alternative crédible si le résultat des urnes nécessitait de trouver une personnalité consensuelle.

La première femme présidente de la Commission ?

Le Parti socialiste européen (PSE), qui restera le deuxième groupe au Parlement de Strasbourg avec 150 eurodéputés estimés, s'est choisi le Néerlandais Frans Timmermans, l'actuel vice-président de la Commission, comme candidat officiel pour la présidence. Âgé de 57 ans, polyglotte, le bras droit de Jean-Claude Juncker a été ministre des Affaires étrangères de son pays entre 2012 et 2014. Son parti travailliste a créé la surprise jeudi aux Pays-Bas en arrivant en tête du scrutin, selon de premières estimations.

L'Alliance des Libéraux et Démocrates pour l'Europe (ALDE), deviendra le troisième groupe en incluant avec la liste de République en marche (LREM), avec un total de 107 eurodéputés. Elle n'a pas nommé de candidat pour la présidence de la Commission, mais une équipe de sept personnalités, parmi lesquelles la Commissaire européenne à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager, 51 ans, et l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt. Connue pour son combat contre Google, mais critiquée, notamment en France, pour le blocage de la fusion Alstom-Siemens, Margrethe Vestager a des chances non négligeables de devenir la première femme présidente de la Commission. Il se dit qu'Angela Merkel pourrait la soutenir afin de contrer la candidature de Michel Barnier.

Les Verts, qui deviendront la quatrième force du Parlement européen avec 70 élus, ont désigné deux "spitzenkandidaten" pour la présidence de la Commission, l'Allemande Ska Keller, 37 ans, déjà candidate en 2014, et le Néerlandais Bas Eickhout, 42 ans.

Le parti des Conservateurs et réformistes européens (CRE), rétrogradé de la troisième à la cinquième place (58 élus), a désigné le président de cette formation, le Tchèque Jan Zahradil, âgé de 56 ans, comme "spitzenkandidat".

La Gauche unie européenne (GUE), dont sont membres le PC français (qui n'aura pas d'élu) et le parti Syriza du Premier ministre grec Alexis Tsipras, a deux candidats, la Slovène Violeta Tomic, âgée de 56 ans, et Nico Cué, Espagnol de 62 ans. Leurs candidats ont peu de chances d'accéder à la présidence de la Commission.

La rumeur d'une désignation de Christine Lagarde a également circulé ces derniers mois mais l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) avait déclaré vouloir aller au bout de son mandat (jusqu'en 2021). La piste d'un des chefs d'Etat ou de gouvernement en exercice, notamment Angela Merkel, a aussi été évoquée ces dernières semaines.

La désignation du ou de la futur(e) président(e) de l'instance exécutive de l'Union européenne se fera à la mi-juillet, par un vote en session plénière du Parlement européen, à Strasbourg.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2019 à 14:21 :
Tout sauf Vestager qui a bloqué la naissance d'une géant européen avec la fusion Alstom et Siemens...
a écrit le 27/05/2019 à 12:13 :
Ce sera Weber.
Barnier ne pese plus rien, surtout apres sa prestation ratee pour le Brexit.
Deuchland uber alles.
Micron va pas etre content.
a écrit le 27/05/2019 à 8:43 :
"La rumeur d'une désignation de Christine Lagarde"

Ben oui tiens tant qu'à faire... -_-

Vite un frexit.
a écrit le 27/05/2019 à 8:25 :
Pourquoi pas un Irlandais pour succéder a un représentant des paradis fiscaux ?
a écrit le 26/05/2019 à 22:36 :
Mr Juncker et Mr Barosso ont été des ultra-mondialistes , ultra-libéraux et ultra-atlantistes.
Mr Juncker est lié aux luxembourg leaks et Barosso est parti chez Goldman Sachs, il n'y a rien à dire de plus.
Mme Vestager a été commissaire européenne à la concurrence, elle s'est montrée implacable et déterminée à défendre les intérêts de l'UE, elle serait très bien à mon gout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :