UBS débauche le banquier star de Bank of America

 |   |  488  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Andrea Orcel, banquier "impitoyable" célèbre dans le monde de la finance, quitte Bank of America, où il occupait le poste de responsable principal des fusions-acquisitions Merrill Lynch Europe, pour co-diriger les activités de banque d'investissement d'UBS.

Bank of America se fait piller ses banquiers. UBS a recruté Andrea Orcel, principal responsable des fusions-acquisitions chez Bank of America (BofA) Merrill Lynch en Europe, pour co-diriger ses activités de banque d'investissement au côté de Carsten Kengeter. La banque suisse a précisé qu'Andrea Orcel, un Italien qui a orchestré certaines des plus grosses opérations bancaires européennes de ces dernières années, prendrait ses nouvelles fonctions le 1er juillet. Bank of America s'est refusé à tout commentaire. Le groupe américain va aussi subir le départ d'un autre de ses hauts responsables, Jonathan Moulds, président pour l'Europe et le Canada, qui prendra sa retraite fin juin, selon une note interne que s'est procurée Reuters. Le poste de Jonathan Moulds a été proposé Andrea Orcel mais ce dernier a préféré partir chez UBS, selon une source proche du dossier.

Chez UBS, il travaillera sous la responsabilité de l'un de ses anciens collègues de Merrill Lynch, Sergio Ermotti, aujourd'hui directeur général du numéro un suisse du secteur. Andrea Orcel, un quadragénaire qui parle couramment quatre langues, aura travaillé plus de 20 ans chez Merrill Lynch, où il avait été nommé en septembre 2009 responsable de la division Global Banking and Markets, un an après le rachat par Bank of America.

Le célèbre banquier emmènera avec lui ses clients

La nouvelle recrue d'UBS fait partie des célébrités du monde de la banque d'investissement. Il s'est entre autres occupé par le passé du rachat du néerlandais ABN Amro par Royal Bank of Scotland et a contribué à renforcer les fonds propres de l'italien Unicredit. En 2008, il avait touché une rémunération totale de près de 34 millions de dollars (26 millions d'euros). "Il est efficace, impitoyable même quand il s'agit de faire avancer les choses. Il y a de bonnes chances pour que certains de ses clients partent avec lui (chez UBS)", a déclaré un banquier qui a travaillé sur plusieurs opérations dans lesquelles Andrea Orcel est intervenu. "Il provoque toujours une forte réaction chez les clients: soit ils l'aiment, soit ils le détestent."

Bank of America dans une zone de turbulences

Bank of America est actuellement soumis à la pression de certains actionnaires qui réclament une amélioration de ses performances alors que quatre des six derniers trimestres se sont soldés par des pertes et que son cours de Bourse a été malmené l'an dernier. BofA a supprimé des postes ces dernières semaines dans ses activités "actions et prêts hypothécaires titrisés", toujours selon des sources proches du dossier. La direction devrait révéler le mois prochain comment le plan de réduction des coûts lancé à l'échelle du groupe affectera les activités de marchés de capitaux, de gestion de fortune et de banque de détail.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :