La Suisse dégage 2,1 milliards d'euros d'excédent commercial en janvier

 |   |  232  mots
L'industrie métallurgique a également vu ses exportations augmenter de 5,9% tandis que celles de l'horlogerie se sont étoffées de 5,6% en janvier. (Reuters/Denis Balibouse)
L'industrie métallurgique a également vu ses exportations augmenter de 5,9% tandis que celles de l'horlogerie se sont étoffées de 5,6% en janvier. (Reuters/Denis Balibouse) (Crédits : Reuters)
La Suisse a dégagé un excédent commercial de près de 2,6 milliards de francs suisses (2,1 milliards d'euros) en janvier avec un bon début d'année pour ses exportations, qui progressent de 3,3% par rapport à l'année précédente.

Près de 2,6 milliards de francs suisses (2,1 milliards d'euros) : l'excédent commercial suisse, soutenu par l'industrie métallurgique et l'horlogerie, affiche sa bonne santé.

Industrie et horlogerie

Sur le mois écoulé, les exportations ont totalisé 17,1 milliards de francs suisses, affichant une progression en valeur nominale de 3,3% par rapport à la période comparable l'an passé, a indiqué l'Administration fédérale des douanes (AFD) dans un communiqué.

L'industrie des matières plastiques a enregistré la plus forte hausse, les biens acheminés à l'étranger grimpant de 6,6%. L'industrie métallurgique a également vu ses exportations augmenter de 5,9% tandis que celles de l'horlogerie se sont étoffées de 5,6%. L'industrie de la chimie et de la pharmacie, un des piliers de l'économie helvétique, a quant à elle vu ses exportations progresser de 3,9%.

Excèdent de près de 20 milliards d'euros en 2013

Les exportations suisses ont été soutenues en particulier par l'Amérique Latine, où elles ont bondi de 29%, l'Amérique du Nord avec une hausse de 11% et l'Afrique où elles ont également grimpé de 11%. Elles ont en revanche fléchi à destination de l'Asie (-4%) et de l'Océanie (-12%). Vers l'Europe,le premier partenaire commercial de la Suisse, elles ont augmenté de 3%.

Les importations ont quant à elles stagné, s'inscrivant en repli de 0,1% à 14,5 milliards de francs suisses. En 2013, la Suisse avait bouclé l'année avec un excédent commercial de 23,9 milliards de francs suisses (19,6 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2014 à 8:17 :
Indicateur de compétitive d'un pays : balance commerciale/ PIB

Suisse : +13%
Allemagne : +7%
France : -2,5%

Tout ca avec la monnaie et les couts salariaux les plus élevés de monde.
Pendant ce temps la France au cours des 40 dernières années
a dévalue 13 fois par rapport a l'Allemagne (dévaluation=appauvrissement) avec les résultats que l'on sait sur notre balance commerciale.
a écrit le 21/02/2014 à 8:10 :
Avec la Suède, la Suisse est paraît-il le pays le plus robotisé d'Europe, et celui où l'emploi industriel est le plus important proportionnellement.
Bref, on est loin de la France, où on remplace les postes en usine par des emplois de services bidons subventionnés. Et où on s'appauvrit un peu plus tous les jours avec une balance commerciale déficitaire. Ouvrez les yeux, Français, et essayez de comprendre ce qui se passe autour de vous ! C'est simple, en plus.
a écrit le 21/02/2014 à 8:06 :
Sacré pays ! Vraie démocratie, les gens bossent dures et son bien payés, excédent ... tiens mais comment est-ce possible sans l'Euro et sa dictature Européenne ?
a écrit le 21/02/2014 à 7:32 :
bossez dur les suisses ,car j attend mon AVS !!
a écrit le 20/02/2014 à 19:40 :
Ce que l'on ne dit pas c'est que les étrangers prennent leur conjoint, les parents les enfants, les grands parents avec ce ne sont pas des travailleurs qui viennent mais les tribus, le peuple en a marre, et il a dit stop à ces 80'000 personnes par année, cela ne va pas, en 12 ans plus de 1 millions de personnes vous voulez les mettre où, et en plus ici on parle l'allemand à 70% Raus veut dire dehors, cela ne va plus ! Les Européens comme disait la secrétaire d'état américaine fuck off !
Réponse de le 20/02/2014 à 19:53 :
Vous vous trompez chers visionnaire...les states, c'est à la suisse qu'ils ont dit Fuck off en mettant le pantalon sur les chevilles de vos banques championnes du transport de mallettes, mais bon...
a écrit le 20/02/2014 à 19:23 :
Voilà ce qui se passe dans un pays sérieux, avec un gouvernement économe qui n'hésite pas a soutenir ses entreprises....
a écrit le 20/02/2014 à 16:19 :
Ah quel dommage kamarad komisar politik ! Vous avez oublié l'essentiel en n'évoquant pas les "heures les plus sombre de notre histoire", les "propos nauséabonds des factieux", le "bruit des bottes à nos portes" et enfin le fascisme et la droitisation des esprits. Tartuffe !
a écrit le 20/02/2014 à 14:24 :
A méditer par tous ceux qui pensent que pour exporter il faut une monnaie faible.
Réponse de le 20/02/2014 à 15:25 :
excellente reflexion !!!!!!!
Réponse de le 20/02/2014 à 16:39 :
Ca dépend de ce que vous exportez. Si vous êtes sur une industrie à forte valeur ajoutée (Suisse, Allemagne....), le prix a moins d'impact que si vous vendez des produits entrée/moyenne gamme (France). Le bon sens serait d'avoir une monnaie qui colle à la compétivitité d'un pays. Ce que nous ne faisons pas puisqu'avec l'euro, c'est 18 pointures de pieds dans une chaussure à taille unique. Enfantin, non ?
Réponse de le 20/02/2014 à 18:18 :
Non, pas enfantin. La France a également de forte disparités au sein de son territoire. Entre la région parisienne et la Réunion, la production et la productivité ne sont pas vraiment les mêmes. Et pourtant, il y avait une monnaie unique en France même avant l'euro. Tout est une affaire de volonté politique.
Réponse de le 20/02/2014 à 19:34 :
On est d'accord, c'est une question de fortes, plutôt de très très fortes valeurs ajoutées, les Suisses comme les Allemands en font la démonstration depuis 20 ans. En France, nos politocards eux font l'apologie de la absurde low value et de la stupide low cost, pour résumer de la merde.
a écrit le 20/02/2014 à 13:17 :
Ils ont intérêt à en profiter, vu la dernière votation sur l'entrée des "immigrés" européens en suisse, les représailles commerciales risquent de piquer un peu !!!
Réponse de le 20/02/2014 à 13:23 :
Oui, vous avez tout à fait raison, le seul problème c'est qu'avec l'Europe il y a un déficit de 20 milliards en faveur de l'Europe alors il faut effectivement enlever cette épine du pieds et commercer avec les Chinois, les Asiatiques et les BRIC mais pas les USA en faillite, pour ce qui est des émigrés : RAUS! Ensuite, l'excédent de la balance courante est de 89 milliards vous avez bien entendu 89 milliards de francs suisses ! Alors les frontaliers, les émigrés et les réfugiés chez eux !
Réponse de le 20/02/2014 à 14:09 :
Ouf, ça existe donc encore ce type de raisonnement... Je comprends mieux le résultat de la votation...
Au fait, il y a 70 ans, vos inspirateurs disaient RAUS...SCHNELL !
Salut Adolf...
Réponse de le 20/02/2014 à 17:39 :
Vous êtes totalement à côté des réalités! La Suisse se porte très bien et continuera à se porter très bien!

L'UE a froncé les sourcils mais dans la réalité n'a et ne fera AUCUNE représailles commerciales. Et savez-vous pourquoi?

Parce que l'UE est gagnante dans tous les accords qu'elle a signé avec la Suisse.

Les guignols de Bruxelles vont froncer les sourcils jusqu'aux prochaines élections européennes puis enterreront l'affaire
a écrit le 20/02/2014 à 12:20 :
C'est même pas une surprise ...! la Suisse a toujours était performante et sérieuse depuis toujours... ! Il reste aux français d'être plus modestes ,car leurs prétentions socialistes utopiques produisent riens ou pas grand chose de durable ...
Réponse de le 20/02/2014 à 20:47 :
Pardon mais quand je tombe sur ça, je cligne des yeux 10 fois pour vérifier que j'ai bien lu.
Oui les Suisses travaillent 42 heures par semaine, oui ils on ~ 3/4 semaines de vacances par an. Mais quand on est dans est pays qui paye ses profs plus de 4000 euros par mois, dire aux voisins "ils vous faut des conditions de travail et de vie plus modestes" me semble vraiment très culotté !
Réponse de le 20/02/2014 à 23:08 :
le budget de l'éducation national est l'un des plus élevé d'Europe avec les piètres résultats qu'on connaît. Qu'elle est l'intérêt de payer davantage des profs qui font très peu d'heures de cours et qui brillent par leur absentéisme???
a écrit le 20/02/2014 à 12:09 :
La petite Suisse de nom !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :