L'assurance en mode chatbot Lemonade séduit SoftBank et lève 120 millions de dollars

 |   |  654  mots
Lemonade a recours aux chatbots pour éliminer la paperasse, la souscription du contrat est bouclée en 90 secondes chrono, promet-elle, et la déclaration de sinistre se fait en quelques clics sur l'appli (3 minutes maxi), et afin d'accélérer le processus de remboursement, quasi instantané.
Lemonade a recours aux chatbots pour éliminer la paperasse, la souscription du contrat est bouclée en 90 secondes chrono, promet-elle, et la déclaration de sinistre se fait en quelques clics sur l'appli (3 minutes maxi), et afin d'accélérer le processus de remboursement, quasi instantané. (Crédits : Lemonade)
Cette application d'assurance habitation, qui joue la carte de l'instantanéité grâce à l'IA, des prix cassés et de la transparence, connaît une forte croissance aux Etats-Unis. La startup new-yorkaise, qui a le statut d'entreprise citoyenne B-Corp, avait levé 60 millions auprès de Google Ventures et Sequoia Capital.

"Oubliez tout ce que vous connaissez de l'assurance", invite Lemonade sur sa page d'accueil en promettant le tout-instantané, des prix "qui tuent" et "un grand cœur". Cet assureur nouvelle génération est en train d'effectuer une percée sur le marché américain de l'assurance habitation qui n'est pas restée inaperçue : la jeune entreprise new-yorkaise, qui avait déjà levé 60 millions de dollars auprès d'investisseurs prestigieux, GV (ex-Google Ventures), le fonds Sequoia Capital ou encore Allianz, a séduit le géant japonais SoftBank, qui mène son nouveau tour de table de 120 millions de dollars. Elle serait valorisée plus de 500 millions de dollars, selon l'agence Bloomberg.

"Les marques d'assurance que nous connaissons aujourd'hui sont nées à l'ère des voitures à cheval", raille le cofondateur et directeur général Daniel Schreiber, un ex-VP de SanDisk, dans le communiqué.

"Mais l'assurance est meilleure quand elle est nourrie à l'intelligence artificielle et l'économie comportementale, c'est pourquoi nous pensons que les entreprises partant de zéro, sur une base numérique et avec une mission sociale, bénéficieront d'un avantage structurel pour les décennies à venir"

Instantanéité, IA et big data

Avec un ton et des codes couleurs et graphiques propres à séduire les jeunes générations, Lemonade joue la carte de l'instantanéité, de la transparence et des prix cassés, à partir de 5 dollars par mois pour un locataire, 25 dollars pour un propriétaire. L'entreprise a recours aux chatbots pour éliminer la paperasse, la souscription du contrat est bouclée en 90 secondes chrono, promet-elle, et la déclaration de sinistre se fait en quelques clics sur l'appli (3 minutes maxi), et afin d'accélérer le processus de remboursement, quasi instantané, en quelques secondes. Tout se fait par l'appli ou en chat, y compris l'envoi de pièces (photo de la déclaration de vol à la police par exemple), il n'y a même pas de centre d'appels.

"En combinant le big data et l'IA dans une expérience utilisateur fluide, Lemonade est véritablement en train de révolutionner le secteur de l'assurance", estime David Thevenon, responsable d'investissement chez SoftBank, cité dans le communiqué.

L'IA sert à personnaliser la police d'assurance pour le locataire ou le propriétaire.

Lemonade chatbot IA assurance

[Capture d'écran de l'application Lemonade]

Le groupe japonais est présenté comme "le partenaire idéal" par Shai Wininger, président et cofondateur de Lemonade.

"Nous partageons la conviction de SoftBank que le big data et le machine learning sont en passe de changer profondément tout notre secteur et SoftBank dispose des moyens pour faire de cette vision commune une réalité", ajoute-t-il.

Transparence et impact positif

L'assureur en ligne a lancé son service en septembre 2016 dans le seul Etat de New York, a obtenu des licences dans 25 Etats et s'est lancé dans 7 autres Etats depuis. Il aurait près de 90.000 clients, contre 13.000 attendus initialement par le management. L'une des innovations citées par SoftBank est le programme Giveback :

"Les compagnies d'assurance traditionnelles gagnent de l'argent en gardant les fonds collectés qu'elles ne remboursent pas dans les sinistres. Ce qui veut dire que les remboursements leur font perdre du profit. [...]

Lemonade a été bâtie différemment. Nous prenons un montant fixe (20%) de votre cotisation mensuelle, nous payons la réassurance (et certaines dépenses inévitables) et nous utilisons le reste pour rembourser les sinistres. Nous traitons les primes comme si c'était toujours votre argent et nous redonnons le reste dans notre programme annuel Giveback", explique Lemonade sur son site.

Concrètement, l'assureur a l'intention de donner à de grandes causes ou à des associations caritatives locales ce que leurs actuaires auront estimé comme solde à redistribuer. La startup new-yorkaise, qui emploie une soixantaine de personnes, a le statut de Public Benefit Corporation (B-Corp) dont l'objet social intègre le principe d'impact positif pour la société (proche de l'économie sociale et solidaire à la française).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :