BNP Paribas : Baudoin Prot quitterait la présidence le 1er décembre selon la presse américaine

D'après le Wall Street Journal, le président quitterait ses fonctions le 1er décembre prochain. Cette sortie anticipée pourrait être la conséquence du très coûteux contentieux avec la justice américaine.
Baudoin Prot, président du conseil d'administration de BNP Paribas, serait sur le départ.
Baudoin Prot, président du conseil d'administration de BNP Paribas, serait sur le départ. (Crédits : reuters.com)

"Le départ de Baudoin Prot de la présidence de BNP Paribas sera acté cette semaine", rapportait La Lettre de l'Expansion dans son édition du lundi 22 septembre, sans citer de sources. Le Wall Street Journal est allé plus loin, mardi 23 septembre.

Selon le quotidien américain, qui se base sur une source au courant du dossier, Baudoin Prot compterait démissionner le 1er décembre 2014. En outre, il serait remplacé par Jean Lemierre, un de ses conseillers.

D'après la source du quotidien, BNP a programmé une réunion le 26 septembre pour confirmer le départ.

Un départ évoqué depuis plusieurs semaines

Le départ du patron de la première banque française est régulièrement évoqué depuis plusieurs semaines. Il pourrait faire les frais du contentieux avec la justice américaine qui a coûté 6,6 milliards d'euros à BNP Paribas en juillet dernier. Baudoin Prot était effectivement directeur général du groupe de 2003 à 2011, période au cours de laquelle la banque a enfreint la loi américaine en effectuant des paiements en dollars vers des pays sous embargo. Depuis 2011, il est président du Conseil d'administration de la banque.

Mandat jusqu'en 2017

En juillet dernier, à l'issue de l'accord avec la justice américaine, Jean-Laurent Bonnafé, directeur général du groupe, avait exclu que Baudoin Prot quitte la présidence de la banque. Il avait ainsi déclaré dans une interview aux Echos: "Baudoin Prot est le président de BNP Paribas. Il a vocation à le rester et il nous aide tous les jours". Les statuts de la banque prévoit que son mandat se termine en 2017.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 24/09/2014 à 12:05
Signaler
Bien entendu, pas de parachute, et surtout remboursement du variable perçu sur les années concernées par l'amende aux US. Soit environ 400.000 fois 9 ans soit 3.600.000... Après je m'en fou.

à écrit le 24/09/2014 à 12:04
Signaler
Si on voulait résumer le parcours de M.Prot, il me vient tout de suite à l'idée la spoliation des actionnaires de Fortis, et l'amende record américaine. Il y a certaines sociétés dont on ne peut être actionnaire...

à écrit le 23/09/2014 à 20:02
Signaler
Il faut le décorer de la légion d'honneur,pour un patriote qui a été lâché par les politiciens minables qui nous gouvernent,le peuple se souviendra de lui,et qui sait,il reviendra peut être un jour faire justice et humilier les racketteurs,c'est tout...

le 24/09/2014 à 5:28
Signaler
Tout à fait.

à écrit le 23/09/2014 à 17:56
Signaler
Au lieu de critiquer sans aucun discernement et faire du populisme, regardez le bilan de BNP Paribas entre 2003 et 2011... Vous comprendriez que ce n'est pas si mauvais que cela. Cela aurait été parfait sans cette amende infligée par les USA. La ban...

à écrit le 23/09/2014 à 15:48
Signaler
Quand on ne respecte pas la loi, on se retrouve Président ! Voila un cas qui risque de faire des émules à mon avis.

à écrit le 23/09/2014 à 15:15
Signaler
vivement le Prot de départ alors

à écrit le 23/09/2014 à 10:53
Signaler
Les status de la banques prévoient...

le 23/09/2014 à 11:07
Signaler
Les statues de la banque prévoient etc , etc ,......

le 23/09/2014 à 13:51
Signaler
Euh ??? Statue = représentation d'une personne ou d'un animal dans la pierre Statut = norme applicable à une personne ou une société. Je ne pense pas que les statues prévoient quoi que ce soit...

à écrit le 23/09/2014 à 10:05
Signaler
il part car il a agit illégalement( il n'a pas controlé et à laisser faire à minima) aux US et cela va nuire à la banque dans son activité sur le plus gros marché financier du monde. Mais pas d’inquiétude, il va partir avec un pactole que les clients...

le 24/09/2014 à 5:38
Signaler
La loi américaine ce n'est ni le droit français ni le droit international. Quand vous achetez un produit peu importe sa nature (financière, militaire, etc), le producteur n'a aucun droit de regard sur l'usage que vous pouvez faire de ce produit. Par ...

à écrit le 23/09/2014 à 9:47
Signaler
Pourvu que Mossieu Bauboin Prot ne soit pas atteint sur ses bonus, ses stock-options, ses patrimoines. Comme ses semblables les gens de Goldman Sachs, comme les inventeurs des subprimes, ce sont des gens tellement sensibles à la misère des autres et...

le 23/09/2014 à 9:53
Signaler
Loooooooooooool tu m'as bien faire rire ! Vive la finance vive les banquiers

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.