Les astuces de Credit Suisse pour inciter à la fraude fiscale décrites par le Sénat américain

Un rapport d'enquête décrit avec précision comment la banque procédait pour aider ses clients américains à transférer des fonds en Suisse. Près de 19.000 Américains seraient concernés.
En janvier, le Credit Suisse aurait entamé des négociations avec l'administration américaine pour mettre fin aux poursuites contre une amende de 800 millions de dollars. (Photo : Reuters)
En janvier, le Credit Suisse aurait entamé des négociations avec l'administration américaine pour mettre fin aux poursuites contre une amende de 800 millions de dollars. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Des méthodes dignes d'un film d'espionnage. Un rapport de la commission d'enquête du Sénat américain décrit dans le détail comment la banque a secrètement et activement recruté des milliers de clients aux Etats-Unis pour les aider à soustraire des revenus au fisc américain.Le PDG de la banque, Brady Dougan ainsi que d'autres dirigeants, doivent être auditionnés mercredi au Sénat.

Près de 19.000 Américains concernés

"L'enquête montre qu'en 2006, Credit Suisse avait plus de 22.000 clients américains avec des comptes suisses dont les avoirs, à leur pic, dépassaient 12 milliards de francs suisses", indique le rapport. La commission fait état plus précisément de 19.000 clients américains en faute.

Tournoi de golf et relevés bancaires cachés dans des magazines...

Parmi les pratiques secrètes utilisées par la banque entre "au moins 2001 et 2008", la commission note: l'envoi de banquiers suisses aux Etats-Unis pour y trouver des clients, notamment lors d'événements sponsorisés par la banque et de tournois de golf en Floride, la création d'un bureau à New York pour ces activités, et la mise en relation avec des "intermédiaires" capables de créer des entités offshore pour cacher l'origine des fonds.

"Un ancien client a décrit une occasion où un banquier de Credit Suisse s'était rendu aux Etats-Unis pour le rencontrer à l'hôtel Mandarin Oriental et, au petit-déjeuner, comment celui-ci lui avait donné un relevé bancaire caché dans un magazine Sports Illustrated", écrivent les enquêteurs. 

Des pratiques qui rappellent celles révélées ces derniers mois par d'anciens banquiers de la banque UBS qui évoquaient pour certains "des conseillers d'UBS faisant la mule en transportant eux-mêmes des sommes de l'autre côté des Alpes. Sac sur le dos, certains empruntaient les pistes de ski".

800 millions de dollars d'amende

"L'étude du cas Credit Suisse montre comment une banque suisse a aidé et s'est rendue complice d'évasion fiscale aux Etats-Unis, non seulement derrière le voile du secret en Suisse, mais aussi sur le territoire américain en envoyant des banquiers suisses pour ouvrir des comptes cachés", a dénoncé le sénateur Carl Levin, président démocrate de la commission.

La commission profite également du rapport pour critiquer le département de la Justice américain à qui elle reproche de n'avoir poursuivi en justice qu'une douzaine de banques helvètes. Négligeant également les poursuites contre les Américains ayant eu recours à des comptes suisses non déclarés.

Le Wall Street Journal affirmait en janvier que Credit Suisse était en négociations avec l'administration américaine pour échapper aux poursuites en échange d'une amende de plus de 800 millions de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/02/2014 à 7:38
Signaler
a l'heure d'internet étonnant de trouver un rib soit disant caché dans un magazine....encore un qui fantasme, pour avoir des comptes en SUISSE et transférer des fonds pas besoin de passer la douane présente au frontière avec des documents comprometta...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.