Libor : trois ex-employés de Barclays inculpés

 |   |  251  mots
Ces poursuites pénales concernent trois anciens employés de Barclays, Peter Charles Johnson, Jonathan James Mathew et Stylianos Contogoulas. Les trois auraient agis de manière concertée. (Photo : Reuters)
Ces poursuites pénales concernent trois anciens employés de Barclays, Peter Charles Johnson, Jonathan James Mathew et Stylianos Contogoulas. Les trois auraient agis de manière concertée. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
L'office britannique de lutte contre la grande délinquance financière, SFO, a annoncé lundi l'inculpation de trois anciens employés de la banque Barclays pour leur rôle présumé dans le scandale de manipulation du taux interbancaire Libor.

De nouvelles têtes risquent de tomber dans l'affaire du Libor. Le Serious Fraud Office a en effet indiqué dans un communiqué avoir procédé à "de nouvelles inculpations dans l'enquête sur le Libor". Ces poursuites pénales concernent trois anciens employés de Barclays, Peter Charles Johnson, Jonathan James Mathew et Stylianos Contogoulas.

Manipulation de manière concertée

Ces trois anciens employés de Barclays sont soupçonnées par le SFO d'avoir manipulé le taux Libor de manière concertée "entre le 1er juin 2005 et le 31 août 2007". Ils doivent être convoqués par la justice à une date qui reste à déterminer.

Le SFO avait déjà inculpé trois personnes dans cette affaire, un ancien courtier des banques suisses UBS et Citigroup, Tom Hayes, et deux employés de la maison de courtage RP Martin, Terry Farr et James Gilmour. Leur procès devrait se tenir début 2015.

L'affaire était partie de Barclays

Le scandale du Libor a éclaté en juin 2012 avec l'amende infligée par les autorités américaine et britannique à la banque britannique Barclays dont le patron, Bob Diamond, a dû démissionner face au scandale.

Il s'est depuis étendu à de nombreux établissements à travers le monde. UBS, Royal Bank of Scotland (RBS), Icap et Rabobank ont ainsi écopé de sanctions. Taux central dans le monde de la finance, le Libor, qui est fixé à Londres, a une incidence sur une masse énorme de produits financiers, dont certains prêts aux ménages et aux entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2014 à 12:54 :
Il est clair qu'ils ont agi seuls pour des motifs purement personnels.
Il se murmure que l'un s'adonnait à des paris hippiques risqués, le second aurait même eu une maîtresse quelques années plus tôt. Quant au troisième son cas paraît si grave que personne ne semble vouloir en parler. Tout juste a-t-on appris qu'il possèderait une maison de campagne AVEC piscine! Je sais c'est à peine croyable.
Les experts attendent des sanctions exemplaires pour les sites en ligne de paris et de rencontres suite à ces révélations. L'état aurait une nouvelle loi imposant fortement les piscines des résidences secondaires... ;-)
a écrit le 24/02/2014 à 23:03 :
Il est clair qu'ils ont agi seuls pour des motifs peu avouables. Il se murmure que l'un s'adonnait à des paris hippiques risqués et qu'un autre aurait même eu une maîtresse quelques années plus tôt.
Les experts attendent des sanctions exemplaires pour les sites en ligne de paris et de rencontres suite à ces révélations... ;-)
a écrit le 18/02/2014 à 12:47 :
Qui y a-t-il de pire que le Hold-Up d'une banque... la création d'une banque !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :