Morgan Stanley réglera 2,6 milliards de dollars à la justice américaine

 |  | 261 mots
Lecture 1 min.
Ce compromis conclu avec le département de la Justice (DoJ) est un accord de principe, insiste la banque.
Ce compromis conclu avec le département de la Justice (DoJ) est un accord de principe, insiste la banque. (Crédits : reuters.com)
La liste des banques rattrapées pour vente de produits financiers complexes adossés à des crédits hypothécaires avant 2008 s'allonge. Ce mercredi, c'est la sixième banque des États-Unis qui s'engage à mettre la main au portefeuille pour éviter des poursuites.

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley a annoncé qu'elle allait verser 2,6 milliards de dollars aux autorités américaines (soit 2,29 milliards d'euros). Cette somme doit permettre à la banque d'éviter des poursuites liées à la vente de produits financiers adossés à des crédits hypothécaires, avant la crise financière de 2007 - 2008. Il n'est cependant pas encore acquis que cet accord débouche sur un réglement définitif, précise la direction de Morgan Stanley.

Un accord de principe

Ce compromis conclu avec le département de la Justice (DoJ) est en effet un accord de principe, insiste la banque, qui indique augmenter dans la foulée l'argent mis de côté pour solder les litiges en cours, à 2,8 milliards de dollars, selon un document boursier.

Le paiement de cette somme "résout certaines charges que le ministère voulait porter contre l'entreprise en justice", précise la plus petite des six grandes banques américaines. Toutefois, "il n'y a pas de garantie que l'entreprise et le ministère soient d'accord sur les termes du document final", avertit Morgan Stanley.

Révision du bénéfice à la baisse

En attendant, la banque new-yorkaise a d'ores et déjà tiré les conséquences de ce compromis sur sa performance financière de l'année 2014. Elle a décidé de revoir à la baisse son bénéfice opérationnel qui diminue de 2,7 milliards de dollars. Sur l'ensemble de l'année 2014, Morgan Stanley avait annoncé en janvier avoir dégagé un bénéfice opérationnel annuel de 6,39 milliards de dollars en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2015 à 0:40 :
Hhmm... 0,5% du chiffre d'affaire et déductible des impôts, ça va leur faire "mal"...
a écrit le 26/02/2015 à 16:00 :
Une idée pour le Gvt Français qui au lieu de faire payer les banques pour les emprunts toxiques souscrits par les collectivités territoriales et les hôpitaux, préfère "présenter l'addition" aux contribuables ....
a écrit le 26/02/2015 à 15:05 :
C'est beau la finance quand même grâce aux politiciens qu'ils ont acheté ils ont réussi à légaliser et rendre légal le racket.
C'est comme si je volais 100 euros à quelqu'un, et que je me fasse attraper et que l'on me condamne à payer 20 euros d'amende, tout en pouvant garder le fruit de mon larcin, c'est clair que une telle législation est vraiment efficace et empêche la récidive.
a écrit le 26/02/2015 à 12:19 :
jp Morgan (devenu morgan stanley) et la chase bank, les banques qui ont financé Hitler, qui sait, sans ce fric toujours autant à vomir, si les boches auraient pu passer la frontière, on attend les dommages de guerre qui doivent compter par dizaines de milliards!
a écrit le 26/02/2015 à 9:58 :
le salon des Agriculteurs ne reflete pas la réalité du métier
a écrit le 26/02/2015 à 8:15 :
Morgan Stanley ruine les américains et écope d'une amende Mini Mini.
Les profits de Morgan Stanley dans cette affaire restent Maxi Maxi.
Réponse de le 26/02/2015 à 10:08 :
Oui mais pendent ce temps là en Europe, HSBC organise une fraude fiscale massive et ne vas même pas payer un centime d'amende. Les Européens font preuve d'un laxisme indécent vis à vis des Banksters.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :