Nyse Euronext vient jouer sur les plates bandes de la Bourse londonienne

 |   |  553  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
L'entreprise de marché vient de mettre sur pied une offre de cotations à Londres et ce, alors que le LSE s'apprête à débarquer en France pour proposer une plateforme de négociations pour les PME. La guerre fait rage entre les places financières.

Aux échecs comme dans la vie des affaires, la meilleure défense c?est souvent l?attaque. Ce que vient de faire Nyse Euronext en est une magnifique illustration. Face aux menaces insistantes de l?arrivée du London Stock Exchange (LSE) sur le sol français pour proposer ses services aux petites et moyennes valeurs, la direction de Nyse Euronext annonce ce matin la mise en place d?une offre à part entière sur le sol britannique pour toutes les entreprises souhaitant profiter du formidable "bassin de liquidité" local. Pour ce faire, l?entreprise de marché a peaufiné autour du Liffe qu?elle détient à 100% et jusqu?à présent spécialisé sur les produits dérivés, un nouveau système de cotation sur toutes les classes d?actifs via une plateforme de négociation unique, un carnet d?ordres unique, à un prix unique (en euros). En clair, Nyse Euronext s?articule dorénavant autour d?une plateforme centrale dotée de cinq portes d?entrée (contre quatre précédemment) en France, Pays-Bas, Belgique, Portugal et Grande-Bretagne.
Cette mise en place trouve d?ailleurs immédiatement sa concrétisation puisqu?en parallèle, Nyse Euronext annonce qu?Eurotunnel a décidé de rejoindre ce nouveau marché et du coup de se « délister » du LSE.

Le projet de Bourse pour les PME présenté le 3 juillet

Un sacré pied de nez à Xavier Rollet, le patron de la Bourse londonienne qui prépare, de son côté, la mise en place d?une plateforme à destination des PME françaises alors que le projet de Bourse des valeurs moyennes doit être annoncé le 3 juillet à l?occasion du forum international de Paris Europlace. La plateforme concoctée par Nyse Euronext n?est pas exclusivement dédiée aux valeurs moyennes mais à tous les émetteurs et investisseurs. « Nous sommes prêts à affronter la concurrence. Nous ne sommes pas inquiets par les projets du LSE sur le sol lrançais », lance Marc Lefèvre, responsable développement commercial et relations émetteurs listing Europe chez Nyse Euronext. Et de fait, cette nouvelle offre devrait intéresser ceux qui souhaitent se positionner sur un marché très liquide tout en bénéficiant de la plateforme pan européenne et américaine de l?entreprise de marché. Et Nyse Euronext compte bien développer cet argument pour convaincre d?autres sociétés de suivre l?exemple d?Eurotunnel. Jacques Gounon, le patron de la concession du tunnel sous la Manche y a  vu une aubaine pour son entreprise très franco-britannique : « « Le Tunnel sous la Manche est une infrastructure qui attire les investisseurs mondiaux de première catégorie. Cette opération permettra aux investisseurs d?accéder plus facilement aux actions de Groupe Eurotunnel », a-t-il indiqué dans la matinée.

Transfert prévu le 19 juillet

Nyse Euronext Londres a prévu d?accueillir Eurotunnel le 19 juillet prochain. Concrètement le transfert sera concomitant à la sortie du LSE. D?autres émetteurs vont-ils rapidement s?engouffrer dans la brèche ? Les groupes les plus internationaux devraient être les premiers intéressés. A commencer par les firmes russes ou les sociétés minières habituellement attirées par la place londonienne. La guerre entre les places boursières n?est décidément pas terminée.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2012 à 18:28 :
voila un theme que devrait exploiter les journalistes

les nations devraient prendre des participations dans les bourses pour controler leurs
gestes
a écrit le 26/06/2012 à 18:24 :
lefevre le pirate
apres avoir hurlé en europe contre la concurrence des blacks shadows et autres plateformes contre la "vertue " de leur marché "traditionnel"
nyse euronext est maintenant un pirate parmi les pirates
apres avoir pris 2 tartes (fusion eurex et achat bourse des metaux)

lse l emportera comme dab car elle est la porte des petrodollars
a écrit le 21/06/2012 à 10:08 :
Il serait temps de reprendre le contrôle de nos infrastructures de marché.
Quel triste sort que notre épargne nationale soit jouée aux dés entre Londres et New-York. Et qui va financer nos PME ? Un nouveau marché "MIDCAP-ETI" très bien.
Mais QUID d'un marché grand marché "SMALLCAP-PME" autour du seul marché encore français, la Bourse ALTERNATIVA dédiée aux PME de Croissance ?
Foin de discours, passons aux actes. "France 's not dead"
a écrit le 20/06/2012 à 17:49 :
Xavier Rollet arrive bien trop tard. Toutes les PME francaises sont deja sur l euronext et ca fonctionne tres bien entre la France et l Allemagne. pourquoi changer pour des oportunistes anglais qui ne veulent pas faire partie de l Europe ? comme disait un grand grand de punk Anglais, pour lui " No future".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :