Dix banques américaines autorisées à rembourser Washington

 |   |  338  mots
Le département du Trésor américain a annoncé mardi avoir autorisé dix banques à rembourser au total jusqu'à 68 milliards de dollars d'aide reçue de l'Etat depuis l'automne dans le cadre de son plan de stabilisation du système financier.

Ce sont finalement dix établissements financiers qui ont été autorisés ce mardi à rembourser jusqu'à 68 milliards de dollars de fonds publics reçus dans le cadre du plan Tarp ("troubled asset relief program"). Le Trésor américain n'a pas encore précisé le nom des dix banques ayant satisfait "aux exigences établies par les régulateurs bancaires fédéraux en vue d'un remboursement".

Huit des neuf banques jugées suffisamment capitalisées après les tests de résistance dits "stress tests", organisés par l'administration américaine pour tester leur capacité à résister à la dégradation de l'économie,sont concernées. Il s'agit d'American Express, JPMorgan (25 milliards de dollars), Goldman Sachs (10 milliards) US Bancorp (6,6 milliards), Capital One (3,55 milliards), BB&T (3,14 milliards), Bank of New York Mellon (3 milliards), State Street (2 milliards).

S'y ajoute Northern Trust (1,57 milliard), qui n'a pas été soumise aux stress tests. La dixième banque n'est autre que Morgan Stanley. La banque d'investissement a confirmé dans la foulée le remboursement des 10 milliards de dollars reçus à l'automne. Le groupe s'est vu enjoint à lever 1,8 milliard de dollars par les autorités et a annoncé la semaine dernière une augmentation de capital de 2,2 milliards de dollars.

Quant aux neuf autres établissements ayant participés aux "stress tests" et dont les niveaux de capitalisations ont été jugé insuffisants, la Réserve fédérale américaine (Fed) s'est dite satisfaite des plans de recapitalisation qui lui ont été présenté lundi. L'institution monétaire avait en effet ordonné à ces grandes banques américaines de lever près de 75 milliards de dollars au total, dont la moitié concernait Bank of America, sommée de se renforcer à hauteur de 34 milliards.

Depuis plusieurs semaines, les établissements bancaires américains multiplient donc levées de fonds et cessions d'actifs en tout genre. Bank of America a ainsi récolté 33 milliards de dollars grâce à une augmentation de capital de 13,5 milliards, une cession de participation dans une banque chinoise et la conversion d'obligations hybrides en actions ordinaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Conclusion, le monde economique est en plein desarroi, l'economie reelle est tres durement touche, chacun a son niveau subit le contrecoup d'une crise que tous les gens de bon sens anticipaient et qui en sortira le plus rapidement et se refera trés vite une belle santé financiérre, les coupables.
pendant ce temps des millions d'individus, des centaines de milliers d'entreprises auront été fragilisés ou éliminés et là çà prendra beaucoup plus de temps pour remonter la pente, une nouvelle phiosophie de l'argent doit naitre ce n'est même plus une question c'est une evidence, sinon...... la goutte d'eau fera deborder le vase.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils ont bien de la chance les contribuables américains que les banques à qui leur gouvernements prête de l'argent veuille le rembourser : en France, on attend toujours que les pertes du Crédit Lyonnais, payées par les contribuables français soient remboursées par les gérants actuels ...
Et les milliards prêtés par NS aux banques françaises, ils seront remboursés quand ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rien à dire : le coup a été bien joué. Une mafia à l?échelle nationale s?est organisée avec l?accord tacite des politiciens étrangers. C?est quand même extraordinaire : la cause du crash des valeurs financières US, les actifs toxiques et leur vraie valeur, a été TOTALEMENT occultée du discours financier et des articles des médias. La propagande, digne de celle orchestrée par les états les plus autoritaires, a fonctionné : le problème de fonds est passé à la trappe, les cours de banques US au bord de la faillite il y a 4 mois à peine ont rebondi, permettant à leurs dirigeants de procéder à des augmentations de capital à des niveaux « avantageux ». Et tout ça pourquoi ??? Pour rembourser le TARP? Mais ce geste n?est pas altruiste. L?acharnement des CEOs de banques à repayer cette d?être n?a aucun autre but que de permettre à ceux-ci de pouvoir bientôt à de nouveau revendiquer de copieux bonus alors même que le taux de chômage atteint maintenant 9.4% !!! BREF le problème de fonds est le même et qui paie l?addition ?? LE MONDE bien sûr !!! Car qui continue à acheter la dette US ? Et surtout qui va payer le prix d?un dollar toujours plus faible ? LE MONDE et surtout L?EUROPE !! Car comme la compétitivité à l?export de notre belle union sera sapée par l?appréciation injustifiée de sa devise contre Dollar, les entreprises continueront à licencier en EUROPE et donc le chômage restera longtemps élevé, et tout cela en partie à cause des Etats-Unis. MERCI BARACK !!! La preuve que le système ne changera pas ? Goldman Sachs, la « star » des marchés qui a bénéficié de l?aide de contribuables US continue de recommander des stratégies de spéculation allant contre ce contribuable?et vient de recommander de vendre le dollar contre euro. Non seulement personne ne s?en émeut et la communauté financière continue de louer ces gens là !! Le monde se prépare à de bien mauvais jours car je me demande comment les masses populaires vont pouvoir encore tolérer cela.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand un particulier / une entreprise a besoin d'une aide pour se desendetter il ne peut pas rembourcer quelques mois apres.. Un fois de plus ce scop Made In USA nous revele l'ampleur de la manipulation. Cette crise reelle pour tous les pays a sans doute ete decidee. N'arrivant plus a rattraper leur retard ils (USA) ont decide de faire plonger tout le monde et sa marche !
On appelle cela un "croche pied" (c'est pas tres loyale mais cela fonctionne).. Pauvre de nous, que nous sommes insignifiants
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne comprends pas. Ils remboursent "seulement" 65 milliards de dollars alors que le projet de sauvetage a coûté plus de 1000 milliards de dollars. Ou est passé l'argent restant, la dette des Etats-Unis? Forcément, maintenant qu'ils ont remboursé leurs dettes, les banques vont s'enrichir à nouveau. Un jolie tour de passe ou plus de 1000 milliards de dollars (créés ex nihilo avec la planche à billet) ont circulé bien quelque part pour soutenir l'économie. Moi qui croyais que les banques étaient les principales bénéficiaires... Peut être que par un autre tour de passe-passe, le peuple esclave de la dette, paiera l'addition?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :