Dexia : un troisième trimestre dans le vert

 |   |  351  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe de service financier annonce un bénéfice net de 274 millions d'euros sur la période, au dessus des attentes du marché.

Dexia, le groupe bancaire franco-belge, spécialisé dans le financement des collectivités, a annoncé vendredi un bénéfice net de 274 millions d'euros au troisième trimestre. Les économistes tablaient sur un bénéfice net de 269 millions d'euros, contre une perte de 1,5 milliard un an plus tôt.

L'établissement signe ainsi un troisième trimestre consécutif dans le vert depuis son sauvetage à l'automne 2008, en pleine crise financière.

Dexia affiche des revenus multipliés par 4,3 au troisième trimestre à 1,36 milliard d'euros. Les charges sur la période s'élèvent à 916 millions d'euros tandis que les provisions et les dépréciations ressortent à 102 millions d'euros.

Le ratio Tier one est de 11,8% à fin septembre 2009 et son ratio Core tier one est de 10,8%.

Dans un communiqué, Dexia, l'un des leaders mondiaux du financement des collectivités territoriales, souligne avoir vendu pour 13 milliards d'euros d'obligations et de prêts depuis le début de l'année, dont 11,3 milliards sur son portefeuille obligataire en cours de liquidation.

Le groupe indique aussi avoir levé 44 milliards de ressources obligataires à moyen et long termes à la date du 3 novembre 2009.

Tout en reconnaissant que le contexte "reste difficile", l'administrateur délégué du groupe, Pierre Mariani, a qualifié de "considérables" les progrès réalisés en un an, qu'il explique par "la bonne performance des principaux métiers et l'envergure du plan de restructuration".

Le groupe a notamment cédé sa filiale américaine à problèmes de rehaussement de crédit FSA et amélioré sa liquidité, ce qui a "sensiblement réduit le profil de risque".

Recapitalisée à hauteur de 6,4 milliards d'euros fin septembre 2008, la banque, qui bénéficie de garanties publiques pour ses besoins de financement, attend encore la décision de la Commission européenne qui doit se prononcer sur les aides qu'elle a reçues et sur son plan de restructuration.

La Belgique, la France et le Luxembourg se sont engagés en septembre dernier à prolonger leurs garanties d'Etat jusqu'en octobre 2010. A partir de cette date, Dexia entend définitivement se passer des garanties publiques.

(retrouvez le communiqué de Dexia).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :