Une nouvelle commission, "Innovation 2030", cherche des "champions industriels"

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
L'équipe de la commission Innovation 2030, Anne Lauvergeon, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, au palais de lElysée, le 19 avril 2013. Copyright Reuters
L'équipe de la commission Innovation 2030, Anne Lauvergeon, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, au palais de lElysée, le 19 avril 2013. Copyright Reuters (Crédits : REUTERS/Jacques Brinon/Pool)
La commission, installée vendredi par le gouvernement, est présidée par l'ancienne dirigeante d'Areva, Anne Lauvergeon. Elle sera dotée de 150 millions d'euros.

Vendredi, le gouvernement a installé la commission "Innovation 2030", présidée par l'ancienne dirigeante d'Areva, Anne Lauvergeon. Sa mission est d'aider les "champions industriels" de la France de demain.

Pour cela, ce programme sera doté de 150 millions d'euros, à partager entre cinq et dix lauréats désignés à l'horizon 2014. Il est ouvert à tous les créateurs - chercheurs, innovateurs, entreprises, etc. - français ou étrangers souhaitant développer un projet en France.

La commission veut servir de "déclencheur pour accompagner dans la durée les projets les plus prometteurs, à toutes les étapes de leur développement", peut-on lire dans la lettre de mission signée par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Claudie Haigneré, Michel Serre, Louis Gallois,...

La commission "va fixer le cadre, dire là où la France va mettre ses ressources, ses efforts, ses idées, ses moyens et son avenir", a expliqué le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg aux côtés de ses collègues de la Recherche, Geneviève Fioraso, et de la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin. Anne Lauvergeon a déclaré pour sa part vouloir "refaire fleurir l'esprit d'innovation, l'esprit de conquête français", en encourageant des "innovations de rupture".

Des élus, des scientifiques et des industriels figurent au sein de la commission de 20 personnes où l'on trouve notamment le philosophe Michel Serres, l'ancienne spationaute Claudie Haigneré, l'industriel Louis Gallois et le président socialiste de la région Aquitaine, Alain Rousset.

Les lauréats, sélectionnés de façon progressive par élimination, pourront bénéficier d'un financement et d'un accompagnement de la part de l'Etat français. L'idée est d'aider des projets "là où il n'y a pas de financement de marché", explique un conseiller de l'Elysée. "Les stades en amont de l'innovation, partant d'une idée, d'un besoin". Dans un deuxième temps, des financements privés seront recherchés pour faire vivre les projets retenus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2013 à 22:26 :
Pourquoi François HOLLANDE nomme-t-il auprès d'Anne LAUVERGEON, Didier LOMBARD, symbole des années de plomb de FRANCE TELECOM ? Il est encore mis en examen au pénal pour harcèlement moral en tant que PDG de cette entreprise. Les syndicats commencent à réagir, voir la dépêche AFP de cette fin de semaine, et ne comprennent pas un tel signal d'un Président de gauche.
a écrit le 25/04/2013 à 10:21 :
On note avec plaisir la présence de l?inventeur chercheur Mathias Fink mais aussi comme c?est d?ailleurs une triste habitude aucun inventeur issue du privé. Si les multiples rapports soulignent le manque d?implication du privé pour la recherche alors que c?est la clef du redressement industriel de la France, on constate que les gouvernements successifs oublient simplement de demander l?avis de ceux qui représentent 90% des brevets déposés en France.
Cette commission pense dénicher un Apple en France, c'est confondant de naïveté. Comme si l'innovation se décrétait sans se soucier de l'environnement qui la favorise. Apple qui a surtout repris les idées d'autres en les vendant bien a montré l?exemple de la synergie entre un inventeur surtout visionnaire et un système de financement et de reconnaissance efficace. Mais là aussi si la vision start-up est extrêmement importante, pour dénicher la pépite encore faut-il qu?elle existe. C?est plus sur le processus de création et de développement de ces sociétés qu?il faut travailler et en partenariat avec les créateurs.
Il ne faut pas non plus se voiler la face, le renouveau de l?innovation en France passe aussi par les grosses et moyennes entreprises, par un management avec une vision de l?innovation à moyen et long termes, par la fin d?un système hiérarchique d?un autre temps et son remplacement par un vrai management collaboratif. La reconnaissance et la récompense à une juste niveau de chacun à travers ses réalisations est la clef du succès.
Le temps des hauts fonctionnaires ou équivalents nommés pour diriger une entreprise avec une vision de rentabilité financière court-terme est révolu. On se rappelle la fameuse société sans usine d?un dirigeant d?Alcatel, on voit le résultat en comparaison de son équivalent Allemand de l?époque Siemens.
Une fois de plus regardons ce qui se passe en Allemagne, la majorité des dirigeants ont comme on dit en France plus de 20 années de maison et savent que la recherche et l?innovation se développent sur un terreau adapté. L?innovation ne se met en place que dans un écosystème collaboratif ou les inventeurs et les ingénieurs sont au centre d?un cercle vertueux de créativité.
Une commission qui cherche à cueillir un fruit que l?on n?a pas cultivé cela a peu de chance de succès

http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-innovation-ne-se-decrete-pas-134788?debut_forums=0#forum3700007
a écrit le 22/04/2013 à 8:44 :
Je vais essayer de faire simple : Je suis titulaire de 14 brevets et six prix d?innovation dont un à l?international. Après avoir insufflé et représenté l?esprit d?innovation dans un grand groupe, j?ai monté ma société pour lancer un programme industriel d?envergure dans le cadre du transport économique et écologique, faisant appel à une technologie de rupture. J?ai eu quelques queues de cerises du ministère de la recherches permettant d?initier le programme et la société, puis plus rien. Ce maigre investissement étant alors gaspillé et laissé sans suite? Qu?à cela ne tienne, et conscient de l?énorme carence de la France dans le domaine du financement de l?amorçage dans le domaine des innovations de ruptures dans l?industrie (ce n?est que dans ce secteur que l?on générera des emplois durables autres que des postes d?ingénieurs et que l?on maintiendra un savoir-faire dans le domaine de la production), j?ai même été à l?origine du lancement d?un pôle de compétitivité pour essayer des drainer des fonds vers les projets industriels ayant des besoins d?amorçage. Aujourd?hui, j?ai vendu mon projet à deux pays hors Europe, qui l?on jugés stratégique. Les emplois vont donc être créés dans ces pays, mais les besoins existent aussi en Europe. Si on ne fait rien en France, on achètera donc dans des pays étrangers les appareils dont je suis à l?origine, à moins que l?on ne les achète à notre seul conçurent (qui n?existait pas quand j?ai lancé mon projet) en Corée, qui a aussi jugée la technologie comme stratégique. On ne parle pas ici de délocalisation, mais de fuite des innovations, faute de financement, ou faute d?experts suffisamment visionnaires qui siègent dans les différents groupes français ou commissions diverses. Je suis témoin de cette stupidité très contagieuse en France depuis maintenant sept ans, pour mon projet mais aussi pour plein d?autres, et je sais oh combien de financements ont été mangés par des commissions ne laissant que quelques miettes aux pauvres porteurs de projets ayant servi de prétexte à des opérations de communications plus ou moins politiques. Je n?ai pas de carte du PS ni d?autre parti d?ailleurs, mais je serais prêt à tester l?efficacité de cette nouvelle commission. A bon entendeur?
a écrit le 20/04/2013 à 10:18 :
Bonjour, en tant que Directrice Innovation sur un département, j'accompagne des entreprises innovantes très prometteuses. Comment puis-je contacter la nouvelle Commission "Innovation 2030"? Y aura-t-il des groupes de travail thématiques ? dan sl'afformative, je suis très intéressée pour y participer.
Réponse de le 20/04/2013 à 11:16 :
Avez-vous votre carte du PS et des appuis bien placés ? Dans ce cas, vous avez toutes les compétences requises pour participer à la grande distribution !
a écrit le 20/04/2013 à 9:49 :
Placée à la tête de cette commission Théodule, Madame Lauvergeon va pouvoir appliquer le bon principe socialiste selon lequel charité bien ordonnée commence par soi-même. Une partie pourrait être réservée à Madame Royal parce qu'elle nous fait parfois rire. Le reste pourra être attribué aux Copains et aux Coquins.
a écrit le 19/04/2013 à 23:41 :
Amha, c'est quand ils ont dit "innovations de rupture" qu'ils sont partis en live...
a écrit le 19/04/2013 à 21:17 :
Merci ! Merci à la tribune pour la qualité des photos. On dit qu'une image vaut mille mots et tout un article passe au travers de ses clichés.
a écrit le 19/04/2013 à 21:16 :
Blablabla
Et où en est l'histoire du conseille financier de flamby avec un compte dans un paradis fiscal?
Et kemelin qui a déposé plainte contre la meuf de la fraise des bois?
Nos politiciens nous amuses avec des blabla, pendant ce temps, toujours autant d'elus, de fonctionnaires....
a écrit le 19/04/2013 à 20:21 :
MDR... Ce n'est sûrement pas chez les fonctionnaires et chez les énarques que l'on trouve le plus de personnes ayant innovées. On nous prend vraiment pour des idiots et des imbéciles.
Réponse de le 20/04/2013 à 8:27 :
Rappel : Anne Lauvergeon est ingénieur des mines. Effectivement l'innovation et l'industrie, ce n'est pas le fort des énarques et des HEC ou des avocats comme on le voit depuis 30 ans qu'ils sont aux commandes
Réponse de le 20/04/2013 à 8:31 :
Rappel : Anne Lauvergeon est ingénieur des mines. Effectivement l'innovation et l'industrie ne sont pas la compétence première des énarques et des avocats comme on peut le constater en observant l'état de la France depuis 30 ans qu'ils ont le pouvoir....
a écrit le 19/04/2013 à 20:07 :
Ils sont en train de foutre le pays en l'air, mais ça les amuse !!!
a écrit le 19/04/2013 à 19:52 :
Mais oui, l'innovation ressemble à la farine. 150 millions qui s'envolent.
a écrit le 19/04/2013 à 19:43 :
une commission de plus, une !!! à croire qu'ils ne savent faire que ça , créer des commissions, des observatoires, des comités, des conférences, des groupes de travail, des projets, des réunions d'expertises, des groupes d'experts, des grenelles de , ...... TOUT ça pour faire croire qu'ils traitent les problèmes et donner des bons jobs aux copains des copains qui sont avides d'argent public
Réponse de le 19/04/2013 à 20:06 :
C'est dans la même veine que ces très coûteux G8;G20, etc ! qui font dépenser du fric en pagaïe, et à l'arrivée ça n'a rien fait avancer, excepté que tous ces énarques ont bien blablaté et super bien mangé !
a écrit le 19/04/2013 à 18:54 :
ILS SE FOUTENT DE NOUS OUVERTEMENT !
a écrit le 19/04/2013 à 18:13 :
Ah ! pour ça, ils peuvent avoir le sourire tous ces polichinelles ! et ça continue...
a écrit le 19/04/2013 à 17:59 :
la belle équipe de bras cassée sur la photo.
a écrit le 19/04/2013 à 17:29 :
Et une commission de plus ! ...... et une copine placée. Merci à La Tribune de nous faire signe le jour ou quelque chose sortira de ce machin.
a écrit le 19/04/2013 à 17:12 :
Clémenceau aurait dit: << Quand je veux enterrer un problème, je crée une commission >> Aujourd'hui c'est quand on veut placer les copains aux frais du contribuable.
Réponse de le 19/04/2013 à 17:39 :
Les deux ne sont pas incompatibles
a écrit le 19/04/2013 à 17:06 :
Claudie Haigneré, Michel Serre, Louis Gallois
quelle équipe !!!!!!
encore que le dernier puisse être considéré comme honnête
mais expert en innovation, on peut douter
a écrit le 19/04/2013 à 16:54 :
Pas un seul quadra ou trentenaire sur la photo...l'innovation serait de laisser la place au jeunes!
a écrit le 19/04/2013 à 16:50 :
Mosco apparaît angoissé de ne pas trouver 36 milliards ,Hollande rit de gaspiller 150 millions.
Réponse de le 19/04/2013 à 21:20 :
Eric Schmidt lui a déjà versé 100 millions au nom de google comme taxe sur l'innovation
a écrit le 19/04/2013 à 16:46 :
un peu doublon avec le trucmuche de louis galois , mais il fallait bien que FH la remercie pour service rendu. Un peu ridicule toutefois la dotation : au moins si gaspillage il doit y avoir, ce sera forcément limité !
a écrit le 19/04/2013 à 16:31 :
Ils ont l'air bien gais nos incapables du gouvernement.La lauvergeon a enfin trouvée un poste , malgrès son fiasco chez aréva.La vie est belle en hollandland. Le bon peuple , lui il rame pour satisfaire leurs délire.
Réponse de le 19/04/2013 à 18:57 :
faut dire aussi, que le bon peuple ne fait pas grand chose pour préserver son tout petit bout de gras, n'est ce pas ??le peu qui lui reste, alors ils en profitent! c'est de bonne guerre, non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :