UBS va relever son dividende de 10% pour 2022

La banque suisse a indiqué vouloir relever son dividende de 10% pour l'exercice 2022, précisant que ses rachats d'actions dépasseront la barre des 5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) cette année. Une annonce qui intervient quelques jours après son abandon de rachat de l'entreprise californienne Wealthfront.
Le dividence du numéro un du secteur bancaire helvétique sera porté à 0,55 dollars par action en 2022, contre 0,51 prévu auparavant.
Le dividence du numéro un du secteur bancaire helvétique sera porté à 0,55 dollars par action en 2022, contre 0,51 prévu auparavant. (Crédits : Arnd Wiegmann)

C'est une annonce que n'a pas justifié UBS. Dans un bref communiqué publié ce mardi 13 septembre, le numéro un du secteur bancaire helvétique a indiqué relever son dividende de 10%. Il sera ainsi porté à 0,55 dollars par action en 2022, contre 0,51 prévu auparavant.

Le dividende pour 2022 sera soumis aux actionnaires lors de l'assemblée générale annuelle qui se tiendra l'an prochain. UBS fournira alors davantage de détails sur les rendements pour l'année suivante lors de la publication de ses résultats du quatrième trimestre, précise la banque.

Lire aussi : Inflation: Bercy appelle les banques et les assureurs à participer à l'effort

Un rachat abandonné sans explication non plus

Cette annonce intervient quelques jours après l'abandon de son projet de rachat de Wealthfront. Le 2 septembre dernier, UBS a fait savoir qu'elle renonçait à acquérir cette entreprise californienne pour 1,4 milliard de dollars. Une acquisition à travers laquelle elle espérait accélérer sa percée dans les nouvelles technologies pour les services bancaires aux États-Unis. Et se renforcer notamment auprès de la génération dite des « millenials » et de la génération Z, très friande de services en ligne plutôt que de services bancaires traditionnels.

 UBS n'a donné aucune explication concernant cette décision, observe Andreas Venditti, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier, qui s'interroge quant à savoir pourquoi la banque a mis un terme à ce projet de fusion. À la place, le numéro un du secteur bancaire helvétique va acquérir des actions convertibles de Wealthfront pour 69,7 millions de dollars.

L'action de la banque suisse UBS a chuté après cet abandon. Après avoir perdu jusqu'à 2,53% dans les premiers échanges lundi 5 septembre, elle a rattrapé une partie de ses pertes. À 9h00 GMT, elle reculait de 1,67% à 15,33 francs suisses, contre une baisse de 1,36% du SMI, l'indice de référence de la Bourse suisse. Elle est depuis remontée à 16,12 francs suisses à la clôture ce lundi 12 septembre.

Lire aussi : Malgré la hausse des taux, les banques peuvent réaliser d'importants gains grâce à la BCE

(Avec AFP)

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.