Catastrophes naturelles : 2021 a été la deuxième année la plus coûteuse pour les assureurs, selon Munich Re

Selon le plus gros réassureur mondial Munich Re, les pertes assurées liées aux catastrophes naturelles ont totalisé environ 120 milliards de dollars (106 milliard d'euros) l'année dernière en dessous des 146 milliards de dollars de dommages subis en 2017, année la plus coûteuse jamais enregistrée. La direction assure que les conditions météorologiques extrêmes étaient probablement liées au changement climatique.

3 mn

(Crédits : Jorge Silva)

Marquée par les ouragans Harvey, Irma et Maria l'année 2017 avait été la plus coûteuse pour les assureurs mondiaux : 146 milliards de dollars de dommages subis. Avec les dizaines de tornades aux Etats-Unis, les vagues de froid, les inondations en Allemagne..., l'année 2021 arrive sur la deuxième marche du podium : 120 milliards de dollars (106 milliards d'euros), a expliqué le plus grand réassureur du monde, Munich Re, en avertissant que les conditions météorologiques extrêmes étaient probablement liées au changement climatique. Une estimation supérieure à celle de son concurrent Swiss Re qui fait état le mois dernier d'un montant de 105 milliards de dollars.

Près de 10.000 personnes décédées

Près de 10.000 personnes sont décédées des suites de catastrophes naturelles, un chiffre en ligne avec les années précédentes. Les pertes totales, y compris celles non couvertes par les assurances, s'élèvent à 280 milliards de dollars, soit le quatrième montant le plus élevé jamais enregistré. Un chiffre supérieur là aussi à celui de Swiss Re (250 milliards de dollars)

Lire aussi 4 mnCatastrophes naturelles : la facture des assureurs risque de doubler d'ici 2050

"Les images des catastrophes naturelles de 2021 sont inquiétantes. La recherche climatique confirme encore que les conditions météorologiques extrêmes deviennent plus courantes", a déclaré Torsten Jeworrek, membre du conseil d'administration de Munich Re.

Les États-Unis, ravagés par des dizaines de tornades et des vagues de froid, ont été à l'origine d'une part exceptionnellement importante des pertes, a indiqué Munich Re. L'ouragan Ida, dont les dégâts se sont étendus de la Nouvelle-Orléans à New York, a entraîné 36 milliards de dollars de pertes assurées. La tempête hivernale, qui a principalement touché le Texas en février, a entraîné des pertes d'environ 15 milliards de dollars. En Allemagne, les inondations qui ont touché le pays cet été ont également coûté des milliards.

"Les statistiques sur les catastrophes de 2021 sont frappantes parce que certains des événements météorologiques extrêmes sont du type de ceux qui sont susceptibles de devenir plus fréquents ou plus graves en raison du changement climatique", a déclaré Ernst Rauch, chef du service scientifique sur le climat et la géologie de Munich Re.

Evénements exacerbés par le changement de climatique

De nombreux scientifiques s'accordent à dire que les événements survenus en 2021 ont été exacerbés par le changement climatique et que d'autres événements extrêmes sont susceptibles de devenir plus fréquents ou plus graves à l'avenir.

Certains assureurs ont augmenté leurs tarifs en raison de la probabilité croissante de catastrophes, cessant même de fournir une couverture dans certains endroits.

Alors que les assureurs mettent en garde contre le changement climatique et les coûts associés, ils subissent eux-mêmes des pressions de la part des militants pour ne plus assurer les industries polluantes.

Lire aussi 4 mnCatastrophes naturelles : la facture des assureurs risque de doubler d'ici 2050

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.