Financement entre particuliers : trois choses à savoir avant l'IPO de LendingClub

Fondée par un Français il y a 15 ans, la start-up de prêts entre particuliers pourrait réaliser la deuxième plus grosse introduction en Bourse de l'année après celle d'Alibaba.
La part du président et fondateur de LendingClub Renaud Laplanche serait valorisée quelque 178,8 millions de dollars (145,5 millions d'euros), selon le New York Times.
La part du président et fondateur de LendingClub Renaud Laplanche serait valorisée quelque 178,8 millions de dollars (145,5 millions d'euros), selon le New York Times. (Crédits : Flickr/Jessica Louise Bernard pour LeWeb13 Conference)

Sa valorisation pourrait atteindre les 4,3 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros). La start-up de prêts entre particuliers LendingClub Corporation, fondée en 1999 par le Français Renaud Laplanche, veut lever près de 800 millions de dollars (796,26 précisément) pour son entrée à Wall Street la semaine prochaine, selon des documents boursiers publiés lundi 1er décembre.

  • La deuxième plus grosse IPO de l'année

C'est sur le New York Stock-Exchange (NYSE) sous le symbole "LC", que le groupe de "peer-to peer lending" veut céder un maximum de 66,35 millions d'actions au prix unitaire compris entre 10 et 12 dollars. Si elle valoriserait la part de son président Renaud Laplanche à quelque 178,8 millions de dollars (145,5 millions d'euros), selon le New York Times, l'opération permettrait surtout à la start-up de réaliser la deuxième plus grosse introduction en Bourse de l'année. Seul le géant chinois du commerce en ligne Alibaba serait devant avec un peu plus de 25 milliards de dollars (20,3 milliards d'euros) levés en septembre.

  • Google compte parmi les actionnaires

Basé à San Francisco, le prêteur alternatif bénéficie des soutiens de grands noms de Wall Street. Son conseil d'administration compte ainsi dans ses rangs l'ancien secrétaire au Trésor Lawrence Summers et John Mack, l'ancien patron de la banque d'affaires Morgan Stanley. Le géant de l'Internet Google détient une participation dans le capital du groupe, ainsi que les fonds BlackRock et T. Rowe Price.

Le succès de la start-up s'explique par un contexte de fortes liquidités sur les marchés et le durcissement des conditions de prêt par les banques classiques confrontées à une régulation plus stricte en matière de fonds propres.

  • 4 milliards de dollars de prêts entre janvier et septembre

LendingClub a généré plus de 4 milliards de dollars de prêts aux particuliers et aux petites entreprises sur les neuf premiers mois de l'année, contre 1,4 milliard de dollars sur la même période un an plus tôt. LendingClub se rémunère en prélevant entre 1,11 et 5% de la somme prêtée (entre 35.000 et 100.000 dollars) en fonction de la capacité de remboursement de l'emprunteur. Elle impose aussi des frais aux prêteurs auxquels elle promet un retour sur investissement de 4,74 à 7,56%, selon les documents

Son chiffre d'affaires de janvier à fin septembre s'élève à 143 millions sur la période soit plus du double comparé à un an plus tôt (64,5 millions de dollars).

Photo : Renaud Laplanche lors du Web13 à Paris par Jessica Louise Bernard pour LeWeb13 Conference. Via Flickr CC License by.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 06/12/2014 à 4:35
Signaler
LUTTE NATIONALE ET EUROPEENE CONTRE L'HIPPOPHAGIE. NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS ! Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à : AEC Résidence La Pléiade 98, rue de Canteleu 59000 LILLE Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.