Goldman Sachs renforce son poids dans Eurotunnel

 |   |  218  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque américaine a franchis le seuil de 25% des droits de vote dans l'exploitant du tunnel sous la manche Eurotunnel.

La banque américaine Goldman Sachs a renforcé son poids dans l'exploitant du tunnel sous la manche Eurotunnel  en franchissant le seuil de 25% des droits de vote, selon un avis de l'Autorité des marchés financiers, publié mercredi. Goldman Sachs a franchi le 22 septembre les seuils de 20 et 25% des droits de vote du groupe Eurotunnel , a précisé l'AMF. L'établissement financier détient désormais 26,05% des droits de vote et 15,64% du capital d' Eurotunnel.


Ce franchissement de seuils est dû à une attribution de droits de vote double pour des actions ordinaires, peut-on lire dans l'avis. Goldman Sachs n'a pas acquis de nouvelles actions Eurotunnel. La banque américaine, qui est actionnaire d' Eurotunnel via la société d'investissement Aero, rappelle dans cet avis qu'elle détient en outre des bons de souscription (warrants) lui donnant une option d'acquérir des actions Eurotunnel supplémentaires, soit 113.254 actions, et des échanges d'actions ("Equity swaps") représentant 34.580 actions.

Mais Goldman Sachs n'envisage pas d'acquérir ni des droits de vote supplémentaires, ni de nouvelles actions, est-il indiqué dans l'avis. La banque américaine ne songe pas non plus à "modifier la stratégie" d' Eurotunnel. Le franchissement du seuil des 30% des actions ou des droits de vote d'une entreprise impose de lancer une OPA, selon les règles en vigueur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2012 à 17:51 :
GS contre l'humanité !
a écrit le 29/09/2011 à 18:38 :
Quel bel élan de solidarité ! Comme toute la finance européenne, GS est sous l'eau. Enfin, je rappelle à ceux qui s'inquiètent que le jour où font trop ch..., il suffira de les exproprier : c'est le problème qu'a la finance avec les actifs trop réels.
Réponse de le 30/09/2011 à 7:22 :
Je suis bien d'accord, d'abord il faut taxer pour concentration abusive de marché et surtout ne pas permettre à ces gens là de mettre la main sur d'autres actifs liés aux services ferroviaires ou annexes ou complémentaires. L'Etat doit faire intervenir de vrais industriels. D'une façon générale toute entreprise aux mains des financiers, il faut la surveiller comme le lait sur le feu aussi bien sur le plan des effectifs; des impôts qu'elle paie, de son endettement sous toute ses formes, sur la protections des autres actionnaires s'il y en a, sur le piratage éventuel de sa technologie et de ses brevets ou savoir faire, etc...
a écrit le 29/09/2011 à 7:44 :
Quand on connait le dossier Eurotunnel, on préfèrerait ne pas faire de commentaires, mais ce n'est pas faisable parce que parce que ce dossier reflète à la fois l'irresponsabilité des autorités publiques - les concepteurs du projet et attribueurs de la concession -, l'irresponsabilité des banques quo ont placé les actions (et sans doute aussi celui des journaux et magazines spécialisés destinés aux épargnants), l'absence réelle de surveillance de la part de l'autorité de contrôle (la COB remplacée par l'AMF) le manque de réalisme total des banquiers prêteurs, et l'opportunisme à tout crin des banques d'affaires qui non contentes de se servir des commissions gargantuesques et d'avoir fait leur choux gras sur le marché secondaire de la dette ont in fine mis la main avec des fonds vautours sur la bête pour leur plus grand profit. Cela ne vous rappelle pas quelque chose dans l'actualité européenne d'aujourd'hui. En fait Eurotunnel pourrait ressembler un peu une répétition générale avant le grand festin. Mais les grandes batailles ne sont jamais courues d'avance, les gens qui paraissent les plus faibles les plus démunis et les plus niais, peuvent foutre des raclées mémorables. En tout cas, on l'espère.
a écrit le 29/09/2011 à 0:50 :
Il faut bien qu'il fasse semblant de temps en temps d'etre dans l'economie reelle!
a écrit le 28/09/2011 à 19:14 :
A lire de toute urgence le livre de Marc Roche "La Banque : comment Goldman Sachs dirige le monde"
Goldman Sachs ? C'est aujourd'hui LA Banque. C'est aussi un vrai pouvoir dans le monde entier. Sa force ? Un goût obsessionnel du secret. Et c'est aussi une certaine arrogance, puisqu'elle est sortie renforcée du krach de 2008 qui lui a permis de se débarrasser de son principal concurrent : Lehman Brothers.
Cette enquête très documentée et sans parti pris dévoile une puissance du capitalisme qui est l'un des rouages de la mondialisation actuelle et qui fait peur à la plupart des gouvernements.
On apprend que la Banque qui cultive autant les réseaux que le goût frénétique de la spéculation aides des états comme la Grèce à camoufler leurs dettes.
Réponse de le 29/09/2011 à 9:34 :
Très bon livre (la 1ère moitié du moins), vraiment surprenant sur les méthodes et relations de GS de par le monde. Il est étonnant d'ailleurs de ne voir aucune de ces informations dans les journaux, particulièrement sur la dissimulation d'une partie de la dette grecque pour que le pays puisse entrer dans l'UE...
Réponse de le 29/09/2011 à 13:36 :
Oui, le doute reste sur les vrai intentions de GS sur Eurotunnel. Ils sont trop connus maintenant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :