Volkswagen : Bruxelles presse les 28 d'élargir leurs enquêtes

 |   |  519  mots
Volkswagen a annoncé mardi 4 novembre que des incohérences inexpliquées sur les émissions cette fois de dioxyde de carbone (CO2) avaient été découvertes sur environ 800.000 véhicules diesel supplémentaires du groupe.
Volkswagen a annoncé mardi 4 novembre que des "incohérences inexpliquées" sur les émissions cette fois de dioxyde de carbone (CO2) avaient été découvertes sur environ 800.000 véhicules diesel supplémentaires du groupe. (Crédits : © Shannon Stapleton / Reuters)
La Commission européenne demande aux 28 états membres de l'UE "d'élargir leurs enquêtes pour déterminer l'existence d'éventuelles infractions aux réglementations européennes". Ceci quelques jours après de nouvelles révélations dans cette affaire de tromperie massive sur les mesures antipollution.

Après la révélation d'un nouveau volet du scandale Volkswagen, la Commission européenne (CE) a écrit à l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne pour les appeler à élargir leurs enquêtes sur d'éventuelles infractions.

En septembre, le premier constructeur européen avait reconnu avoir truqué les tests anti-pollution effectués sur ses véhicules diesel aux Etats-Unis. Mais un scandale peut parfois en cacher un autre.

Mardi 4 novembre, Volkswagen a admis avoir sous-estimé la consommation de carburant -- et donc les émissions de dioxyde de carbone (CO2) -- d'environ 800.000 véhicules, dont certains avec moteurs à essence.

La Commission européenne dit ignorer ces nouvelles irrégularités

Dans un courrier de la Commission daté du jeudi 5 novembre -dont l'agence de presse Reuters a eu connaissance- l'exécutif européen indique ne pas avoir été tenue informée d'éventuelles irrégularités concernant les émissions de CO2, et demande l'aide des gouvernements européens pour "déterminer comment et pourquoi cela a pu arriver".

Par ailleurs, elle indique dans ce même courrier avoir déjà contacté l'autorité allemande de régulation du secteur automobile (KBA), responsable de la vérification de la conformité des nouveaux véhicules et de leur autorisation. Le Commission précise que ce sujet a été évoqué avec les homologues européennes de la KBA lors d'une réunion dans la soirée de jeudi à Bruxelles.

A travers ces déclarations, la Commission veut faire comprendre que ce nouveau chapitre dans la saga Volkswagen est pris très au sérieux. Et pour cause... Dans un article en date du 25 octobre, le Financial Times avançait que l'Union Européenne était au courant des pratiques douteuses des constructeurs automobiles.

D'après le journal financier, le commissaire à l'Environnement, Janez Potocnik, mentionnait le problème au commissaire à la Politique industrielle Antonio Tajani, dans une lettre datant de février 2013, rapportée ainsi par le journal Le Monde:

« Il y a des préoccupations répandues sur le fait que la performance [des moteurs] ait été ajustée pour se conformer au cycle de tests, en dépit d'une spectaculaire augmentation des émissions en dehors de ce contexte. »

Les 28 états membres pressés de fournir des preuves

Une porte-parole de l'exécutif européen a par ailleurs précisé que le courrier du 4 novembre demande aux Vingt-Huit "d'élargir leurs enquêtes pour déterminer l'existence d'éventuelles infractions aux réglementations européennes".

Elle ajoute que "la confiance du public est en jeu", et que la Commission doit "jouer cartes sur table et appliquer strictement les législations en vigueur".

La lettre signée par la commissaire à l'Industrie Elzbieta Bienkowksa et son homologue de l'Energie et du Climat Miguel Arias Canete, invite les pays membres à fournir d'ici la fin du mois "toute information ou preuve concernant d'éventuelles irrégularités relatives à la certification des valeurs des certifications des émissions de CO2".

Le cas échéant, les deux commissaires demandent à ce que chaque pays fournisse une estimation du nombre de véhicules potentiellement affectés pour les années 2012, 2013 et 2014.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2015 à 21:11 :
En Espagne par exemple, 400 000 jeunes ont dû quitter le pays selon les informations. En Europe ne fait-on pas dans la déportation de masse, sans même une allocation pour aider les jeunes en question. Alors qu’on procède à des bulles spéculatives qualifiées de risquées, des diplômés, on trouve des thèses sans emploi correspondant, à se voir proposer dans des organismes d’emplois de créer des entreprises sans aide, de distribuer des publicités en boite aux lettres en emploi non correspondant au savoir-faire acquis, on aurait un quart des salariés en fatigue du travail. Existe-t-il une assemblée diplômée alors qu’on publie qu’il faudrait des réseaux pour trouver du travail. Les conditions de travail sont-elles trop dures, on annonce par exemple des emplois non pourvues, des fausses d’emploi. Par exemple, cela pourrait subventionner des prétoires. Alors qu’on parle d’un Etat de droit qui serait de non-droit, pourrait-on demander des indemnités pour des victimes de maltraitances et une meilleure indemnisation du chômage. Le taux de chômage jeunes étant supérieur aux autres catégories, que le chômage est élevé en Europe, ne devrait-on remettre en cause la société. On aurait des décès au travail, ne devrait-on empêcher les abus et les mensonges permanents ? A 5,7 millions de chômeurs, on publie 60% de diplômés chômeurs, avons-nous un Etat méchant anti jeune et anti croissance en Europe, on considèrerait l’être humain comme de la petite statistique. Pour la question des entreprises qui feraient des trafics, n’avons-nous pas une meilleure protection de l’emploi à réaliser entre la précarité et les statuts ? Il existerait dans la fonction publique des emplois non rémunérés de type stage, n’avons-nous pas un jeune actif qui porte nom pas le nom d’individu mais d’esclave. Au parlement européen, sommes-nous au fait du prince sans contrôle démocratique de la comptabilité de certains pays ? On parle d’un suicide à-Gricole, n’avons-nous pas des professions maltraitées, un régime fascisant, une méchanceté instituée, l’Europe est-elle un goulag géant ?
a écrit le 09/11/2015 à 15:36 :
@Qualité intrinsèque..

Vw est sans doute le constructeur le moins fiable de la planète européenne mais aussi le plus tricheur et menteur, il faudra vous y faire, les clients sauront s' en passer... Malgré ce désert technologique, son avance dans les logiciels by pass était elle flagrante ...!!!

http://www.largus.fr/actualite-automobile/enquete-fiabilite-volkswagen-une-reputation-mise-a-mal-6412385.html#comment-sticky
a écrit le 07/11/2015 à 11:35 :
Ma prochaine voiture sera une Volkswagen !
Marre de ce bassinage sans fin, de cette tentative de mise à mort de VW par ses concurrents et leurs lobbies, qui en ont eux aussi, AUTANT, à leur actif de tricheries.
Merci les US et encore bravo aux caniches européens.
Ma prochaine voiture sera un Volkswagen !
Réponse de le 07/11/2015 à 18:59 :
Oui, les qualités intrinsèques de finition qui font référence et la liste des avances technologiques des voitures du groupe VW sont assez convaincantes pour acheter des voitures du groupe VW,
ce sont les mêmes critères d'excellence qui nous motive à acheter des camion Man et Scania fabriqués en France ;

Nous ne sommes pas près à acheter les carrioles Daciarenault et les Mercedes avec leurs moteurs Dacia...
Réponse de le 08/11/2015 à 15:18 :
ça sent le commentaire AUTOPLUS!!...
Réponse de le 09/11/2015 à 15:30 :
Bas les masques Trollwagen, VW faisait de mauvaises voitures parce qu'il était mal managé, parce qu' il recherchait le profit immédiat et parce qu' il a longtemps pensé que sa com le tirerait d' affaire. Hélas, le groupe boulimique et surfait est tombé comme tombent tous les tricheurs, pris la main dans le sac, pas de quoi en faire un plat.!!
Réponse de le 10/11/2015 à 16:57 :
@Napalm, qui d'autres a triché de la sorte? et autant de fois? quand au lobbies, êtes-vous sérieux VW dépense plus de 3millions par an en lobbying auprès de Bruxelles bien plus que les autres constructeurs... vous passez pour un fanatique mais en réalité vous êtes une victime... du marketing vw

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :