Jérôme Kerviel saisit la commission de révision et veut un nouveau procès

 |   |  196  mots
Jérôme Kerviel est libre mais muni d'un bracelet électronique.
Jérôme Kerviel est libre mais muni d'un bracelet électronique. (Crédits : reuters.com)
Après les révélations de Mediapart, l'affaire Kerviel semble relancée. L'ancien trader avait été condamné à cinq ans de prison dont trois ferme.

Jérôme Kerviel a entamé une démarche pour obtenir l'annulation de sa condamnation pénale et un nouveau procès en révision, en s'appuyant notamment sur le récent témoignage de la policière chargée de l'enquête qui met en cause la banque Société Générale, a indiqué lundi à l'AFP son conseil, Me David Koubbi.

>>Lire: La policière chargée de l'enquête sur les pertes de la Société Générale relance l'affaire Kerviel

Concrètement, l'ancien trader a saisi, la semaine dernière, la Commission d'instruction de la Cour de révision et de réexamen pour contester sa condamnation pénale à cinq années d'emprisonnement dont trois ferme, devenue définitive en mars 2014.

La banque savait, d'après la policière...

La commandante de police en charge de l'enquête sur les pertes de Société Générale début 2008 a fait état, lors d'une récente audition devant la justice, d'éléments qui établiraient que plusieurs dirigeants de la banque étaient au courant des agissements de l'ex-trader Jérôme Kerviel, rapporte dimanche le site Mediapart.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2015 à 13:27 :
Rappelons que le problème de fond, une banque qui peut jouer au casino-Bourse avec l'argent de ces clients n'est toujours pas réglé. Il faut définitivement scinder la banque des dépôts (votre argent) et la banque de la spéculation (la bourse).
Il y aura donc d'autres Kerviel qui feront sauter la banque.
En 2008, toutes les banques étaient comptablement ruinées, l'Etat les a toutes sauvé sans instaurer de nouvelles règles élémentaires (alors qu'il avait le pouvoir).
La situation comptable des banques est pire aujourd’hui.
L'Etat (nous) aura til les moyens de les sauver 2 fois ? Il vaut mieux, ou ce sera la ruine pour tous.
a écrit le 19/05/2015 à 18:15 :
il a joué quasiment le capital de l'entreprise sans aucuns scrupules, pas plus que pour les milliers d'emploi qu'il a failli envoyer au chômage, et on nous le présente comme une victime !!! même l’extrême gauche "qui ne sait plus où elle habite", qui s'accroche à tout ce qui passe pour tenter de glaner des voies, l'a accueilli à bras ouvert... mon ennemi c'est la finance...!!
certes il est totalement anormal que la banque n'ait pas un système de surveillance et blocage des excès de traiding (mais il a été expliqué qu'il avait bien caché ses transactions), mais il ne faut pas inverser les responsabilités !!!
Réponse de le 20/05/2015 à 18:39 :
Vous n'avez pas compris l'affaire de toute évidence. Le propos est qu'il y a les preuves qu'une bonne partie de sa direction était au courant de ses agissements depuis le début.Tant qu'il jouait gagnant la direction fermait les yeux. Dans ce procès il est l'unique accusé alors que beaucoup d'autres personnes sont mouillées jusqu'au cou.
a écrit le 19/05/2015 à 15:01 :
La BCE dit qu’il y aurait des risques de bulle spéculative. Sommes-nous suicidaires ou bien dirigés par des vampires qui s’enrichissent à démolir la société alors que le PIB est nul depuis 2008.
A quoi cela sert de faire des entreprises, si l'Etat les démolit? Fait-on dans la promotion à l'idiot?
a écrit le 19/05/2015 à 14:56 :
Mr Kerviel est condamné et on donne des médailles à ceux qui font des pertes gigantesques ou qui vendent les entreprises à l’étranger ? A quand l’emploi con pour tous ! On critique les banksters, n’oublie-t-on pas les FONXSTERS ? Et pourquoi pas les BOOMSTERS?
Pourquoi ne pas faire un madoff politique du type fureur fliotte qui raconterait des absurdités sur la croissance?
Si on félicite la finance, sommes-nous en régime parasite avec une piraterie sociale alors qu'on publie, pouvez-vous commenter, pilleurs d'Etat?
a écrit le 19/05/2015 à 14:50 :
A mon humble avis, Kerviel est tout simplement le petit con imbu de sa personne qui a cru épater tout le monde et qui perdu. Maintenant, je ne crois absolument pas qu'il ait pu engager de telle sommes sans que personne ne soit au courant :-)
a écrit le 19/05/2015 à 10:47 :
Allez Jérôme !
Tu as joué et tu as perdu...
Direction la case "prison"
Réponse de le 19/05/2015 à 18:51 :
il n'a pas encore perdu, et il a beaucoup gagné !
et pas de problème, il est sous la coupe de mélanchon qui protège maintenant les traders...on aura tout vu...
et je ne comprend pas bien tous ceux qui accusent uniquement la banque, kerviel innocent - si on les suit, les terroristes du 11 janvier sont innocents, liberté, il n'y a que les grands chefs du moyen orient qui sont coupables...
pas d'accord, chacun assume son rôle en connaissance de cause..
a écrit le 19/05/2015 à 8:54 :
Lorsque de gros enjeux financiers sont en jeu le lobbye des banques a énormément de poids sur la justice. L' #affaireapollonia en est un exemple tout aussi flagrant que l'affaire "Société générale". Dans cette escroquerie en bande organisée, l'implication des banques ne fait aucun doute, voir les 70 000 pages de l'instruction. Et pourtant toujours pas de jugement depuis l'instruction ouverte en 2008 !
a écrit le 19/05/2015 à 8:48 :
A ce stade des révélations des agissements de la Société Générale, et ce l'évidence de ce qu'ils connaissaient tout des prises de position de Kerviel

il conviendrait de mettre mettre en examen et sous Contrôle Judiciaire STRICTE tous les dirigeants de Société Générale actuels et ceux en retraite ou ailleurs, qui ont agit manifestement en bandes organisée avec intention de nuire, qui ont trempé dans cette sombre affaire d'instrumentalisation des enquêteurs.
a écrit le 19/05/2015 à 7:27 :
La responsabilité de M. Kerviel n’est pas contestable d’ailleurs il le dit mais lui et seulement lui la oui il y a contestation . Le directeur financier de l’époque était M. Oudéa a-t-il joué un son rôle clé dans cette affaire?. Mais il faudra certainement aller plus loin et savoir si la main politique a été présente, ce qui parait vraisemblable dans un pays comme la France où le copinage parfois coquin est la méthode de gestion des affaires douteuses. Allons nous vers des révélations et rebondissements comme dans l’affaire Tapie elle aussi, aussi limpide que la vase au fond d’une mare.
a écrit le 18/05/2015 à 23:10 :
Un lampiste.... De plus...
a écrit le 18/05/2015 à 21:05 :
Une police aux ordre, une Justice conformiste et une presse lâche et/ou incompétente. Comment a-t-on pu croire, un instant, qu'un trader était livré à lui même? Un enfant de dix ans peut comprendre que J. Kerviel et des centaines d'autres à travers le monde, dans des dizaines de banques, jouent à l'économie casino avec le consentement de leurs directions. Tant qu'ils gagnent, on ne leur dit rien. Quand ils perdent trop et que cela se voit il servent de fusible au système. Sur la masse, c'est insignifiant. C'est comme le surbooking dans les avions. Toutes les compagnies vendent plus de places qu'il en existe. A la fin, seuls quelques passagers restent au sol. Pour les banques, c'est pareil. Mais ce "passager" n'a pas joué le jeu. Le problème n'est pas l’attitude d'un trader, c'est le comportement du système financier qui joue avec notre argent et notre vie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :