Assurance-vie : une collecte record en 2021

Les ménages ont placé plus de 151 milliards d’euros sur l’assurance-vie l’an dernier, un flux en partie soutenu par le succès du plan d'épargne retraite (PER). Un satisfecit pour la profession alors que banquiers et assureurs viennent de signer un accord de place, sous l’impulsion de Bercy, visant à améliorer la transparence sur les frais de gestion de l’assurance-vie et du PER.

4 mn

L'assurance-vie enregistre en 2021 sa plus forte collecte nette depuis 2010.
L'assurance-vie enregistre en 2021 sa plus forte collecte nette depuis 2010. (Crédits : TONY GENTILE)

A l'heure où l'assurance-vie s'invite dans le débat politique sur la fiscalité des successions, le placement financier favori des Français retrouve, en 2021, une collecte record, après une année noire en 2020 (6,5 milliards d'euros de collecte négative).

Selon les chiffres publiés par France Assureurs (ex-Fédération française de l'assurance), la collecte nette atteint 23,7 milliards d'euros, un niveau inégalé depuis 2010. La collecte brute s'élève à 151,1 milliards d'euros, dont près de 39% en unités de compte (UC), ces supports largement investis en actions mais dont le capital n'est pas garanti, contrairement au fonds en euros. Faiblement rémunéré, autour de 1% en 2021, le fonds en euros poursuit sa lente décrue, avec une décollecte de 11 milliards d'euros.

Au bout de l'exercice

« L'assurance-vie en UC atteint des niveaux jamais atteint sur une année, aussi bien en cotisations qu'en collecte nette », se félicite France Assureurs dans un communiqué. Chacun sait que les assureurs souhaitent depuis plusieurs années réorienter la collecte de l'assurance-vie vers les UC pour à la fois pallier les taux historiquement bas et soulager leurs besoins en fonds propres. Une politique commerciale volontariste qui a été grandement aidée par la hausse continue des marchés depuis le trou d'air de mars 2020.

Les marchés actions s'annoncent cette année plus volatils et la (lente) remontée des taux pourrait cependant changer la donne en faveur des fonds euros. « Nous sommes sans doute arrivés au bout de l'exercice (de favoriser la collecte en UC, NDLR) », nous confiait récemment un grand assureur de la place. Les assureurs-vie ne souhaitent pas en effet trop « dénaturer » le produit et sa garantie en capital alors même que l'assurance-vie se concentre de plus en plus sur les patrimoines les plus élevés.

Pour France Assureurs, cette santé retrouvée de l'assurance-vie tient en partie au « succès croissant » des PER (plan d'épargne retraite). La collecte de ces produits, créés par la loi Pacte, ont en effet comptabilisés dans l'assurance-vie. La collecte nette sur les PER s'élève en effet à 5,6 milliards d'euros sur l'année, soit au total à la fin 2021, un encours de 29, 6 milliards d'euros souscrits auprès d'un assureur.

A la fin septembre 2021, la part de marché des assureurs s'élèvent à 87%, hors transferts d'anciens contrats (50% y compris les transferts). L'avantage des PER pour les assureurs est la plus forte proportion en moyenne des UC dans la collecte, généralement de 40 à 60%, selon le profil du contrat (parfois même 100%).

Accord de place

Le retour en force de l'assurance-vie dans l'épargne des Français intervient à un moment où assureurs, courtiers et banquiers, réunis à l'initiative de Bercy, ont signé un accord de place visant à davantage de transparence sur les commissions prélevées par l'assurance-vie et le PER, ces "frais cachés", notamment sur les UC, régulièrement dénoncés par les associations de consommation et par un récent rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Selon les estimations du cabinet spécialisé Facts & Figures, réalisées au printemps de l'an dernier, l'empilement des coûts sur les unités de compte conduit à une charge annuelle globale comprise entre 2,5 et 3%. « Si la forte hausse des marchés a permis de masquer la facture totale sur les unités de compte, cela n'apparaît cependant pas tenable dans le temps », avait conclu Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures.

Cet accord de place prévoit qu'à partir du 1er juin prochain, les professionnels donneront accès sur Internet au détail des frais prélevés dans un tableau récapitulatif, « ce qui permettra de faire son choix en toute transparence », a assuré le ministre de l'économie Bruno Le Maire.

Soutenir le PER

En droite ligne des recommandations faites l'an dernier par le CCSF, les informations concerneront, à partir de juillet prochain, à la fois le total des commissions et frais de gestion du contrat, mais aussi les commissions de gestion attachées à chaque support.

Le gouvernement souhaitait étouffer dans l'œuf un début de polémique sur les frais excessifs sur certains PER alors qu'il compte sur ce produit pour résoudre une partie de l'équation des retraites et créer des « fonds de pension à la française », susceptibles de devenir des investisseurs de long terme de l'économie.

Cette transparence risque cependant de relancer une guerre des prix alors même que les produits deviennent plus complexes et nécessitent souvent le conseil du distributeur, souvent rémunéré par les rétrocommissions.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 03/02/2022 à 21:14
Signaler
quand ca monte,son portefeuille est serieusement ecorne par les frais de gestion des plus opaques quand ca baisse totale panique, car on a pas la possibité de vendre ou de reorienter ses valeurs, quand on a aucun controle sur un placement, moi je f...

le 04/02/2022 à 20:25
Signaler
Tout a fait d'accord vu les rapports depuis 3 ans le jeux n'en vaut pas la chandelle pourquoi risquer son argent avec une banqueroute annoncée quand on gagne (queue dal )

à écrit le 03/02/2022 à 18:39
Signaler
c'est largement investi en action au moment ou les bourses sont au plus haut et que les banques centrales relevent les taux........he ben certains vont se reveiller groggy........bon, apres, les assureurs toucheront quand meme les frais de gestion et...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.