Goldman Sachs accuse sa deuxième perte trimestrielle depuis sa cotation

La première banque d'investissement américaine a perdu 428 millions de dollars au troisième trimestre, contre un bénéfice net de 1,7 milliard un an auparavant. Depuis son introduction en Bourse voilà douze ans, Goldman Sachs a été bénéficiaire chaque trimestre, à l'exception des trois derniers mois de 2008, dans le sillage de la faillite de Lehman Brothers.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les analystes de Citi avait vu juste. Conformément à leur prévision formulée la semaine dernière, Goldman Sachs a soldé le troisième trimestre par une perte. Il s'agit de la deuxième perte trimestrielle accusée par la banque d'affaires américaine depuis son introduction en Bourse, en mai 1999. La première perte remonte au quatrième trimestre 2008, dans le sillage de la faillite de la banque Lehman Brothers. Elle s'était élevée à 2,12 milliards de dollars.

Les revenus de la banque d'investissement ont chuté de près d'un tiers

A 428 millions de dollars, la perte nette (part du groupe) enregistrée au troisième trimestre 2011 se compare tristement au bénéfice de 1,7 milliard engrangé un an plus tôt. Spécialisée dans la banque d'investissement, Goldman Sachs a subi de plein fouet la tempête boursière qui sévit depuis l'été, sur fond de crise de la dette dans la zone euro et d'une récession économique mondiale qui menace. Les revenus tirés des activités de courtage ont fléchi de 13%, à 4,06 milliards de dollars. Ceux liés au pilotage de levées de fonds et aux conseil en fusions et acquisitions se sont écroulés de près d'un tiers, à 781 millions de dollars.

Lloyd Blankfein, un patron "déçu"

"Nos résultats ont été significativement impactés par l'environnement extérieur", a plaidé Lloyd Blankfein, président de Goldman Sachs, "déçu" par la perte de 428 millions de dollars. Une déception qui pourrait déboucher sur de nouvelles réductions de coûts. En juillet, la banque, qui compte 34.200 collaborateurs, avait fait part de son intention de supprimer 1.000 postes, dans le cadre d'un programme de réduction des coûts destiné à économiser 1,2 milliard de dollars par an.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 06/12/2011 à 15:52
Signaler
Lloyd Blankfein, président de Goldman Sachs mérite le chômage et une amande record pour avoir été le comploteur de la crise de 2008, mais le dépôt de bilan n'est plus très loin, dans 2 ans, voila pour les prévisions de ma boule de cristal, à bientôt ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.