Le Crédit Agricole repousse sa réorganisation jugée trop coûteuse

 |   |  238  mots
L'opération aurait un coût très élevé pour les caisses régionales, contraintes de dédommager les actionnaires de Casa du transfert de l'organe central.
L'opération aurait un coût très élevé pour les caisses régionales, contraintes de dédommager les actionnaires de Casa du transfert de l'organe central. (Crédits : reuters.com)
Le groupe voulait transferer l'organe central du véhicule coté Crédit Agricole SA (Casa) vers les caisses régionales avant la prise en charge par la Banque centrale européenne de la supervision des établissements bancaires les plus importants de la zone euro, rapporte lundi le journal Les Echos.

Les grands changements structurels du Crédit Agricole attendront. Les Échos rapportent lundi 10 novembre que le transfert de l'organe central du véhicule coté Crédit Agricole SA (Casa) vers les caisses régionales, a été repoussé.

Le nouveau schéma ferait basculer l'organe central (basé au sein de la structure coté Crédit Agricole SA) du côté des caisses régionales, actionnaires et "âme" du groupe mutaliste. Ainsi, une nouvelle structure serait placée à la tête du groupe, et la participation des caisses régionales irait dans le capital de Crédit Agricole SA.

Le groupe espérait que ce schéma soit effectif avant la prise en charge par la Banque centrale européenne (BCE) de la supervision des 130 établissements bancaires les plus importants de la zone euro, le 4 novembre, rappelle le quotidien.

Coût élevé pour les caisses régionales

Les grandes lignes du projet font quasiment consensus mais connaissent quelques obstacles. "L'opération aurait un coût très élevé pour les caisses régionales, contraintes de dédommager les actionnaires de Casa du transfert de l'organe central", explique notamment le quotidien économique. Ce dernier croit savoir que "l'indemnisation s'élèverait à plusieurs milliards d'euros".

À cela s'ajoutent des exigences réglementaires. Les autorités prudentielles pourraient en profiter pour rendre l'équilibre des fonds propres entre les caisses régionales et la future tête de groupe plus homogène et transparentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2015 à 15:34 :
rien n'est clair sauf que les petits actionnaires à qui on a vendu un outil côté à 16 euros en 2002
boivent l'eau !!!!!!!!!! voyez le cours ! c'est vrai qu'on a passé à 5 pour revenir à 12 euros !!!!!!!!!!!
a écrit le 11/11/2014 à 16:26 :
Même pour le Luxembourg ?
a écrit le 10/11/2014 à 15:02 :
les petits actionnaires nombreux ,ceux qui ont créés le ca au rebus!!!!!!
a écrit le 10/11/2014 à 12:51 :
transparente???? la vous avez dit un gros mot, au crédit agricole on fait ce qu'on veut et on ne doit de compte a personne
puisque c est comme ca on va dire que c est couteux et rester comme on est dans l'obscurité d'un titre coté

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :