Régionales : le Medef Centre Val de Loire sort son livre blanc et évalue les candidats

ORLEANS (45). Le Medef Centre Val de Loire vient de publier son livre blanc du développement économique pour le territoire à l’approche des élections régionales. L’occasion pour l’organisation patronale d’auditer les programmes des principales têtes de liste, qu’elle a reçues le 3 juin.

3 mn

Dirigeant d’un cabinet de conseil sur l’environnement dans le Cher, Nicolas Dumas apprécie le dialogue constructif et pro business de l’exécutif régional actuel.
Dirigeant d’un cabinet de conseil sur l’environnement dans le Cher, Nicolas Dumas apprécie le dialogue constructif et pro business de l’exécutif régional actuel. (Crédits : Reuters)

Les propositions et la vision du Medef en Centre Val de Loire, réunies dans son livre blanc adressé aux candidats aux régionales en avril, s'expriment autour de trois axes principaux. D'une part, la conciliation du développement économique et des enjeux environnementaux est le gage un cadre favorable pour l'épanouissement des entreprises, selon Nicolas Dumas, son président régional. Parmi les mesures  préconisées, figurent l'encouragement de l'économie circulaire, mais aussi le soutien à l'énergie nucléaire (quatre centrales sont présentes sur le territoire), enfin l'accroissement des actions en faveur du tourisme.

Relation apaisée avec l'exécutif

Le patron des patrons régionaux dresse à cet égard un bilan plutôt positif de l'action du président socialiste sortant, François Bonneau, candidat à sa réélection. « Grâce à sa vision économique, à la fois sociale et pro-business, les indicateurs régionaux, le chômage en particulier, se comportent mieux en Centre Val de Loire que dans d'autres régions de taille équivalente », explique Nicolas Dumas qui loue la relation apaisée et proactive entre le Medef et l'exécutif actuel.

Une pierre dans le jardin du candidat naturel des patrons, le député républicain de l'Indre Nicolas Forissier ? « A l'instar de Marc Fesneau, candidat LREM, les positions économiques de Nicolas Forissier ont au contraire enthousiasmé l'auditoire, assure Nicolas Dumas. Elles dénotent une bonne connaissance des dossiers et des ambitions certaines comme la création d'une école de cyber-criminalité ». Une trentaine de chefs d'entreprises ont ainsi fait passer vendredi 3 juin au siège orléanais du Medef leur grand oral économique aux principaux candidats aux élections régionales les 20 et 21 juin prochain.

Force est de constater que le représentant des Verts Charles Fournier, allié des socialistes au sein de l'exécutif, ainsi que celui du Rassemblement national, Aleksandar Nikolic, n'ont eux guère convaincu. « Les positions des écologistes en faveur de la décroissance nous font craindre des attitudes dogmatiques et clivantes vis-à-vis des entreprises une fois aux affaires, note le président du Medef. Le programme économique du Rassemblement national manque quant à lui de fond. La création d'un nouveau parc d'attraction, érigée en proposition phare, nous paraît notamment peu originale », tacle-t-il.

La question centrale de la formation

Le développement du logement et des infrastructures, ainsi que l'adéquation des compétences à l'emploi, constituent les autres priorités de l'organisation patronale pour six années à venir. « Autant de points stratégiques pour soutenir l'attractivité de la région Centre Val de Loire vis-à-vis des entreprises », précise Nicolas Dumas. Sur la question des infrastructures, notamment numériques, le Medef affirme la nécessité que 100% du territoire soit relié à l'Internet haut débit bien avant la fin du prochain mandat. Il s'agit d'un des fers de lance du jeune candidat, 34 ans, du Rassemblement national pour lutter contre "les diagonales du vide" de la région, l'Indre et le Cher, expression que reprend à son compte Nicolas Dumas.

Le manque de compétences sur le territoire, notamment issus de cursus supérieurs, reste enfin un point d'amélioration que tous les candidats se sont engagés à pallier. « L'exécutif actuel n'a pas démérité sur le plan de la formation pour répondre aux besoins des entreprises, via notamment les opérations défis, constate le numéro 1 des patrons. Pour autant, ce chantier est loin d'être achevé et reste de longue haleine », juge Nicolas Dumas. Ce déficit de compétences serait l'une des explications, selon lui, du nombre restreint de grands groupes installés en Centre Val de Loire. « Il manque aussi jusqu'à présent une locomotive à la tête de la région pour les attirer », regrette le président du Medef. Un gage donné à Marc Fesneau, ministre chargé des Relations avec le Parlement ?

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.