Dexia : feu vert de Bruxelles pour prolonger les garanties

 |   |  297  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La Commission européenne a donné vendredi son feu vert pour une prolongation jusqu'à fin février 2010 des garanties publiques de la Belgique, de la France et du Luxembourg accordées à Dexia , a annoncé la banque franco-belge.

La Commission européenne a donné vendredi son feu vert pour une prolongation jusqu'à fin février 2010 des garanties publiques de la Belgique, de la France et du Luxembourg accordées à Dexia, a annoncé la banque franco-belge.

Dans un communiqué, le leader mondial du financement des collectivités territoriales, sauvée de la faillite à l'automne 2008 grâce à une recapitalisation d'urgence de 6,4 milliards d'euros, précise que la prolongation des garanties est assortie de trois conditions.

Pendant la durée des garanties, Dexia s'engage à ne pas verser de dividendes à ses actionnaires et à ne réaliser aucune acquisition.

Durant cette période, la banque ne pourra pas non plus procéder à des paiments de coupons ou à des remboursements anticipés sur ses titres de dettes hybrides.

En septembre dernier, la Belgique, la France et le Luxembourg avaient décidé de renouveler leurs garanties publiques à Dexia pour un an, c'est-à-dire jusqu'au 31 octobre 2010.

Pour le moment, le feu vert de Bruxelles sur la prolongation de la garantie ne court que jusqu'à fin février 2010, la Commission européenne devant prendre ultérieurement une seconde décision pour la prolonger au-delà de cette date.

"La prolongation temporaire de la garantie des Etats sur la dette de Dexia est nécessaire pour assurer les besoins de financement de la banque dans sa phase de restructuration", a expliqué dans un communiqué Neelie Kroes, la commissaire européenne à la Concurrence.

Dexia rappelle que la Commission européenne doit rendre sa décisions sur l'ensemble des aides reçues par la banque d'ici à février 2010. C'est à l'occasion de cette nouvelle décision que Bruxelles décidera si les garanties d'Etat peuvent être prolongées au-delà de février 2010.

Fin août, la banque avait indiqué vouloir sortir du mécanismes des aides publiques à partir d'octobre 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :