Pourquoi l'actuel taux du livret A n'est pas tenable

 |   |  438  mots
Copyright Reuters
Baissera, baissera pas ? Tout milite aujourd'hui pour un recul du taux de 2,25% aujourd'hui délivré par ce placement préféré des Français, dans un contexte de taux d'intérêt historiquement bas et de moindres risques inflationnistes.

Baissera, baissera pas? La rémunération du Livret A interpelle bien des financiers. De fait, compte tenu de son exonération fiscale, il figure de loin comme le meilleur des placements du moment pour qui ne veut prendre aucun risque. A tel point que cette enveloppe a récemment drainé l?essentiel des collectes d?épargne au détriment de toutes les autres classes d?actifs. Du coup, le monde de la finance ne cesse d?interpeller les pouvoirs publics pour qu?ils révisent à la baisse le taux délivré, actuellement de 2,25%. Les révisions éventuelles se font deux fois par an, la première en février et la seconde en septembre.

L'inflation en baisse en novembre
La formule de calcul du taux d'intérêt du Livret A dépend de deux paramètres: les taux des prêts entre banques (sur le marché interbancaire) et l'inflation. Les taux interbancaires étant à leurs plus bas niveaux historiques, c'est l'utilisation du chiffre de l'inflation majoré d'un quart de point, qui est retenue. Or, on apprenait ce matin que les prix à la consommation étaient repartis à la baisse en novembre, reculant de 0,2% par rapport à octobre grâce au nouveau reflux des prix du carburant, et contribuant ainsi à un net ralentissement de l'inflation annuelle revue à +1,4%, selon les données de l'Insee.
Au regard de ces éléments, tout milite donc pour que le taux de 2,25% soit revu à la baisse (pour revenir à 2% voire 1,75%). Après, il s?agit aussi d?une décision politique. Le gouvernement qui vient d?instaurer une longue série de réformes fiscales impactant quasiment tous les types d?épargne va-t-il en outre toucher au placement préféré des Français? Même si cette décision risque fort d?être très mal prise, elle s?inscrit pourtant dans un contexte de taux effectivement historiquement bas et de moindres menaces inflationnistes. Du coup, le taux de 2,25% n?est pas tenable, quoi qu?en dise le premier Ministre, Jean-Marc Ayrault qui a démenti ce matin toute décision de révision à la baisse du taux du Livret A. La décision n?a peut-être effectivement pas encore été prise, mais elle ne pourra qu?aller dans le sens d?un recul en février prochain.

Vers un doublement du plafond du Livret A

Faible compensation, le gouvernement a confirmé que le plafond de cette enveloppe serait doublé au début de 2013 pour passer aux alentours de 30.000 euros. Une bonne nouvelle pour ceux qui étaient déjà au plafond de l?ancienne formule. Ils ne représentent toutefois que 10% des Livrets A ouverts.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2013 à 8:14 :
faudrait-il que le taux versé compense la dégradation de la monnaie en valeur constante (on oublie la notion de "franc constant") - les épargnants s'appauvrissent au fil du temps cat il y a inflation monnétaire et perte de la valeur monnétaire - l'épargnant est pénalisé -
a écrit le 26/12/2012 à 20:18 :
Les banques privatisent les bénéfices et l'état nationalise les pertes : on se fout des français !
Il n y a pas d inflation : augmentation de l'électricité et du gaz, augmentation très nette en cette fin d'année des produits de consommation courante, augmentation des impôts directs, de la taxe d'habitation, de la redevance télé, des loyers, prélèvements sur les retraités, augmentation de la TVA prochainement, et tous les impôts et taxes qui sont à venir (pour payer les dettes privées des banques) parce que le système bancaire n a toujours pas été réformé...
a écrit le 20/12/2012 à 12:08 :
Ce livret A est réglementé et les banques ne peuvent pas faire ce qu'elles veulent. (La CDC y veille)
Un taux faible veut dire des prêts bancaires aux particuliers faible. Alors félicitons nous de ne pas avoir un livret A à un Taux de 5% et des prêts immobiliers à 8 ou 9% qui limiterait l'accession à la propriété pour énormément de monde. (Déjà que c'est pas facile en ce moment.)
a écrit le 13/12/2012 à 8:37 :
Pas la peine de vous échiner à expliquer aux rentiers qu'ils ne prennent aucun risque par rapport aux entrepreneurs : ils sont persuadés être les forces vives du pays, surtout depuis qu'ex mao, trotsko, coco, socialo en 68, Ils sont devenus les maîtres du jeu...
Les entrepreneurs sont dominés par les petits malins qui ont bétonné leurs rentes publiques et privées grâce à Mitterrand et ses successeurs !
a écrit le 12/12/2012 à 21:02 :
Après tout ce que l'on peut lire ici, c'est clair, tout le monde se plaint mais personne ne relève que le livret A, c'est sans risque et sans imposition. Est-ce que tous ces gens savent que les rendements dans des investissements industriels, c'est de l'ordre de 2 à 3 % avec une fiscalité importante et surtout avec des risques. Le Français donne des leçons tous les jours et à tout propos aux gouvernants. Ils n'ont pas compris que le "sans risque" se paie. Sinon, pourquoi en prendre?. L'augmentation du plafond des livrets défiscalisés est une mauvaise mesure. Elle détourne l'argent des circuits directs de l'investissement industriel. En plus de ça, elle continue à favoriser l'inculture de l'économie chez les Français. N'étant ensuite plus propriétaire de nos outils de production, on se plaindra ensuite d'être démuni devant les choix industriels décidés ailleurs par les propriétaires étrangers de ces mêmes usines.
Réponse de le 12/12/2012 à 21:46 :
@toto: 1) snas rtisque en effet, si ce n'est d'être très en retard sur le taux d'inflation et 2) tu crois que l'argent des livrets reste là sans qu'il soit prêté aux industriels dont tu parles ? y a longtemps qu'il ne sert plus au logement social mon cher et je suis même certaon que ta banque préfèrera accorder un prêt à 5% à une entreprise qu'un prêt à 1% pour du logement social :-)
a écrit le 12/12/2012 à 20:49 :
Il n'y à vraiment qu'en France que le "livret A " passionne les foules. C'est un excellent placement pour les établissements mais urement pas pour les épargnants, et surtout les épargnants modestes qui se font "soustraire" de rendements qu'ils pourraient engranger alors qu'ils en ont tant besoin...
Il n'est de pires aveugles que ceux qui ne veulent voir.
Réponse de le 12/12/2012 à 21:19 :
on est tout ouïe grand Maître ;-)
Réponse de le 12/12/2012 à 22:07 :
Vous parlez pour ne rien dire, à part du blabla, que dites vous d?intéressant ? Blablabla...
a écrit le 12/12/2012 à 19:49 :
Ce sont des malins. Ils influent sur le coût du carburant de manière que l'inflation soit toujours en dessous du seuil de relève du livret A. En fait, la fameuse baisse des prix durant 3 mois était un leurre.
a écrit le 12/12/2012 à 19:38 :
SI l'inflation baisse le taux baissera mais pas plus que l'inflation n'aura baissé. Donc il sera toujours aussi intéressant quoiqu'en dise les financiers.
Réponse de le 12/12/2012 à 21:49 :
@ on se tripote: sauf que l'inflation est en hausse et que ta rémunération va baisser, la marge des banques va donc augmenter :-) surtout que leurs taux vont suivre l'inflation :-)
a écrit le 12/12/2012 à 18:44 :
pourqioi ces calculs ; moi hotesse de caisse des que que je vois une gold je glisse mon n° tel
Réponse de le 12/12/2012 à 19:35 :
pourtant le code c'est que 4 chiffres ???
Réponse de le 13/12/2012 à 1:43 :
@titi: c'est quoi une gold ???
Réponse de le 13/12/2012 à 7:33 :
c'est mane financiere pour moi
Réponse de le 13/12/2012 à 8:44 :
Si c'est vrai, je trouve que c'est plutot rigolo... il y a plein de gens qui ont une "gold" pour la frime... et pas un rond derrière.
a écrit le 12/12/2012 à 17:44 :
ft rester confiant! chaque fois que le gvt vote une formule, il commence par ne pas l'appliquer en donnant plein de raisons et en promettant un nouveau mode de calcul
a écrit le 12/12/2012 à 17:24 :
ok pour la baisse du taux du livret A messieurs les banquiers mais en contrepartie on permet aux états européens d'emprunter directement et au taux directeur à la BCE et aux banques centrales nationales et puis aussi on annule les intérets cumulés depuis plus de 35 ans sur les dettes nationales de ces états européens (cas pour la france 1800 milliards d'endettement pour un poid de l'intéret supérieur à 1000 milliards). Dans ces conditions je suis pret à faire un effort pour concevoir une baisse du taux de mon livret A. Le deal est injuste???
Réponse de le 12/12/2012 à 17:45 :
la bce ne veut pas payer les vacances permanentes des grecs, la retraite des francais a 50 ans, l'augmention du rmi, et la generalisation a l'ensmble des habitants de la planete de la cmu; open bar, ca n'interesse que ceux qui ne payent pas!
a écrit le 12/12/2012 à 17:11 :
C'etait gros comme une maison,on va doubler le plafond et....apres on reduit le taux.
Ca pour reduire ya aucun souci,par contre quand l'inflation augmente nettement,bizarrement le taux du livret a n'augmente pas de la meme maniere et surtout ca prend beaucoup plus de temps....Sinon les oeuvres d'art echappent toujours a l'isf?Le cumul des mandats?La prime de 4600e de chauffage? Ca on n'y touche pas.On a rien a envier aux petites dictatures tropicales,c probablement pour cela que tout nos dirigeants vont passer edes vacances la bas
Réponse de le 12/12/2012 à 17:47 :
he ben il va y avoir un mouvement de balancier vers l'assurance vie !!!!!!!!!! avec un plafond double mais des encours inferieurs a l'ancien plafond...
a écrit le 12/12/2012 à 16:50 :
La belle affaire! Doubler le plafond du livret A à un taux super réduit,c'est se foutre du monde et tout ça parce que le Monde de la Finance ne peut plus "plumer" le petit épargnant.
Réponse de le 15/10/2014 à 0:13 :
Eh oui on attaque les soi-disant rentes autoroutieres d'un côté et on crée des rentes aéroportuaires à la va-vite de l'autre..Que de la basse-politique et de l'economie de supermarché
a écrit le 12/12/2012 à 16:37 :
Beau travail de Lobbying....
a écrit le 12/12/2012 à 15:30 :
Rémunérer l'argent du peuple a 2,5% n'est pas tenable... par contre continuer a rembourser la dette d'Etat aux banques a un taux moyen proche de 3% ne pose aucun problème... On se moque de qui encore ? On pourrait peut-être rebalancer tout ca en livret AAA , rémunéré a 3% pour tout le monde ? Ha, non.. j'oubliais, il faudrait que l'Etat accepte que le peuple controle sa gabegie... alors qu'avec les banque, c'est petits arrangements entre amis, sur le dos du peuple, qui va payer des impots pour boucher les trous de la super gestion d'Etat... Vraiment pitoyable notre caste politique...
Réponse de le 12/12/2012 à 16:25 :
quand il s'agit de contrat et qu'on veut rester crédible au yeux de ses créanciers (actuels ou futurs) on respecte les termes du contrat : donc quand il est écrit 3 % on verse 3% même si "les taux" ont baissé depuis. Sinon si on change les règles quand ça arrange on fini par ne plus avoir de créanciers du tout et là, dans la situation budgétaire de la France, ça ferai mal...
Réponse de le 12/12/2012 à 17:08 :
@ Deux Poids
>>>voir le taux de l'OAT 10 ans.....la France n'a jamais emprunté aussi bas que depuis qu'elle a perdu son triple A........
Réponse de le 12/12/2012 à 17:12 :
a parce que un taux de rémunération variable, c'est normal pour les particuliers, et scandaleux pour les investisseurs ?!?? vous avez une belle mentalité !
Réponse de le 12/12/2012 à 20:06 :
@Pivot
La réponse a déjà été démontrée par de nombreux économistes la seule raisons pour laquelle ont emprunte à des taux si bas c'est parce que les pays comme l?Espagne ou l?Italie ne sont plus des valeurs sures.... si jamais elles allaient mieux on serait a plus de 3%...
a écrit le 12/12/2012 à 15:11 :
Ce couplet de baisse est amusant au sens où en février 2012, par le biais de la formule magique qui devait permettre des ajustements automatiques, le taux aurait dû monter. il a été bloqué politiquement. Maintenant, il devrait baisser automatiquement. Comprenne qui pourra. Accessoirement, les banques s'étant déjà opposées au doublement du livret A et celui-ci se faisant quand même (par palier de 25%), il est logique de leur part d'essayer un autre biais pour empêcher les transferts financiers depuis les supports gérés par les banques (donc rentables) vers des supports, dont le livret A, qui leur échappent. Lobby quand tu nous tiens...
a écrit le 12/12/2012 à 14:48 :
Normal que cela baisse. On augmente le plafond et du coup on assiste à un rush sur le livret A. Mais cet argent en moins dans les banques, c'est autant de fonds tiers en moins pour que les banques prêtent, notamment aux entreprises. Ha flute, que fait-on ? On baisse le taux pour faire revenir de l'argent dans les banques ... Comme quoi les promesses hahurissantes de campagne sont en train de mettre à mal notre économie.
Réponse de le 12/12/2012 à 15:27 :
Paulo@ oû avez-vous trouvé la promesse ahurissante ? Petit calcul pour que les choses soient claires. Indices 2012 %: 2,3; 2,3; 2,3; 2,1; 2,0; 1,9; 1,9; 2,1; 1,9; 1,9; 1,4 = moyenne depuis le début de l'année 2,01 % . Livrets A, moyenne depuis le début de l'année 2,25 % / Gain 0,24 % pour ces grands veinards de rentiers. Les banques empruntent à la BCE à 0,5 % et prêtes à l'Espagne à 4 % gains misérables pour ces pauvres.
a écrit le 12/12/2012 à 14:41 :

L'indice des prix à la consommation reste la référence officielle pour revaloriser les pensions alimentaires. "Quand le gros maigrit, le maigre meurt", disait Laô-Tzu, philosophe chinois, c'est le régime qu'applique l'Insee.
a écrit le 12/12/2012 à 14:30 :
Lorsque j'emprunte à ma banque ce n'est pas à un taux bas niveau historique. Je n'achète pas mon carburant dans la même station que vous, je n'ai pas remarqué le nouveau reflux des prix du carburant ». J'ai remarqué par contre les hausses de mon loyer, de mes assurances, des factures de mon garagiste, de mon gaz, de mon électricité, de mes impôts, de mes frais bancaires, etc... Alors les arguments des financiers et votre article ne m'ont pas convaincu du tout !!! Alors je reprends un argument du candidat qui est devenu président  « Le monde de la finance n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, et pourtant il gouverne »
Réponse de le 13/12/2012 à 10:24 :
Tout à fait d'accord ! Partout on parle de l'augmentation des impôts, de l'électricité, du carburant, du gaz, etc ... et dès qu'on parle du taux de rémunération du Livret A, hop, y'a plus !! On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré ??!
a écrit le 12/12/2012 à 13:59 :
2013 ce sera 0.8% de croissance et 3% de déficit, on ne baissera pas le taux du livret A, la crise est finie.
a écrit le 12/12/2012 à 13:58 :
c'est marrant M.Ayrault sait jamais rien,vous avez remarquez?
Réponse de le 12/12/2012 à 14:45 :
c'est le bon moyen pour ne pas se mouillé ,mais comptenu de sa popularite il risque pas de tomber beaucoup plus bas!!!!
Réponse de le 12/12/2012 à 17:10 :
Au moins il sait écrire....
Réponse de le 12/12/2012 à 22:07 :
l ' allemand !!
a écrit le 12/12/2012 à 13:51 :
j'ai fait le calcul mon caddie de courses qui est invariable,mon loyer
EDF,GDf ,ma mutuelle santé,le carburant ,mon assurance voiture ,le cout supplémentaire par rapport à 2011 est de 13.45%,donc quand on nous explique que l'inflation sera de 1.4% en 2012 on se fout de nous ,on est vraiment pris pour des pigeons


Réponse de le 12/12/2012 à 14:05 :
L'inflation ne pondère pas le caractère obligatoire ou non des dépenses donc en grande partie c'est le caddie de la ménagère et l'électronique grand public qui vont faire le taux. Il s'agit d'un indice des prix à la consommation pas du coût de la vie par foyer, je croyais que l'école était obligatoire jusqu'à 16 ans dans ce pays..
Réponse de le 12/12/2012 à 14:31 :
@Loulou : Le repli mensuel s'explique principalement par une nouvelle baisse des prix de l'énergie, en particulier des produits pétroliers, par la poursuite de la diminution dans les télécoms et une réduction des tarifs des transports aériens. Bref une baisse de l'inflation bidon pour la plupart des consommateurs.
Réponse de le 12/12/2012 à 14:35 :
L'intelligence c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale ...
Réponse de le 12/12/2012 à 14:37 :
Le prix des sabots (pas ceux de" denver" pour les connaisseurs) est pris en compte dans le calcul de l'inflation, d'où une baisse artificielle de l'indice; Cela permet de diminuer quelque peu les cadeaux socialistes aux abonnés volontaires du RSA et autres assistés professionnels!!
Réponse de le 12/12/2012 à 14:41 :
et oui le souci est que l'indice des prix à la consommation n'est pas pertinent.
Réponse de le 15/10/2014 à 10:03 :
Qui a des chiffres fiables ? les montants annoncés ici paraissent tres modestes par rapport à ceux avancés par les territoriaux ??!!!
a écrit le 12/12/2012 à 13:49 :
Ce sont quelques miettes pour les Francais mais les financiers pensent que c'est deja trop .
Les memes financiers qui se gavent d'argent facile et percoivent des bonus extravagants .
Ils vont nous expliquer , statistiques a l'appui , qu'il faut moins retribuer le livret A . Et , bien sur , le gouvernement va les ecouter ... Au lieu d'ecouter les Francais ... Quelle tristesse .....
a écrit le 12/12/2012 à 12:51 :
Les lobbies financiers et l'état se foutent du monde ! le taux devrait être à 2,75 depuis février et fillon est passé outre , pourquoi cela marche t il dans un sens et pas dans l'autres ? voleurs !
a écrit le 12/12/2012 à 12:48 :
On se demande comment est calculée l'inflation??? Dans mes dépenses courantes tout augmente: l'énergie (on doit être à +20% en trois ans), la nourriture, les assurances. On a l'impression que pour calculer l'inflation ils mettent ces dépenses au même niveau que genre un téléviseur, dont le prox baisse de 20% par an, sauf qu'on en achète un tous les 10ans!

Bref, on nous prend encore pour des cons, comme pour l'euro qui n'a jamais fait augmenter les prix!
Réponse de le 12/12/2012 à 12:57 :
http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/pouvoir_achat/indices-des-prix.htm#cip
Réponse de le 12/12/2012 à 12:57 :
Comme les minimas sociaux, le smic, les négociations salariales en général, sont calculés en fonction de l'inflation, le but de la manoeuvre est de sous estimer systématiquement la hausse des prix... En ce qui concerne le livret A j'ai souvenir qu'il y a quelques mois le gouvernement avait suivi le "conseil" du gouverneur de la banque de France et n'avait pas appliqué la formule de calcul dont le résultat était une hausse bien entendue. Comme dirait Léo Getz : " on nous enc... on nous enc... on nous enc... " !
Réponse de le 12/12/2012 à 13:01 :
C des maths... Si il y a 3% par an d'inflation, les 3% de la 3e annee representeront plus en valeur que les 3% de la 1e annee
Réponse de le 12/12/2012 à 13:29 :
sacré Lol, the master obvious ! Et au final un commentaire à côté de la plaque.
Réponse de le 12/12/2012 à 13:56 :
Rien de nouveau sous le soleil, le Livret A a toujours fait l'objet d'arbitrages avant tout politiques, dans l'autre sens également de mémoire récente en 2008 lorsque son rendement atteignait 4,25%. La formule n'est qu'un prétexte l'arbitrage est discrétionnaire.
a écrit le 12/12/2012 à 12:47 :
lu dans la presse : exemple de calcul de l'inflation. Un ordinateur d'une puissance X vaut B, qques temps plus tard un ordinateur 5 fois plus puissant soit 5X, vaut toujours B, l'administration en déduit que l'ordinateur vaut 5 fois moins cher donc que le prix a baissé de 80% !!! à méditer sur leur façon de procéder !!
a écrit le 12/12/2012 à 12:36 :
M. Ayraut à raison: on ne baisse pas le taux du liret À... On ne le baissera qu'en février.... C'est la loi!
Réponse de le 12/12/2012 à 12:47 :
Le gouvernement continue de faire l'autruche, il repousse de 2 mois l''information de la baisse du taux du livret A, comme si l'inflation calculée risquait d'avoir un rebond magique.
Réponse de le 12/12/2012 à 12:48 :
il nous prend vraiment pour des c....
a écrit le 12/12/2012 à 12:34 :
"inflation annuelle revue à +1,4%" : tu ne dois pas avoir à payer pour le gaz, l'électricité, la SNCF, les impôts, les assurances, la TVA à 7%... Faudrait peut-être voir à calculer l'inflation avec les dépenses contraintes et pas seulement les écrans plasmas et les iPad que l'on ne mange pas et qui n'aide pas à se déplacer ni à se chauffer. Enfin, le calcul de l'inflation par l'Insee ne tient pas compte du coût du logement
Réponse de le 12/12/2012 à 12:45 :
Sans compter le 20 ou 40 euros mensuels d'augmentation de loyer .... Les mutuelles qui augmentent, le prix des transport RATP aussi. Je serai vraiment curieux de voir à partir de quoi l'INSEE calcule l'inflation. Ou alors Paris est un cas à part....
Réponse de le 12/12/2012 à 12:47 :
Oui il serait juste de baisser le taux ou de fiscaliser seulement à partir de 150 euros.
Réponse de le 12/12/2012 à 12:56 :
http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/pouvoir_achat/indices-des-prix.htm#cip
Réponse de le 12/12/2012 à 15:37 :
il me semble que l'insee fait intervenir une composante type "transfert d'achat" qui pourrait s'expliquer comme cela: si un produit devient trop cher alors le consommateur se rabat sur un produit moins cher mais de moins bonne qualité. En gros si la boite de haricots A faisant partie du panier N-1 devient trop cher, on la remplace par la boite de haricots B ogm qui elle n'a pas augmenté (mais qui vous empoisonne) résultat inflation insee faible (voir nul) sur ce produit.
Quelqu'un peut-il confirmer/infirmer svp?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :