Allianz double à 1 milliard d'euros son fonds dans le digital

 |   |  639  mots
Le fonds Allianz X du géant de l'assurance sera désormais doté d'un milliard d'euros.
Le fonds Allianz X du géant de l'assurance sera désormais doté d'un milliard d'euros. (Crédits : Allianz)
L'assureur allemand a augmenté de 430 millions à un milliard d'euros la puissance de feu d'Allianz X son entité d'investissement dans le numérique. Le fonds, qui a participé aux tours de table d'une quinzaine de startups, dont la néobanque N26, veut réaliser des investissements stratégiques dans l'assurance et la gestion d'actifs.

Les assureurs passent la vitesse supérieure dans les investissements directs dans les startups. Un mois après l'annonce par Axa de la levée de 130 millions d'euros de son fonds AVP (Axa Venture Partners, ex-Axa Strategic Ventures) pour l'amorçage, en plus de son enveloppe initiale de 450 millions de dollars, son concurrent allemand Allianz place la barre encore plus haut : la compagnie de Munich a annoncé ce mercredi 20 février qu'elle réinjectait de l'argent dans son fonds Allianz X, portant sa taille à un milliard d'euros, plus du double du montant initial de 430 millions d'euros à sa création en 2016.

« L'entité d'investissement dans le numérique du groupe Allianz devient l'une des plus grandes firmes d'investissement corporate dans le digital en Europe », se targue l'assureur allemand. « Les fonds serviront à effectuer des investissements directs supplémentaires dans des sociétés numériques du monde entier présentant un intérêt stratégique pour le groupe Allianz ».

Les investissements à venir seront concentrés sur des activités en lien avec l'assurance et la gestion d'actifs, ses principaux métiers. Allianz X a déjà investi dans une quinzaine de startups, comme la néobanque allemande N26, dont il a mené le tour de table de 160 millions d'euros avec Tencent en mars 2018, avant de remettre au pot en janvier dernier. Elle a aussi mis un ticket dans l'Assurtech américaine Lemonade, au côté de SoftBank, ou encore la berlinoise Simplesurance.

Investissements et partenariats commerciaux

À la différence d'Axa, Allianz a décidé fin 2017 d'abandonner l'amorçage pour se concentrer sur des tickets plus importants dans des entreprises plus matures.

« Depuis que nous avons changé de stratégie, nous avons bâti un excellent portefeuille dans lequel de nombreuses sociétés ont déjà développé des partenariats fructueux avec les business units d'Allianz », a fait valoir le Dr. Nazim Cetin, le directeur général d'Allianz X.

L'objectif désormais est de « construire de solides plateformes mondiales créant de nouvelles activités pour Allianz. »

Son plus gros investissement à ce jour s'est élevé à 96,6 millions de dollars dans la startup suédoise de micro-assurance Bima, « qui utilise la technologie mobile pour répondre aux besoins de ses clients à faible revenu en Afrique, en Asie et en Amérique latine », explique le fonds.

« Nous sommes ravis des progrès réalisés par Allianz X jusqu'à présent et nous nous engageons à investir davantage dans le développement de la prochaine génération d'entreprises numériques en croissance liées au cœur de l'activité d'Allianz », a déclaré Iván de la Sota, le directeur de la transformation des activités d'Allianz, cité dans le communiqué. « Notre approche de la digitalisation est multi-facettes ; Allianz X est un atout précieux, pas uniquement pour répondre aux attentes changeantes de nos clients. »

L'assureur ne se contente pas d'injecter du capital : il s'attache à nouer des partenariats stratégiques entre les sociétés de son portefeuille et certaines de ses entités opérationnelles. Par exemple, en février 2018, Allianz X a investi 30 millions de dollars dans la Fintech de Kansas City C2FO, plateforme d'optimisation de fonds de roulement, qui permet aux fournisseurs de demander un paiement accéléré des factures en échange d'une remise. Et C2FO a lancé un produit d'assurance crédit à facture unique avec Euler Hermès, l'assureur-crédit d'Allianz.

De même, après avoir investi 35 millions de dollars en avril 2018 dans la plateforme de transport à la demande ("scooter-taxis") Go-Jek, basée à Jakarta, la filiale indonésienne d'Allianz propose des services et produits d'assurance aux clients et conducteurs de Go-Jek.

La filiale française d'Allianz a par ailleurs investi dans le leader européen du financement participatif des PME, le français Lendix rebaptisé October, qui a levé 32 millions d'euros en juin dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :