BNP Paribas dopé par une plus-value et une embellie sur les marchés

 |   |  594  mots
(Crédits : BNPP)
La banque a dégagé un bénéfice net de 1,9 milliard d'euros au premier trimestre, en hausse de 22,4%, mais stable hors éléments exceptionnels dont la plus-value de cession des titres SBI Life. L'activité de banque de financement et d'investissement, à la peine depuis plusieurs trimestres, s'est redressée.

[Article mis à jour à 18h40]

Après la déception de février due à une piètre fin d'année, BNP Paribas a publié ce jeudi 2 mai des résultats supérieurs aux attentes au titre du premier trimestre. La première banque de la zone euro en termes d'actifs a dégagé un bénéfice net de 1,9 milliard d'euros, en hausse de 22,4%, dopée par des éléments exceptionnels, notamment la plus-value de cession de 14,3% de SBI Life en Inde (838 millions d'euros). Hors éléments exceptionnels et impacts comptables, le résultat est quasi stable (-0,2%), « un bon niveau de résultat » selon le directeur général de BNP Paribas Jean-Laurent Bonnafé, « en ligne avec la trajectoire du plan ».

« Les revenus sont en hausse grâce à la progression de l'activité dans les pôles opérationnels, avec notamment une reprise de l'activité de la clientèle de CIB [Corporate & Institutional Banking]. Les frais de gestion sont bien maîtrisés et bénéficient des mesures d'économies, ce qui permet de dégager un effet de ciseau positif », a-t-il relevé dans un communiqué.

L'action BNP Paribas a gagné jusqu'à 3,5% en séance ce jeudi avant de finir en progression de 1,16%, signant la troisième plus forte hausse du CAC 40, lui-même en baisse. Elle a rebondi de plus de 20% depuis le début de l'année, après avoir perdu plus de 36% l'an dernier.

Rebond des marchés

Le produit net bancaire (PNB) a progressé de 3,2% à 11,14 milliards d'euros (+3,9% à périmètre et change constants). Ce sont à nouveau les activités de services financiers internationaux (IFS, qui regroupe assurances, crédit conso, gestion d'actifs et banque privée, banque de détail à l'international, etc) qui ont le mieux performé, avec une hausse de 9,5%, tandis que l'activité de banque de détail sur les marchés domestiques (France, Belgique, Italie) stagne (0,2%), souffrant toujours du contexte de taux bas. En France, le PNB affiche une très légère hausse de 0,1% tandis qu'en Italie il recule de 5,3% : le résultat avant impôts de la branche accuse un repli de 7,6%. Les mesures de baisse et gel des tarifs dans le cadre de la crise des "Gilets jaunes" ont eu un impact de 9 millions d'euros au premier trimestre, a précisé le directeur financier, Lars Machenil, lors d'une conférence téléphonique jeudi après-midi. 

-

BNP Paribas résultats

[Revenus par pôle opérationnel au premier trimestre 2019 en millions d'euros. Crédit : BNP Paribas]

-

L'activité de banque de financement et d'investissement (CIB) s'est redressée (+3,5%), après une très forte baisse au quatrième trimestre, sur fond de dégringolade boursière. Les marchés financiers ont nettement rebondi depuis janvier, le Nasdaq et le S&P500 ayant inscrit de nouveaux records la semaine passée et le CAC 40 s'étant adjugé plus de 17%. Si l'activité Global Markets n'augmente que de 1,7%, les revenus dans les activités de taux, change, matière première (FICC) ont bondi de 28,5% à 1,03 milliard d'euros. Au quatrième trimestre 2018, la ligne Global Markets avait accusé une chute de près de 40% de ses revenus et une perte de 225 millions d'euros avant impôts. BNP Paribas avait annoncé le 6 février dernier « des actions structurelles pour redresser sa rentabilité » dans sa division CIB, y compris des arrêts de segments d'activité, qui n'ont pas encore été détaillées. 

-

BNP Paribas FICC taux

[Revenus des activités de taux, change, matière première (FICC) et Actions/Prime par trimestre 2019 en millions d'euros. Crédit : BNP Paribas]

-

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :